83
Commentaires

Laïcité : sur une grève de rentrée à Lyon

Commentaires préférés des abonnés

Bon, alors résumons, car je ne suis pas sûr d'avoir tout compris :


1. "le parent avait contesté "avoir agressé ou tenu des propos injurieux ou diffamatoires à l’égard de l’enseignant, même s’il admettait que le ton était monté, ce qu’il regrettait". "(...)

En gros on ne sait rien. 

nul doute que les parents seront fichés désormais, comme vous et moi d'ailleurs !!


je pensais que la chronique du jour porterait sur ça !


https://www.franceculture.fr/emissions/la-question-du-jour/fichiers-de-renseignements-elargis-une-atteinte-a-(...)

Derniers commentaires

Cinq personnes ont été placées en garde à vue ce mardi 9 février dans l'enquête sur les menaces de mort proférées à l'encontre de Mila.

Tweet de Mila, il y a quelques minutes :

Tout mon soutien au prof de philo de Trappes, Didier Lemaire, on a le même fan-club on dirait...


Des élus isérois qui refusent de ramper. Merci à eux.


Pour raisons de sécurité, les enseignants et parents d’élèves du collège Les Eucalyptus d’Ollioules se sont opposés à ce qu’il soit rebaptisé du nom de Samuel Paty. 

Un crachat de plus sur sa mémoire. Les intégristes liberticides jubilent.

A côté de ces parents d'élèves intégristes qui ne supportent pas qu'un prof fasse un cours sur la laïcité, et encore moins qu'il montre les caricatures de Mahomet, il y a fort heureusement des musulmans qui respectent les lois de la République et les enseignements de l'école publique.

Ceux, par exemple, qui souscrivent aux prises de positions d'un Nasser Ramdane Ferradj, fondateur du Collectif des Musulmans Laïques, lorsqu'il déclare :

Nous sommes la majorité des musulmans de France. Celle qui n'est pas représentée par des imams, mais par les élus de la République.

Malheureusement, ni Ferradj ni ses appuis ne bénéficient de la visibilité médiatique accordée aux officines et aux individus s'appropriant l'islam, mais n'en offrant que l'image la plus obscurantiste et liberticide.

Pour information, un communiqué syndical :

http://www.cgteduc69.fr/IMG/pdf/communique_cgt_battieres.pdf

Hé bien Daniel vous êtes satisfait tout est bien qui finit bien. C'est le professeur qui s'en va et la jeune fille pourra revenir en cours avec son successeur avec un couteau... Je vais vérifier le cartable de ma fille ce soir, on ne sait jamais...

Hein ?

" Quels sont exactement les propos reprochés par le parent au professeur ? Dans quel cadre ont-ils été tenus ? Pas un mot, pour l'instant. "
Heu, faut avoir la position des virgule pour comprendre le message ?
Le message est " On voit vos faiblesses - votre division sur la laicité -  et on va mettre la pression au max en s'appuyant sur nos idiots utiles habituels (clique médiatiques et consort) pour vous faire douter et vous faire taire d'abord et ensuite faire place à notre vision de la société. Vous ne pensez qu'à l'instant et à votre 'etat de droit', nous pensons à long terme"

Suis je le seul a avoir remarqué que pour les charlistes, les idées avec laquelle ils sont d'accords sont des "opinions" dont l'expression sacrée, tandis que celles avec lesquelles ils ne sont pas d'accord sont des "contestations", que la loi ne saurait réprimer avec assez de sévérité ?

Mon commentaire a été supprimé par un administrateur. Pourquoi ?


Je disais simplement qu'on pouvait espérer que dans le cadre de ses nouvelles fonctions de restaurateur, notre Professeur  pouvait espérer se passer des produits halal , et casher, et pouvoir servir de la viande le vendredi.


Je ne comprendrais pas que ce commentaire soit de nouveau supprimé, ou alors que l'on m'explique pourquoi ?

En tout cas, on sait une chose, c'est que l'administration de l'EN, fidèle à elle-même, a été en dessous de tout!

En même temps conclure à la lâcheté des personnes qui dirigent dans l'EN, c'est un peu comme dire qu'il fait froid en hiver...

