32
Commentaires

Harvey, Melania, Naomi

Il faut imaginer des chercheurs du prochain siècle. Ou au moins des chercheurs des zones rescapées de la catastrophe.

Derniers commentaires

La Cassandre que je suis poserais une question encore plus lucide : y aura-t-il dans l'avenir encore une civilisation qui pourra produire des chercheurs en mesure de se pencher sur une situation historique facile à repérer du type "Visite du Président Américain lors d'une catastrophe naturelle en 2017" ?
Car on ne peut exclure que la conjugaison de l'épuisement des ressources et des catastrophes climatiques produiront un effet de Big crunch et dans ce cas, il n'est pas certain que la civilisation repartira.

Alors, l'avenir n'est écrit nulle part, mais on ne peut l'exclure.

Mais le monde est plein de petits malins qui pensent que quelle que soit la situation, ils s'en sortiront toujours. D'ailleurs, Sebastien Bohler nous l'avait bien expliqué à une époque : nous avons des régulateurs dans le cerveau qui nous évitent le catastrophisme et nous font voir la vie en rose...

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Le Talon d'Achille des politiques !
S'il faut des Naomi pour "crier trop tard !", demandez donc à la communauté scientifique pourquoi elle n'a pas été entendue ?
Entre batailles d'egos (climato-sceptiques, imbéciles heureux vus à la TV) et les éléments déchainés de la nature, qui triomphera ?
Rendez-vous dans ... ans avec ou sans talon haut, bof.
Et Mumbai?
Ben ouai , mais justement le consensus scientifique porte AUSSI sur l'origine ANTHROPIQUE du changement climatique par augmentation du taux de GAES (gaz a effet de serre) due a l'activité industrielle (qui comprend aussi l'agriculture moderne).
Et c'est faux les climato septiques ont d'abord nié le changement , puis devant les preuves , mettent en doute l'origine ( ce qui dispense de toute modification de comportement) et non les climato septiques ne s'appuient pas sur des recherche scientifique reconnue par les pairs.
Le climato septique est le meme qui doutait des méfaits de tabac ou de l'amiante , memes methodes , meme reseaux .

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Sur plume de canard, l'eau glisse...
" Que d'eau, que d'eau" !

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Oui les talons aiguilles de MelanIa Trump peuvent être vus comme le symbole de la déconnexion de l'administration américo-trumpienne d'avec la réalité, mais, si elle avait revêtu une tenue de circonstance (bottes et ciré), nos médias perspicaces n'y auraient-ils pas vu un déguisement destiné à masquer cette déconnexion. En même temps, elle portait elle-même son parapluie.
Peut-être que les chercheurs se poseront la question:

"Pourquoi, plutôt que d'écouter Trump ou Naomie Klein, n'ont-ils pas écouté leurs scientifiques ? Pourquoi avaient-ils besoin de polémistes ou de showman de TV réalité lancé en politique pour savoir que penser ? Ils avaient pourtant de très nombreux ouvrages/films/documentaires de vulgarisation scientifiques."

Heureusement, un spécialiste des média de la fin XX/début XXI pourra répondre à leurs questions:

"Parce qu'à l'époque, les média voulaient du spectaculaire, de l'émotion, des "débats contradictoires", il fallait de la polémique. Un truc comme le consensus scientifique, ce n'était pas vendeur. Alors ils invitaient des négationnistes du climat, donnaient 5 minutes de paroles à l'un et 5 minutes à l'autre, sans permettre l'examen minutieux et rationnel des faits.
Et puis, personne ou presque n'était prêt à réduire son train de vie tout ça pour que leurs arrières petits enfants aient une vie meilleure."
c'est la faute aux médias
aux média, et surtout à ceux qui les regardent/écoutent. C'est aussi de notre faute à nous.
Ah, ces cons de médias et ces cons de citoyens... si seulement ils étaient moins cons.
Sinon, il y a aussi un truc qui s'appelle le capitalisme et qui, étant fondé sur (et orienté vers) l'accumulation illimitée du capital et de la marchandise, est foncièrement incompatible avec le respect des cycles naturels à moyen-long terme.
Cadrer les choses de cette manière incite à d'autre imputations de responsabilités et à des formes de dénonciation autrement plus conséquentes que celle qui consiste à déplorer l'arriération des gens (à n'en pas douter, vachement plus cons que vous) et des médias racoleurs.
Sinon, il y a aussi un truc qui s'appelle le capitalisme et qui, étant fondé sur (et orienté vers) l'accumulation illimitée du capital et de la marchandise, est foncièrement incompatible avec le respect des cycles naturels à moyen-long terme.
On a essayé une alternative. Question désastres écologiques, c'était encore pire que le capitalisme, et absolument pas respectueux des cycles naturels. Mais bon, puisque votre "pensée" se résume à dire "c'est de la faute au capitalisme", ça vous évite de vous poser des questions, en particulier celle de la responsabilité des citoyens dont la conscience écologique est pour le moins limitée, celles de limite de la croissance de la population humaine, de l'impact de notre mode de vie etc...
Postulats de la pensée Le Gall :
-Je suis très malin et très informé
-Les gens sont très cons peu informés
D'où découle un discours qui consiste essentiellement à :
-Simplifier le propos de votre interlocuteur
-Se placer en personne responsable, intelligente qui sait, par opposition à la foule des cons et des ignorants qui, en plus, ne font que se reproduire.
-Fabriquer des alternatives stupides (le capitalisme ou Staline)
-Adhérer bêtement à la doxa sensibilisatrice qui fait de la "prise de conscience" l'alpha et l'oméga de l'écologisme.
-Reprendre bruyamment les idées les plus éculées, réactionnaires, mais aussi parfaitement média-compatibles, du genre celles que pourrait sortir un Christophe Barbier (population trop nombreuse, "mode de vie" [= petits gestes quotidiens ?], responsabilité individuelle dans la crise écologique...), tout en étant persuadé que vous inventez la poudre.

Ca s'appelle un discours de cuistre.
C'est pas avec des messages de ce genre que vous allez nous faire croire que vous êtes intelligent ou bien informé...

Je vous laisse à vos certitude et à votre pensée aussi complexe que celle de Macron. Faites juste attention au surmenage.
Notre discussion, c'est donc Macron vs Christophe Barbier.
Je pense que Macron gagne. De peu mais il gagne.
Donald trempe ...
Bonjour
Ne pas oublier le livre "préface" de Naomie Klein (La Stratégie du Choc) qui décrivait la prédation du néolibéralisme précurseur de celle du climat.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.