63
Commentaires

Militants climat : les médias veulent "des jeunes femmes apeurées"

Commentaires préférés des abonnés

Merci à ces deux jeunes femmes pour leur engagement militant. Car oui, madame Saque il s'agit bien de militantisme pcq il s'agit bien de combat, pas pour votre carrière ou une qcq ambition personnelle mais pour la cause de la vérité face à l'obscuran(...)

Le choix d'inviter sur les plateaux TV des jeunes femmes pour représenter l'engagement écologique se justifie sociologiquement. 

L'émission met aussi le doigt sur leur niveau d'éducation, confortant les médias sur leur capacité à présenter un dis(...)

cette Sasha a du cran. et en plus, elle pose sur la table la donnée que personne ne dit : il va y avoir des mouvements de population massifs, qui vont changer la démographie de beaucoup de pays du Nord pour toujours.

Derniers commentaires

Merci les filles, les femmes, les futures mères, ou pas... Merci pour votre combat si urgent et si vital...


Le poème de Eve Ensler me revient en mémoire...


I am an emotional creature 


I love being a girl.
I can feel what you’re feeling
as you’re feeling it inside
the feeling
before.


I am an emotional creature.
Things do not come to me
as intellectual theories or hard-shaped ideas.
They pulse through my organs and legs
and burn up my ears.

I know when your girlfriend’s really pissed off
even though she appears to give you what
you want.
I know when a storm is coming.
I can feel the invisible stirrings in the air.
I can tell you he won’t call back.
It’s a vibe I share.


I am an emotional creature.
I love that I do not take things lightly.
Everything is intense to me.
The way I walk in the street.
The way my mother wakes me up.
The way I hear bad news.
The way it’s unbearable when I lose.

I am an emotional creature.
I am connected to everything and everyone.
I was born like that.
Don’t you dare say all negative that it’s a
teenage thing
or it’s only only because I’m a girl.
These feelings make me better.
They make me ready.
They make me present.
They make me strong.


I am an emotional creature.
There is a particular way of knowing.
It’s like the older women somehow forgot.
I rejoice that it’s still in my body.

I know when the coconut’s about to fall.
I know that we’ve pushed the earth too far.
I know my father isn’t coming back.
That no one’s prepared for the fire.
I know that lipstick means
more than show.
I know that boys feel super-insecure
and so-called terrorists are made, not born.
I know that one kiss can take
away all my decision-making ability
and sometimes, you know, it should.


This is not extreme.
It’s a girl thing.
What we would all be
if the big door inside us flew open.
Don’t tell me not to cry.
To calm it down
Not to be so extreme
To be reasonable.
I am an emotional creature.
It’s how the earth got made.
How the wind continues to pollinate.
You don’t tell the Atlantic ocean
to behave.


I am an emotional creature.
Why would you want to shut me down
or turn me off?
I am your remaining memory.
I am connecting you to your source.
Nothing’s been diluted.
Nothing’s leaked out.
I can take you back.


I love that I can feel the inside
of the feelings in you,
even if it stops my life
even if it hurts too much
or takes me off track
even if it breaks my heart.
It makes me responsible.
I am an emotional
I am an emotional, devotional,
incandotional, creature.
And I love, hear me,
love love love
being a girl.

C'était super de les voir sur ASI !!
Merci pour cette émission !!

Ok le concept de radicalité est inapproprié, subjectif et ne sert qu'à discréditer. Par contre rien sur l'illégalité des actions ? Délit d'entrave à la circulation (2 ans de prison); envahissement du terrain Roland-Garros. C'est puni par la Loi.

Merci pour cette émission et bravo à Sasha pour sa ténacité, son engagement et son calme.

"Toutes les aristocraties doivent dépenser une énergie considérable pour faire accepter aux élus les sacrifices qui sont impliqués dans le privilège ou dans l'acquisition des dispositions durables qui sont la condition de la conservation du privilège." 


Ces mots de Bourdieu résonnent parfaitement. Il résume assez justement ce qui se joue : lutter sur un terrain qui n'est pas le nôtre. Il y a les consacrés et les autres, les Cassandre. 


Hormis une radicalité intellectuelle, civile et commune, il y a peu à espérer. 


Toute mon admiration à celles et ceux qui se démènent au quotidien.

