61
Commentaires

La vraie nature du macronisme, expliquée à Thomas Legrand

Commentaires préférés des abonnés

"Que Macron soit un adepte du néo-libéralisme, même les moins lucides d'entre nous l'avaient soupçonné"


Que Macron soit également (en même temps) adepte de l'autoritarisme le plus violent, certains commencent seulement à le percevoir. C'était pourtant(...)

Ils sont rigolos à tous s’offusquer de la perte de leur monopole de la parole légitime en mode "pourtant on a tout bien fait", comme si ça pouvait se résumer à un bête exercice scolaire.


Mais bon, qu’ils continuent à raconter de la merde à longueur de(...)

J'aime beaucoup votre expression " ébriété verbale ". C'est mieux que " diarrhée verbale ". 

Quoique....

Vomi ou caca ?


On dit que la diarrhée verbale va de pair avec la constipation cérébrale.

Derniers commentaires

La voilà la vraie nature du macronisme :

Hautes-Alpes : un migrant retrouvé mort au bord d'une route


Ici tout le monde est épuisé de tenter d'endiguer cette violence d'état, quand on réussit à en mettre un à l'abri on a l'impression d'écoper l'océan avec un dé à coudre. Alors les plaisanteries diplomatiques entre Macron et le gouvernement italien, les moulinets de l'histrion qui nous tient lieu de chef d'état, la mauvaise foi obstinée du mafieux promu ministre des flics, tout ça ferait hurler de rire si ça faisait pas hurler tout court. 


Ce pouvoir est en guerre, guerre civile et guerre coloniale (j'avais écrit post-coloniale, mais quoi, "post" ?), c'est ça, le macronisme.

Un auteur de théâtre disait "à chacun sa vérité". Mais à l'inverse, chacun a les fake news qu'il peut. 

Les petites gens ont ce qui circule sur les réseaux sociaux, ou ce que diffusent des sources douteuses, ou les couvertures de Voici affichées su les kiosques. 

Les gens d'en haut ont une vision du monde revue et corrigée par le filtre de l'analyse économique mainstream que l'on peut considérer, à en croire certains économistes hétérodoxes, comme un vaste ramassis de fake news au sujet du bonheur des peuples. Et puis il faut aussi dire qu'on baigne perpétuellement dans la soupe publicitaire, qui en matière de mensonges éhontés, en remontrerait à beaucoup d'autres.

" la "tentation de contrôler la neutralité de la presse" ressort davantage de l'ébriété verbale présidentielle, que d'une doctrine construite. "


Certes, mais l'ébriété verbale présidentielle représente malheureusement souvent le coup d'envoi - voire le fondement - d'une doctrine construite.


Parce que c'est leur projeeeeeet...

Hypothèse un peu fofolle : l'antidote aux fake news, ça serait les real news, ce qui supposerait une authentique introspection journalistique. C'est pas encore gagné.

j'écoute plus France inter , mais Legrand c'est de Macron qu' il parlait avec son histoire de complotisme russe ou je ne sais quoi . Et apparement dans la maconnerie ils sont quelques uns  a penser comme ça . Ruffin deans une de ces videos en parle très bien, et a part lui....

Il est évident que Macron est bien moins autoritaire que ne l'était un Sarkozy ou que ne l'aurait été un Fillon.

C'était un jeu en colo: "vrai ou faux ?"


Et quand l'Infaux ...


Là, cela devient un jeu pour de vrai avec enjeux à l'échelle d'un pays ? 

D'un continent ? 

Ou de notre monde ?

Vertigineux, non ?


On démarre doucement, en rumeurs, avec des bêtes histoires de papier W.C rose cancérigène ou des mygales dans des yuccas... (et des serpents importés avec les régimes de bananes)

Pour se retrouver 20, 30 ans après avec des équivalents "papier WC et yucca" à la Une démédias !!!

Mais en beaucoup plus grave et dangereux. Lafargue, ci-dessous, cite des exemples précis.


Vertigineux, non ?

Et Oui, car le vertige ça fout vraiment la trouille !!! 

Alors vigilance totale pour être geanvilic marteau ensuite ? YÂRGL !

