51
Commentaires

Opération bololo de tweets

Commentaires préférés des abonnés

Trump est l'improbable caricature de tout ce qu'on a pu imaginer de pire


Si Charlie Chaplin avait dû imiter Trimp, sa personnification de Trump aurait été aussi burlesque que celle qu'il fit de Hitler car pareillement elle aurait été moins absurde que(...)

Chère Evemarie,

Puis-je me permettre de vous conseiller :

- Tiapridal

- Haloperidol

ou  simplement les tisanes apaisantes?


Approuvé 6 fois

encore un message sans argument, t'es profs ? juste avec du pure mepris bobo... et qui se crois drole ... mon message dit juste la verité, les americians sont democratiques et les bobos d'ici des petits profiteurs qui votent HamonMacron, eux qui hier(...)

Derniers commentaires

Il y a eu aussi la chanteuse Angélique Kidjo qui a dû passablement agacer Trump...

on peut avantageusement s'inspirer de ceci (https://www.pauljorion.com/blog/2018/11/13/comment-la-post-verite-fut-inventee/?fbclid=IwAR2P5jLbqnfF6P-9lgV0mGuqyF_LP4BDxFcjlmqm_CAESoRkS9odmkpxJxo) , afin de comprendre cela: "Il arrive que les vociférations de l'Américain mordent en effet sur le monde réel.  " et ne plus confondre "propagande" et "désinformation"; l'une modifiant le réel de ses croyants , l'autre modifiant le réel.

"Pour celles et ceux que ça intéresse, ils trouveront l'information dans cet article, au 21e paragraphe."

Pour bien comprendre le "Matinaute", il faut être abonné au "Monde"?

Comment construire une/des interprétation-s en détournant l'attention du spectateur... 

A propos du papier du Monde (Europe-Etats-Unis : scènes de ménage à la table de l’Oncle Sam, par Sylvie Kauffmann, publié le 10 novembre 2018) que vous mentionnez en toute fin de votre chronique, une remarque : cette photo est très superficiellement (vraiment ?) regardée, et donc (très) tendancieusement interprétée : D. Trump, comme John R. Bolton ET Shinzo Abe regardent Emmanuel Macron et non la chancelière Angela Merkel. 

C'est la composition de l'image à l'instant où le photographe a déclenché sa prise de vue qui "autorise", par une lecture rapide de l'image, une fausse interprétation : la personne à gauche qui masque quasiment Emmanuel Macron, l'attitude (fatiguée ?) de la chancelière et la couleur de sa veste focalisent l'attention... au détriment de la direction des regards. Il fallait que ce fut dit.


Trump a été en réalité très gentil avec Macron, il avance dans ses tweets que sa popularité serait à 26%. Alors qu'elle est à 21%.  Celle de Trump aux USA est d'environ 42%.  Bon certes en France elle doit être de 5%, mais la popularité de Reagan en République Soviétique ne devait pas être folichonne non plus. 

A propos de Twitter, est-il normal que le président de la République française et tous les gens au pouvoir s'expriment officiellement sur un réseau social étranger ?

Les Tweets de Trump ?


C'est de la bolologorrhée ! Et c'est pas glop.

 

Comme Edouard Philippe pas glop non plus.



Trump, Macron et Mini-Macron (Philippe) même combat ! Les beaux discours de paix à la Obama ne doivent pas masquer la réalité des actes : Guatenamo, le patriot act sont toujours là ! Villepin, lui aussi avait un beau discours "bisous, bisous, la guerre c'est pas méchant"... Ces gens ruinent le pays et pillent les pauvres !


Mini-Macron qui n'a pas de respect pour ses femmes et hommes qui travaillent près de lui... Si l'on pense au harcèlement dont sont victimes les gendarmes de Matignon !





 


Juste en passant. Merci pour la petite fessée en direct à Thinkerview, ils vont peut-être davanatge bosser leurs sujets, ces garnements.

