60
Commentaires

Jenny Plocki, 95 ans, et les rafles : "Pour moi les flics, c'est les flics"

Une centaine de photos d'archives de la "rafle du billet vert" viennent d'être publiées par le Mémorial de la Shoah. Le 14 mai 1941 a eu lieu, en effet, la première arrestation massive de Juifs en France. Ces clichés inédits offrent une représentation renouvelée de cette période. Analyse avec nos invités, le journaliste Dominique Vidal, l'historien Laurent Joly, et Jenny Plocki, militante féministe et rescapée de la rafle du Vél' d'Hiv..

Commentaires préférés des abonnés

Cher Daniel, 

Passionnante émission, comme toujours, et pour moi un peu plus même que d'habitude car elle fait oeuvre de mémoire et d'histoire. quelle émotion de voir cette petite dame d'extrême gauche!!!! :D


un petit commentaire cependant: je me (...)

J'espère que sur les photos exposées, les visages des policiers sont floutés ! dès fois que le nouvel acticle 24 bientôt ré écrit ( et qui passera cette fois ) soit rétroactive; ils sont capables de chercher des noises aux descendants du (des) photog(...)

-vous etes une millitante de gauche, inlassable.... 

-d'extrème gauche.

 La vivacité d'esprit et l'humour de Mme Plocki fait du baume au coeur malgrès la gravité du sujet et les horreurs qu'elle a vécue

Derniers commentaires

Bonjour à toute la rédaction !

Magnifique émission.

Merci infiniement de rendre cela possible.


C'était un plaisir de la regarder, j'en ai été émue.

Merci encore et bonne continuation à vous et à ArretSurImages !

De ces moments devenus trop rares où on découvre une femme de 95 ans qui nous redonne foi en l’humanité, et en la lutte . 

Cette Madame Plocky m’ a marquée en rallumant qqc. Remerciez la encore d’etre venue! 

Julia

Superbe émission riche d'enseignement et un respect immense pour Jenny Plocki fière et inspirante militante d'extrême gauche.

Bravo pour cette émission très intéressante et merci à Jenny Plocki pour son témoignage !

Émission passionnante, comme toujours, merci.



Très belle émission. Merci .  J'aurais cependant aimé avoir une plus ample  présentation de Mme Plocky. 

Juste une question: y a-t-il eu des " Justes parmi les Nations" dans la police française? Merci pour votre émission. 

La seule chose que je pourrais ajouter, c'est de souhaitet que cette émission soit vite en accès libre pour  que plus de personnes puissent la regarder... Merci.

Plein d'admiration pour cette vieille femme, magnifique et en bonne santé, et que ça fait du bien d'entendre dire que l'on peut être juif et anti-sioniste (dur de traiter des juifs d'anti-sémites).

En revanche DS, si les médias français n'ont que très peu ou pas du tout évoqué les ratonnades ou les heurts dans les villes mixtes, c'est surtout parcequ'il fallait focaliser sur le Hamas, vous savez les terroristes quoi.

Le champ des rédactions (de la presse, des télés d'état et privées) dans le traitement de l'info sur le conflit était à peu de choses près égale au traitement de l'info sous l'occupation. Pour avoir de l'info  sur le conflit je suis allé voir ce que racontaient les chaînes d'info étrangères CNN, BBC, Al-Jazeera, Nsbc. Toutes les chaînes françaises semblaient être soumises à un blackout, comme s'il y avait un mot d'ordre de ne pas montrer Israel sous un mauvais joug celui d'un état provocateur et responsable du conflit. Si c'est pas un état de propagande ça ? C'est quoi ? 

très belle émission, émouvante, instructive, familiale "politisée" même... au plaisir de regarder d'autres émissions de ce type. J'ai compris à quel point être politisé n'est pas qu'un hobby un peu bizarre difficile à partager avec des personnes qui ne le sont pas, mais à quel point cela peut être salvateur pour soi ou ses proches dans les moments les plus difficiles.

1) J'ai reconnu mon grand oncle Émile sur une des photos : choc et émotion !

   (le petit jeune, quand on montre les types se cachant -du Herr photographe- le long d'un wagon, flic en tête)


Il s'était évadé de Beaune-la-Rolande et avait  rejoint les F.F.L en Afrique du Nord.


Ensuite le débarquement en Sicile et cap sur la France.


Ce n'est qu'après la guerre que Émile a obtenu la nationalité française grâce à une lettre du général de Gaule !


Il me disait : " Les vrais héros sont ceux qui sont restés au camps. Moi, j'avais plus personne, eux ils craignaient des représailles sur leur famille"  


2) Il aurait peut-être fallu expliquer le débat sioniste et antisioniste des juifs en Pologne.


