48
Commentaires

La tour infernale des super-riches

Commentaires préférés des abonnés

A ceux qui se demandent comment sont établies les statistiques citées par Daniel, si elles sont euphémisées, etc. je rappelle cette savoureuse citation de Auguste Detoeuf :


Lemme I. - On fait dire à une statistique ce qu'on veut, à une condition : c'e(...)

Approuvé 14 fois

Faut aussi préciser que 1% de moins sur du nécessaire, ça pèse énormément plus lourd sur la vie quotidienne que 1% de plus ou de moins sur du superflu. 


Et je suis bien d'accord avec vous, leurs calculs c'est du vent. Une "moyenne" peut arriver à(...)

+ 1%... - 1%... Bof !...  Pas de quoi fouetter un Macron...


Quoique... à y regarder de plus près :


Le nombre de millionnaires (en dollars) a augmenté de 14 %  en un an. 259 000 riches de plus... 

Merci qui ?


Les 40 milliardaires (le m(...)

Derniers commentaires

"Eh bien voilà"... c'est mieux écrit comme ça ! Et surtout, ça a un sens !

Mais puisqu'on vous dit que l'argent va ruisseler depuis la montagne de droite vers le creux de gauche ! 

Remarquez, il y a une sacrée distance entre les deux ...

J'avoue que j'aime beaucoup ce forum avec ses commentaires drôlement pointus dans l'ensemble, de l'humour, du décalage - et même quelques "contrepoints" en nov'langue pour faire bonne mesure !

Comme je n'ai pas de télévision depuis des lustres,  je suis bien intéressée à savoir ce qui s'y mijote, et ce que se prennent dans l'ouïe et la vue la majorité de nos concitoyens...

En revanche, fan de radio, je navigue entre F. Culture et Musique (publiphobe) -pas F. Inter que je boycotte allègrement depuis la suppression de LàBas... 

Et le samedi matin, je zappe systématiquement l'odieux éructant réac - pour revenir écouter Concordance des temps à 10 h..
Désolée, Daniel, je ne vous écouterai pas demain dans la foulée de Zemmour !

Bonjour, 

J'avais vu en son temps ce graphe du Monde. 

Il n'a aucun sens. 


Il est un résumé de tout ce qu'on peut imaginer pour fausser la perception des choses : 


- il est fondé sur le pouvoir d'achat ; c'est une référence plus que relative et totalement biaisée, cf article sur Philippe Herlin sur ce même site ; 


- il évoque des pourcentages ; c'est une façon de noyer le poisson ; exemple : une augmentation pour les plus riches de 6% ; en soi, cette augmentation, même si elle n'est pas nulle, peut sembler relativement mesurée ; sauf que, si l'on fait 6% de très hauts revenus, cela représente une somme folle ; combien exactement ? on ne le saura pas car le graphique ne donne pas les valeurs des revenus en question... 


- il confond tous les revenus ; exemple : dans le 1 % de gain pour les 60% de ménages intermédiaires, il doit s'en trouver, à chaque tranche, pour être par exemple salariés (avec des hausses plus que faibles), bénéficiant par héritage d'un petit patrimoine (biens immobiliers, placements...) qu'ils auraient été incapables d'amasser par eux-mêmes avec leur seul niveau de vie ; les mesures Macron améliorent leur pouvoir d'achat mais sur la partie patrimoine dont ils ne sont pas "responsables"... Seul problème, ils font "grimper" le pouvoir d'achat de leurs tranches...

C'est probablement pour cette raison que l'on décèle un incompréhensible petit "carré" bleu dans les revenus modestes, carré qui a accroché l’œil aiguisé de Daniel.

De même, le saupoudrage d'aides pour les moins aisés est comptabilisé pour chaque tranche, alors qu'il est loin de concerner tout le monde, ce qui freine donc la baisse du pouvoir d'achat pour les plus modestes...  


- il y a probablement beaucoup à dire sur les revenus pris en compte :  il doivent intégrer la fraude fiscale, la défiscalisation "légale" (investissements aidés divers et variés), ce qui sous-évalue puissamment le gain du pouvoir d'achat des classes aisées ; on sait que certaines professions sont massivement sous-fiscalisées...  


Ce graphique traite des "masses" de données regroupées par déciles, on peut s'interroger sur leur représentativité, peut-être qu'à peu près personne ne peut vraiment s'y reconnaître individuellement. 


Certains journalistes le savent, puisqu'ils parlent de "perception" ou de "sentiment" de perte de pouvoir d'achat. 

