19
Commentaires

Handicapés et super-héros : les vidéos de la discorde

Selon le dernier rapport du CSA, 0,7% des personnes qui défilent sur le petit écran sont perçues comme des "personnes en situation de handicap". Un chiffre toujours bas, mais qui masque un autre problème : la représentation des handicapés en super-héros dans les vidéos des nouveaux médias, type Brut ou Loopsider. Enquête.

Commentaires préférés des abonnés

Merci.

Faudrait faire des vidéos des plus grands exploits surhumains époustouflants que puissent réaliser les personnes handicapées : obtenir l’Allocation Adulte Handicapé, un emploi OETH (chez Loopsider, tiens !), remplir une demande à la Maison Dépa(...)

Et le handicapé de l'honnêteté intellectuelle qui "renvoie la balle à [ses] lecteurs"... Pathétique.

« Les sujets politiques ont beaucoup moins d'écho. Et là, je renvoie la balle à nos lecteur »


Invoquer la (pseudo-)loi de l’offre et de la demande pour justifier ses choix éditoriaux en dit sur le manque de courage de cette personne.

Je pense qu’aucun (...)

Derniers commentaires

Et pour le handicap mental c’est pour quand ?

Je ne sais pas si ce test à été fait, mais je propose que pendant deux semaines on retire ce qui permet de se déplacer à une personne qui n’a pas de problème de mobilité.

Deux semaines sans ne pouvoir jamais utiliser un escalier, par exemple. Chiche !

Ou alors, on imagine (cet exercice est plus facile) notre vie sans escaliers. Bon, déjà, je note que pour prendre le RER, je dois sauter de 6m, à peu près.

Bilan au bout des deux semaines. On discutera de savoir si notre environnement est adapté à notre profil. Si on « doit faire un effort » ou pas, nous, valides.

https://youtu.be/ohFUlAW_ylQ

Super video de datagueule sur la situation de handicap, avec interview d'Anne Sarah Kertudo, juriste, etprésidente de l'asso Droit pluriel 

Chouette vidéo, merci !

Yaurait pas facile 2/3 des handicaps reconnus en France comme non visible à première vu?

Notre président Macron est-il réellement sans handicap quand il perçoit les milliardaires comme des créateurs de richesse, dont devrait s'inspirer notre jeunesse?

Déjà définir la notion du handicap, un sacré boulot, où, hypothèse humoristique, le csa demanderait la représentativité des " personnes en situation d'être con", le pourcentage, je pense, exploserait.

« Les sujets politiques ont beaucoup moins d'écho. Et là, je renvoie la balle à nos lecteur »


Invoquer la (pseudo-)loi de l’offre et de la demande pour justifier ses choix éditoriaux en dit sur le manque de courage de cette personne.

Je pense qu’aucun lecteur n’ai fait la demande expresse de contenu sur les exploits des personnes invalides.


Où comment attribuer aux autres ses propres préjugés.

Sans nier les travers que peuvent engendrer les incitations à la performance ni dénier le constat de manque de représentativité à la TV, ça me va très bien qu'à la TV on voit des gens plutôt beaux sans défaut d'apparence. 


De même que ça me va très bien qu'on incite les gens à se dépasser en leur présentant des modèles d'exception. Plutôt que de voir ça comme une source d'oppression, je vois ça comme une main qui pousse dans le dos pour aider chacun à se surpasser ou à faire des efforts.


Parfois j'ai l'impression qu'une partie de la population est coincée dans une boucle de négativité auto-alimentée. Une sorte de dépression au niveau sociétal, qui fait tout voir en noir.

Perso je trouve dingue la manière dont ce débat exclut tous les handicapés qui précisément donnent un sens à leur vie en réalisant ces performances sportives (et souvent en utilisant ensuite leur notoriété à faire avancer des causes qui leur tiennent à cœur comme celles des handicapés en général).

Ce n'est pas les médias d'infotainment qui les ont inventé. C'est une tendance, une manière de se reconstruire, qui prédate largement les web media et l'intérêt médiatique en général pour ce type de profil (ayant dans ma famille un pionnier des marathons handisport dont les exploits dans les années 70 ne lui offrirent pas plus que quelques entrefilets dans la presse je suis bien placé pour le savoir).

 Après qu'on n'insiste que sur les performances de ceux là plutôt que de mettre en avant des contenus plus politiques sur les revendications des handicapés (dont celles que les performeurs portent eux mêmes très souvent, qui trop souvent passent à l'index au profit de la simple célébration d'un exploit) je peux comprendre le problème et adhérer dans une certaine mesure, mais le ton, la jalousie qui suinte de la part de ceux qui voudraient qu'on ne montre un handicap que victimaire à tendance identitaire limite haineux ("nous ne sommes pas là pour inspirer ces saloperies de valides", quel discours de merde) et qu'eux mêmes (qui semblent nettement plus que les performeurs sportifs se prendre pour des héros, car ils dirigent quelque association ou truc du style) me fait me dire que c'est peut être mieux finalement que ce ne soit pas eux qui aient la parole. Je ne pense pas qu'ils contribueraient de manière aussi positive à l'image des handicapés.

Et le handicapé de l'honnêteté intellectuelle qui "renvoie la balle à [ses] lecteurs"... Pathétique.

La persévérance et l'arrachage à soi-même.


Franchement, ça commence à me gonfler ces considérations communautaristes et politiques. La hype de la gauchitude va finir par consister à fonder un mouvement politique révolutionnaire à chaque tronche de travers croisée dans la rue.


Je pleure facilement d'émotion devant Golgoth 13, valide, toutes ses dents, et qui aplatit le ballon ovale dans l'en-but adverse. Ce n'est pas la masse musculaire parfaitement athlétique qui me boulverse, c'est l'initiative collective conjuguée à la persévérance et à l'arrachage à soi-même en dernier ressort qui me tirent des larmes de joie et d'exaltation.


Je propose de bannir tout exploit sportif de la télévision. Afin que les "vieux" de Brel soient "vieux", avant même de n'avoir jamais été jeunes.

Merci.

Faudrait faire des vidéos des plus grands exploits surhumains époustouflants que puissent réaliser les personnes handicapées : obtenir l’Allocation Adulte Handicapé, un emploi OETH (chez Loopsider, tiens !), remplir une demande à la Maison Départementale des Personnes Handicapées. Les valides seront bluffés, surlecutés !

Oui, il y à longtemps que je réclame à être une personne avec un handicap sans avoir à dépasser ce dernier - je n’ai pas à faire bander le premier valide venu - le vivre tout simplement au quotidien, avec ses lacunes et sinon ses joies, ses apprentissages.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.