Il y avait le Bund, mouvement socialiste, déjà début années 1920, défendant l’internationalisme, prônant l'ouverture de syndicats dans chaque usine et revendiquant une culture en yiddish,


Et surtout ne dites jamais à Bundiste qu'il est un communiste ... ;-))


Puis les sionistes de gauche et de droite (hé oui, les deux), c'étaient aussi des juifs de l'Est.

Ils voulaient  un foyer juif pour se protéger contre les exactions des joyeux cosaques ou des rigolos Austro-Goth 

Ces derniers les ont affublé de nom à la con pour l'état civil. Vous prenez un pauvre type et vous le baptisez "Goldenberg" !  


Mon grand père Bundiste avait assisté, en 1936, à une conférence de Jabotinsky (sioniste d’extrême droite -> Irgoun ->Beitar)

Il trouvait qu'il parlait exactement comme Hitler !


Rien n'est simple et tout se complique.


Aujourd'hui, il me semble inutilement bête d'être antisioniste car Israël existe.

Si il y a un sioniste qu'il parte là-bas.

Critiquer la politique mortifères et suicidaires des gouvernements israéliens est une évidence. 

Le Hamas ? Allez leur causer, je passe mon tour.


SEULE LA PAIX EST RÉVOLUTIONNAIRE AU MOYEN-ORIENT !!!


 


Une émission très intéressante. Cependant M. Vidal  évoque et critique l' Ugif dont le rôle est discuté   . Malgré tout ,tous les dirigeants de l' Ugif ont été déportés et exterminés  avec leurs familles. Et puis , tous les Israéliens ne sont pas des extrémistes comme ceux que vous montrez.

Passionnant  par la mémoire , passionnant par les parallèles , passionnant par la liberté de ton.

Grâce à cette merveilleuse Jenny, je sais que je n'ai pas tort en pensant qu'on peut être antisioniste sans être antisémite !

Grâce à cette merveilleuse Jenny, je sais que je n'ai pas tord en pens

Chère Jenny Ploki, 

Je vous souhaite de tout coeur ne pas vous retrouver dans cette situation car l'actualité est ainsi faite:

Citation extraite de :

https://mouvements.info/lephad-et-ses-fantomes-lexperience-de-msf-en-france-pendant-la-crise-sanitaire-entretien/

Marie Thomas : Je rebondis là-dessus par rapport à des mots qu’utilisent les personnels dans les groupes de parole. Dans six groupes différents, dans six lieux différents, les personnes ont comparé ce qui s’est passé à l’élimination des handicapé·es par les nazis. Cette comparaison montre bien à quel point ce qu’ils ont vécu a été violent et ils-elles se sont senti·es abandonné·es du reste de la société. 

Des proches et des professionnels me conseillaient de "placer" ma compagne en Ehpad ce que j'ai refusé jusqu'au bout, je ne le regretterai jamais. A moi d'y échapper désormais ... A toutes et tous prenez soin de vous

Très bonne émission.2 questions: qui détenait ces photos et pourquoi sortent t'elles seulement maintenant.Au sujet de la dernière partie de l'émission je peux me tromper mais je trouve que le correspondant de France 2 actuel a fait des comptes rendus de la situation honnêtes.

Passionnants entretiens!

Merci pour cette émission si juste.

Excellente émission qui m’aide à mieux comprendre cette période de notre histoire qui, bien qu’extrêmement documenté, reste le plus souvent présenté de manière caricaturale.

Notamment, j’apprends dans votre émission que la “solution finale” était d’abord un projet de déplacer les populations identifiées comme juives vers “quelques-part” avant de passer à l’extermination systématique.

Ma pensée n’a pu s’empêcher de faire un lien avec les discours de “remigration” qu’on entend maintenant jusques sur les ondes radio et les signaux télévisuels.

(Je ne suis évidemment pas historien et je ne tente pas ici de décrire une identicité des situations, ni même de faire un “parallèle”. Je décris juste l’observation d’un mouvement de ma pensée)

Superbe émission, éclairante et percutante, voilà comment on devrait présenter l’histoire contemporaine à nos enfants, simplement en faisant témoigner le vécu, l’analyse, la recherche historique et sans filtre de « livres scolaires ». J’attends avec impatience l’émission avec Charles Enderlin et Dominique Vidal sur la montée du sionisme et l’état d’Israel :-) mon fils (16 ans) m’a posé la question « tu es pour ou contre Israël, pourquoi ces bombardements ? » j’ai tenté le même point de vue que vos invités sur la manipulation des « extrêmes » qui a mon sens est l’explication, bien que ce soit certainement plus complexe. Mais on en revient à la sensibilité politique dans les familles, or la question d’après à été effectivement « mais pourquoi les juifs sont venus à cet endroit ? » ... et c’est bien là le rôle que ne joue pas les chaînes d’infos aujourd’hui et les réseaux sociaux sur l’explication encore et toujours à apporter pour donner le contrepoint des images uniquement « spectaculaires » et en boucle et qui n’expliquent rien, en dehors de renforcer les haines servant sur un plateau les extrêmes de tout bord, donc continuez à décrypter c’est essentiel ! 

