60
Commentaires

La journaliste française expulsée de Chine accusée d'avoir minimisé "la réalité du terrorisme ouigour"

L'expulsion de la journaliste française Ursula Gauthier de Chine, décision "injustifiable" du gouvernement chinois ou non-événement ? Quelques jours après le retour en France de la correspondante de l'Obs, expulsée pour un article qui n'a pas plu à Pékin, une tribune publiée sur le site militant Le Grand soir relance le débat autour du travail de Gauthier, estimant contestable son traitement des violences commises par les groupes armés Ouïgours dans le Xinjiang.

Derniers commentaires

Je ne connais les Ouighours que par ouï-dire, et j'ai tendance à supporter les [Message modéré - merci de respecter les règles d'usage du Forum]. Ah ! Complexité des conflits ethniques ! On dirait trente millions d'amis. ( second degré)
Les terroristes Ouighours sont peut être très méchants, mais le terrorisme (qu'en aucun cas je n'approuve, ça y est, je vais encore me faire accuser de complicité!) ne sort généralement pas d'un oeuf de colombe. Donc, il se passe quelque chose, soit chez les Ouighours, soit ailleurs qui "explique" (et je répète que pour moi, expliquer n'est pas approuver) l'existence d'un terrorisme virulent.
Or, si j'ai bien compris, on ne peut compter ni sur Maxime Vivas, ni sur Ursula Gauthier pour savoir ce qui se passe vraiment chez les Ouighours. Du coup, les convaincus y vont de leurs convictions inébranlables, et les autres, dont moi, continuent à s'interroger.
Définitivement, quelle que soit l'opinion que l'on puisse avoir concernant le régime chinois, je ne saisis pas en quoi mal faire son travail dans un pays justifie que l'on en soit expulsé.
La projection de phantasmes politiques ou idéologiques sur l'Orient et la Chine n'est pas nouvelle et traduit surtout des débats internes à la société française, le désir d'un état ressenti plus fort ou plus puissant.
La Chine est d'une extériorité et d'une complexité qui invitent à prendre le temps d'observer et d'analyser plutôt que d'y chercher à tout prix un modèle, un eldorado ou un enfer.
Ceci étant, la fascination actuelle pour son autoritarisme, moins unanime que la maoïte des années soixante-dix, témoigne tout de même d'une projection moins engageante que celle mettant en avant les droits de l'homme quels qu'ils soient (liberté de déplacement, de culte, d'opinion, d'expression etc.). Sans doute que l'angoisse de la manipulation conduit à préférer l'étreinte ferme du fort. Il est regrettable que le débat peine à exister hors de ces termes.
Bonjour Justine,

Meilleurs vœux 2016

Je vous invite à faire un petit exercice: un arrêt sur l'image illustrant cet article

http://www.europe1.fr/international/ursula-gauthier-jai-limpression-que-la-chine-a-un-peu-perdu-la-boule-2643561

Que voyez vous?

Pour ma part du pathos, un buzz de tous vos confères bref un sentiment corporatiste respectable mais pas un gramme d'éthique dans cette affaire.

Encore une fois vos arguments sur la Chine et les différents articles sont dénués d'études et de renseignement sur le contexte et le pays...
Le contre point des 2 articles ou plutôt un incriminé (M. Vivas) prouve qu'un point de vue divergeant n'est pas acceptable pour votre corporation.

Finalement Vous êtes plus "Chinois" que la "presse chinoise"

PS: Je suis enchanté d'avoir vu autant d'articles sur la Chine en si peu de temps: "martine quitte son domicile", martine prend l'avion", "martine arrive à paris"
mais pas un sur qu'à réellement fait "Martine" ou qu'est ce qu'il se passe "au pays de martine"
PS: pour votre corporation 100% des articles à l'égard de la Chine et de ses habitants sont des articles à charges... Alors que ce pays est bien plus complexe et son évolution extra-ordinaire sans devoir appelé systématiquement à des analyses manichéennes. Un peu d'équilibre et un peu de probité
2 exemples du China Bashing permanent et de la désinformation
- figaro: l'année dernière: "Noel interdit en Chine" (Noel est devenue la plus grande fête commerciale dans ce pays mais oui un maire d'une ville l'a interdit pour les administrations publiques) vous voyez la différence avec le titre
- le point: "la Chine déporte ses personnes agées" (oui les maisons de retraites d'Hong-Kong sont saturés et ils proposent une aide pour qu'ils aillent dans le Guangdong - la distance équivalente à Versailles-Paris)
PS: il est évident qu'il est possible de critiquer la chine et les décisions de son gouvernement. Je pense qu'il y a matière et que la presse francaise le fait très bien mais un peu d'équilibre serait souhaitable

A très bientôt
Plus de 80% de chinois sont satisfaits de leur gouvernement, c'est une réalité.