On voit que le blocage est délibéré. Après Greta Thundberg, après les multiples rapports du GIEC, après ce qu'on peut constater par soi-même depuis maintenant plusieurs années... pour continuer à avoir des doutes sur le réchauffement climatique, il faut le faire exprès ! Et c'est bien le "doute", le coeur du problème, parce que si on part du principe que le problème est réel (et il n'y a même plus de débat dans le monde scientifique, tellement le consensus est large), les actions de ces militants ne sont pas "radicales", elles sont juste conséquentes ! Donc sans l'avouer, ces éditocrates sont en fait des climato-sceptiques qui avancent voilés, sur le thème du "vous allez un peu loin", qui n'est que la nouvelle version des "on a encore le temps", "ce n'est pas si grave" ou "rien n'est démontré" qu'on entendait auparavant.


Mais au-delà du procès en radicalité, ce qu'on voit dans cette émission, c'est un procédé beaucoup plus direct, et qui vaut la peine d'être relevé : on a tout simplement empêché cette jeune militante de parler ! Et personnellement, je trouver le comportement de meute des éditocrates confortablement installés sur tous les plateaux, qui ont éternellement la parole (on ne sait pas au nom de quoi) et qui prétendent empêcher de parler celles et ceux qui n'ont la parole que quelques minutes franchement dérangeant, pour ne pas dire répugnant.

Bravo à Sasha et merci pour cette émission ! 


Un petit conseil à tous les analphabètes du changement climatiques ( mais pas que !)  de TPMP

Bon je sais, je taquine, ça dure 3h, autant dire un format inatteignable pour ces chroniqueurs de la bêtise instantanée


https://youtu.be/FoCN8vFPMz4


Un cours dispensé en 2021 par Arthur Keller à l'école Centrale


émission très intéressante.

Un bémol toutefois sur l'introduction : "la crise politique actuelle et le blocage parlementaire font craindre de repousser les décisions en matière de réchauffement climatique aux calendes grecques". Comme si une majorité avait en elle-même la vertu de faire prendre des décisions.

Cette référence permanente à une "crise" et au "blocage" qu'elle suppose m'agace. Elle laisse entendre que la norme serait une majorité absolue (pour le Président puisqu'il en est ainsi depuis de nombreuses années). Il serait bien plus pertinent de rappeler à quoi sert l'Assemblée et que l'affrontement d'idées radicalement opposées est une bonne chose, notamment parce qu'elle oblige chaque groupe à se dévoiler

Il vaut mieux avoir tort avec tout le monde que raison tout seul !

Vous avez vu le grand prix de moto ? Et les 24 heures du mans ? je pensais que c'était pour perfectionner les moteurs thermiques ce genre de conneries ... Comment on peut encore organiser ce genre de trucs ? Et c'est pas fini , va y avoir une coupe du monde de foutchball au Quatar , où on va pouvoir s'y rendre en avion...J'ai envie de dire arrêtez de nous prendre pour des cons !

1-Apolline de Malherbe une bonne journaliste d après Salomé Saqué ? ce n'est pas mon avis. Cerbère de l'enfer libérale cette Marie-Chantale versaillaises (version bourgeoise Parisienne et 1871 au moment de la Commune) n'a qu un objectif faire de l'audience (j'ai en mémoire un interwiev de Juan Branco qui m'est resté là).

2-Vu Sylvie Brunel ex partenaire de Besson l'ex ministre traite à la gauche. S Brunel Lobbyiste FDSEA qui ne dit pas son nom sous couvert d un gros nez rouge scientique; et une fille ensemble déboutée pour agression sexelle auprès de P Jox. Bef une famille de monstres qui paraissent bien gentille.

3-"Touche pas à mon post" une meute de beaufs narcissiques qui instrumentalisent les invités toujours a des fins d audimat. C était pas une bonne idée d y aller. Sasha jeune  et pleine de conviction c est le "perdreau de l'année" qui fait les choux gras de ces médias qui éliminent toute pensée critique. 

Bref aujourd hui je rase gratis ne me remerciez pas , merci


Il n'y a qu'à voir la manière dont les Chinois se ruent sur les hydrocarbures russes, boudés de manière dogmatique par bon nombre de pays européens, ou bien encore le redémarrage en trombe des centrales à charbon outre-Rhin (et pas seulement en Allemagne) "pourvu que nous ne faisions en aucun cas appel au savoir-faire du voisin français en matière d'énergie décarbonée" pour entrevoir que le combat pour la frugalité "car autrement, nous risquons tous et toutes de mourir grillés" (je schématise) est loin d'être gagné. Après visionnage de l'émission, j'aurais bien envie de citer John Locke, avec votre permission :