Merci, belle émission. Comme quoi on peut être d’extreme gauche sans être pour autant un islamo gauchisteblackblocradicaliserevolte....

Merci pour cette belle émission.

Quelle femme!

Avant sa disparition, Maurice Rajfus n'avait qu'une seule crainte : qu'allaient devenir les milliers de fiches bristol qu'il avait constituées recensant les violences policières depuis 1968 ? Personne dans son entourage ou dans les milieux universitaires n'avait l'air intéressé. Ces fiches ont-elles fini à la benne ?

oh, comme c'est subtile....
On ressort le vel-d'hiv de temp en temp, autour du feu pour la veillée pour se faire dire des histoires qui font peur.

Bel/malheureux historique

Il en manque, comme, par exemple les enfants d'Izieux. Wikipédia détaille les 79 convois de juifs déportés de France vers les camps nazis.  Ne pas oublier la responsabilité de Bousquet, le copain à Mitterrand.


La presse française avant l'occupation ne valait guère mieux que celle qui a collaboré puisqu'elle n'a pas donné beaucoup d'importance à l'antisémitisme nazi pourtant dénoncé avant la guerre : Le peuple allemand accuse : Appel à la conscience du monde (Paris, Editions du Carrefour, 1938)


Il est utile de rappeler que les camps d'internement des juifs ayant servi pour les républicains espagnols (pas rancuniers, certains libèreront Paris), ont continué à servir après la guerre ; notamment pour y maintenir enfermés, jusque dans les années 1970, les musulmans français d'Algérie (par ex. Rivesaltes ; lire Mon père, ce harki Par Dalila Kerchouche). L'histoire signale une résistance à l'altérité. Y compris sociale. Cf. les gilets jaunes.


Cette manie de la concentration policière persiste dans les lois récentes. Des revendications désinhibées stigmatisent des groupes de population et les privent de droits et de libertés sur les médias français de grands capitalistes. La génération des années 30/40 donnait du " Môssieur " à Hitler (comme les journalistes). Cette génération d'investisseurs n'a pas connu de souci et a continué ses affaires.


Le passé sent très mauvais et la fragrance reste forte. 


Une politique rhétorique - du bavardage - plus douée pour le clash que pour le Droit. Celles et ceux qui ont le cul merdeux ne se mouchent même plus. Ils/elles assument le fumier entre leurs oreilles sans se pincer le nez ; plutôt que d'arrêter les drames comme ils et elles en ont le pouvoir et le devoir : 


- Les victimes du Covid et de l'austérité budgétaire (provoquée par la mansuétude pour la fraude fiscale des grands contribuables)

- la corruption

- Les violences faîtes aux femmes, aux mineurs, aux personnes protégées,

- les noyés en Méditerrannée ; 

- la discrimination des Palestiniens en Palestine par l'occupation étrangère et sans mandat d'Israël ; 

- idem pour le Sahara occidental par le Maroc ; 

- ...


Ces brutes du mépris de classe invoquent votre responsabilité pour vous renvoyer à votre misère tout en vous insultant (les blancos, casse toi pôv con, le costard, traverser la rue, les riens, les sans-dent, les illétrés, les fainéants, les réfractaires, Jojo le gilet jaune,  le boxeur gitan, fument des clopes et roulent au diesel, ...).


La presse française valide déjà ces personnes pour les prochaines élections. La presse étrangère est plus réservée. 


Sammy Davis Junior n'aurait aucun avenir en France dans un tel contexte. Quant à James Baldwin... ?










Je vous ai lu.


Merci.

Bonsoir,


Je commence juste le visionnage et une baffe dans gueule directement:


"

- vous êtes une militante de gauche ...

- d'extrême-gauche

"


Merci madame pour cette manière élégante, tranquille et sereine de le dire ainsi.

Vos quelques mots d'introduction m'ont reboosté comme jamais !

-vous etes une millitante de gauche, inlassable.... 

-d'extrème gauche.

