126
Commentaires

métro, boulot, dodo : TF1 prête pour la reprise

Commentaires préférés des abonnés

Ces gens-là, "chiens de garde", "éditocrates", "laquais du MEDEF", "paillassons du capital", et j'en passe tant les qualificatifs sont nombreux, vivent en-dehors du réel, dans le monde sans doute merveilleux de Gala. On ne compte pas sur eux pour nou(...)

c'est peut-être vache pour les commerçants, mais j'espère très fort que les gens ne vont pas se ruer dans les magasins... sinon on n'en sortira jamais (je ne parle pas de la pandémie mais du fléau de la surconsommation) 

à part ça, je suis quand (...)

(...)

Derniers commentaires

pour renault sandouville  et les comentaires de berger on a pu retrouver la célèbre formule qualifiant la cfdt, ce syndicat ( ? ) prêt à seulement négocier la longueur de la chaine

Imaginons un métro bondé, rempli de roux-de-bézieux, de verdier-molinié, de calvi, de barbier,d'el krief  ,de pujadas, de minc, de pannier-runacher, de thréard , de brunet, d'apathie, de lemaire ...


Imaginez que vous deviez monter, et que vous n'avez pas de masque...


( je sais la seule chose réelle, c'est que vous n'avez pas de masque ... )

"il faut que les clients fassent des efforts aussi, on a besoin que les clients reviennent,  que les Français passent leurs vacances en France" (Roux de Bézieux)..


Comment ? Il n'a plus confiance dans le dieu Marché et la mondialisation ?


Nous vivons vraiment dans un monde désenchanté.

Le tribunal a imposé la fermeture de l'usine de Sandouville  :

 "pour cause notamment de convocations irrégulière des élus du personnel" (D.S.).


Et aussi parce que   : "cette reprise ne [permet] pas d'assurer la santé et la sécurité des travailleurs de l'usine face au risque lié au COVID-19. "


Un détail.




Je trouve qu'on tourne un peu en rond. Cette chronique n'ajoute rien de nouveau à ce que l'on sait déjà, ça fait des mois qu'on répète la même chose. D'ailleurs dans les commentaires aussi, on pourrait presque, jour après jour, faire des copiés/collés à l'aveugle, on ne s'en rendrait même pas compte.


Cela tient peut-être au format journalier de cette chronique, pas le temps en 24 heures d'approfondir un sujet. Pour peu qu'on réfléchisse un peu avant de répondre, hop on passe à une autre chronique.


Prenons par exemple Hulot. Cela aurait pu permettre d'évoquer l'écologie, la réflexion. Mais non la majorité est partie sur zinzin, zinzine, zinziniste, zinzinisme, zinzounette. Si j'ai bien  compris il aurait fricoté avec quelqu'un qui aurait fricoté lui-même avec quelqu' un qui aurait vu l'ours. Et ça c'est rédhibitoire


De plus pour traiter autrui de zinzin il faut avoir une haute idée de soi-même et oublier qu'autrui peut vous retourner le compliment. 


De ce fait, l'écologie est passée à la trappe et pendant que vous échangez quolibets et billevesées les tanks du néo-libéralisme sont en marche, silencieux, sournois, dressant leurs sentinelles d'antennes camouflées sous des arbres d'acier dont les milliards d' yeux et d'oreilles vous suivront bientôt jusque dans les c.... petits coins.  


Insoutenable légèreté de l'être.




Déconfinement : aujourd'hui en Belgique, c'est le début de la phase 1 B : ouverture des commerces


Reportage de La Libre Belgique


Ca plombe un peu mon optimisme pour le monde d'après...


en tout cas dites vous bien une chose :


"Il y a plus de risque à rester chez soi qu’à aller à l’école", a affirmé ce matin Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Education nationale au micro d’Europe 1.


Espèces menacées ? 


Les vrais rameurs rament en rames bondées.


Ornette Coleman, Pat Metheny, Charlie Haden, Jack DeJohnette et Denardo Coleman tentent de nous prévenir :


Attention au jour d'après !


on croise les doigts , souhaitons que tout se passe pour le mieux d'un point de vue sanitaire quitte a ce que TF1 continue a nous abreuver de positive attitude navrante jusqu'à plus soif ..... 

Dans tous les cas les médias devraient faire preuve de retenue , même en cas de scenario sanitaire favorable les conséquences de la crise économique sont encore a venir et ceux sont comme toujours les plus précaires qui vont en être victime. il va falloir que l'etat soit  inventif pour protéger cette population sur la duree, Lemaire devra faire un peu plus que supplier les entreprises de verser une hypothetique prime aux salaries.

quand vous écrivez "Les premiers reportages du lendemain matin montreront une réalité différente, ... " je vous trouve bien optimistes. Vous sous estimez les capacités de vos collègue à trouver l'angle qui va bien, on nous montrera le sourire de RdeBmedef parce que la CFDT va bien et Castanere "parce qu'aucun incident majeur....."

