25
Commentaires

Incendie de Lubrizol : le préfet et ses doux euphémismes

Alors qu'un feu a ravagé une usine à haut risque à Rouen jeudi, les autorités ont assuré qu'il n'y avait "pas de toxicité aiguë" dans la fumée, tout en invitant les "personnes fragiles" à prendre quelques précautions. Des éléments de langage qui font réagir le sociologue Pascal Marichalar : comme toujours, nous dit-il, l'accent est mis sur la fragilité des victimes potentielles plutôt que sur la dangerosité de l'activité.

Commentaires préférés des abonnés

ce "nuage de fumée un peu toxique mais pas trop" mériterait une enquête... ou pas. Peut-être qu'il vaut mieux foutre la paix au journaliste qui a trouvé une formule digne du gorafi pour mettre en évidence les contorsions de la communication officiell(...)

Au niveau de l'information , à ce qu'il me semble, on entend peu les responsables de l'usine . 


C'est quand même eux qui savent ce qui était stocké et où  précisément .


Il y avait sans doute aussi un CHST , plus une équipe en charge de la séc(...)

 "Pas de toxicité aiguë sur les principales molécules"

pas aiguë mais toxicité tout de même donc...et ça c'est sur les principales molécules, mais les molécule non principale ?

punaise mais ces gens devraient être jugé pour leurs mensonges éhontés(...)

Derniers commentaires

Je n'ai pas entendu parler dans les médias de cet article paru sur www.actu-environnement.com :


Lubrizol : le préfet a donné son feu vert à des augmentations de capacités sans évaluation environnementale


@SI peut-il enquêter sur cette histoire et en informer les abonnés Rouennais notamment. 

on "saisit" le 15 maintenant? on ne l'"appelle" plus?

ASI il serait bien que vous demandiez à un scientifique spécialisé dans les hydrocarbures plutôt qu'à un sociologue. Quelqu'un qui connait réellement les impacts sur la santé.


Concernant le 11 septembre, ce monsieur détourne visiblement le résultat des études et confond corrélation et causalité.


Les études sont ici:


https://ehp.niehs.nih.gov/doi/full/10.1289/ehp.1205894 


https://jamanetwork.com/journals/jama/article-abstract/1486831 


Voici ce qu'elles disent:


"En résumé, cette étude a révélé une augmentation significative des cancers de la prostate et de la thyroïde et du myélome multiple chez les travailleurs de sauvetage / récupération au cours de la dernière période, SANS association significative à l'intensité d'exposition au WTC "


"Compte tenu du temps de suivi relativement court et du manque de données sur le dépistage médical et d'autres facteurs de risque, l'augmentation du nombre de cancers de la prostate et de la thyroïde et du myélome multiple doit être interprétée avec prudence. "


"Les estimations doivent être interprétées avec prudence étant donné le suivi court et la longue période de latence pour la plupart des cancers, la surveillance médicale intensive de cette cohorte et le faible nombre de cancers sur des sites spécifiques "


On est quand même loin de "Après l'effondrement du World Trade Center par exemple, on a constaté un fort taux de cancers parmi les travailleurs "


C'est une interprétation erronée des données et surtout est il bien raisonnable de comparer, des personnes, sur site, lors d'un incendie d'une plus grande ampleur, ne  déployant pas exactement les mêmes substances etc...? On nage ici en plein confusionnisme.


De la même façon cette personne ne connait pas le principe de toxicité aiguë et justifie son inquiétude avec les propos de Jean yves Lagalle...qui est pompier! Est il qualifié pour définir le principe de toxicité aigue? Pas sur.


La toxicité aiguë ou DL50 est ce qui permet de définir le seuil qui risque d'avoir 1 chance sur 2 (50%) de tuer un être vivant avec un produit toxique car il faut rappeler que "tout est poison et rien n'est poison, c'est la dose qui fait le poison"


Mais cette valeur permet également de définir parfois le seuil de la DJA (dose journalière admissible) En ce qui concerne la fumée on la connait, elle permet de connaitre les risques du cancer pour les fumeurs par exemple.

Révéler seulement la toxicité aiguë n'est donc en rien une manière de dissimuler quoi que ce soit.


Je ne suis pas un expert sur la question et l'incendie de Lubrizol pose possiblement des problèmes (sanitaires, environnementaux) mais par pitié, donnez la parole également à des scientifiques plutôt que d'avoir un discours uniquement alarmiste sur la question car là, même moi avec mon peu de connaissance sur le sujet, je vois tous les travers de raisonnement.


