67
Commentaires

Iran / extermination : un Français vainqueur du "concours"

C'est un dessinateur français qui vient de remporter le premier prix du deuxième concours international de caricatures sur l’Holocauste, organisé par l’Iran House of Cartoon et la municipalité de Téhéran. Il se fait appeler Zéon, est proche d'Alain Soral et de Dieudonné.

Derniers commentaires

Ce concours est une honte, et ces discours antisémites une abjection. Ce dessinateur est un idéologue fasciste, et antisémite, c'est entendu. Mais Il devrait toutefois être possible de critiquer la politique de l'état israëlien (comme celle de tout état impérialiste) et de l'extrême droite israëlienne sans être systématiquement taxé d'antisémitisme … Il y a aussi une gauche israëlienne qui critique l'impérialisme de l'état d'Israël et l'influence de l'extrême droite et de l'intégrisme religieux sur sa politique … Soral et sa clique d'idéologues antisémite sont des confusionistes dangereux qui non seulement se livrent à des attaques antisémites voilées en jouant avec la loi française, mais qui en plus pourrissent le débat en brouillant la critique anti impérialiste. Quand les gens ne sauront plus où ils en sont, et qu'ils auront besoin de boucs émissaires tout cela finira très mal.
« [...] Le dessinateur de 31 ans, Pascal Fernandez de son vrai nom [...]

Le petit monde français du dessin et de la caricature avait été ébranlé par la précédente édition du concours, en 2015. La participation de Bernard Bouton, alors président général de la Fédération des organisations de dessinateurs (FECO), avait suscité un tollé dans la branche française de l’organisme. [...] »

http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2016/06/03/un-proche-de-dieudonne-gagne-un-concours-iranien-de-caricature-sur-l-holocauste_4933622_3218.html
En un mot : VOMITORIUM
Je ne sais pas si c'était indispensable à mentionner, mais à toute fin utile dans les commentaires au moins: Béatrice Pignède avait travaillé à @si, non ?
Assimilé anti-sionisme et antisémitisme est surtout pratique dans un monde où la remise en question de la politique d'apartheid d'Israël n'est pas possible sans être taxé de racisme.
Bizarrement quand il s'agissait de l'Afrique du Sud ou avant des états unis cela posait moins de problème et surtout ne conduisait pas automatiquement au dénigrement des personnes ayant osé (oh malheur!) en parler
Sans compter la signature de Zeon qui symbolise une croix gammée... C'est clair, au moins!
La bête immonde est en train de resurgir de toutes parts; c'est qu'elle est bien nourrie.

Concernant l'Iran, petite piqûre de rappel:http://www.rfi.fr/moyen-orient/20150210-iran-france-rouhollah-khomeini-neauphle-chateau-revolution-pilote-air-france-b

http://teleobs.nouvelobs.com/la-selection-teleobs/20130327.OBS3575/les-112-jours-de-khomeiny-en-france.html
terrifiant . la bêtise et la noirceur la plus crasse.
Bonjour,

Je me permets de réagir, sur la pointe des pieds (l'usage d'un forum étant toujours délicat), car je suis un peu perdu et je n'y comprends pas grand-chose. Je vais tenter d'exprimer mes questions clairement et espère en retour des réponses courtoises.

Tout d'abord concernant les affiches de 2013 illustrant les documentaires de Béatrice Pignède. De quoi parlent ces documentaires ? Sont-ils antisémites ? Antisioniste ? Ce n'est pas dit.
Une rapide recherche sur cette Béatrice Pignède m'apprend qu'elle à collaboré à l'émission arrêt sur image... Tiens tiens...
Je doute qu'arrêt sur image collabore avec des antisémites et je doute que cette personne qui n'est donc pas antisémite fasse appel à un antisémite pour illustrer ses documentaires, ou alors elle est stupide, ce qui n'est pas possible puisqu'elle a collaboré à l'émission arrêt sur image.
Donc là je suis perdu, mais j'avoue ne pas avoir lu sa fiche Wikipédia jusqu'au bout.

Deuxièmement, autant la comparaison de la première affiche avec la couverture du Protocole des Sages de Sion est acceptable, autant la deuxième comparaison me parait plus hasardeuse.

Ensuite concernant les 2 Bds, de quoi parlent-elles ? Antisémites ? Antisioniste ? Ce n'est pas dit non plus. Les personnages les plus caricaturés en couverture me semblent être les Africains, surtout la petite fille de la deuxième BD... C'est, il me semble, sans me positionner par rapport au personnage, la caricature préférée de Dieudonné.

