66
Commentaires

Le virus et l'aéroport

Commentaires préférés des abonnés

Le coronavirus, c'est comme le réchauffement climatique avec un temps de réponse de 10 jours à la place d'un temps de réponse de 10 ans.  C'est un problème global, qui concerne tout le monde sur la planète, qui nécessite à la fois des petits ges(...)

"A quoi s'ajoute qu'Emmanuel Macron lui-même avait souhaité abaisser la barrière à hauteur d'un million de signatures aurait suffi."


Un petit problème dans la construction de la phrase... mais j'arrive pas à décerner lequel. 


Sinon "à quelque chos(...)

Vous êtes impitoyable !  Même pas un mot gentil, même pas une petite larme , pour VINCI, à qui je présente mes plus sincères condoléances.


On peut supposer, hélas, que ces condoléances  seront provisoires ( ce qui est rare pour des condoléan(...)

Derniers commentaires

ADP épargnée provisoirement, certes, mais en loucede, bien entendu, l'Etat vient de refourguer 40% de son actionnariat dans LaPoste! Le foutage de gueule continue!

Je sais que je suis hors sujet mais comme personne n'en parle. Depuis huit mois, les femmes de chambre de l’hôtel Ibis des Batignolles sont en grève

https://www.liberation.fr/debats/2020/03/09/l-esclavage-c-est-fini-meme-pour-les-femmes-de-chambre_1781112?fbclid=IwAR0KUolt8Kk1meoxTSXyIIkAvgGG_KvMpTdwLk5OsC9yNGmWdCjSIJJn1WQ.

Je déplore évidemment cette pandémie et je pleure avec les familles des victimes.

Mais ... (oui je sais le "oui...mais" est suspect) cela montre les limites de la mondialisation.

La rupture de PQ en UK me faisait sourire (ils ont toujours le SUN pour se torcher), la rupture en UK de produits contre le diabète beaucoup moins, la rupture des bases de produits pharmaceutiques en UE m'effraie...

Ah, si cette crise permettait de revoir nos stratégies mondialistes ultra-libérales et pouvait les remettre en cause !

En espérant que cette crise ne provoque pas une ruée sur les hyper/super marchés avec les pénuries stupides qu'elles engendrent.

Etant rural, le risque personnel me semble moindre mais j'espère que les urbains ne basculeront pas en mode "Mad-Max".

Bien à vous.

J’ai écouté le discours du poudré. Il me fout la trouille... Il a viré socialiste en 24h, c’est stressant.

Une autre explication peut-être..... voir l'enquête de Marc Endelveld publiée sur le Média tv.fr

https://www.youtube.com/watch?v=wQoE3LC6KoA

Puissante tribune de Lordon dans le Diplo sur le "Coronakrach".


on pense immanquablement à La guerre des mondes où de terribles puissances extraterrestres mettent l’humanité et la planète à sac, résistent aux armes les plus sophistiquées, mais sont vaincues sans crier gare par d’infimes créatures : microbes et virus précisément. Se peut-il que le coronavirus, son pouvoir accusateur, son potentiel de scandale, soit l’agent inattendu de la chute du monstre ?

Niveau média on ne voit aucune enquête sérieuse sur la panique actuelle en Italie. Et pourquoi le gouvernement s'obstine-t-il tant dans sa logique mortifère ?

Absurde et affolant.


Vous êtes bien optimiste, parce que cet épisode du coronavirus va avoir une fin, forcément.

Et il y a tout lieu de croire qu'alors, tout recommencera comme avant.

Comme d'habitude. 

Seulement nous serons tous dans des conditions bien pires.

Comme avant ?


Je sais pas. Il y a des raisons d'être optimiste.

Franchement, je ne pense pas.

Aucunes des conditions n'existe pour que ça reparte "comme avant". Sinon l'éventuelle volonté de quelques inconscients (n'oublions pas, la maladie touche tout le monde).

Je veux dire, le bouleversement climatique, la raréfaction des ressources énergétiques, la raréfactions des matières première, la taille de la population mondiale, rien n'est positif techniquement pour un reprise comme avant. 

Si nous avons continué alors que nous sachions que le modèle était obsolète, c'est que nous ne savions pas comment arrêter sans tout détruire, d'où la fuite en avant. Mais si une obstacle nous arrête brutalement, il n'y a aucune raison physique pour relancer la machine sans les ressources nécessaires.

Donc je pense que le chose ne seront plus "comme avant".

