55
Commentaires

"Panama Papers" : Wikileaks déclare la guerre au Consortium international de journalistes

Ça chauffe entre Wikileaks et le Consortium international de journalistes (ICIJ), à l'origine des "Panama Papers", qui jettent une lumière crue sur les activités du cabinet d'avocat panaméen Mossack Fonseca, spécialiste de la domiciliation de sociétés offshore. Sur Twitter, le site co-fondé par Julian Assange, a accusé l'organisation, financée en partie par le milliardaire américain Georges Soros, de servir les intérêts américains en s'attaquant à Poutine. Ces accusations sont-elles crédibles, et comment, au juste, ont travaillé les 109 medias du monde pour éplucher ces milliers de données ? Retour sur neuf mois d'enquête.

Derniers commentaires

Doublon.
A suivre de très près : le prochain verdict du procès qui s'ouvre aujourd'hui au Luxembourg, du lanceur d'alerte Antoine Deltour et du journaliste Edouard Perrin qui a révélé le scandale des "luxleaks" au grand public.
Donnez vos sous au Vatican! Un paradis s'ouvrira pour vous sous forme de réductions d'impôts...Aux USA les charities échappent carrément au fisc et les télévangélistes ont des roubignoles en or massif! Une petite homélie sur "il poverello" et le tour est joué.
Quelqu'un saurait si on peut trouver une enquête critique sur Soros qui donne un aperçu équilibré du personnage ?
De ce que j'ai trouvé en ligne, j'ai l'impression d'une sorte d'anarcho-capitaliste qui s'est dit qu'il allait récupérer des milliards quitte à s'attaquer aux finances d'Etat (spéculation sur les devises) pour promouvoir ensuite le modèle de société qu'il a en vu, pas tellement le genre à se mettre sous tutelle étatique, CIA ou je ne sais quoi, même si il est spontanément attiré par le modèle états-unien.
J'ai vu autour de son action des références à la société ouverte de Popper mais il m'a l'air nettement plus radical.
Difficile de le cerner.
Quant on voit que Luxleaks n'a meme pas ebranlé le président de la Commission européenne, que le scandale Goldman Sachs n'a pas empeché (et on se demande même si ça ne l'a pas favorisé) un de ses dirigeants d'être nommé président de la Banque centrale européenne ...
on se demande si ces "revelations" ont un quelconque impact ...
Je ne l'ai pas vu cité ici, c'est paru dans Télérama ("l'esprit souffle où il veut" disait un maître de l'histoire antique et médiévale), une interview de Paul Jorion très intéressante par les temps qui courent de complotisme généralisé - oui, il pointe du doigt l'intérêt pour les Etats occidentaux de faire avancer la lutte contre les paradis fiscaux ou de le faire croire aux opinions, mais non, il n'en fait pas un coup monté de toutes pièces comme certain-e-s malheureusement ici.
Première diffusion de l'épisode 1 de la saison 1 de la série "Panama papers"
à la une du journal le Monde.
[large]L'argent caché des chefs d'état ![/large]
Avec les portraits de tailles égales... et pas par ordre alphabétique
de.... [large]Poutine, Assad, Bouteflika, Gunnlaugsson...[/large]
Poutine, pour sa part n'est pas l'impliqué. Des potes à lui, les crapules citées !
et qui se ressemble ne s'assemble-t-il pas ?
Les paresseux de la lecture auront au moins saisi,
brièvement, mais suffisamment, que le Diable russe
était à la tête du gang des fraudeurs et autres voyous
pilleurs de la richesse de leurs peuples.
Dommage cette affaire semble d'importance. Le restera-t-elle ?
M'enfin, merci à Gérard Chaliand qui déclarait sur ce site
et ce 1er avril : [large]"La propagande des autres on s'en méfie, la nôtre on se la gobe".[/large]
La une du Monde de mardi m'a confirmé que ce n'était pas un poisson.
Bises à toutes et à tous et fraternité pour les autres.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Ce que je trouve formidable c'est que Poutine n'a jamais été cité dans cette affaire,mais devient le plus corrompu par les bien pensants qui oublient qu'en France il y a de quoi faire. Sarko Balkany Copé Woerth et la societé generale ect...c'est un peu comme une concierge qui accuse des résidents de ne pas nettoyer leur pallier mais qui chez eux balancent la crasse sous le lit..c'est dingue cette hypocrisie..à pleurer
Oui, parce que y'aurait qu'en Russie que les milliardaires ne fraudent pas. Bon sang mais c'est bien sûr !
La complosphère, très proche de la faschosphère sur sa vision du monde, me surprendra toujours dans sa rapidité à réagir
Ce que j'aime chez les complotistes présents sur les rézeaux sociaux et sur ce forum, qui se reconnaitront d'eux même, c'est qu'ils posent des questions ouvertes et ne cherchent jamais des réponses.
Vous êtes au final bien trop naif pour voir un monde aussi complexe que celui d'aujourdhui chapeauté par la CIA.
Sincèrement ces "journalistes" appartenant à des merdias aux ordres semblent bien frileux, à part donner des noms de personnalités déjà connus pour leurs magouilles ils ne révèlent pas grand chose de nouveau...

Bref cela sent l'enfumage et la manipulation médiatique pour se racheter une virginité auprès des citoyens dégoûtés de cette "presse" poubelle et corrompue, voir même de contre-feu pour faire croire qu'il n'y a que 1000 personnes qui fraudent en France dont très peu de politiciens...