Le concours iranien "prétendait être une riposte à la parution des caricatures de Mahomet".
En publiant ces caricatures de Mahomet, ce qui personnellement ne me choque absolument pas, nous savions en revanche que nous choquerions toute une communauté. C'était certainement le but pour dire aux gens de prendre un peu de recul par rapport à la religion, ce que je pense, de façon personnelle, être une bonne chose. La méthode est certainement un peu brutale.
Charlie avait dit un truc du genre, si vous n'aimez pas nos dessins, vous n'avez qu'à pas les regarder, mais nous on a le droit de les dessiner. Ca me semble juste.

Publier des caricatures sur l'Holocauste est certes différent, car cela parle de millions de morts dont beaucoup n'étaient pas juifs d'ailleurs. Parle-t-on de l'Holocauste que pour les juifs ?
Cela serait, il me semble, condamnable si ces caricatures renvoyaient soit un déni, soit une approbation. Ce n'est, il me semble, pas le cas sur les 2 caricatures présentées.
Doit-on censurer ce sujet ? A ce moment-là, il faudrait aussi accepter de censurer les caricatures de Mahomet.

Je n'y connais pas grand-chose, mais la première me semble dénoncer la politique d’Israël. Politique d'enfermement et de référence systématique au passé. Je remarque que la grue israélienne est du mauvais côté du mur, ce qui dénonce certainement l'occupation. Je trouve le dessin simpliste tant dans le décryptage que dans le graphisme.

La deuxième, celle du fameux Zeon me laisse plus perplexe... Je ne comprends pas ce qu'il veut dénoncer. Le "Shoah Business" ? Qu'est-ce que c'est ?

Mais bon, il y a bien des dessins de Charlie que je n'ai pas compris et que même Luz avait du mal à expliquer.
Si vous avez un début de piste.

Dernier point comment peut-on faire la différence entre un antisémite et quelqu'un qui ne fait que dénoncer la politique d'Israël ? En sachant que dans la deuxième catégorie, il y a beaucoup de juifs et en sachant qu'Israël se revendique, il me semble, comme le représentant de toute la communauté juive alors que les juifs ne se revendiquent pas tous comme représentés par Israël... Un vrai bazar...

Merci de votre éclairage, la chronique me semblant n'amener que des questions et peu de réponses.
Voilà un sujet où même avec des pincettes, il est difficile de manier les mots.

En tous les cas, je vais y aller à la mâchoire de pelle de démolition en disant que ce Zéon là est une belle petite ordure
Merci : même si cela donne envie de vomir, il faut savoir que cela existe, et continuer à s'en prémunir.
A priori, le gars doit savoir qu'il reprend l'imagerie antisémite traditionnelle, et du coup, je me suis demandé si ça pouvait être une volonté provocatrice de second degré, l'idée de faire exprès sans y adhérer (soyons généreux...), ou si il n'aurait pas, a contrario, un imaginaire type néo-nazi, tout à fait premier degré.

Petite recherche sur le nom "Zeon" : c'est un personnage dans un jeu avec des troupes où les officiers sont habillés en nazis. Dans le même genre : Sieg Zeon.

Si il a choisi le nom pour ça, je me demande dans quel monde il vit.
Reprendre une image ouvertement antisémite et l'utiliser pour illustrer l'antisionisme, voilà qui réduit à néant le discours de certains antisémites qui se cachent derrière la critique de la politique israélienne en employant le mot "sioniste" pour ne pas dire "Juif". Zéon, lui, a au moins le mérite de la sincérité !

-> Cela est vrai en effet pour ceux-là. Le fait que l'anti-sionisme puisse être un mot paravent pour certains anti-sémites est une réalité, dont il faut en revanche manier la généralisation à tous ceux qui se déclarent "anti-sionistes" avec prudence.

Le fait qu'un mot qui en soi ne me semble pas anti-sémite ait une utilisation trouble par certaines personnes n'implique pas que le mot lui même soit ainsi connoté. Je ne connais après pas son histoire, mais pour ma part, il me semble être utilisable.