Bonne journée

Ce matin, sur F. Inter, ENFIN, on parle de ce grave accident. Une série d'itws dans le reportage de 8h... dont la directrice de l'usine. Elle communique et parle d'"INCIDENT" à 4 reprises ... pour terminer sur l'effet absolument "surprenant" de l'incendie... parce qu'ils étaient prêts à tout, mais ça, ils n'ont jamais pu imaginer que ça arriverait. Pire : ils ne connaissent pas la cause du problème ! Visiblement, la Directrice de l'Usine LUBRIZOL ne connaît pas le mot ACCIDENT ! Faudrait-il pour ça la badigeonner de "suies" hydrocarburées à donf et lui faire sniffer un sac de fumées dégagées par l'incendie ? Pendant qu'on y est, je suggère ce même traitement de cheval aux équipes communicantes de la Préfecture.

 "Pas de toxicité aiguë sur les principales molécules"

pas aiguë mais toxicité tout de même donc...et ça c'est sur les principales molécules, mais les molécule non principale ?

punaise mais ces gens devraient être jugé pour leurs mensonges éhontés, ces affirmations sont criminelles...!

les civils on s'en fout, mais faut surtout ménager ces "pauvres" petits industriels qui souffrent...pauv' choupinous...


et ces guignols ne comprennent pas(ou plutôt font mine de ne pas comprendre) qu'on ait plus la moindre confiance en nos élus, en nos représentants ? pour leur intégrité physique, faut vraiment que ces gens arrêtent au plus vite de nous prendre pour des demeurés !!!

leur tête au bout d'une pique, ils la veulent plutôt saignante ou à point...?

Commentaire sur FR3 Normandie de Pascal Martin Président du Conseil Général 76 (futur sénateur): "Le risque 0 n'existe pas, il faut faire avec parce que derrière c'est de l'emploi, derrière c'est du développement économique" !!!

Au niveau de l'information , à ce qu'il me semble, on entend peu les responsables de l'usine . 


C'est quand même eux qui savent ce qui était stocké et où  précisément .


Il y avait sans doute aussi un CHST , plus une équipe en charge de la sécurité ( c'est une entreprise Seveso)  .


On sait que du matériel sensible a été déplacé en plein incendie : il y avait des pompiers mais sans doute aussi des salariés qui sont intervenus dans des conditions dantesques pour éviter une catastrophe plus grande encore . 


On aimerait bien entendre leurs témoignages maintenant .

euphemisme, ambiguité involontaire ou fake news?


"Pas de toxicité aiguë sur les principales molécules"

=

toxicité (non-aiguë sur les principales molecules)

toxicité (aiguë sur les molecules secondaires)



si les mots ont encore un sens... 

Ou alors, les molécules ''secondaires" nécessitent des méthodes d'analyse un peu plus poussées (et plus longues) que les principales.

donc la très partiale information donnée  ne permet absolument pas de titrer "incendie de rouen: 'pas de toxicité'", ni meme "pas de toxicité aiguë"...

ce sont 2 fausses "informations". La faute aux medias et aux autorités qui le font exprès.

Ou encore, surtout, elles sont même pas connues, parce que nées d'une confrontation entre deux substances qui n'auraient pas dû se rencontrer.

La dessus je suis d accord sur le fait que la communication est lamentable mais pour travailler dans le domaine, je suis presque certain de mon hypothese. Ca n ecarte pas pour autant le danger.

Votre hypothèse (que certaines molécules nécessitent plus de temps pour être repérées) n'exclut pas la mienne (que des molécules dangereuses nouvelles puissent s'être formées par effet cocktail). 


Et bien entendu faut rajouter la possibilité que certaines molécules bien connues et bien repérées... ne soient pas publiées.

Utilité publique. Voté.

durant l'intervention du préfet le seul moment ou il se redresse et paraît enfin un peu maîtriser c'est à la fin sur l

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

J'avais bien décrypté: absence de toxicité "aiguë" = pas de mort immédiate (ouf!). Sauf que j'avais pas pensé au délai de trois jours, il a été opportunément raccourci.


Je rajoute "protéger les personnes fragiles" = vous êtes solide, vous, non? Vous inquiétez pas.

ce "nuage de fumée un peu toxique mais pas trop" mériterait une enquête... ou pas. Peut-être qu'il vaut mieux foutre la paix au journaliste qui a trouvé une formule digne du gorafi pour mettre en évidence les contorsions de la communication officielle... peut-être que c'est un peu involontaire mais pas trop, cette trouvaille rhétorique.

Bonne analyse. Rien à ajouter.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.