Hé oui ! Les gens sont tellement crétins, on ne peut même pas leur faire confiance, il faut leur montrer qu'ils profitent de la redistribution alors même qu'ils le nient. 

Normal, les gens n'analysent pas, ils ne doivent même pas savoir compter. Leur pauvre bagage ne leur permet que de "percevoir" ou d'avoir des "sentiments" pas de savoir où ils en sont. Ils prétendent moins gagner, ce qui oblige à bricolailler des graphiques qui montrent qu'il y a redistribution.  

Nouveau : les gens sont maintenant dépossédés de leurs propres comptes privés et domestiques, d'autres s'en chargent du moins pour la télé et la com.


Ce graphique aurait été parfait pour illustrer sur les manipulations journalistiques des graphiques.  

Prochain sujet d'une émission ? Avec démographes, stastiticiens, journalistes des "deux" bords. 

Pour illustrer, il ne devrait pas être difficile de montrer que certains médias expliquent que les pauvres ou les moyens profitent tout de même et que les riches ne gagnent pas tant que ça, alors que d'autres médias et chercheurs, moins diffusés, montrent le contraire....


Excellent ASI en tout cas, bravo...   

Très longue route...

Cela a peut être déjà été dit mais cette infographie est trompeuse. 

Elle nous apporte visuellement une impression de représentation de la population française par la présence des ménage français sur le graphe. Gros détail cependant, on nous présente les ménages et leur revenu disponible (par percentile) de manière linéaire. Comme si la quantité de ménages présente dans chaque percentile était égale. Ce qui est très loin d'être le cas. 

Du coup, si l'ensemble des conséquences des réformes de 2018-2019 apparait avoir une influence positive (bleue, ici aussi, on joue sur les a priori positifs, consciement ou non) sur cette infographie, c'est uniquement en ne tenant pas compte de la répartition de la population dans les catégories de revenus.

Pour être honnête, il faudrait représenter de manière superposé la part de population à même d'être présente dans chaque catégorie de revenu. On serait alors à même de dire si la réforme est plus égalitaire pour la population et non pour les catégories de ménages recevant tel ou tel revenu.

S'il y a un statisticien dans les abonnés d'ASI j'aimerais qu'on m'explique le graphique car si on additionne les pourcentages (22%+60%+19%+1%) cela fait 102%. On nous dit que 1 centile = 1% , c'est peut-être là mon erreur.

De plus cela aurait été plus compréhensible si on avait mis entre parenthèses les phrases suivant 'ménages'.

Exemples : -

- 1% des ménages (les plus riches) 

- 60 % des ménages (intermédiaires)

Car s'il y a eu gain de pouvoir d'achat pour 60% des ménages intermédiaires quid des 40% restant.

En ce qui concerne les ménages (22%) les plus modestes ayant eu une baisse de pouvoir d'achat , les ménages en bleu (ayant eu un gain) sont-ils comptés dans ces 22%.

"si on additionne les pourcentages (22%+60%+19%+1%) cela fait 102% "


L’Élysée vient d'appeler : il faut retirer le 1% qui est tout à droite.

Ha, une (autre*) explication peut-être :

C'est pas écrit 60% mais environ 60%

S'ils n'ont pas mis 58 c'est peut-être pour la même raison que les prix à 0,99 centimes au lieu de 1 euro (ou 58€ au lieu de 60), mais à l'envers : 58 ça faisait moins une majorité de "gagnants" à première vue, mais seulement genre 50/50 psychologiquement (pour ceux qui ne lisent pas les prix avec les centimes) ?


(* mais celle de Thomas est plus jolie :))

Bien vu.

Mais ce qui est formidable c'est que pour les autres données ils n'ont pas d'hésitation.


le graphique initialement publié comportait à la suite deux autres détaillant la même répartition par centile pour :

les actifs

les retraités


voir ici :

https://framasphere.org/posts/5769089

...et quelle participation ! La synthèse en quelques mots , bien joué.

En lisant votre billet me revient en mémoire celui que Jean Gadrey publia en 2010 : si on prenait un peu aux riches cela ferait combien pour les pauvres.


https://blogs.alternatives-economiques.fr/gadrey/2010/01/11/si-on-prenait-un-peu-aux-riches-ca-ferait-combien-pour-les-pauvres

D'où provient pour l'essentiel cette augmentation de pouvoir d'achat de la plage centrale ? De la baisse de la taxe d'habitation ? De la baisse des cotisations sociales ? Dans ce dernier cas elle s'accompagne en réalité d'une baisse du salaire envisagé dans sa totalité, puisque les cotisations permettent l'accès à une retraite, au chômage, dont on voit en ce moment le glissement du solidaire vers l'assuanciel. Si l'on introduit ces données plus larges (salaire complet) dans le graphique, y a-t-il encore beaucoup de % qui surnagent ?