Le fait que la très grande majorité des français considère cette réalité comme incroyable démontre une fois de plus l'ampleur de la désinformation sur la réalité de la Chine, l'un des pays les plus important de la planète.

Ce chiffre ressort pourtant de plusieurs sondages qui donnent des résultats cohérents, voir par exemple cet article, qui fait référence à cette étude, et à l'étude de Pew Research Center.

Si l'on ne comprend pas pourquoi on est désinformé, pourquoi il n'y a quasiment aucun article positif sur la Chine et pourquoi aucun journaliste à forte audience ne brise ce consensus, il faut regarder cette vidéo : Les révélations du journaliste Udo Ulfkotte dévoilent les mécanismes de la censure imperceptible en occident.
Pas mal le chiffre de 80% de chinois satisfaits. J'ai dû relire deux fois pour être bien certain que tu étais sérieux ????
Justine, je te souhaite un bon repos après cette période de fêtes, tu en as bien besoin, tu auras ainsi plus de temps pour analyser les faits dans un prochain article.

Il faut reconnaitre que défendre Ursula Gauthier face à Maxime Vivas, c'est défendre le pire du pire face au meilleur du meilleur, j'en suis tombé de ma chaise.
Ursula Gauthier ne fait pas du journalisme elle écrit des articles qui critiquent le gouvernement chinois et cherche à monter les communautés les unes contres les autres, c'est en fait un relais de Radio Free Asia, la radio de propagande américaine qui diffuse des émission en langue Ouïgours. Ce qui m'étonne le plus c'est que la Chine lui ait accordé un visa de journaliste pendant plusieurs années, peut-être qu'ils se sont dit qu'elle pourrait ainsi mieux connaître la Chine et donc écrire moins de mensonges, ce n'est pas le cas.

Mais parlons plutôt de vrai journalisme, je vais revenir sur les trois points faibles que tu reproches à l'article de Maxime Vivas, et que tu n'a sans doute pas eu le temps d'approfondir :

1er point : Tu indique que la politique de Pékin est d'utiliser des attentats commis par des activistes issus d'un groupe religieux et linguistique pour réprimer, parfois violemment, l'ensemble de ce groupe. Il y a un lien vers un article de Rue89 pour illustrer cette affirmation.
Tu as été trompée par un article mensonger, il y en a plein de ce type en France. L'article fait effectivement le même travail de désinformation mensongère que Ursula Gauthier, le titre "140 morts après l'explosion de colère Ouïgour en Chine" laisse entendre que le gouvernement chinois a massacré des Ouïgours. En fait il n'en est rien, ce sont des extrémistes Ouïgours qui ont attaqué des chinois Han et les ont massacré avec des couteaux. Le bilan est qu'il y a cinq fois plus de morts chez les Hans que chez les Ouïgours. Il ne faut pas se tromper entre les bourreaux et les victimes.

2eme point : Le manque d'empathie d'Ursula Gauthier envers les victimes chinoises.
Je suis d'accord sur le fait que l'on peut faire un bon article basé sur des faits sans forcement tomber dans l'émotionnel, mais Ursula Gauthier a une attitude complètement déséquilibrée : pas une larme pour "une cinquantaine de mort" mais une visible compassion pour "un petit groupe de Ouïgours armés de hachoirs s’en était pris à une mine de charbon et à ses ouvriers chinois han, probablement pour venger un abus, une injustice, une expropriation." Le mots "probablement" est terrible car il montre que Ursula présuppose une responsabilité des autorités chinoise à priori, sans pour cela se baser sur la moindre enquête, c'est sa conviction, il y a les méchants et les gentils, donc les méchants sont forcément coupables.
Mais il y a peut-être encore plus grave dans son article pour un lecteur chinois, une chose inadmissible dans la culture chinoise. C'est au début de son article : "Dans une société qui a tendance à se sentir à part, voire mal aimée, et qui en retour n’éprouve que peu de sympathie pour le reste du monde, la force des réactions d’empathie a surpris les observateurs." Ursula ne peut pas ignorer que les chinois adorent la France et les français, leur empathie est sincère, c'est leur faire un affront que de nier cette réalité, et ce type d'affront ne passe pas du tout en Chine, Ursula ne peut pas ignorer que cet affront est la pire des choses que l'on peut commettre en Chine.