Cela me rappelle un extrait affligeant ou Soral compare la "juste hierarchie traditionnelle" de Poutine et sa "virilité Aryenne, même si il est slave face au "petit sémite sépharade" Elkabbach": il s'en défendait d'être raciste car il n'utilisait pas le mot race....

a 2 minutes: https://www.youtube.com/watch?v=ks9Zs-HLe4s

a 3minutes "qui correspond à la juste hierarchie des cultures; je dirais pas des races, mais des cultures"
Voté Mahavishnu. Tout est dit.

On va dire que cette dernière phrase de Maître K est maladroite. C'est étonnant ce que les gens sont maladroits sur ce genre de sujets !

Ou alors, il faudra m'expliquer en quoi, par exemple, l'UJFP est antisémite !
a 2 minutes: [www.youtube.com]

Merci pour ce lien, Mahavishnou.
Je me permets de recommander aux @sinautes qui cliqueront sur le lien de visionner cette vidéo depuis le début : Soral y dit des choses intéressantes (vous n'êtes pas, je suppose, à deux minutes près).
Mais attention, ne vous laissez pas entrainer par le talent oratoire de Soral ; vous courez le risque de l'écouter jusqu'à la fin, ce qui n'est pas bien, Soral étant un antisémite homophobe.
Ah, mais c'est ça, Soral : un coup il dit des choses intéressantes, un coup des choses immondes.

On va pas s'arrêter à l'immonde, hein Julot !

"Mais attention, ne vous laissez pas entrainer par le talent oratoire de Soral ; vous courez le risque de l'écouter jusqu'à la fin, ce qui n'est pas bien, Soral étant un antisémite homophobe."

Rassurez vous, vous ne risquez pas d'être mis dans la case "faussement naïf" !
Faussement drôle, faut voir, ces choses-là sont si ténues !
On va pas s'arrêter à l'immonde, hein Julot !

Vous l'avez dit : ça ne doit pas nous arrêter. Quand on à l'aise dans ses baskets, quand on est sûr de ses convictions, quand on a le respect de soi-même, on ne doit se laisser intimider par aucune injonction. Les religions fonctionnent depuis de siècles en conditionnant les croyants dès l'enfance. J'essaie d'être athée dans tous les domaines et de comprendre à chaque instant comment ceux qui nous dominent s'y prennent pour nous faire peur.
Par exemple, il est clair qu'un climat de peur règne sur ce forum et j'essaie de comprendre pourquoi. Vous pensez que c'est mal ?
" il est clair qu'un climat de peur règne sur ce forum et j'essaie de comprendre pourquoi. Vous pensez que c'est mal ?"

Un climat de peur, comme vous y allez (en tout cas sur ce forum), un climat à la con y'a pas de doute !

Il y a une confusion créée par les fachos de toutes parts : d'une part les sionnistes qui te traitent d'antisémite dès que tu luttes contre le sionnisme (je sais de quoi je cause, je connais, et Siné, et bien d'autres), et d'autre part les Soraliens qui sous couvert de lutter contre le sionnisme, t'envoient des signes franchement antisémites. Des fois c'est plus des signes c'est des pancartes ! les illustrations de ce dessinateur en sont un exemple frappant.

C'est à se demander si les deux n'ont pas le même intérêt, c'est à dire le "choc des civilisations", la guerre "ethnique".

C'est dur effectivement d'émettre un avis sans tomber dans les pièges des uns et des autres.
Et quand on essaie d'avertir, on passe pour un curé, un donneur de leçons qui dit le bien et le mal !!!