 La vivacité d'esprit et l'humour de Mme Plocki fait du baume au coeur malgrès la gravité du sujet et les horreurs qu'elle a vécue

Cher Daniel, 

Passionnante émission, comme toujours, et pour moi un peu plus même que d'habitude car elle fait oeuvre de mémoire et d'histoire. quelle émotion de voir cette petite dame d'extrême gauche!!!! :D


un petit commentaire cependant: je me suis arrêtée à l'instant (vers 1h,  juste avant que vous ne parliez de la situation en Israël) pour vous signaler que lorsque Dominique Vidal parle de M. Rajfus en disant qu'il avait pu sortir du Vel d'Hiv grâce à son âge et parce que ses parents l'avaient certainement renvoyé, sentant le piège, il n'a pas dû vraiment percuter que Jenny était sa soeur!!! (bien que vous l'ayez précisé).

car moi en vous écoutant j'avais un peu surfé et tout d'abord sur la page wikipedia de Jenny, qui dit ceci: 


Un policier français vient annoncer aux personnes regroupées que les enfants français (jusqu'à 16 ans) peuvent sortir. Mais, seuls les Plocki réagissent en demandant à leurs enfants de s'en aller, toutes les autres familles rassemblées refusent d'être séparées. Durant les deux heures qui suivent, les Plocki donnent à leurs enfants tout ce qu'ils ont à leur disposition : le peu d'argent qu'il leur reste, leurs alliances, montre... Lors de la transmission de ces objets, Rifka Plocki, durant plus de deux heures, parle sans interruption à sa fille, lui donnant tous les conseils pour assurer sa vie future et sa vie immédiate. Conseils pratiques, conseils concernant sa vie de femme et son autonomie (études, avortement...). Jenny est chargée d'assurer toutes les tâches permettant à elle et son jeune frère de survivre, dans les conditions imposées par le État français aux Juifs. Selon le témoignage de Jenny Plocki, ses parents ne se faisaient aucune illusion sur l'issue de cette arrestation et sur le fait qu'ils ne reviendraient pas6.

Après un certain nombre de formalités (demande de cartes d'identité, aller-retour au commissariat, etc), les deux adolescents pourront partir. Ils seront les seuls à sortir de ce lieu. Aucun des autres enfants restés avec leurs parents ne reviendra. Les deux enfants habiteront jusqu'à la fin de la guerre dans l'appartement de leurs parents (qui disparaîtront en déportation, à Auschwitz)5


outre que je trouve ces scènes totalement déchirantes, et à part un gros plan insistant sur Jenny à ce moment-là, Daniel pourquoi ne pas l'avoir interrogée sur cela puisqu'elle était là? peut-être par pudeur après tout... en tout cas il m'a manqué qu'on fasse le lien avec ce qui était dit sur Maurice Rajfus, comme si elle n'avait rien à voir avec tout ça alors qu'en plus elle était en plateau!

merci en tout cas, c'est formidable comme tout ASI dont je suis une abonnée fidèle depuis bien, bien longtemps. 

pour des émissions éventuelles sur la mémoire ou l'antisémitisme, il y aurait aussi Sophie Nahum ("Les Derniers") à inviter? 


Stéphanie. 


PS j'ai longuement hésité car c'est un détail mais je profite de ce mail pour vous faire part d'un moment qui m'a dérangée lors de l'émission sur la gauche animée par Emmanuelle Walter; je vous adore je l'ai dit, mais j'ai arrêté subitement de regarder cette émission au moment où Mme Walter a émis cette idée (que j'ai déjà entendue parfois et qui m'exaspère) que "la classe ouvrière n'existe plus" ou quelque chose comme "est résiduelle", je ne sais plus la formulation exacte mais je sais que cela m'a assez marquée pour que je coupe la vidéo!!! 

voici ce que je suis: une prof, fonctionnaire, fille de profs etc etc mais mariée à un technicien de maintenance travaillant en usine, qu'on peut qualifier d'ouvrier, issu d'un milieu ouvrier, et je peux vous assurer (vivant dans un grand bassin industriel de l'Est de la France) que les ouvriers, ils existent encore, et ils sont nombreux!!! et que leur vie est dure, notamment quand ils font les trois huit! voilà. j'aurais aimé plus de nuance. merci.







merci pour vos émissions ASI , elles constituent un véritable canot de sauvetage , nous sortant de cette marée boueuse et nauséabonde que sont les médias mainstream

J'espère que sur les photos exposées, les visages des policiers sont floutés ! dès fois que le nouvel acticle 24 bientôt ré écrit ( et qui passera cette fois ) soit rétroactive; ils sont capables de chercher des noises aux descendants du (des) photographes. 


Bon je m'en vais visionner cette émission qui me semble passionnante, et qui me confortera certainement sur ce que je pense des forces de l'ordres; celles d'avant hier, d'hier ( 17 octobre 61 ) et d'aujourd'hui 

Excellent programme. Lumineux

 Merci Daniel

Très intéressant.
Merci pour l'émission.

" Ils n'ont pas d'état d'âme les flics ". Ca ne s'est peut-être pas beaucoup arrangé et la manifestation devant l'Assemblée nationale a montré que ce ne sont pas les seuls jusqu'au PC....

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.