41
Commentaires

Gilets jaunes : police complice !

Commentaires préférés des abonnés

C'est vrai qui sont crevés nos policiers , jouer de la matraque toute la journée, c'est fatiguant ! ça engendre des tendinites de l'épaule, des courbatures... et dès le lendemain faut remettre ça ( d'où l'idée de se mettre à 5 ou 6 sur un lycéen , hi(...)

J'approuve aussi la tête-de-mulerie qui consiste à mettre encore une fois tout en bas la précision "cela était inventé" : la chronique de De Viller était pathétique...

Dans le cadre des réformes de notre bien aimé Président ( que Dieu l'Inspire ), et pour aller dans le sens de votre chronique, je propose :


- que les gilets jaunes respectent  à la lettre, les instructions du Gouvernement ;


- que la Révolution &nb(...)

Derniers commentaires

Offrir 120 euros pour que les policiers continent à matraquer... Le gouvernement manque vraiment d'ambition. Je suis sûr que pour 500, ils étaient prêts à utiliser du gaz moutarde à la place des lacrymogènes, et pour mille ils offraient le napalm...

Vous faites du en même temps, du ni droite ni gauche, vous êtes un vrai macron de l'écriture. Au moins des mecs comme Zemmour assume. Mais peut-être qu'en réalité n'avez-vous pas de conviction

Magnifique émission : un régal que votre quête de compréhension juste des événements et des hommes. Bravo ! A vous et à E. Todd ! = Catherine Morlet Martin.
Note : hors du sensationnel et des bagarres, La_Croix a su faire parler des vrais gens sur le terrain...

Sarkozy est battu. Pire que ce qu'il a été comme président existe...Porté par une ambition délirante, il est devenu le plus jeune président de la France...Macron prouve chaque jour son incompétence cynique....Le peuple ne peut vivre avec des salaires trop maigres,  il choisit d'augmenter les flics...

", pour des raisons encore mal déterminées). "

En fait jusqu'à ce que D.S. et consorts s'en emparent et estiment nécessaire d'ajouter un avertissement pour les analphabètes

Peut on considérer cette "augmentation de traitement" comme une forme de corruption active ? Ou , pour être moins agressif dans le propos , est-ce l'application d'une méthode connue du "management participatif" , donner un peu pour obtenir plus de répression ?

Quand un pays ne tient plus que par sa police , quand en haut çà bafouille et çà cafouille , ne reste plus que le mauvais temps et l'attente de sa dissipation.

une pensée aussi pour les personnels hospitaliers; ceux des EHPAD; ceux de la maternité du blanc qui sont en grève et en lutte depuis parfois plusieurs années et qui n'ont obtenu qu'un crachat à la gueule. (les mêmes personnels hospitaliers qui ont été beaucoup sollicités ces dernières semaines pour soigner les victimes des violences policières au passage)

Bonjour Schneidermann, pour l’émission sur le RIC. Pouvez-vous porter l'argument de Bourdieu contre cet outil ? Il dit que les classes dominés ne se sentent pas légitimes à donner leur opinion.

De plus, le référendum est très sensible à des manipulations. L'opinion, ça se travaille.

très bon reportage avec témoignages sur france culture sur notre belle police qui s'est dernièrement distinguée.


Protéger ( le gouvernement et non les citoyens ni même l'état )

 et Sévir ( contre les jeunes et les gueux qui osent lever la tête )



https://www.franceculture.fr/emissions/les-pieds-sur-terre/mon-lycee-va-craquer

Les Gilets Jaunes n'obtiennent rien en plusieurs semaines

Les policiers obtiennent guère plus en 24 heures

Les amis de Macron obtiennent tout sans même rien demander


(Note de service à l'attention de Sonia Devillers et quelques autres, le commentaire que l'on vient de lire est à prendre au premier degré.)

Attention, vous auriez dû mettre votre précision sur le caractère humoristique de votre chronique au début vu que personne ne vas lire jusqu'à la fin!

Dans le cadre des réformes de notre bien aimé Président ( que Dieu l'Inspire ), et pour aller dans le sens de votre chronique, je propose :


- que les gilets jaunes respectent  à la lettre, les instructions du Gouvernement ;


- que la Révolution  se fasse en dehors des heures supplémentaires des policiers ;


et comme le préconisait Ferdinand Lop  , que l'on procède à l'extinction du paupérisme dès  22 heures.

"la chronique que l'on vient de lire est à prendre au second degré"


Notez quand même qu'elle (Sonia Devilliers) écrit, vers la fin de son article "il fallait lire le papier jusqu'au bout". On a bien vu qu'elle n'était guère allée plus loin que les trois premiers mots, qu'est ce qui vous fait penser (espérer...) qu'elle aura lu l'article jusqu'à votre petite note à son intention? Vous vivez dangereusement!

