38
Commentaires

Ingérence russe dans la campagne US : Facebook, Twitter et Google face aux sénateurs

Satan et Jésus faisant un bras de fer, Satan déclarant "si je gagne, Clinton gagne". On sait enfin à quoi ressemblent certaines des publications diffusées sur Facebook, Twitter et Google lors de la campagne présidentielle américaine par des comptes russes. Les trois géants américains étaient convoqués cette semaine devant le Sénat américain pour répondre de leur absence de réaction face à la tentative d'ingérence de la Russie dans l'élection présidentielle, en faveur de Donald Trump. Des auditions tendues, pour des conclusions mitigées.

Derniers commentaires

A quand un article sur l'ingérence russe dans le BREXIT?

(article est incomplet, je ne vais tout de même pas refiler un € au Monde)
Donc on parle d'ingérence quand un petit pays - population, économie - produit quelques mèmes sur les réseaux sociaux. Ça semble parfaitement dérisoire au vu des moyens mis en oeuvre par les deux grands partis américains.
Les fuites provenant du parti démocrate lui-même montrent que c'est ce parti qui a décidé de "pousser" Trump, persuadés qu'ils étaient que ce serait leur Marine Le Pen, genre trop facile de le battre.
Ça n'a pas marché, point barre.
Inutile d'aller chercher ailleurs l'explication de l'élection de Trump. Tout comme au Royaume-Uni où des tas de gens de gauche et anars ont voté pour le Brexit, le dégoût qu'inspirait Clinton a été plus fort. Pourquoi le parti démocrate ne l'a-t-il pas compris à temps ? Mystère. Macron aussi hérisse beaucoup de monde, mais les élites s'en foutent. Ça va mal finir tout ça.

Et comme ça a déjà été dit, c'est le modèle économique de FB et cuicui, modèle qui n'est jamais remis en cause, tout comme les élites trouvent parfaitement normal de voir le patron d'Amazon trôner sur un gros tas de 100 milliards de dollars. Mais là, aucun problème, les influenceurs d'opinion, ce sont les Russes.

On est en plein délire. Ça doit beaucoup amuser Poutine, en plus.
Mais de qui se fout-on? ......Jamais entendu parler de la NED ,de la CIA.....Victoria Nuland en Ukraine,human right watch,reporterre sans frontière et tous les autres....Les ingérences continuelles des Usa partout dans le monde c'est du complotisme,Brzezinski c'était E.T venu de l'espace.....

Et vous nous pondez un article sur une dizaine de comptes FB.....Mais tout ce que l'on peut reprocher aux russes ....c'est d'être un peu "petite b..."
NON?????
Je ne veux pas m'immiscer mais dans la phrase de Juliette Gramaglia
« l'influence qu'ont véritablement eues ces publications »,
eu devrait s'accorder1 avec l'influence et non pas avec ces publications,
donc eue et non pas eues.