J'ai cherché à faire un commentaire intéressant (vu de mon point de vue) et finalement je n'en ai été qu'à désespérer de l'aveuglement de ces élites qui pontifièrent sur les radios et autres médias

Comment, comment pouvez-vous encore en être là


Et finalement je me suis rabattu sur une vidéo de François Ruffin justement intitulée "Un zinzin à l’Élysée"

J'ai voulu trouver une minute plutôt qu'une autre, mais je pense juste conseiller la première moitié de la vidéo tant ce que dit Ruffin est fort et parlant


Et puis ce matin y avait un autre zinzin (sur France Info/Inter) qui nous bavait sur le Grand Débat. Un jeune incompétent élu à l'Assemblée chez EnMarcheAReculons et qui racontait son Odyssée de vendeur de Grand Débat, mêlant tout un vocabulaire de vendeur de produit surimposé à un une mission pédagogique : je 'ai pas retrouvé l'interview propaganda mais combien j'aimerais l'avoir car il n'y a rien de mieux pour illustrer "la vraie nature du macronisme", sinon peut-être d'ouvrir le site de France-Info du jour et tomber sur la gestuelle manu-manu, plein de gestes de main, plein de manches retroussées comme dans les conseils d'administration devant les tableaux blancs électroniques

Longtemps, je me suis couch

NON ! 

Longtemps, j'ai aussi cherché puis je me suis souvenu d'un de nos jeux en colo...

Merci pour le lien. Même la seconde moitié de la vidéo est intéressante. Moïse en Spartacus qui a réussi... ça se plaide.

C'est vrai que ça a été une vision nouvelle pour moi de Moïse, jamais entendue dans la bouche d'un religieux

la "tentation de contrôler la neutralité de la presse" ressort davantage de l'ébriété verbale présidentielle, que d'une doctrine construite. 


Je suis embêté, je ne sais pas où ranger cette phrase.


A coté de "les mutilations d'opposants sont des accidents" et "il n'y a pas de corruption en France, le 

parc privé est meilleurs gestionnaire des infrastructures" ou carrément avec "il y a des armes de destruction massive en Irak et la capacité de les produire à l'échelle industrielle" et "Le gouvernement français n'est pas impliqué dans le génocide au Rwanda".


Je sais bien que j'aurais du faire un classement par auteur, l'embêtant quand on cherche ce qui fait système c'est qu'on devient hypersensible aux fausses nouvelles.

Pourquoi tout ce petit monde des journalistes s'interresse aux fake news.

Certainement tout d'abord pour discréditer au moins RT au départ (et sputnik mais je ne connais pas) à la demande de Macron pas content de ce qui s'est passé pendant sa campagne.

Or que constate t'on quand on regarde RT. Ben c'est qu'il invitent des gens qui disent autre chose et qu'on ne voit jamais ailleurs dans la presse dite indépendante. 

Par ailleurs comme cette presse (radio et téles comprises) dite respectable est dans et défend le monde des puissants (quels qu'ils soient, regardez par exemple P.Cohen interviewer E.Plenel c'est à vomir de honte et pourtant ils sont entre confrères!) il faut absolument essayer de déconsidérer les autres canaux d'information (internet réseaux sociaux etc..)

Exemple de dénonciation de fake news à plusieurs vitesses : N.Belloubet à sorti une fake news au parlement sur la perquisition de Médiapart, quel journaliste dénonciateur de fake news l'a relaté?

En fait les services de com (élysée, matignon, ministères, entreprises ) sont les premiers générateurs de fake news).

Et on trouve meme des politiques qui traitent de fake news des sites qui se revendiquent parodiques ( Elysée.fr).

Donc si ces journalistes veulent que les gens ne croient plus les fake news qu'ils diffusent une information sérieuse, objective et équilibrée et ils auront des lecteurs/auditeurs.


Ils sont en train de se suicider, et eje ne les sauverais pas ceux là. 


Des personnes formées et éduquées trouveront une information équilibrée sur internet en faisant leur propre analyse (ah mais attention là vous formez des citoyens qui réflechissent cauchemar de ce pouvoir!).






Cette déploration matinale de l'obsession  des fake news est bienvenue. On a l'impression que toute une part du journalisme actuel est orientée vers la déconstruction de ce fléau: le fake news. C'est en effet utile, on ne le niera pas: les réseaux sociaux ont créé ce déluge auquel il faut bien mettre des vannes et des barrages  si l'on ne veut pas devenir tous fous.


Mais jusqu'à un certain point. Après, trop c'est trop. Et on a bien l'impression que chez pas mal de journalistes - notamment éditorialistes - le démontage du fake news a pris la place de la recherche de la pure, simple et bonne information.