Bref on prends encore les citoyens pour des demeurés !
Trois absents de marque néanmoins lors de la publication des premiers articles : le New York Times, le Washington Post et The Intercept, fondé par Glenn Greenwald, à l'origine des révélations d'Edward Snowden.
Ensuite, des explications dans l'article sur la raison de l'absence des 2 premiers. Mais pour le 3ème (tant qu'à faire du décryptage...)?

Je lis aussi que Google est dans le coup. Une garantie de fiabilité et d'absence d'arrières-pensées.
le Consortium International des journalistes d'investigation (ICIJ), fondé en 1997 et qui compte désormais 160 journalistes - parmi les meilleurs dans la discipline - dans 60 pays

parmi les meilleurs dans la discipline ? Selon qui et quels critères ?

Je ne remets pas en cause le travail de ces journalistes, mais ça ça ressemble plus à de l'élément de langage qu'autre chose.
Personnellement, je jugerai l'honnêteté de ces révélations sur leur conséquence: verra-t-on, ou ne verra-t-on pas de puissants occidentaux tomber ? Pour l'instant il y a surtout des déjà tombés (Cahuzac, Tapie, DSK) et même ceux là sont ils plus éclaboussés que défaits (en fait, la plupart des affaire rapportées mentionnent que les noms des VIP n'apparaissent eux jamais sur les registres. Que pourra-t-on prouver au juste ?). Il y a quelques dégats colatéraux, genre roi saoudien ou feu le papa de M. Cameron, à moins bien sur qu'on soit ravi d'embarrasser ces gens et leur faire sentir qu'on les tient. Il n'y a pas de milliardaire français, anglais, saoudien, il n'y a pratiquement pas d'américains, il y a juste le chef du gouvernement du pays qui avait notablement envoyé paitre les banques internationales (l'Islande). Ca peut changer, mais pour l'instant ça me fait penser au type de Pulp Fiction qui décharge son flingue en hurlant à bout portant et ne touche que le mur par un hasard miraculeux.

Pendant ce temps, Ramon Fonseca affirme qu'il n'y a pas de leak, que c'est en fait un vol de donnée, un hack. On ne va pas croire ce monsieur sur parole mais si décidément la décimation de ces papiers ne ressemble pas à un brave et honnête tirage au sort, on ne va pas écarter non plus sa version à priori.
À ceux qui se demandent pourquoi tant de bons citoyens français se voient contraints de placer leurs économies à l'étranger, Michel Platini fournit la réponse.
Moi, je remarque juste que il n'y a ni responsables américains ni britaniques.

Les anglo-saxons seraient-ils naturellement plus verteux?

J'ai comme un doute...
"Nous avons pour règle, au Monde, de ne livrer aucun élément personnel qui ne soit pas fondé pour les besoins de l’enquête, et ce dans le respect de la vie privée." (Le Monde).

Là, j'en tombe de ma chaise !

J'ai le souvenir d'un titre sur quatre colonnes : “Une plainte pour harcèlement sexuel vise (nom de la personne)”.
Cette dernière était un célèbre universitaire, collaborateur occasionnel du journal.

Le malheureux - prévenu élégamment quelques heures avant la mise sous presse - proposait d'envoyer des documents pour étayer sa version. Il eut pour toute réponse : de toute façon l'article sortira.

Deux mois plus tard, le mis en cause pourra exercer son droit de réponse... à condition qu'il biffe de sa tribune un de ses arguments : l'existence de liens amicaux entre les parents de la plaignante et un responsable éditorial du journal. Hé oui, respect de la vie privée !

Après avoir été traîné dans la boue par la presse - qui s'est empressée d'emboiter le pas du "journal de référence" - il bénéficia d'un non-lieu.

Alors, les p'tits gars du Monde faudrait trouver un argument plus sérieux pour justifier votre travail d'écrémage.

Car indépendamment de la valeur objective - certaine - de la production de ces infos, le travail "d'investigation" du consortium se résume... à l'exploitation d'un méga fichier proposé par ... "Monsieur-tout-le monde". (Bravo la novlangue !).
Poutine est en effet inattaquable comme le dit Olivier ci-dessus. Ce serait comme s'étonner que les Balkany sont touchés par ces Panama Papers.

D'ailleurs les Russes qui sont dans l'opposition se sont montrés catégoriques : rien de nouveau sous le soleil, on savait que Poutine était corrompu, et rien ne va changer. Et les Russes pourraient montrer du doigt les Balkany : tout le monde à Levallois savait qu'il était corrompu, et ça n'a pas empêcher le couple de régner depuis plus de trente ans sur cette commune.

Non ce qui est embêtant et étonnant avec ces Panama Papers, c'est qu'aucune personnalité des USA n'est touchée, et à cela Le Monde apporte aussi la réponse.

Et comme le dit Le Monde, il y a des paradis fiscaux aux USA auxquels Obama souhaite mettre fin :
"Domiciliées dans certains Etats américains considérés comme des paradis fiscaux, comme le Delaware, le Wyoming et le Nevada, leur opacité vient de ce qu’elles permettent de dissimuler l’identité du bénéficiaire réel, dès lors qu’elles ne possèdent pas d’actionnaire américain ou n’ont pas d’activité aux Etats-Unis."
Manipulé pour nuire à Poutine ? Admettons. Mais pour quel résultat ? L'accuser de turpitudes financières ne le fera pas choir. L'Ukraine est aussi dans le collimateur, de plus. Il va falloir trouver plus massif que cela pour dégommer Poutine.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.