1. Cf. J.-É.-J. F. Boinvilliers, Corrigé de la cacographie, ou Phrases mal orthographiées et non ponctuées rendues correctes en faveur de MM. les Instituteurs, etc., sixième édition, augmentée d'un petit traité des participes171, éd. A. Delalain, 1819.
171. La plupart des Lexicographes ne donnent qu'un genre au substantif sentinelle ; mais nous pensons, avec beaucoup de gens de lettres, qu'il faut distinguer sentinelle (celui qui fait le guet à un posté), de sentinelle (fonction de ce soldat faisant le guet) ; et, dans ce cas, le second est du genre féminin, et le premier, du genre masculin :
« Ces postes menaçants, ces nombreux sentinelles,
« Qui veillent, nuit et jour, aux portes éternelles. »
Delille
Leurs politiques semblent avoir du mal avec l'évaluation des responsabilités.
La sénatrice démocrate Dianne Feinstein dixit : "Je ne crois pas que vous compreniez [...] Ce dont on parle, c'est du début d'une cyber-guerre. Ce dont on parle, c'est un pouvoir étranger qui a la sophistication et la capacité de s'impliquer dans une élection présidentielle et de créer des conflits et du mécontentement dans tout le pays".
Si les USA en sont au point où ils redoutent que de la pub payée par l'étranger mette en péril leur pays, c'est qu'ils ont un gros souci. Et si ils considèrent que leurs concitoyens votent selon le niveau de propagande, c'est qu'ils admettent que tout leur système politique n'est qu'une ploutocratie où le plus riche en com' gagne, bien loin d'une démocratie pour citoyens éclairés.
Mais bon, qui sait, peut-être ont-ils raison, les étatsuniens sont des décérébrés votant selon les pubs, et dommage pour l'analyse politique comme les 5 bonnes raisons que donnait Michael Moore à la future victoire de Trump.
franchement @si depuis les elections vous delirez , aucun recul, que du perroquetage, comme,dit plus haut, grosse fatigue, achetez vous des neurones, lisez une autre presse , changez de milieu social, faites qq chose.
C'est bien de mettre des chiffres, mais les "contextualiser", ca fait pas de mal. Du genre des milliers sur des millions ? sur des milliards ?
Et c'est la que le bat blesse, meme si les estimations, allegations s'averent vraies, on est face a des quantites relativement anecdotiques pour une influence difficilement mesurable, et pour pouvoir se permettre de parler serieusement "d'ingerence russe" a ce niveau... De meme, qu'on pointe du doigt, ok, mais en quoi cela serait "anormal" dans un systeme de communication connecte mondialement d'etre confronte a des voix etrangeres... (la on parle pas de piratage, mais de moyens de communicatiions legaux), on contre ca comment ? on adopte le modele du genre internet chinois ?

Ce qui me parait bien plus inquietant, c'est qu' on est face a des approximations aux doigts mouilles. On voit bien que les criteres pour determiner "l'ingerence russe" sont subjectifs.
Et en filigrane, des politiques deleguent a google, et consort, la charge de faire la police de la "pensee". Avec la chasse aux fake news, dans la meme veine, se rajoute une autre couche, l'evaluation des opinions politiques...
Une fois encore, un article sans aucun recul.
Rien que le titre : Ingérence russe bla bla bla ...
Donc, pour ASI (site de critique des médias, je le rappelle), l'ingérence russe est avérée.
Alors que le reste de l'article montre à l'évidence (pour peu que l'on ait 2 neurones en état de marche) que c'est de la foutaise.

Grosse grosse fatigue.
Sacrée Juliette ;-) petite fixation ces derniers temps?... ;-)

Factuellement:

Twitter:

- Sur 450 comptes Facebook "suspectés" d'avoir des origines Russes, que Twitter devaient contrôlé, ils en ont trouvé: 22

- Ils en ont trouvé 179 en relation, ou liés avec les 22 précédents, qu'ils ont suspendus. Aucun de ce cumul de 201 comptes ne faisaient de publicité d'après Twitter.

- l'Ensemble du groupe RT et filiales a dépensé au total 274 000 dollars sur 1823 pubs aux US "destinées à ses followers et au marché US" selon Twitter (rien de politique).

- “We have not found accounts associated with this activity to have obvious Russian origin but some of the accounts appear to have been automated,” the company wrote. (besoin d'une traduction?...)

Concernant Facebook:

- Déclare avoir identifié 150 000 dollars de dépenses en publicités entre 2015 et 2017 correspondant à 470 comptes "inauthentiques" (d'où l'enquête sur les 450 ci-dessus avec Twitter pour la FEC); et donc "potentiellement" russes (hypothèse n'engageant qu'eux, rien est prouvé vous noterez...).
=> seul 22 comptes donc, sont communs entre Twitter et Facebook. Et zéro ayant dépensés en pubs US pour orienter l'élection selon les deux Cies.

(je cite A. Stamos, chef de la sécurité de Facebook: "“vast majority of ads run by these accounts” had nothing to do with the election, voting, or a particular candidate.") ce qui était en rapport, étaient des reprises des news US elles-mêmes...