Reconnus par l'OMS: 

La Matraque-Elbow

L'Epaule-Elbow (pour le tir tendu)


N.B Tout ce que j'écris, en général, a été vérifié et revérifié par un Colonel ou un Amiral.

Oui, c'est très mal l'humour. 


En parallèle, de l'effacement du "dégage" de "Macron dégage", on apprend ce jour que la rédac de France 3 avait "ajouté un gilet jaune portant une inscription «Macron Dégage» à une autre image."

Source : La libre / Libération


Si on commençait par ça plutôt ?


Tout est dit.

Attention, la note de service étant aussi un trait d'humour, j'ai bien peur qu'elle ne soit pas non plus comprise. Les accusations de fake news sur "l'humour décline" vont pleuvoir, on va vous objecter des faits, des vrais, tels que la hausse spectaculaire des ventes de places pour Gad Elmaleh et Kev Adams.

C'est vrai qui sont crevés nos policiers , jouer de la matraque toute la journée, c'est fatiguant ! ça engendre des tendinites de l'épaule, des courbatures... et dès le lendemain faut remettre ça ( d'où l'idée de se mettre à 5 ou 6 sur un lycéen , histoire de se ménager un peu ! )

Oui, niveau rentabilité de l'action revendicative on fait pas mieux ! un jour de pseudo grève ( des barrages ont quand même été démantelés, des arrestations perpétrées ...)  et hop ! gain de cause !

Quand je pense à tout ces gueux qui se battent depuis le 17 novembre et qui n'ont rien obtenus...à part du vent  (ils seront même obligés d'acheter la vaseline suite au discours du président ) je me dis que le bleu est vraiment la couleur qu'il faut arborer pour gagner ( et pas seulement le mondial )!

J'approuve aussi la tête-de-mulerie qui consiste à mettre encore une fois tout en bas la précision "cela était inventé" : la chronique de De Viller était pathétique...

"Bref, on devine que dans l'ombre, les "technos de Bercy", les nouveaux méchants du feuilleton médiatique, n'ont pas fini de chercher à raboter, restreindre, nuire ..."

Alors ça y est, on a trouvé les coupables. Des saboteurs de l'ombre, payés pour ça qui plus est, tandis que notre bon gouvernement ne songe qu'à redistribuer, à égaliser, à défendre le bien public et le bonheur de tous les citoyens.

Personne ne doute du pouvoir de nuisance de ces sapeurs souterrains. Mais ce dont on peut douter aussi, c'est de la volonté de quelque gouvernement que ce soit, ou que ce fût, de leur tordre le bras. Bien au contraire. Nous ne sommes pas prêts de voir la fin du pouvoir de la technocratie. Trop pratique.

Hier soir, Philippe Bas, de LR, les défendait bec et ongles : "mais ils sont payés pour ça !" Ainsi, il faudrait payer d'autres technocrates qui, eux, s'intéresseraient de près au quotidien des gens "d'en bas" (merci Raffarin), et passseraient leurs journées à évaluer les conséquences des politiques libérales que mettent en place, quelque soit la couleur politique du gouvernement, leurs collègues ? 

Que nous soyons gouvernés par les technocrates, c'est vrai. Mais les marcheurs sont gonflés de crier haro sur les baudets : une bonne partie d'entre eux en font directement partie.

Cette parenthèse fermante !


Z'êtes vache Daniel.


J'approuve.

Je trouve ça presque un peu mesquin... tout en bottant en touche à l'interrogation légitime de la chronique de Sonia Devillers.

A l'heure des fake news généralisées (des politiques, de certains médias, de citoyens lambdas sur Facebook ou ailleurs), peut-on encore informer, écrire... de la même façon ?

Les journalistes sont tous devenus fous.


Enfin, "tous", évidemment pas tous. La preuve, ici à @si on sent bien que les journalistes qui y travaillent questionnent sérieusement cette catégorie hautement douteuse de "fake news".


Mais leur désarroi de voir leur monopole de la parole légitime contesté leur fait perdre les pédales.


Ils voient des complots là où il n’y a que complexité (et parfois symbiose) du vivant. Et à côté de ça sont incapables de percevoir ce que tout sociologue sait depuis maintenant pas mal de décennies, à savoir que les puissants défendent âprement leurs intérêts de classe, et le font au détriment des classes dominées sans la moindre vergogne.


Et c’est triste.


Dans ce contexte, chacun use des outils à sa disposition pour tenter de les éveiller.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.