Quand vous écrivez " les media DECON Je ne sais jamais si on termine par  FINE ou NNE

Pas un mot sur les petites villes de provinces (oui, je sais, en start-up-nation, on appelle ça des régions... même notre fierté provinciale nous est retirée !) qui supportent en permanence les aléas de la capitale dans nos médias... Que les problèmes de métro, de la RATP soit évoqués OK ! Qu'ils reviennent à ce point sur le devant de l'actualité, ça devient lourd ! Du fond de nos campagnes, que croyez-vous qu'on en pense des problèmes de métro ? En revanche, nous avons de sacrés problèmes peu évoqués : fermeture des services publics de proximité, en particulier les hôpitaux !

Ah ! mais là, en parler, c'est révéler les conséquences des politiques menées depuis un paquet d'années...

Donc si je comprends bien le métro est plein uniquement à cause de la RATP ?

Les chauffeurs n'ont pas voulu venir, au contraire des autres travailleurs, ou est-ce qu'il y a eu un problème sur la ligne ?


Qui sont les privilégiés les patrons ou les chauffeurs ici ?

Tiens, ils n'ont pas encore pris le temps de désigner ceux à cause de qui ça pourrait ne pas fonctionner. Au cas où.

Ces gens-là, "chiens de garde", "éditocrates", "laquais du MEDEF", "paillassons du capital", et j'en passe tant les qualificatifs sont nombreux, vivent en-dehors du réel, dans le monde sans doute merveilleux de Gala. On ne compte pas sur eux pour nous parler des faillites en chaîne, de l'explosion de la précarité et de la pauvreté, du nombre de malades plus importants dans les coins pauvres de France, etc. Ne comptons pas sur eux non plus pour nous parler de Blanquer, ministre de l'Education nationale, qui se réjouit de ce virus parce que celui-ci contraint la profession à faire ce qu'elle n'aurait jamais accepté d'elle-même : enseigner à distance, derrière un écran. Ce qui vient, c'est le tétécollège, comme cela existe depuis 50 ans au Mexique : des cours sur écran télé, entrecoupés de pages de pub. Ne comptons pas sur ces gens non plus pour défendre le travail contre le capital, revenir sur l'incurie, sur les mensonges à vomir des masques, sur Le Maire qui rampe devant les grosses boîtes sans interdire les dividendes, sur l'absence de nationalisations stratégiques, etc. Bref, pour ces gens-là, le "jour d'après" sera plus chouette que le "jour d'avant", c'est sûr : plus de précarité, de pauvreté, peut-être moins de jours fériés et moins de congés pour ces feignasses de Français pas disruptifs pour deux sous. On a intérêt à faire sans eux, et à développer partout la défense intellectuelle contre leur idéologie simpliste et gluante, car elle nous conduit à la mort. 

c'est peut-être vache pour les commerçants, mais j'espère très fort que les gens ne vont pas se ruer dans les magasins... sinon on n'en sortira jamais (je ne parle pas de la pandémie mais du fléau de la surconsommation) 

à part ça, je suis quand même un peu abasourdie par ce discours sur le thème "les clients doivent faire un effort"... et puis quoi encore ? ne me dites pas qu'acheter va devenir une corvée obligatoire !

Avant de lire tout commentaire, j'avoue avoir été ravie par la dernière photo : Geoffroy en train d'être dépoussiéré ! Put'1 ça fait du bien de voir une telle "image" du vieux capital rance être préparé par des scaphandriers anti-poison !

Je ne suis pas optimiste du tout.

Carrément pessimiste pour être honnête 

Je n’arrive pas à imaginer comment la 2ème vague ne surviendrait pas. 

Dans l'histoire des pandémies, on remarque souvent que ça diminue, puis que ça s'arrête sans qu'on sache bien pourquoi. La peste disparaît, après chaque épidémie,  sans immunité (et pour cause!) ni vaccin. Le Covid 19 ne pourrait-il faire pareil? 


J'ai quand même l'impression qu'on ne sait pas grand chose sur ce virus. En tout cas, pas grand chose de certain.

La peste disparaît ...... Le Covid 19 ne pourrait-il faire pareil ?  


je mettrais une petite pièce sur cette hypothèse.... mais comme vous dites, rien n'est moins sûr

vous auriez toutes les chances de gagner, à mon avis. 


au passage, notons qu'on est en France à une soixantaine de morts/jour, pour 400 m/j en moyenne sur toute l'année pour les maladies cardiovasculaires, dont une des causes majeures est la sédentarité... sur 4 mois, la pandémie n'aura pas provoqué, en moyenne, autant de morts que ces maladies...