Concernant Google:

- Google déclare avoir échoué à trouver des faits impliquant Moscow dans une tentative d'utiliser la publicité pour influencer la campagne US.
je cite:
"We’re always monitoring for abuse or violations of our policies and we’ve seen no evidence this type of ad campaign was run on our platforms,” Google said last week, according to Reuters.


En revanche:

- Twitter a demandé a RT de prendre des parts pour l'équivalent de 3M de dollars... (trahison pour vous?... ou juste du business?... faudrait savoir...)
Twitter-Russia collusion?
(ce qui auait représenté une somme colossale en comparaison des quelques milliers d'euros dont on parle... Et surtout cela aurait porté leur % de voix chez Twitter de 2% à 14%, non négligeable. ceci dit en comparaison de la détention par CNN: 56% (pas choquant? combien ont-ils fait de tweets pro HRC?... juste pour avoir une information "impartiale...), etc.)

- Twitter a supprimé volontairement des Tweets sur J. Podesta pendant la campagne. Quid du 1st amendment?... hein?...
Twitter admet avoir supprimé les tweets dur les mails Podesta

etc.

Au fait, HRC et le DNC ont payé le "dossier" trump 1Million de dollars selon Reuters... une analyse?... Et la façon dont cela a été fait et déclaré contrevient aux lois US, ils vont devoir s'en expliquer... mais ça, "c'est pas pareil"... mhhh

Et pour finir, deux immenses Démocrates E. Warren et la fameuse Donna Brazile lâchent Clinton... et déclarent que le DNC était vérouillé de l'intérieur par l'argent suite aux dettes immenses laissées par B.O. et payées par la fondation Clinton, afin de se garantir d'avoir le comité pour elle et elle seule... empêchant ainsi Sanders d'avoir la moindre chance, puis D. Brazile elle-même quand elle fut placé en remplaçante temporaire pendant les scandales HRC.
sources:
- E. Warren
- D. Brazile

"Mais c'est pas pareil"... ah bon, d'accord... bref
"Ce dont on parle, c'est du début d'une cyber-guerre. Ce dont on parle, c'est un pouvoir étranger..." déclare la sénatrice démocrate Dianne Feinstein.
Elle aurait pu ajouter : "Nous autres Américains, lorsque nous intervenons à l'étranger, ce n'est pas par une cyber-guerre,mais une vraie guerre traditionnelle, sans nous cacher, comme le font ces Russes vicieux. Nous utilisons de vraies bombes (et non des cyber-bombes) et du vrai napalm.
"sans nous cacher". J’ergote un peu mais quand on pilote un drone à 12'000km de sa zone d'opération, on ne se cache pas mais on ne s'expose pas non plus.

Ces Etasuniens, qu'ils soient de droite ou de droite, sont des hypocrites. Mais je sais qu'il y en a des biens, même si en entend jamais parler.
Pendant ce temps, on confirme que Mme Clinton a eu recours à des méthodes douteuses pour gagner les primaires.

Mais regardons plutôt l'ingérence russe.
Je ne comprend de toutes manières pas de quel droit un pays où la publicité politique est légale, et du libéralisme économique, où tout s'achète, interdit à des russes en particulier d'en acheter (en faisant mine de croire qu'ils seraient l'état russe, ce qui est loin d'être prouvé), et de manière manifestement rétroactive en plus, et accuse ensuite des entreprises d'avoir vendu ce qu'elles vendent d'habitude (et certainement à d'autres lobbys étrangers de temps en temps).
Autant la collusion équipe Trump - Russie pour essayer d'avoir des billes contre Clinton, ou les affaires de Trump et ses potes en Russie il peut y avoir du sérieux, autant ces histoires de terrible complot russe pour déstabiliser le pays en postant 3 memes sur les réseaux sociaux ça m'apparait de plus en plus comme du pur délire.
La Macédoine via ses sites clickbait a certainement eu plus d'influence sur la campagne que tout ce qui est montré comme venant des russes pour l'instant. Et personne qui interroge sur les liens de facebook avec la Macédoine ? Aucun projet de la mettre au ban des nations pour cette ingérence ?
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.