Enfin ! En voilà un qui a compris que la solution était de traverser la rue !

EM

Elle bizarre la position des enseignants, demander à ce que les enfants soient changés d’établissement, n’est-ce pas se livrer à : Les parents insultent, les enfants trinquent ?
Par ailleurs, en quoi un changement d’établissement résout le problème ? N’est-ce pas ici aussi se livrer à : Cachez ces enfants que je ne saurais voir ?

Bon on ne sait rien mais on le répète quand même.


On tourne vraiment en rond avec ces histoires. 


La loi permet de représenter des symboles religieux le cul en l'air ou dans une bouteille de pisse et, au nom de la liberté d'expression, il est interdit de protester ou même d'émettre des réserves polies. Sous peine d'être fiché.

Bon c'est la loi, c'est un fait.


Pour autant est-ce judicieux d'exercer ce droit avec insistance, devant un public captif, alors que l'on sait que certains seront peinés ou révoltés ? 


Personnellement je pense que les signes religieux doivent être les plus discrets possibles, la religion se pratique principalement au quotidien, par les actions, dans la bienveillance. 


Pour la pratique de la laïcité ce devrait être la même chose.

Un parent d'élève qui conteste le contenu d'un cours traitant de la laïcité, sa fille arrivant au collège armée d'un couteau, une hiérarchie dont la lâcheté égale l'incompétence, incapable d'assurer la protection des profs... Une situation banale.

Ce qui fait qu'il y aura de moins en moins de vocations, de plus en plus d'arrêts maladie, de suicides et de démissions.
Mais vu l'état de déliquescence de l'enseignement aujourd'hui, quelle importance ?

Le point de non-retour est depuis bien longtemps atteint.


nul doute que les parents seront fichés désormais, comme vous et moi d'ailleurs !!


je pensais que la chronique du jour porterait sur ça !


https://www.franceculture.fr/emissions/la-question-du-jour/fichiers-de-renseignements-elargis-une-atteinte-a-la-liberte-dopinion


sujet beaucoup plus important que cette tempête dans un verre d'eau :


Pour connaître un peu cet établissement usine de Lyon 5, (que mon fils a failli intégrer ) ce n'est pas le genre d'établissement "à problèmes" qu'on essaye de nous vendre avec cette histoire...

Nous préparons un article sur le sujet que vous évoquez. 

M'enfin, il y en a qui savent mais qui ne disent rien tout en sachant que finalement ils ne sont au courant de rien.

En fait tout en sachant qu'il ne savent rien de la situation factuelle, le couteau était rentrer dans l'établissement

Mystérieux mystère !!!!

Bon, alors résumons, car je ne suis pas sûr d'avoir tout compris :


1. "le parent avait contesté "avoir agressé ou tenu des propos injurieux ou diffamatoires à l’égard de l’enseignant, même s’il admettait que le ton était monté, ce qu’il regrettait". "Devant les enquêteurs, précise Le Progrès, l’enseignant n’a pas fait état non plus de menaces ou d’injures, ni de violences, ce que l’audition d’un témoin direct de la scène a confirmé." 


2. En dépit de cette visible absence de problème, "L'institution" a proposé une rencontre entre l'enseignant et le parent. 


3. "les enseignants grévistes ne livrent pas la même version. "Il a attendu une réponse de l'institution, du rectorat, qui a fortement tardé à venir et qui ne nous satisfait pas. Il n'y a pas eu d'acte fort de l'institution suite à cette prise à partie "


4. On ne sait visiblement rien sur le contenu du cours en question, ni sur les propos reprochés au prof.


5. L'élève, fille du parent en question, a été exclue pour port d'armes en cours.


6. Le prof a apparemment changé d'affectation, et prépare sa reconversion dans la cuisine de cantine.


J'ai beau lire et relire, j'ai toujours un peu de mal à faire le tri là-dedans et me faire une idée précise de ce qui s'est réellement passé. Je ne dois pas être très fort en déduction...

En gros on ne sait rien. 

Commentaire supprimé par un administrateur.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.