"Si l'on prend la peine d'examiner ce que c'est qui captive ainsi la raison des personnes les plus sincères, et qui leur aveugle l'esprit jusqu'à les faire agir contre le sens commun, on trouvera que c'est cela même dont nous parlons présentement, je veux dire quelques idées indépendantes qui n'ont aucune liaison entre elles, mais qui sont tellement combinées dans l'esprit par l'éducation, par la coutume, et par le bruit qu'on en fait incessamment dans leur parti, qu'elles s'y montrent toujours ensemble; de sorte que ne pouvant non plus les séparer en eux-mêmes, que si ce n'était qu'une seule idée, ils prennent l'une pour l'autre. C'est ce qui fait passer le galimatias pour bon sens, les absurdités pour des démonstrations, et les discours les plus incompatibles pour des raisonnements solides et bien suivis. C'est le fondement, j'ai pensé dire, de toutes les erreurs qui règnent dans le monde; mais si la chose ne doit point être poussée jusque-là, c'est du moins l'un des plus dangereux, puisque partout où il s'étend, il empêche les hommes de voir, et d'entrer dans aucun examen."

Chers jeunes gens attachés à la perpétuation du climat tempéré sous nos latitudes, un conseil, apprenez en parallèle un métier susceptible de remédier au délitement du Service Public, aide-soignant(e), prof de maths ou de français (Sophie Germain, à moi...), agent administratif etc., Vos aînés ont pourtant tenté de vous l'expliquer, c'est cuit, kaputt, la technique de la culpabilisation transposée du véganisme auprès d'une population malmenée par des années de diktat des instances européennes, sur fond de rigueur budgétaire à géométrie variable, fera long feu (de forêt). L'écotaxe, retoquée, idem pour ce qui concerne la taxe carbone (expression impropre, volontairement trompeuse d'après bibi dans le sens où celle-ci est censé concerner les entreprises à travers un droit à polluer, pour le dire simplement); Alors, quid du prochain train de mesures censées accroître notre indépendance énergétique, otages que nous sommes de super-puissances qui ne pensent qu'à se fiche sur la gueule par populations civiles interposées ? Pour paraphraser Sartre, l'enfer du contribuable, ce sont ces autres, c'est à dire ceux qui lorgnent du côté des régimes illibéraux, vouant un culte à une figure tutélaire omniprésente et omnisciente ! Contrairement aux moins de cinq (partis progressistes ayant fait moins de 5% à la Présidentielle), Lui saura nous guider sur les chemins de la croissance vertueuse, du respect des écosystèmes et du pâté en croûte à portée de bourse, avé méluche!

Très parlante la mise en relation de l'itw d'A. de Malherbe et Touche pas à mon poste : le même mépris, la même non écoute, la même décrédibilisation, le même déplacement de sujet aussi.

Ces séquences disent beaucoup d'un certain système médiatique.


Merci beaucoup à Sasha, pour sa simplicité et son bon sens, elle parle très bien de la "radicalité", rappel simple que le sujet n'est pas là, mais qu'il n'y a juste plus le choix. 

Plus gênée en revanche par Salomé Saqué avec un reportage centré bien plus sur sa personne que sur les sujets qu'elle souhaite défendre. Elle a compris le système médiatique et a sans doute su trouver comment y prendre la parole (ne pas passer pour "hystérique"), mais est-ce ce qu'il faut faire pour autant ou est-ce alimenter alors ce système, même si c'est pour représenter un discours engagé... La question de savoir si elle est légitime pour être invitée sur les plateaux où elle accepte d'aller est d'ailleurs pertinente.


Plusieurs points intéressants sont évoqués dans l'émission, sur lesquels j'aurais aimé que la réflexion aille peut-être plus loin, sur la manière de transmettre le message :  être "alarmiste" ou non, être expert.e ou non, dire que l'on n'y croit plus ou non.... Le découragement de F. Gemenne n'est peut-être pas si contre-productif par exemple...


Tpmp ou RMC feraient mieux d'inviter des "vrais" scientifiques pour interpeler les gens....mais ils ne le font pas 

Pour compléter le sujet évité avec un certain brio par l'animatrice de "Blast", oui ces deux jeunes femmes sont des petites-bourgeoises de gauche. Le fait, par exemple, que "Dernière rénovation" situe ses actions à Roland-Garros ou sur le pont de Neuilly me semble assez parlant. Comme le fait que le sujet du mode de production capitaliste soit soigneusement évité et donc les travailleurs jamais évoqués.