De plus nous sommes dans la Parfaite Tempête: Sanitaire, Énergétique, Économique.

Personne n'a encore parlé du 4e Cavalier de l'apocalypse. :-)

La planète.

Imaginez un évènement climato-géologico-météorologique majeur sur la planète dans le semaine qui viennent. Hypothèse absolument pas loufoque. 

Qui a dit Murphy...

On en reparlera, la base du pouvoir, c'est une tendance à son accumulation.

Et la stratégie du choc ? Ne dit-elle pas que chaque choc augmente le pouvoir des néo-libéraux.

Regagner le pouvoir, c'est autre chose que de considérer béatement que l'effondrement de la bourse et des compagnies pétrolières va changer quelque chose à la donne.

Je parie un paquet de bonbons à la menthe que les néo-libéraux en sortiront plus forts.

Pas parce qu'ils sont plus malins, mais parce que nous sommes des imbéciles....

""l'effondrement de la bourse et des compagnies pétrolières va changer quelque chose à la donne. ""

ben oui :-) 

Parce que entre autre parce qu'il ne s'agit pas d'une crise financière mais d'un arrêt brutal des échanges commerciaux.

Parce que perte Du pouvoir : l'argent. En plus de la déstructuration des circuits d'échanges qui les alimentent.

Je ne doute pas qu'ils essaient de relance le bizness comme avant, mais avec quoi?

Maintenant, parier sur l'imbécilité pour croire que ceux dans la merde attendront les bons vouloir des anciens pouvoirs qui les y ont mis, c'est oublier à quelle vitesse l'humain brule ce qu'il a adoré.. Je pense au contraire que nécessité faisant loi, l'opportunité de faire différemment pour chaque imbécile sera déterminant pour sa survie et qu'il ne demandera aucune autorisation.

Ton lot de smartphones à prix bradé tu peux les bouffer en salade, moi je plante des choux... 

Je caricature, mais globalement c'est le comportement humain de base à tous les niveaux.

Je pense qu'en fait cette opinion que tu présente vient de la non prise de conscience de l'ampleur du merdier en cours.

Comme j'ai dit ailleurs, nous avons 3 Cavaliers de l'apocalypse en action, je m'inquiète du 4e... :-)

Il pourrait être le pîre...

"parce que nous sommes des imbéciles..."


Mais non, mais non, pas vous....

Absolument. Puisque certains sont confinés qu'ils lisent Naomi Klein et jettent un coup d'oeil au passé. Après chaque crise le capitalisme est revenu plus fort car paradoxalement c'est de cela qu'il se nourrit. 

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Que les entreprises se rassurent: le gouvernement "ne se donne pas de limite " pour sauver l'emploi...

De limite...budgétaire, bien sûr...


Et kicékivapéyé?

Ben voyons...


Oh une fois la pandémie passée (et elle passera), les capitalistes (appelez-les néolibéraux si vous voulez, pour moi le bon vieux terme de capitalistes convient tout aussi bien) et leurs porte-paroles stipendié-e-s dans les médias répéteront à l'envi et jusqu'à ce que nous acquiescions de guerre lasse, que tout ceci n'était qu'un événement de type "cygne noir", improbable et imprévisible (notons bien que pour nous préparer à la chose ce terme a déjà été utilisé), et qu'il est donc temps de revenir au "business as usual" puisqu'il n'y a de toutes façons pas d'alternative.

A moins bien entendu que le coronavirus, par on ne sait quel miracle, n'ait emporté tous les capitalistes de la planète... mais il ne faut pas trop rêver non plus.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

C est effectivement une grand nouvelle mais a cueillir avec des pincettes ! Se n est visiblement pas le moment mais ça pourrait le redevenir 


En tout cas ils faut profiter de cette crise pour aller de l avant et faire des propositions concrètes ! 

Merci la crise 

Ne rêvez pas !


La privatisation est suspendue... pas annulée.


Le gouvernement attendra une "fenêtre de tir".

Il y aura d'innombrables conséquences à tirer de la revanche de l'infiniment petit sur sur la mégalomanie humaine que constitue la prolifération du virus.


L'abandon de la privatisation d'ADP en est une. D'autres suivront, de façon tout aussi inéluctable et exponentielle que l'avancée de l'épidémie. 


Le rôle des dirigeants politiques va être de savoir accompagner ce qu'ils n'auront pas su anticiper. 