Trump est l'improbable caricature de tout ce qu'on a pu imaginer de pire


Si Charlie Chaplin avait dû imiter Trimp, sa personnification de Trump aurait été aussi burlesque que celle qu'il fit de Hitler car pareillement elle aurait été moins absurde que le modèle, et pourtant Hitler avait mis la barre haute


Il donne à rire Trump mais une fois le rire passé, et la colère devant sa stupidité, il reste l'effroi

ce qui amène à le comparer à un Mussolini ou un Hitler en puissance

Ce menteur pathologique tweet à chaque humeur, et des humeurs aigries il en a par dizaines vers les 4 heures du matin lorsqu'il a fini de regarder Fox News


Tandis que les secouristes s'affairent et les pompiers combattent le méga-feu qui ravage la Californie et laisse craindre des centaines de victimes, l'imbécile débile qui siège à la Maison Blanche envoie un tweet pour critiquer les autorités forestières de Californie disant qu'elles font mal leur boulot de prévention, que l'état Fédéral ne subventionnera etc sans un mot pour les victimes. Tout cela est bien sûr faux

et son tweet embrase la colère de tous ceux qui se dévouent sans compter


L'infantile gros bébé à la crinière jaune faisait la gueule à Paris, son épouse "grabbed by the pussie" certainement jouait les Cruella dans la photo officielle des "side dishes" (les plats d'accompagnement, les conjointes des chefs d'état)


Mais que devons-nous faire sinon attendre tandis que s'amoncellent les preuves de toutes les infractions qu'il a commise à commencer par ses malfaçons fiscales


et prier

si tant est que cela serve. 

A la limite, espérer

si tant est que cela serve à qqchose

Vers la fin des années 80, j'ai découvert le scénariste anglais Alan Moore et ses chef d’œuvres que sont Batman Dark Night et V pour Vendetta et aussi "Martha Washington" de Miller. Si vous appréciez la bande dessinée, lisez ces trois séries qui anticipaient l'arrivée d'un Donald Trump et l'Amérique qui l'a mis au pouvoir. Chez "Martha Washington", c'est évident.

Merci du conseil, je le note. Un de mes amis a les BD les plus incroyables, peut-être celles-là

"Trump un Hitler en puissance". Effectivement niveau caricature vous avez l'air d'en connaître un rayon.

"OvelpaTa fxoi Xeyeis ", "Tu me racontes des rêves" 

Lucien, Dialogue des morts

Et vous, c'est votre expérience en antisémitisme qui vous incite à le réfuter?

Le roi : Vos caractères grecs ne passent pas

Juste transpire ce que William Perrin a noté si justement


Quant aux dialogues des morts, Trump est hélas encore capable de tweeter et respirer, et je ne crois pas qu'il puisse inspirer à quiconque l'idée de le mettre en scène, surtout pour exprimer les visions de son époque sur un de ses prédécesseurs, son vocabulaire étant limitée comme sa pensée sitôt qu'elle s'éloigne de lui comme objet

Voilà qui m'amène à sourire et un plaisir chaque fois renouvelé avec Brassens une des raisons qui m'a amené sur ces rivages


Connais-tu cette version ?






Pas mal !!!


Et celle-ci

Oui bien sûr, il a chanté toutes les chansons de Brassens en Hébreu

et merveilleusement

Je laisse deviner à nos amis laquelle est "hagurila"

"C'est à travers de larges grilles,

" Que les femelles du canton

" Contemplaient un puissant gorille 

" Sans souci du qu'en dira-t-on ...


Je l'ai vu Alabama et Miss Issippi ne m'accompagnait pas.

Je l'ai vu Alabama et Miss Issippi ne m'accompagnait pas.