Quelques fois ce n'est pas dans les tours que se cachent les 6 % de gains ou d'optimisations fiscales :

Et encore, la tour infernale des 1% cache elle-même le Burj Khalifat (800m) des 0.1%, qui n'est rien en comparaison du mont Evrest des 0.01%.


Ce sont les super-super riches (encore faudrait-il ajouter quelques "super" pour faire bonne mesure) qui captent l'essentiel de la richesse produite.




D'abord trois précisions:


Première arnaque

1) "La Tour Infernale" (1971) de John Guillermin est un navet lamentaaaaaaaaaable

Deuxième arnaque:

2) J'ai vu le décor pour les plans en extérieurs de "La Tour Infernale" : il ne dépassait pas 5 mètres de haut !

Troisième et principale arnaque:

3) N'étant pas ultra riche, je n'ai pas accès à l'article du Monde (pour abonné)


"Le Macron dans son milieux naturel" Etude n°1

 Le Macron est un économiste économe retord et dans tous les sens.



Ô là matelots !

attendez un peu avant de vous émouvoir

Plus la tour infernale est haute, plus le geyser est puissant


Avant de ramer comme des forcenés dans vos calculs

vos suppositions et vos colères

imaginez la force du ruissellement avec une giclée si forte


Encore une fois, je viens de la constater en traversant le centre ville

Les boutiques de luxe pavanent

la moindre étiquette me donne le tournis - et je ne suis pas des plus à plaindre


On sent un tel ruissellement que les gens austères comme moi qui ont fui le ruissellement thatchérien sont contraints de se protéger sous des parapluies imaginaires

si efficaces pourtant car je dois vous dire qu'aucune goutte ne m'atteint


alors j'imagine que ce doit être la sècheresse totale pour les moins bien nantis


Ce doit être les effets du changement climatique

c'est y dieu pas possible qu'une tour aussi  élancée n'ait pas provoqué de grands "ruissellements " !! michel bac

En pleine forme,  DS. Voilà un bien bon billet, avec des très bons graphiques, mais que perso, j'ai du mal à lire. En revanche, il y a des chiffres encore plus parlants (et sans les graph, siouplait) issus de l'Insee, réanalysés par l'OFCE, qui montrent une baisse de 500 euros en moyenne du revenu disponible entre 2008 et 2016. On attend avec impatience l'édition 2017/2018, avec calcul de l'impact de la CSG et de la suppression de cotisations sociales. Tu parles d'un net augmenté, c'est le brut qui s'effondre et avec lui, les revenus de l'avenir. Gros bisous de l'Essonne

  

A ceux qui se demandent comment sont établies les statistiques citées par Daniel, si elles sont euphémisées, etc. je rappelle cette savoureuse citation de Auguste Detoeuf :


Lemme I. - On fait dire à une statistique ce qu'on veut, à une condition : c'est qu'on évite de dire comment elle est faite.

Lemme II. - On ne demande comment une statistique est faite que lorsqu'elle prouve autre chose que ce qu'on désire.

Théorème. - Quand vous désirez qu'une statistique vous renseigne, cachez soigneusement ce que vous voudriez qu'elle prouve. Car si on le sait, elle le prouvera et, puisqu'elle le prouvera, vous oublierez de demander comment on l'a faite. 
 

+ 1%... - 1%... Bof !...  Pas de quoi fouetter un Macron...


Quoique... à y regarder de plus près :


Le nombre de millionnaires (en dollars) a augmenté de 14 %  en un an. 259 000 riches de plus... 

Merci qui ?


Les 40 milliardaires (le monde est petit) ont vu leur fortune augmenter de 30 % dans le même temps... 

Merci qui ?


Et on ne parle ici que de ce qui est déclaré, car si on en croit une étude du syndicat Solidaires-Finances Publiques, la fraude fiscale (la bagatelle de 100 milliards par an) est en augmentation constante, d'environ 4 milliards par an... 

Merci qui ?


Enfin, n'oublions pas que cet "enfer fiscal" pour "les entrepreneurs" que serait devenu la France, est classé cinquième au monde pour son nombre de millionnaires...