Moi je remercie l'UJFP d'exister, ça m'a fait du bien d'écouter leurs conférences et interventions, et sans eux j'aurais pu sérieusement me demander si je ne virais pas antisémite !
Soral, j'ai du mal à le prendre au sérieux. J'ai toujours l'impression qu'il est en représentation, . Il s'est inventé un personnage, plutôt cohérent, qu'il interprète dans une permanente semi-improvisation.
Je sais pas vous mais, malgré son antisémitisme, je n'éprouve pas pour Soral le dégoût que m'inspirent des personnalités telles que Bernard-Henry Lévy, Rachida Dati, Laurent Joffrin, Patrick Balkany, Jean-Vincent Placé. On me pardonnera de ne pas donner de détails pour justifier cette liste hétéroclite*, qui est loin d'être exhaustive. Je dirai tout de même que ces individus, très différents les uns des autres par l'envergure, ont en commun l'absence de convictions et l'arrivisme pour seul moteur.
Mon indulgence envers Soral est sans doute liée à la haine dont il est l'objet. Il totalement ostracisé, blacklisté, couvert de crachats et de procès, alors que des individus tels que le répugnant Bernard-Henry Lévy, le dandy sanglant, ont leurs entrées partout. Posons-nous cette simple question : Soral est-il plus dangereux que BHL ?
Et ça ne vous dérange pas qu'il essaie toutes les astuces de saltimbanque pour cultiver son statut de star de la "dissidence" ? Elle nous dit quoi sa carrière médiatique ? Une sorte de dandy émergeant pour faire le show avec sa névrose (un dragueur pathologique ne cachant pas qu'il avait comme un souci dans le rapport à son père et aux femmes) qui, si il avait réussi, aurait fini à la place de l'éditocrate de base, une sorte de Zemmour causant de tout sur tout pour dire "virilement" ce qu'il pense, quoi que ce soit.
Le virilisme attire souvent les frustrés, les impuissants - et j'emploie ces termes dans un sens socio-politique mais avec une volontaire connotation sexuelle - ceux qui se sentent retrouver une dignité quand ils peuvent s'affirmer comme des mâles, des vrais, des gars qu'ont peur de rien.

Les Juifs et les pédés, même combat pour le fascisant de base qui craint qu'on ne lui fasse toujours un mauvais coup par derrière même si on sait bien, qu'au fond, il n'y a pas loin des postures spartiates aux amours à la grecque. Il y a toujours eu un lien entre homophobie et antisémitisme, une même affirmation qu'il y avait là une maladie, une perversion, une atteinte à la franche honnêteté du bon aryen, à sa droiture, l'érection glorieuse de ses valeurs (ah, le charme des étendards et des bras bien raides).
Les efféminés (les femmes ?), les mous, les rusés, beurk !, c'est baveux, dégoûtant.

Et c'est comme ça qu'on a des Trump, des papi Le Pen et des Soral, tout dans la posture martiale, virilité surjouée, prétendant à la franchise et faisant leur business avec toutes les ruses du petit caporal se voyant déjà général en chef.
Chapeau Faab, c'est du lourd. J'appelle ça un KO.
[quote=Strumfenberg (Aloys von )]un KO
Ouh le vilain viriliste...
Faab, je suis globalement d'accord avec tout ce que vous dites à propos de Soral. Je ne vois pas en quoi votre opinion s'oppose à la mienne.
Si j'ai un peu de temps, j'essaierai de développer. Mais je ne vous promets rien; je suis un gros flemmard.
Double salto, triple lutz et galipette arrière,
as usual.
Je suis toujours émerveillé par la subtilité de vos arguments, mon Pierrot.
Et surtout par leur abondance.
Merci.

J'ai détruit votre message personnel avant de le lire.
Si vous avez quelque chose à me dire, faites le devant tout le monde.
Salut à tous, je vais faire court, c'est pas la forme.

"Soral est-il plus dangereux que BHL ?"

Tant que tu n'auras pas compris que l'un est l'auxiliaire de l'autre, tu resteras à côté de la plaque.

Pierre Stambul, dans le lien vers l'excellente conférence donné par Constant, explique très bien en quoi l'antisémitisme et le sionnisme sont plus que compatibles, complémentaires.

Si je te dis qu'il faut se méfier de ce que dit BHL, j'imagine que tu ne trouveras rien à redire. Ben voilà, Soral c'est pareil.
Entre ceux qui voient des antisémites partout et les antisémites qui se disent antisionistes parce qu'antisémite c'est interdit par la loi...

Sur son blog, on peut lire que Zéon a été mis en examen en 2011 suite à une plainte du BNVCA (Bureau National de Vigilance Contre l'Antisémitisme) pour un dessin « réalisé en 2009 » et que « [le] procès est prévu pour la fin de l’année 2016 ». Vu le dessin...

Le BNVCA a déposé en 2012 une autre plainte contre Zéon dont celui-ci ne parle pas sur son blogue. « Il s'agit d'une affichette format A4 représentant la couverture d'un journal L'HEBDO SHOAH KIRI [...] [d]até du 19 mars 2012, date de la tuerie anti-juive de Toulouse, il annonce en gros caractères [...] : BAR-MITZVAH TRAGIQUE A TOULOUSE 4 MORTS. [...] Ce dessin [sic] porte la signature d'un surnommé Zéon »3. On peut le voir sur le site d'Alain Soral.