15 minutes de synthèse de ce qu’on sait et ne sait pas.  Par définition, rien de nouveau mais c'est clairement exposé.

Par le Pr Jean Sibilia. 


Faut rester humbles dit-il ... 


JM Blanquer devrait s’en inspirer, il a dit sa connerie du jour dès le matin : d’après lui pour les élèves c'est plus dangereux de rester à la maison que de repartir à l’ecole.

Dans la prochaine constitution faut limiter le temps de parole des ministres, l’entendre tous les jours dans plein de médias c'est très fatigant. 

le vrai danger de cette rentrée, c'est la violence des mesures de "protection", le poids du contrôle et de l'angoisse.

Complètement ! Ma moitié qui est professeure des écoles est horrifiée des conditions proprement pénitentiaires que vont subir les gamins à l'école. Et encore, elle n'a pas les plus petits...

Synthèse en 15 mn 11 par le Pr Jean Sibilia. 


Merci, vraiment, de ce lien, que je recommande à tous. Ce mec fait très brillamment et très clairement le tri entre ce qu'on sait et ce qu'on ne sait pas, ce qu'on croyait savoir et finalement non, et pourquoi on a fait erreur, et comment on a rectifié, et ce qu'on peut espérer savoir ou pas et quand. 


La classe. 

Je n’arrive pas à imaginer comment la 2ème vague ne surviendrait pas.


Bah a priori, personne ne dit qu'il n'y en aura pas. Partant, la question est plutôt : est-on prêts pour cette seconde lame ?


Et de ce point de vue, j'ai peut-être loupé un truc, mais on est bien d'accord que rien n'a été mis en place pour remettre le système de santé sur pieds ? Pas d'ouvertures de lits, d'embauches, etc. ?

Bon ben j'ai ma réponse à la toute première question alors...

Vous avez raison puisque les statistiques permettant de classer les départements par couleur portent, entre autre, sur le pourcentage d'occupation des lits de réanimation disponibles avant l'épidémie. 


La situation est jugée tendue quand ce pourcentage avoisine ou dépasse 100 %. Par exemple en Ile-de-France, classée rouge, ce pourcentage était, il y a quelques jours de 150 %. 


Ce dépassement est rendu possible grâce aux lits provisoires et au dévouement du personnel. Mais l'objectif est de revenir à la "normale", soit environ 7 000 lits, quant au personnel... :(  quoiqu'il arrive il gardera le souvenir ému des ces si jolis moments, le soir, sur les balcons. :)))



C'est bien vrai ça, on en a gros des "pleurnicheries du personnel hospitalier" comme disait un grand philosophe contemporain !  ;-)

"Revenir à l'anormal"... si les salariés laissent faire. Je serais eux, je ne me laisserais pas déposséder de ces lits supplémentaires sans faire un sacré tapage. On remplacerait les applaudissements par un concert casseroles/poêles à frire. Chiche qu'il y aurait du monde aux balcons.

Oui, si une deuxième vague survient faudra sans doute reconfiner. 

Minc et Roux de Bézieux vont s'en arracher les cheveux... Ou nous expliquer que "nous sommes tous mortels... un peu plus tôt, un peu plus tard...."


Tiens ! Je l'entendrais bien dans la bouche d'une Sibeth ou d'un Blanquer, celle-là.

Mais vous savez que vous pourriez faire partie de ce gouvernement avec votre réflexion... Enfin non, en fait, votre remarque porte en elle trop de finesse pour espérer un jour faire partie de ce gang ! :-)

Barbier ne s'en est pas gêné  "la vie n'a pas de prix mais elle a un coût",  ça c'était pour les personnes âgées, quelle horreur, vous imaginez ceux qui étaient isolés et qui regardaient la télé. 

Ensuite il s'en est pris aux obèses et il en a désigné deux qui passent à la télé tous les soirs, il les a exposé aux regards de tous les téléspectateurs,  c'est monstrueux. 

Seule pénitence, obligation de faire des excuses qui venaient tellement du cœur, qu'il a dû les lire et avec ses lunettes. I

Armons nous et partez!

" Un beau discours peut faire prendre vice pour vertu, une légère impatience compromettre de grands desseins "                        ( Confucius )  

après se l'être coulé douce durant 2 mois, c'est le dur retour à la réalité pour les assistés de tout poil ! 

va falloir en mettre un sacré coup pour rattraper le temps perdu !


Seul ombre au tableau de la reprise; certains auraient pris conscience que les parasites ne sont pas forcément ceux qu'ont qualifiait de la sorte auparavant... ( autrement dit ceux qui ne sont rien comme disait l'autre )


Et peut-être aussi qu'on va s'apercevoir que le revenu universel ( pas celui des libéraux, mais l'autre forme ...) n'est pas une si mauvaise idée que ça finalement


Lundi 11 mai : journée mondiale des espèces menacées.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.