Merci qui ?


Désolé de ne pouvoir donner quelques statistiques aussi récentes et précises sur les SDF, les mal logés ou ceux qui ont recours aux banques alimentaires, etc. Elles n'existent pas. La misère concrète n'intéresse pas les statistiques officielles. 

Ces dernières ne fournissent qu'un instrument bizarre : le taux de pauvreté à 50 ou 60 % du revenu médian.

Je dis bizarre, car, toutes choses égales par ailleurs, quand le revenu médian baisse ... la pauvreté recule !



Je ne sais pas si c'est bien le lieu ici pour pousser un grand coup de gueule, mais il y a quand même un vague rapport. Hier à C dans l'air, le titre de l'émission était "Impôts : pourquoi la France gronde". Qui avait-on invité pour nous expliquer tout cela ? Rien moins que Dominique Seux, Yves Thréard (on ne les présente plus, ils sont omniprésents sur nos écrans), Emmanuelle Suffi du Journal du Dimanche. A côté, le pauvre Pierre Madec, de l'OFCE, bien effacé (Yves Thréard, il faut lui reconnaitre, a un don pour s'accaparer la parole) avait l'air d'un représentant de l'extrême-gauche. C'est dire.  

Thréard et Seux ont tout à fait le droit de venir donner leur avis à la télé. Leur avis compte autant que celui d'autres, et il est intéressant de l'entendre. Mais on pourrait espérer, de temps en temps, entendre celui d'invités (qui ne le sont hélas jamais) qui leur porteraient un minimum de contradiction. 

Qu'on ne vienne pas nous parler de pluralisme après ça. Et quand ce n'est pas Thréard et Seux, zou, on nous envoie Dessertine et Verdier-Molinié. Ou Carl Meeus. Ou une journaliste d'Usine nouvelle. Ou de L'Opinion.

J'en ai soupé de voir Thréard nous expliquer un mouvement des gilets jaunes auquel il ne comprend absolument rien. Hier soir, on avait la nette impression d'entendre des aristocrates parler des sans-culottes et de se moquer de la mauvaise orthographe des cahiers de doléance.

Non, qu'on arrête de nous parler de pluralisme.

Bonjour, la courbe que vous présentez est une représentation utilisant une abscisse en centiles. Pour la comprendre de façon pertinente, il faut la comparer à la répartition en centile des niveaux de revenus, dont on peut avoir une idée en consultant par exemple le graphe suivant: https://www.inegalites.fr/Ou-vous-situez-vous-sur-l-echelle-des-salaires

"La classe moyenne surnage et empoche, merci Manu." :  plage de revenu entre 1350 et 2780 €.

Ce qui me gonfle dans la symbolique c'est que "chéri" est l'anagramme de "riche".

Jusque là, ils pourrissent les mots et les dictionnaires.


Sinon, il est vraiment pertinent ce graphe ? Si basé sur les stats maquillées de l'INSEE, je me demande s'il n'est pas doucement euphémisé.

"Et surtout, presque invisible de prime abord, à la droite de la droite, la tour bleue infernale des ultra-riches gagnants."


Je ne l'avais pas vue, cette tour infernale. "Presque" invisible, en effet. Et ça m'étonnait un peu, j'avais entendu par ailleurs les hausses pharaoniques de certains "salaires" de voleurs, de double voleurs. Une fois quand ils touchent leur fric, une seconde fois quand ils échappent à la solidarité fiscale, pourtant déjà bien écornée. 


Et c'est vrai, une fois qu'on l'a vue, on ne voit plus qu'elle. 1%? les voilà matérialisés par une petite bande bleue. 1% de super-dominants. Et combien de % à leur service?

Il faut surtout rapporter la perte (sous-estimée) de 1% sur moins de 1000 € aux certainement beaucoup plus de 6% sur 10k€, d'un coté 10€ en moins contre +600€ de l'autre .... de la gueule de qui ce fout-on ?????

Je ne comprend pas, mis à part un fort lissage, comment on en arrive à minimiser ainsi la perte d'achat des plus pauvre en sachant que sur les 10€ perdu il y en a déjà 5€ d'APL ..... tout cela cumulé au 500€ perdu par an, par les plus faibles de perte de pouvoir d'achat depuis la crise des supprimes (2008-2009). Le calcul du pouvoir d'achat n'est pas seulement un ressenti, le mode de calcul actuel est complètement faussé.....   

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.