Vous attendez quoi de Trump, qu'il ait été élu pour concourir pour le prix Nobel de littérature, sérieusement ? Vous peut-être ; les américains croyez-moi n'ont pas cette approche. "Make America Great Again". Voila. C'est tout. Même pas besoin de 170 caractères. Quatre mots. Et comment ça se concrétise : chômage, pouvoir d'achat, croissance, souveraineté, sécurité. Les résultats sont déjà là à peine deux ans après son élection, et certains sont impressionnants (chômage chez les noirs le plus bas jamais enregistré). Tout n'est pas parfait, et ne le sera jamais, nulle part d'ailleurs, seuls des idéologues intégristes le croiraient, mais tout s'améliore. Peut-être une raison qui fait que ce président au départ le plus impopulaire vient d'obtenir à ses premiers "Midterms" des résultats au-dessus de la moyenne, et meilleurs qu'Obama n'en a jamais obtenu.  

Au fait, combien Trump, ce "Hitler en puissance", a commencé de guerre depuis son investiture ? Aucune. Se permettant au passage de faire un grand pas vers la fraternisation des Corées.  Obama, ce grand prix Nobel de la Paix,  a passé ses deux mandats à bombarder sans relâche.


"Au fait, combien Trump, ce "Hitler en puissance", a commencé de guerre depuis son investiture ?"


Laissez lui un peu de temps, que diable! Hitler n'a pas été si rapide, on aurait eu le temps de le voir venir... si on avait été un peu plus... lucides. 


Sur la Corée (mais qui suis-je pour des analyses géopolitiques?) il m'a semblé que c'est plutôt la Corée du Sud qui a commencé à donner des signes d'inquiétude, et même de possible retrait. Faut les comprendre, à part les Alpes Françaises, les frontières n'arrêtent pas le nucléaire.

Tenez voilà Fox News qui vient apporter de l'eau à votre moulin d'habitude... mais qui a de sérieux doute aujourd'hui


Quant aux prouesses économiques de Trump, vous plaisantez. Il les doit à celui qui était avant lui ou bien alors il fait des miracles dont il n'a pas été capable pour sa propre fortune qu'il doit à son père entièrement et qu'il a dilpaidée si l'on mesure l'état financier de ses assets

Et j'imagine qu'avant l'élection de Trump, votre prescience économique vous avait donc poussé à affirmer, contrairement à tous les "experts des médias", que peu importe qui serait l'élu(e), l'économie américaine connaîtrait de toute façon un essor impressionnant les années suivantes, Obama ayant fait un travail tellement inébranlable (aucune mesure économique, que des mesures financières, de l'injection de liquidités). Vous contredisiez donc tous ceux qui annonçaient l'apocalypse économique à la seconde même où Trump serait élu. Evidemment ! Votre intégrité intellectuelle ne fait aucun doute. Je sais ce que c'est nul n'est prophète en son pays mon pauvre. Moi même j'annonçais par exemple sous les insultes indignées des aveuglés des attentats à motivation religieuse en France le matin même de Charlie. Mais nous connaissons tous les deux l'avenir n'est-ce pas ?

"Moi même j'annonçais par exemple sous les insultes indignées des aveuglés des attentats à motivation religieuse en France le matin même de Charlie."


Une hologe cassée donne l'heure juste 2 fois par jour...

Je vois que je suis "votre pauvre"

Prière de m'adresser vos dons sur le compte qui suit


Bon moi personnellement je n'y comprends rien économie d'où mon statut de pauvre

mais par contre j'ai du flaire

et je me fie à ceux qui y connaissent quelque chose

Voilà si vous avez le courage de lire votre altesse




Bien sûr je suis ouvert à tous les points de vue, je l'ai lu.  Et je vais résumer e fond de l'article du WP de Meg Kelly (école d'architecture et de médias, grosse légitimité économique donc) : les résultats économiques sous Trump ont effectivement encore progressé depuis le départ d'Obama dans tous les domaines, et ont même dépassé toutes les prévisions établies officiellement (créant par exemple deux fois plus d'emplois que prévu en 2018), mais il devrait arrêter de s'en vanter.