1. Zéon ne parle que d'un seul dessin, « dessin qui, dit-il, n’avait finalement pas été retenu par le procureur lors de mon procès face à la LICRA en septembre 2013, procès pour lequel j’ai été relaxé ! » Cependant dans son communiqué le BNVCA évoquait aussi un autre dessin, « une balance » avec d'un côté « un Juif ou un Israélien » et de l'autre « plusieurs Arabes » que le BNCVA a retrouvé « [e]n ouvrant le lien suivant ». Il semblerait qu'en fait, c'est ce dessin qui était visé en 2013 par la LICRA, vu la publication de Zéon du 29 juillet 2014 qui reprend ce dessin et en bas de laquelle il ajoute : « Pour rappel, mon dessin à été relaxé par la 17e chambre du TGI de Paris. Une procédure de dénonciation calomnieuse est en cours face à la LICRA »2.
2. D'après le chapitre 13 du blogue « Les origines du Dieudonné », « le dessin du Juif [avec la balance], sorti en janvier 2009 [...] n'avait été signalé [...] par la LICRA qu’en 2011, soit bien après l’expiration du délai de prescription (qui est d’une année seulement) : résultat, Zéon était donc relaxé le 25 octobre ! »
3. La Dépêche et Le Parisien (bref, l'AFP) précisent que l'affiche découverte le 10 mai dans le IIe arrondissement de Paris était affichée sur la page Facebook de Zéon depuis le 16 avril.
« Le 10 novembre 2016 a eu lieu le procès du dessinateur Zéon à la 17ème chambre du TGI de Paris. Le délibéré a été rendu le 15 décembre, le tribunal a prononcé une relaxe. » https://zeondessinateur.wordpress.com/2017/01/19/proces-de-zeon-relaxe/

Un autre procès est en cours concernant le dessin Shoah business (le dessin avec le tiroir-caisse vainqueur du « concours international de caricatures sur l'Holocauste »). https://zeondessinateur.wordpress.com/2017/02/17/proces-du-dessinateur-zeon-reporte/


Le 26 janvier 2017, les éditions Denoël ont publié un livre intitulé Shoah et bande dessinée ; on peut en lire un extrait ici : https://tempspresents.com/2017/02/17/bande-dessinee-et-antisemitisme/ (Jean-Yves Camus, « Rire dans la fachosphère : quand un dessin est-il antisémite ? », pp. 120-121).

[quote= extraite de cet extrait:]

Tous deux [Noël Gérard alias « Jo le Corbeau » et Pascal Fernandez alias Zéon] se défendent de tout antisémitisme, expliquent qu’ils ne ciblent pas les juifs en général mais seulement ceux dont ils pensent qu’ils utilisent la Shoah à des fins politiques, notamment pour exonérer Israël, en tant qu’Etat, de toute critique. Cette précaution sémantique, visant entre autres à éviter une condamnation en justice, est irrecevable. En effet, leurs dessins, loin d’être conçus pour provoquer le rire, le sont pour déclencher la colère et la détestation de celui qui les regarde envers les « sionistes », mot codé pour désigner les juifs. Le dessin primé de Zéon montre ainsi un tiroir-caisse dont la partie supérieure est dessinée comme le porche d’entrée de Birkenau, le tiroir lui-même laissant entrevoir des liasses de billets, tandis que le compteur affiche le chiffre de 6 millions.

Il s’agit ni plus ni moins d’une retranscription graphique du credo négationniste imputant l’invention de la Shoah au supposé esprit de lucre des juifs ainsi qu’à leur volonté de financer la création et la permanence d’Israël. Les dessins de « Joe le corbeau » eux, reproduisent les stéréotypes physiques utilisés par les classiques antisémites du XXe siècle, à commencer par la reprise de la couverture de la première édition française des Protocoles des Sages de Sion : un homme aux cheveux crépus et au nez crochu, tient dans ses mains en forme de serres de rapace le globe terrestre. Les deux auteurs utilisent aussi abondamment, pour suggérer l’étrangeté radicale et l’inassimilabilité supposées des juifs, la thématique du juif orthodoxe (haredi) dessiné avec ses attributs vestimentaires et ses papillotes, dépeint comme violent, raciste et fourbe. Construit sur un non-sens (les haredim ne sont pas sionistes), ce stéréotype a d’autant plus de succès, en-dehors même des milieux antisémites, que s’est propagée l’idée viciée d’une équivalence des « intégrismes » dans les trois religions monothéistes.
"Soral est-il plus dangereux que BHL ?"
BHL est plus marrant que Soral, surtout quand il se prend des tartes à la crème.
:D
[quote=Juliot Iglesias]
Citation:a 2 minutes: [www.youtube.com]
Je me permets de recommander aux @sinautes qui cliqueront sur le lien de visionner cette vidéo depuis le début : Soral y dit des choses intéressantes (vous n'êtes pas, je suppose, à deux minutes près).

