22
Commentaires

Libération de Georges Ibrahim Abdallah : comment Clinton a tenté de faire pression sur Fabius

Alors que Fox News affirme qu'au moins cinq courriels contenant des informations classées top secret ont été retrouvés sur l'adresse électronique personnelle d'Hillary Clinton, la candidate aux primaires démocrates continue de clamer sa bonne foi. Début janvier, elle avait ainsi publié une nouvelle série de mails déclassifiés, qui ne révélaient pas seulement la méfiance des Américains vis-à-vis de Nicolas Sarkozy en Libye, ou leur regard ironique sur Bernard-Henri Lévy. Ils montrent aussi comment Clinton et son équipe ont tenté de faire pression sur Laurent Fabius pour que Georges Ibrahim Abdallah, condamné en France en 1987 à la prison à vie pour complicité d'assassinat de deux diplomates, ne soit pas libéré en 2013.

Derniers commentaires

l’un des plus anciens prisonniers politiques du monde
C'est un assassin.
La logique quand on s'appelle Abdallah change d'axiomes.
"Clinton a tenté de faire pression sur Fabius". Le titre est peut-être un peu racoleur. Il y a sans doute des dizaines de messages de ce genre par mois entre ministres des affaires étrangères de pays alliés. Les Etats Unis ne souhaitaient pas la libération d'un terroriste assassin d'un diplomate américain. Clinton le rappelle à Fabius. Pour qu'il ait pression, il faudrait une menace sur un autre plan, ou une promesse de récompense. Où sont-elles?
J'ai du mal à mesurer la portée des révélations contenues dans ces mails, que la cheffe de la diplomatie américaine demande une "faveur" au gouvernement français, ça ne me semble pas radicalement inattendu. Et comme on ne saura jamais si Valls a accédé à cette requête en se faisant tordre le bras diplomatiquement, en s'écrasant comme un (qualificatif peu amène que vous voudrez), ou en échange de contreparties, ou encore si d'autres raisons ont motivé la non-signature de l'avis d'expulsion, je ne vois pas bien ce qu'on va pouvoir en conclure.
Par contre c'est fascinant de voir que cette affaire d'emails peut coller aux baskets de Clinton* et à quel point les américains sont sérieux sur leur freedom of information act. Je suis peu au courant, existe t'il un équivalent en France pour l'accès aux documents public au bout d'un certain nombre d'années ?
Que l'Empire donne des consignes à une province impériale, où est le problème ?
Un détail quand même, qui n'est peut-être pas si important que ça mais qui a du sens : la " petite phrase lourde de sens" a été tronquée, elle commençait par "Bien que le gouvernement français n'ait pas d'autorité légale sur la décision du 10 janvier de la cour d'appel, nous espérons... (etc.)".
Fatalisme ou humour noir ?
Voilà bien pourquoi j'ai fait un lien, dans mon article, vers la tribune publiée par Chloé Delaume et Daniel Schneidermann dans Libération en 2013... Il suffit de cliquer !
il suffit de cliquer et de lire tout l'article (c'est au milieu que cela est écrit)...
Hum "Il suffit de cliquer" sur un lien extérieur pour avoir une info concernant @si ? Mouais... Une ligne de disclaimer aurait été légitime et suffisante...

Mais merci pour l'article sinon, très intéressant !
à titre personnel, j'estime que ce n'est pas suffisant.
"Ca vaut la peine de le dire..."

Et aussi que c'est Manuel Valls, alors Ministre de l'Intérieur, qui a empêché sa libération en 2013 en ne signant pas l'arrêté d'expulsion qui la conditionnait.
C'est dit !
C'est vrai. Cependant, je ne regrette pas d'avoir insisté.
Chloé Delaume étant par ailleurs, la compagne de DS et... la nièce de Abdallah...

Ca vaut la peine de le dire...
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.