"Les conditions de marché ne sont pas du tout favorables pour le moment". N'en tirons pas de conclusions définitives pour les mois ou les années à venir.


Quant à la consultation des électeurs, elle se borne à répondre sur le référendum d'initiative partagée. Rappelons-lui que la constitution permet à l'exécutif de lancer de sa propre initiative un référendum sur une loi qu'il propose.

Oh un graphe tronqué, toutes mes non-félicitations, je me permet de vous corriger:


Veni vidi Vinci

Un moment à double détentes:


"Coronavirus: ce mal qui pourrait bien… sauver des vies et changer l'économie"           


Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Il faut po-si-ti-ver ! C'est fou, le nombre d'avantages découverts à Covid-19 ! Et de la part de tout un tas de gens qu'on n'avait pas jusque-là détecté comme aussi respectueux de la planète... Je sens qu'il va falloir être extrêmement vigilant sur les motivations réelles des décisions qui seront prises "compte tenu de l'épidémie"...

Souvent une courbe dont l'axe des ordonnées ne commence pas à zéro c'est trompeur. Genre là on a l'impression que le prix a été divisé par 10. Mais bon c'est quand même 25%, je suppose que c'est beaucoup.

"renoncement  du gouvernement à privatiser Aéroports de Paris[...] Aussitôt, les opposants ont crié victoire (ici ou ici, par exemple). "


Ce que nous n'avons pas réussit à faire avec nos idées politiques le  Kamarade Coronavirus l'a fait,  merci à lui.


Le coronavirus, c'est comme le réchauffement climatique avec un temps de réponse de 10 jours à la place d'un temps de réponse de 10 ans.  C'est un problème global, qui concerne tout le monde sur la planète, qui nécessite à la fois des petits gestes individuels et de grandes décisions politiques, et qui aura un lourd bilan humain et économique. Comme pour le réchauffement climatique, les mesures à prendre pour enrayer le coronavirus sont extrêmement draconiennes et donc coûteuses, si bien que les gouvernements tentent toutes les diversions pour ajourner des décisions qui devront être prises de toute façon. Et chaque décision procrastinée fait croître la somme totale qu'il faudra débourser en fin de compte de manière exponentielle.

Quel rapport avec ADP ? On s'est rendu assez vite compte (temps de réponse de 10 jours) que si on ne ralentissait pas le trafic aérien, ça allait être une catastrophe (au sens propre du terme) vis à vis de la propagation du virus. Résultat : les aéroports de Paris ne valent plus rien. Mais la crise passera et le prix remontera. Jusqu'à ce qu'on se rende compte (temps de réponse de 10 ans) que si on ne ralenti pas le trafic aérien, ça sera une catastrophe (au sens propre du terme) vis à vis du climat. Et cette fois les aéroports et autre compagnie aérienne ne s'en relèveront pas.

Si seulement des empêcheurs de tourner en rond n'avaient pas ralenti la vente et permis le hold up de la réaliser avant la chute du cours. Ça mériterait bien quelques coups de matraque. Plus sérieusement, la bataille du lancement du RIP, formidablement bien racontée dans le bouquin, aura permis au moins ça. Pour l'instant.

ce coronavirus entrera dans l'histoire comme ayant permis de faire passer toutes les nombreuses ignominies du camp macron


entendez vous encore parler des mouvements sociaux, des manifs ici ou la, des discusssions au sénat ou à l' assemblée, de la commission sur le financement ? 


ah si ! une interrruption pour signaler que le psg est qualifié !!!

Vous êtes impitoyable !  Même pas un mot gentil, même pas une petite larme , pour VINCI, à qui je présente mes plus sincères condoléances.


On peut supposer, hélas, que ces condoléances  seront provisoires ( ce qui est rare pour des condoléances ). 

"A quoi s'ajoute qu'Emmanuel Macron lui-même avait souhaité abaisser la barrière à hauteur d'un million de signatures aurait suffi."


Un petit problème dans la construction de la phrase... mais j'arrive pas à décerner lequel. 


Sinon "à quelque chose, malheur est bon" est une vieille constatation. Autant prendre ce qui nous est offert. Ce qui est surtout très positif, plus qu'une baisse hélas provisoire de la pollution, c'est que les gens se rendent compte des conséquences absurdes d'une certaine "mondialisation". Quand on découvre que les masques adéquats et les médicaments sont massivement fabriqués en Chine... on est pris par le fou rire, mais c'est nerveux.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.