Parmi les autres "éléphants dans la pièce" non-évoqués dans cette émission, on notera aussi que l'une comme l'autre n'ont pas vraiment le physique de Josiane Balasko. Che Guevara aurait été moche, le Capital et la société du Spectacle n'en auraient jamais fait des t-shirts.

Bravo Sasha et Salomé !! Sachez que votre calme et votre détermination redonne un peu d'espoir à ce qui n'en ont plus.

J'"adore" le raisonnement de cette éditorialiste qui dit : mais au Sénégal, les gens sont habitués à la chaleur, nous aussi, on s'y habituera. Mais cette dame est-elle allée dans les pays chauds ? Certainement pour faire des séjours dans des résidences paradisiaques à la plage, et un car l'emmenait de boutique en boutiques climatisées jusqu'à un endroit frais artificiellement où se trouvait une curiosité culturelle du pays. 

Mais a-t-elle remarqué que la végétation n'était pas la même ?  Qu'il n'y avait pas de champs de blé, mais des cultures vivrières genre manioc. Pourquoi, pour aller jusqu'au bout de son raisonnement, n'appelle-t-elle pas l'Union Européenne à une reconversion des agriculteurs européens dans la culture du manioc ? Pourquoi n'appelle-t-elle pas à une campagne massive d'irrigation comme ça se fait en Égypte ou en Asie ?

Parce que s'il fait plus chaud, et qu'on manque d'eau de pluie (plus de maïs non plus), il faudra bien se nourrir d'une façon ou d'une autre...

Pour élever vaches et cochons, il faut beaucoup d'eau (luzerne, colza....)

Vraiment des idées courtes, à en rigoler si ce n'était pas si grave....


Dans le courant de la semaine prochaine, il est probable que la même Cour Suprême américaine, qui  a expliqué que l'avortement pouvait être interdit, va promulguer une décision qui fera que les attaques contre les multinationales pour protéger l'environnement seront impossibles.

Si ça arrive vraiment, je pense qu'aucune lutte ne sera gagnante aux USA avant que la catastrophe ne soit arrivée. Donc ce ne sera plus utile de crier dans le désert que nous pouvons encore faire quelque chose.

Et même si actuellement, quelque chose était encore possible, la fenêtre est infinitésimale. 


Parce que nous voyons bien que ça s'aggrave d'année en année. Que le grand réchauffement s'est enclenché, et ne s'arrêtera plus.

Et cette idée d'isoler tous nos bâtiments, elle est sympathique, mais c'est une goutte d'eau dans l'océan.


Une pensée rationnelle dirait que le combat collectif à l'intérieur d'une société axée sur le consumérisme destructeur est impossible par le débat, toute l'émission le prouve.  Nous allons vers le chaos. Entre autres parce que les dominants, et j'y compte les medias, ont décidé qu'eux pouvaient survivre, et peu importe les autres.


Certains écolos ont déjà pensé à la création d'unités économiques autonomes qui survivront au chaos. Je ne parle pas que des ZAD, Mais je pense que c'est une bonne solution, et il faudrait que ce soit massif.

Mais la meilleure solution, c'est ce que font les riches Anglais pour leurs enfants : leur apprendre le norvégien et le suédois, et acheter des villas en Scandinavie.

Quand la fonte des pôles sera terminée, la Scandinavie sera à peine plus froide que le reste de l'Europe, mais ça pourrait être la différence entre la vie et la mort...

3 remarques complémentaires :


* en plus du manioc (et des ressources alimentaires en général), la température élevée oblige à s’arrêter de travailler en journée, ou du moins à ralentir, et à décaler la journée de travail : ça entraînera un bouleversement des rythmes, voir la décroissance qu’on le veuille ou non. Bref, les conséquences seront économiques mais aussi et surtout sociologique et culturelles, ce qui, pour une espèce sociale comme la nôtre, risque d’être dramatique.


*pour l’arrosage : il a été montré par l’instrument satellitaire IASI que l’arrosage massif (dans les Émirats Arabes notamment) augmentait fortement le taux d’humidité dans l’air : en conséquence le refroidissement corporel par transpiration est inopérant et la mort certaine


* la rénovation en tant que goutte d’eau : pour moi on est dans une démarche très pragmatique avec cette nouvelle génération. Comme on ne peut pas modifier les mentalités (et destituer les riches pollueurs, car l’espèce humaine adore la domination), on utilise les leviers électoraux et juridiques, comme avec l’Affaire du Siècle. 

Salut à tous!