Un autre concept est utilisé dans le même sens, avec les mêmes abus et excès: le complotisme. Lui aussi, il convient de le dénoncer. Mais enfin, quand le mot revient à tout bout d'édito,  pour peu q'une interprétation, voire un  fait avéré, égratigne une part influente du pouvoir en place, on se dit qu'il est trop commode pour être parfaitement honnête.


Il m'arrive d'y penser en observant comme toute la grande presse est pudique sur la façon dont elle a été prise en mains au cours des récentes années par les oligarques amis et faiseurs du pouvoir macronien. Et comment ce pouvoir s'est installé, par quels processus, et avec quelles conséquences pour le tournant néolibéral dont on voit les conséquences dans la crise des GJ. 


Les dénonciateurs patentés de fake news n'en parlent guère, de tous ces faits qui mériteraient d'être connus.  Ils préfèrent en effet passer des matinées comme celle qu'évoque ici DC. Il est vrai qu'à ce train, ils ne risquent pas de se voir coller l'infamante étiquette de complotiste. 


Mais peut-être perdent-ils aussi un peu de la raison d'être de ce qu'ils prétendent  encore être leur honneur: le journalisme.

DES COMPLOTS DE BAS EN HAUT

La Fondation Jean Jaurès et son prestataire l'IFOP ont publié hier les conclusions de la seconde enquête annuelle consacrée au "complotisme".
La synthèse des résultats de cette enquête nous apprend que "les moins de 35 ans, les moins diplômés et les catégories sociales les plus défavorisées demeurent les plus perméables aux théories du complot : 28 % des 18-24 ans adhèrent à 5 théories ou plus, contre seulement 9 % des 65 ans et plus." Et elle conclut : "enfin, le complotisme est corrélé au spiritisme et à la croyance en la voyance : 51 % de ceux qui adhèrent à 5 théories du complot ou plus pensent que certaines personnes ont des dons de voyance, contre 18 % chez ceux qui qui n’adhèrent à aucune de ces théories."
En contrepoint de cette enquête qui s'inscrit opportunément dans un contexte où les médias semblent obsédés par le complotisme et son cortège de "fake-news, il n'est pas inutile de citer la revue de presse de Frédéric Pommier, sur France Inter, du dimanche 11 février 2018 faisant référence à un dossier publié dans Le Parisien du jour.
Il s'ouvre sur le portrait de la « Nostradamus landaise » qui comptait parmi ses clients le Tout-Paris intellectuel et politique de la Belle Epoque dont, ironie du sort, Jean Jaurès.
"Elle s’appelait Valentine Dencausse, mais on la connaissait sous le nom de Madame Fraya. Elle est morte à Paris au milieu de siècle dernier et elle était voyante. Une célèbre voyante dont le cabinet avait vu passer nombre d’hommes politiques : Georges Clémenceau, Aristide Briand, Raymond Poincaré." L'article mentionne également François Mitterrand, qui quant à "lui, consultait souvent Elizabeth Tessier. L’astrologue avait ses entrées à l’Elysée, et l’ancien président lui demandait notamment son avis sur les meilleures dates pour parler aux Français..."
Pour l'heure, Christine Mateus, l'auteure de l'article du Parisien intitulé "Pour votre job, voyez la voyante" expliquait comment les chiffres et les planètes et, parfois, le paranormal s’invitent dans les procédures de recrutement, à la demande expresse de certains DRH.
A cet égard, l'article précisait que "pour certains, la voyance n’est qu’une sombre arnaque. Mais d’autres, donc, y croient. Des employeurs font aujourd’hui appel à des voyants quand ils ont à choisir entre différents candidats…" Témoignage d’un restaurateur, sous le couvert de l’anonymat : il liste les questions qu’il pose à la pythie chez qui il a ses habitudes. Il lui montre les photos de celles et ceux qui veulent travailler dans son établissement, puis demande : «Celui-ci, est-ce qu’on peut lui faire confiance ? Avec elle, est-ce qu’on aura des difficultés ? 
Une astrologue évoquait aussi son expérience. Elle intervient auprès d’entreprises du bâtiment. Sous quelle étiquette ? Elle a une formation de coach en développement personnel. C’est à ce titre qu’elle se rend dans les boîtes, mais il arrive alors qu’on lui donne des CV à éplucher. Elle fait alors le thème astral des candidats, pour voir s’il en est un qui correspond au poste. Et pour connaître l’heure de naissance desdits candidats – heure qui, a priori, n’apparaît pas sur les CV, elle appelle l’état civil de la mairie de leur ville de naissance, en expliquant qu’elle a besoin de cette info pour un cadeau à un ami.
Ainsi la croyance dans le spiritisme et la voyance ne serait pas seulement l'apanage des catégories sociales les moins éduquées, supposées adeptes de la théorie du complot, mais également de nombreux DRH, cadres dirigeants de ce secteur de l'entreprise, par ailleurs, très présents au sein de LREM, du gouvernement à l'Assemblée nationale... Tous très soucieux d'efficacité et de rationalité économique mais sans doute tout aussi perméables à l'irrationalité ambiante que leurs concitoyens "peu éduqués".


