13
Commentaires

James Bond change de sexe ? En fait, non

À la faveur d'une interview, plusieurs médias en France et à l'international ont titré sur une "nouvelle 007", jouée par une actrice noire. Sauf que la jeune femme ne va pas jouer le personnage de James Bond. Que l'annonce n'est pas nouvelle. Et qu'elle a déjà valu à l'actrice des torrents de haine.... Magie des titres à buzz.

Commentaires préférés des abonnés

Pour une saga aussi datée que les James Bond, il ne reste un peu que ça pour faire le buzz, attirer les foudres de trolls masculinistes ou racistes puis s'en plaindre, et enfin révéler qu'en fait il n'y aura pas tant de changement que ça, ce qu'on po(...)

Au pire, on se consolera en se rappelant que la saga James Bond n'est composée que de films allant au maximum jusqu'au passable, et que, portés par un homme blanc ou une femme noire, au vu des pauvres ambitions de la famille Broccoli, le Cinéma n'en (...)

Tout ce qu'on peut dire avec quasi certitude, c'est que peu importe que 007 soit homme, femme, LGBT, ou alien:

à la fin on aura un bon gros navet réchauffé :-)

Derniers commentaires

Pourquoi en fait changer de genre de personnage principal ? Parce qu'en fait le cinema actuel nage en conformisme navrant qui préfère faire du buzz en changeant le genre du personnage principal d'une serie eculée jusqu'à la corde après moults épisodes, reboots, prequels et autres sequels. 

Il y a des milliers de creatifs qui pourraient creer de nouveaux univers scenaristiques mais aucun studio ne semble pret à en prendre le risque. 

Alors chiche? On bazarde les james bond avengers star wars et toutes ces vieilleries qui ne brillaient deja pas au moment de leur creation par leur originalité ou leur courage ?

Ça découle du manque de courage d'Hollywood pour produire des films à gros budget qui ne se rattachent pas à des franchises éprouvées ou d'en créer des originales. 


Alors que le modèle de la série (qu'il s'agisse de suite de films fonctionnant comme un  feuilleton ou de plus indépendants dans un même univers) s'est imposé dans le cinéma grand public après l'avoir fait à la télé, la quasi totalité se basent sur des oeuvres existantes, déjà anciennes et éprouvées (et souvent écrites à une époque où il était très rare que les personnages principaux ne soient pas en majorité des hommes blancs), les producteurs ne semblant pas avoir la témérité de se jeter dans le vide.


Il y a quelques exceptions basées sur de gros succès littéraires chez les jeunes filles (genre Twilight ou Hunger Games), ou tentatives plus foireuses d'en créer à partir de séries télévisées (les tentatives de tirer une série de films de Drôles de Dames ou Chapeau Melon et Bottes de Cuir par exemple) mais sinon toutes les sagas à gros budget se basent sur des univers bâtis autour de personnages plutôt masculins (et blancs), si Hollywood tente parfois d'en diversifier le cast  une fois leur succès acquis (comme avec les Marvel et Star Wars), suscitant en général des réactions négatives des fans de la première heure (surtout quand la communication est exagérément basée sur ces changements, et que les scénaristes se sentent obligés de faire coïncider cette diversification avec des messages politiques lourdingues).


La tendance à adapter des valeurs sûres ayant peu de chance de changer, ce qu'il faudrait c'est des œuvres à adapter qui tout en ayant des personnages centraux plus diversifiés rencontreraient un large succès dans tous les publics, plutôt que d'être vues comme "pour jeunes filles ou jeunes garçons", mais les comics qui tentent le coup sont plutôt en train de couler que rencontrer le succès qu'ils avaient au siècle dernier (sans doute car eux mêmes ne font que changer le cast d'un genre existant et en y ajoutant de la politisation gauche 'inclusive'). 

Va donc falloir attendre que des séries littéraires qui y parviennent, que le public se détourne de lui même des sagas à gros budget, ou encore que la réduction des coûts liée aux progrès technologiques les rendent elles mêmes bien plus diverses (après tout les gros budgets c'est surtout des effets spéciaux de qualité, qui se démocratisent de plus en plus) pour que les choses changent vraiment.

Tout à fait. 

Par rapport à votre allusion, je vous conseille l'excellentissime episode de Victor Ferry d'aujourd'hui sur l'art de perdre.

Au XVIIè les rôles de gouvernantes au théâtre étaient joués par des hommes, cela ne choquait personne. L'époque a changé, le machisme impose qu'une femme ne peut se substituer à la virilité incarnée. James est un homme, madame...

Espérons que ce soit un bon film, ce serait le principal.

Après Judy Dench ,je verrais assez bien Christiane Taubira dans le rôle de " M"

Et dire que maintenant le docteur est une femme ! Le docteur ? Docteur Qui ?

Tout ce qu'on peut dire avec quasi certitude, c'est que peu importe que 007 soit homme, femme, LGBT, ou alien:

à la fin on aura un bon gros navet réchauffé :-)

Au pire, on se consolera en se rappelant que la saga James Bond n'est composée que de films allant au maximum jusqu'au passable, et que, portés par un homme blanc ou une femme noire, au vu des pauvres ambitions de la famille Broccoli, le Cinéma n'en sort pas anobli... 

Julie Le Mest, heureusement que vous êtes là, quand on pense que sans vous on en aurait rien su.


Nous, les pauvres non abonnés aux rézosocios, on a pas idée des vrais problèmes, ni des anfractuosités dans lesquelles se nichent le racisme et le sexisme. Ça me fait penser à la polémique Docteur WHO dont la dernière version est une femme.

Pour une saga aussi datée que les James Bond, il ne reste un peu que ça pour faire le buzz, attirer les foudres de trolls masculinistes ou racistes puis s'en plaindre, et enfin révéler qu'en fait il n'y aura pas tant de changement que ça, ce qu'on pourrait résumer comme la recette marketting Star Wars.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.