Mais attention, ne vous laissez pas entrainer par le talent oratoire de Soral ; vous courez le risque de l'écouter jusqu'à la fin, ce qui n'est pas bien, Soral étant un antisémite homophobe.

Le talent oratoire de tout bon manipulateur de base consiste à partir de vérité établies pour en tirer des conclusions erronées/ biaisées. Exemple: "Quand il pleut, les gens portent des parapluies, donc les parapluies font pleuvoir."
Soral un manipulateur ? Qui manipule-t-il ? Qui sont ses victimes ?
Ses objectifs ne sont pas très clairs. Sans doute parce qu'il n'en a pas. Il semble trop narcissique pour se fixer un but à atteindre. Il gagne sa vie en écrivant des bouquins, dont il fait la promo en enregistrant des vidéos (puisqu'il est tricard dans les médias du régime). C'est un artiste qui, après avoir cherché sa voie dans différents emplois et activités (il a réalisé un film, par exemple) s'est construit un personnage, qu'il l'interprète sous forme de feuilleton. Les peintres peignent des toiles, le compositeurs composent des symphonies ; Soral construit une oeuvre originale : lui-même. Cette construction repose en partie sur des convictions et une certaine vision du monde (évidemment contestable). Son énergie lui vient sont le goût pour le blasphème, la haine de la médiocrité, le plaisir sportif de la provocation et le frisson de la mise en danger, la jouissance de la position aristocratique. Ceux qui prennent au sérieux le fond de son discours n'ont rien compris au scénario.

Soral un manipulateur ? Qui manipule-t-il ? Qui sont ses victimes ? (...) Ceux qui prennent au sérieux le fond de son discours n'ont rien compris au scénario.


Comme quoi, vous posez les questions et donnez les réponses.
Combien de gens le prennent ou l'ont pris au sérieux en en faisant un leader politique ? Que faisait-il au Front National quand il entendait influer leur ligne ? De l'art ?
Je pense que, pour juger réellement un mouvement et l'effet qu'il peut avoir sur les gens, il faut regarder ses sympathisants (et non pas les simples commentateurs de bas de vidéos ou telle connaissance fan de ses vidéos).
Or, le soralien moyen ressemble beaucoup plus à un gauchiste de base (sans jugement de valeur) qu'à un Gudard ou Frontiste. S'ils ne partagent pas toujours les prémisses, conclusions et objectifs, leurs réponses concrètes sont très similaires. Une différence notable réside d'ailleurs dans la manière dont ils se traitent mutuellement.
Peut être sont-ils des victimes dans l'absolu mais parmi tous les mouvements politiques, je crois ER relativement inoffensif (au minimum) vis-à-vis de ses sympathisants.
[...]" le soralien moyen ressemble beaucoup plus à un gauchiste de base (sans jugement de valeur) qu'à un Gudard ou Frontiste. S'ils ne partagent pas toujours les prémisses, conclusions et objectifs [...]"

Prémisses, conclusions et objectifs, ça fait beaucoup (trop) de divergences, non ?

[..] "leurs réponses concrètes sont très similaires."