"Que Macron soit un adepte du néo-libéralisme, même les moins lucides d'entre nous l'avaient soupçonné" - ceci à un degré moindre... Jadis, j'écrivis ces quelques lignes qui me valurent quelques rires et autres remontrances (les mêmes que ceux d'aujourd'hui depuis qu'un gilet jaune orne mon tableau de bord). Du coup, une question s'impose... Pourquoi les plus lucides ne convainquent pas, ne convainquent jamais ?

IL pue très fort, de plus en plus fort,  le Nouveau Monde!

Scoop:


Pacte de non agression signé ce jour à 10 heure GMT par messieurs Macron et Trump.


Monsieur le premier ministre Chamberlain se dit satisfait.

Monsieur le Président Poutine proteste.

Qu'avec pondération ces choses là sont dites ! à la botte de la finance internationale qui le nourrit grassement, le susdit macron a 5 ans pour anéantir les services publics et la politique sociale afin d'ouvrir grand le pays aux intérêts privés. Et voilà pourquoi votre fille est muette.


Merci de votre chronique. A propos des fake news, il y aurait une petite analyse serrée à faire sur l'aspect suivant : pourquoi les élites politiques et économiques, les plus promptes à fustiger les fake news et le complotisme du bas peuple, sont celles qui sont plus avide de théories du complot quand elles sont individuellement mises en cause ? E. Macron ? Les gilets jaunes sont manipulés par les Russes . C. Ghosn ? C'est un complot pour l'abattre. F. Fillon ? "On" a voulu sa chute. On pourrait multiplier les exemples à l'infini, en fait je ne crois pas qu'un seul responsable politique pris dans un pot de confiture ces dernières années n'ait pas commencé par se défendre en invoquant des complots ou des obscurs coups bas. Alors certes, on peut leur accorder que plus on a de pouvoir, plus la probabilité que des complots réels existent pour s'accaparer ce pouvoir. Mais que ce soit un système de défense aussi répandu dans ces sphères me parait vraiment signer le cynisme avec lequel il est mobilisé.  C'est en outre très délétère : cela banalise, voire encourage la pensée complotiste, non ? 

Ok , c'est sur Twitter, mais Askolovitch a reconnu que l'info sur Netflix est fausse.


J'aime beaucoup votre expression " ébriété verbale ". C'est mieux que " diarrhée verbale ". 

Quoique....

Vomi ou caca ?


On dit que la diarrhée verbale va de pair avec la constipation cérébrale.

Ils sont rigolos à tous s’offusquer de la perte de leur monopole de la parole légitime en mode "pourtant on a tout bien fait", comme si ça pouvait se résumer à un bête exercice scolaire.


Mais bon, qu’ils continuent à raconter de la merde à longueur de journée pour ensuite s’offusquer qu’on ne leur fasse plus confiance...


Tant d’aveuglement, les historiens du futur (à supposer que l’humanité survive) vont s’en donner à cœur joie.

"Que Macron soit un adepte du néo-libéralisme, même les moins lucides d'entre nous l'avaient soupçonné"


Que Macron soit également (en même temps) adepte de l'autoritarisme le plus violent, certains commencent seulement à le percevoir. C'était pourtant évident: le néo-libéralisme fait tant de ravages dans le peuple qu'il finit inéluctablement par se révolter. Et alors, il faut bien lui crever les yeux, lui arracher les mains, l'emprisonner, lui tirer dessus s'il le faut à balles réelles (n'est-ce pas, Luc Ferry) pour le faire rentrer à la niche

ne pas non plus oublier l'excellente analyse de Alain Deneault sur l’extrême centrisme qui s'applique parfaitement  au cas de M macron :

https://www.luxediteur.com/catalogue/politiques-de-lextreme-centre/


Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.