Alors là! Pour le coup, si il n'y avait qu'une seule émission dans l'année à mettre en ligne pour tout le monde, ce serait celle là! ... Merci de voter pour elle! ... Bon congé de fin de semaine, pour celles et ceux qui ont encore la possibilité d'en disposer ...

J'aurais insisté sur le parallèle avec "don't look up"

Merci à ces deux jeunes femmes pour leur engagement militant. Car oui, madame Saque il s'agit bien de militantisme pcq il s'agit bien de combat, pas pour votre carrière ou une qcq ambition personnelle mais pour la cause de la vérité face à l'obscurantisme qui se répand sur notre société. Votre carrière justement vous la sacrifiez en partie pour ce combat pcq il en vaut la peine et que vous avez de l'éthique. Et cela, contrairement à vous je crois que cela manque à bcp bcp de vos collègues qui ne savent pas... comme vous dites ou qui ne veulent pas savoir. Quand on a choisit un métier qui consiste à informer le moins qu'on puisse faire s'est de s'informer. Et il ne s'agit pas de lire les rapports complet du Giec pour ça, il existe plein de résumés. Quand on voit la quasi absence de questions posées aux candidats aux présidentielle sur le climat, qu'on ne nous dise pas que c'est pcq'ils ne savaient pas. 

L'histoire se souviendra de cette incurie. Et des quelques étoiles dans grandes nuit noire.

Et encore bravo pour votre calme face à ce déni collectif.

cette Sasha a du cran. et en plus, elle pose sur la table la donnée que personne ne dit : il va y avoir des mouvements de population massifs, qui vont changer la démographie de beaucoup de pays du Nord pour toujours.

Le choix d'inviter sur les plateaux TV des jeunes femmes pour représenter l'engagement écologique se justifie sociologiquement. 

L'émission met aussi le doigt sur leur niveau d'éducation, confortant les médias sur leur capacité à présenter un discours intelligible. L'expérience des gilets jaunes a bien montrer que les classes populaires à la tv, ça ne plait pas trop, à la classe médiatique en tout cas. 

On nous montre aussi qu'un profil "punchy" est recherché et ce, dans une volonté de pouvoir créer de la confrontation, voir du buzz. 

J'aurais bien voulu que soit interrogé un peu plus loin ce constat : une jeune femme "percutante" venant délivrer un discours de transformation massif de la société, confrontée à des prismes de présentation comme "radicale", "engagée", "militante" (dans le vocabulaire médiatique = extrémiste) sur un sujet où l'on convoque "l'hystérisation" assez rapidement ; ne serait-ce pas cantonner cette représentation au bon gros stéréotype de la femme hystérique? L'exemple de la question retournée à Sacha sur sa volonté de procréation en est un bon exemple...

J'ai l'impression que les médias nous le servent encore et toujours, dans la lignée de greta tunberg, multipliant les figures et diluant ainsi le propos. Tout par le clash, tout pour le maintien des normes...

Je ne comprends pas Salomé qui ne peut pas ne pas avoir identifié que la racine du mal, pour le climat, était le système capitaliste. Ayant conscience de cela, comment se fait-il qu'elle veuille rester neutre ?

Bravo à ces personnes pour leur engagement et leurs actions.

Quelques nouvelles sur la canicule et des tempêtes de grêle par chez vous passent en toile de fond sur mon ordi - je regarde les "news" au besoin sur Internet - et ma femme, qui fait la vaisselle, de se mettre à siffloter... "l'Internationale".

Un peu surpris je me met à rigoler: "tu sais ce que tu chante, là?"

Ouais ouais! dis elle, et de me jeter un regard qui en dit long - genre, "Bien fait pour leur gueule!" Et d'ajouter on avait prévenu.

Le rapport avec la choucroute?

Si une brave dame de 58 ans, gentille comme tous, en est là, préparez vous à de la sauvagerie active quand les moins de 30 ans commenceront le gala.

Le plus grand malentendu autour du réchauffement climatique : ce n'est pas aux scientifiques de convaincre qui que ce soit. Leur rôle est d'informer. 


Ceux qui doivent convaincre, ceux sont les politiques.

Autre point, le changement climatique ne permet pas de faire du journaliste TV tel qu'il est sur ce type d'émission.

Cela n'entre pas dans le schéma binaire de la TV (deux camps avec les journalistes au milieu).

Cette comparaison avec "Don't Look Up" se produit aussi sur la journaliste qui s'énerve (qui a tort sans hésitation) mais cette moquerie de la journaliste sur Twitter et le traitement que la presse en fait en général … occulte le fond car c'est du pur divertissement
 

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.