Ses détracteurs n'attendaient qu'une chose, que l'Amérique s'écroule. C'est le côté morbide de tous ceux qui font passer la pureté idéologique avant le réel. Le monde entier a la possibilité de regarder l'Amérique et de constater son sous Trump ceci est leur pire cauchemar. Il en faudra des articles pour maquiller ce constat et l'enterrer sous des pelletées de déni journalistique. Mais ça ne marche plus. Sauf en France. Ouf. Macron, on t'aime.

Peut-être que vous passerez au dessus de vos aversions pour entendre cette analyse de Alan Greenspan qui n'a pas fait d'étude en architecture (au passage votre remarque indique votre totale méconnaissance du système éducatif Américain) mais qui ne fait pas non plus de fact checking comme Meg Kelly : Il constate les faits et les analyse





Présentation de l'interview : "un tel a dit que les idées admises ont toujours tort ; or aujourd'hui les idées admises disent que l'économie américaine est  particulièrement solide. A-t-il raison de dire qu'elles ont tort qu'en pensez-vous". On va chercher la p'tite bête.

Greenspan invoque un danger de stagflation. Je cite wiki "situation d'une économie qui souffre simultanément d'une croissance économique faible ou nulle et d'une forte inflation. Cette situation est souvent accompagnée d'un taux de chômage élevé, "

Ah... Donc on a : une croissance de 4,1% en ce moment ; une inflation d'environ 2,5%, RAS ; un taux de chômage incompressible puisqu'au plein-emploi. Si l'économie américaine souffre, alors on devrait commencer à s'inquiéter de l'économie française. Là où Greenspan a raison, et c'est en fait là-dessus qu'il se base, c'est que le déficit américain (déficit qui a absolument explosé sous Obama, allô  les démos?) continue toujours à augmenter. C'est à surveiller, personne ne dira le contraire. Trump a fait le pari de la prospérité plutôt que de l'austérité. Nous verrons bien si il arrive aussi à contenir le déficit d'ici la fin de ses deux mandats. (Quoi ? Les gauchistes nous annonçaient sa destitution chaque lundi matin depuis deux ans, moi je vous annonce qu'il est en place pour huit ans).

Pour finir, le présentateur demande "c'est pour quand la prochaine récession?" Greenspan hausse les sourcils, "sometime", un jour. Bon ça va. Les américains peuvent laisser les économies à la banque quelques temps encore et profiter de la hausse des salaires. A défaut de croire à la "stagflation", on a vécu un beau moment de "sécurilarmisme".

Pas un mot sur les attaques ignobles de Trump a propos de notre glorieux vin - le meilleurs du monde ! - ? ASI est-elle a la botte du Vignoble Californien ? A quand la vente liée de l'abonnement et du syrah ?

la c'est le pied integrale pour les zelites eduqués se disant de gauche (bobos ) , pouvoir demolir Trump et valoriser la Macronie, en pensant que ca se verrait pas , sous couvert de patriotisme .. a vomir. 'pour reprendre la trouvaille verbale d'Edouard Philippe à propos d'autre chose'  donc Daniel utilise les borborythme de la macronie, nous les faits decrouvrir .. quel decrytage sous le mot bololo ? a part rendre la macronie fun , ou ridiculle, mais en tout cas l'a faire passer pour interresante, creative .. a pleurer . 

Les tweets nécessitent-ils une intelligence ( même faible ) ?


Certains pensent qu'il est difficile , pour un  américain ( des Etats-unis ) moyen , d'assimiler une phrase de plus de cinq mots.  Alors, on comprend , aisément, que le Président Trump ( dont l'intelligence parait inférieure à la moyenne américaine )  ne puisse appréhender la pensée d'un énarque moyen . Rappelons que l"énarque moyen n'est, d'ailleurs,  pas  compréhensible ( même par un Prix Nobel),  et  utilise une langue réservée aux énarques.


Tout cela nous promet des jours heureux.



Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.