Si leurs objectifs et leurs conclusions sont différents comment leurs réponses concrètes (et quelles sont-elles ?) peuvent-elles être identiques ?
[quote=Romain I]S'ils ne partagent pas toujours
(je souligne)
Et quand bien même, je ne prétend pas que c'est logique...
il faudra m'expliquer en quoi, par exemple, l'UJFP est antisémite !
Sur ce forum en tout cas, Pierre Stamboul - co-président de l'UJFP - se ferait traiter d'antisémite.
Je crois que vous vous trompez sur ce que sont les forums d'@si, m'étonnerait que quelqu'un ici dise ça.
Vous vous souvenez de Towanda/Picrate ?
Qu'il faudrait plutôt identifier en "Je suis Sarona market" maintenant. La bise Pipi/Toto
[quote=Al1]On va dire que cette dernière phrase de Maître K est maladroite. C'est étonnant ce que les gens sont maladroits sur ce genre de sujets !
Pas si maladroite que ça:
"une image ouvertement antisémite et l'utiliser pour illustrer l'antisionisme, voilà qui réduit à néant le discours de certains antisémites qui se cachent derrière la critique de la politique israélienne en employant le mot "sioniste" pour ne pas dire "Juif""
En résumé: des antisémites se disent antisionistes pour pouvoir élargir leur audience et éviter de passer pour racistes.
A votre décharge, le sujet est très tendu, et faute de lecture approfondie, on peut se faire avoir. J'ai du lire cette phrase 3fois pour bien la comprendre.
Perso j'aurais écrit : Reprendre une image ouvertement antisémite et l'utiliser pour illustrer l'antisionisme, voilà qui va bien arranger ceux qui refusent que soit critiquée la politique israélienne au motif que cette critique serait là pour masquer un antisémitisme non assumé.

Et voyez où on en est : je voulais utiliser l'expression "faux nez" et je me suis dit que je serais vu comme un gros malin utilisant les poncifs antisémites sous couvert de discussion de bon aloi...
Bah oui, le sionisme est une doctrine élaborée au début du siècle et discrètement soufflée à l'oreille de Lord Balfour (1917) et dont se réclame la droite israélienne et plus largement l'État israélien (ses fondateurs furent des penseurs de cette idéologie) mais en aucun cas cela représente l'ensemble des juifs. Par contre, ceux qui manient à tout crin le terme d'anti-sémite pour caractériser les opposants à la politique israélienne, par démagogie, ne font pas plus la différences. Pourtant, le sionisme est bien une idéologie au même titre que le communisme, le nazisme… Je suis tout à fait d'accord avec la remarque de mahavishnu : gardons aux mots leur sens afin de savoir où l'on se situe et d'où parlent ceux qui les emploient.
Sur le sionisme : on peut lire la notice Wikipedia (très bien faite).
On y lit, entre autres choses intéressantes :

Il a existé et il existe toujours plusieurs formes d'hostilité au projet politique de création puis de maintien de l'État d'Israël. Certaines personnes peuvent d'ailleurs être influencées par différents types d’antisionisme à la fois.

(...)

en tant que tel, l’antisionisme n’est pas forcément antisémite, ni même pro-palestinien. C’est le cas de certaines factions juives ultra-orthodoxes, par exemple.

Assez différenciés quant à leur origine ou leur attitude vis-à-vis des Juifs, les différents courants de l'antisionisme sont également partagés quant à l'existence présente et future d'Israël.

Pour un premier groupe, l'État d'Israël n'aurait pas dû être créé, et doit donc être détruit. C'est généralement le point de vue des nationalistes arabes et des musulmans les plus stricts.

Pour un second groupe, essentiellement les Juifs ultra-orthodoxes, l'État d'Israël est un péché, et doit donc être détruit. Mais un état juif sera recréé par le messie à l'heure de la venue de celui-ci. Le rejet de l'État juif actuel se double donc de l'espérance de la création d'un État juif futur.

Enfin pour un troisième groupe d'antisionistes, l'État d'Israël ne doit pas disparaître, mais doit évoluer vers un modèle post-nationaliste, supprimant les différenciations symboliques et pratiques entre citoyens d'origines différentes.


Je me demande si ce n'est pas trop compliqué pour certaines âmes simple[s]tte[/s]s. Comme Valls par exemple.
Franchement, Constant, c'est pas seulement compliqué pour les âmes simplettes, c'est compliqué pour tout le monde.
J'imagine que ce texte a été modifié des milliers de fois, que la bande à Soral y a mis son grain de sel, et qu'au final on y a mis une version de l'histoire sionniste-compatible.

Je n'y retrouve pas ceux qui refusent à Israël d'installer un état Juif, qui ne reconnaissent pas l'Etat d'Israel en tant que tel, condamnent l'installation permanente de colonies, et qui n'ont pourtant aucune velléité de destruction.

Avoue que c'est ballot !

[edit] j'ai oublié la probabilité que je pouvais avoir moi aussi une âme simplette. Je ne me suis pas senti concerné, pourtant, à bien y réfléchir (enfin, comme je peux), c'est la seule hypothèse qui tienne face à wikipedia ! ;-)
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.