3eme point : Utilisation du mot "terrorisme".
Maxime Vivas dit : Après Charlie Hebdo, "Pas un seul journaliste n’a mis alors des guillemets à terroristes ! "
Il a raison ! En fait, il y a effectivement eu des articles ou le mot "Terroriste" n'a pas été employé, mais Maxime Vivas dénonce l'utilisation des guillemets associé à ce mot. L'utilisation de guillemets après l'attentat de Charlie Hebdo aurait été aussi particulièrement mal perçue, il s'en aurait sans doute suivie une polémique avec des accusation de négationnisme.

Je souhaite à tous de prendre le temps de lire en intégralité les deux articles d'Ursula Gauthier et Maxime Vivas, ainsi que celui d'Olivier Berruyer pour se faire sa propre opinion.
Si je suis le raisonnement de la plupart des intervenants (ou de Berruyer), il est légitime d'expulser un journaliste :
- si je trouve qu'il ne fait pas correctement son travail,
- s'il travaille pour un média que je n'aime pas.

Ça promet une année décrispée...
Bravo pour ce courageux article "nice job" Il est courageux de critiquer ceux qui pour toute sortes de raisons , ne veulent pas voir l'aspect dictatorial du régime chinois . Les Ouïgours ,les Tibétains ,mais aussi les ouvriers des usines d'assemblage sont vraiment dominés et exploités ,il bon de le rappeler .cela ne justifie pas les attentats ,mais la domination est réelle. Défendre une égime autoritaire comme la chine n'est pas sérieux.
Franchement, si on souhaite s'instruire sur la Chine, l'Obs est-il le bon choix ?

Questions subsidiaires:

Dans quel domaine l'Obs serait-il le bon choix ?
Comment peut-on s'instruire sur le Chine ?
M'enfin, Justine!
Vous ne connaissez pas Les Crises d'Olivier Berruyer?
Ce dernier a pourtant commis un excellent article de décryptage à propos de l'expulsion - qui n'en est pas vraiment une - de la "journaliste". Et surtout à propos de son article controversé comme on dit quand on est faux-cul.
Alors, pouvons-nous espérer une critique - en toute confraternité bien sûr - du texte de Berruyer?
Merci d'avance.
Bonjour et meilleurs voeux à toute l'équipe d'ASI!

'décision "injustifiable" du gouvernement chinois ou non-événement ?' est la question posée par Justine. Je vote pour la 2eme proposition :-)

S'agissant de l'Obs, qui est un non-journal qu'on ne lit même plus dans les cabinets, c'est bien-sûr un non-événement.
La quasi-totalité des donneurs de leçons de la presse française inféodée aux grands groupes des Niel-Arnault-Pigasse-Dassault-Lagardère-Bolloré...ainsi que leurs soutiens radios et TV (souvent les mêmes) s'émeuvent de l'expulsion de Madame Gauthier, c'est d'un nombrilisme drôlatique!
Les mêmes ne pipent mot lorsqu'en France et ailleurs en Europe ou plus largement dans ce qu'il est convenu d'appeler "l'Occident", bref les "Gentils", on restreint les libertés d'investiguer, on harcèle les lanceurs d'alertes, censure les quelques journalistes qui font encore leur travail, en pondant des directives couvrant le secret des affaires (magouilles serait plus approprié), en contraignant des sites de presse en ligne mais "non-alignés" à des mesures fiscales punitives, en utilisant les services de police pour traquer les sources et éplucher les fadettes des journalistes, voire en censurant directement le contenu factuel lorsqu'il montre ouvertement la corruption de nos élites autosatisfaites!

Cette presse gavée de subventions, ces éditocrates ridicules, ces pseudo-journalistes tout justes bons à faire des publi-reportages à la gloire de leurs maîtres, experts en tout et en toc, sont les courtisans de nos oligarques et ne méritent aucun égard.
Un régime qui vire une journaliste de l'obs ne peut pas être entièrement mauvais.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.