335
Commentaires

Et si Macron ne voulait pas être réélu ?

Commentaires préférés des abonnés

Je me permets un droit de suite sur Mila, notre formidable boussole morale.


Elle s'est donc rendue chez Barthès pour réaffirmer cette théorie fumeuse et hypocrite : j'insulte les religions par les croyants.

Mila ne voit pas que la religion est une affa(...)

Vous écrivez à propos du mérite de MACRON. : "assez fin manoeuvrier, pour s'être fait élire à 39 ans, sans parti et quasi-inconnu"

Sauf que donner à un âne beaucoup d'argent, le soutien de la presse mainstream et la chance de voir les adversaires se s(...)

Avec tout mon respect ça fait longtemps que cette idée est sur la table ,chez le Todd et compagnie

Macron est là pour forcer la France a adopté le plus vite possible les règles de l'Europe quoi qu il arrive.

Regardez la première grève SNCF ,regardez ce(...)

Derniers commentaires

Il s'en fout d'être réélu. Il a déjà un poste d'administrateur de garanti (cf. jurisprudence Barroso). Chez Blackrock ? Vu l'ambiance qu'il sème, mettre un océan entre lui et les Français n'est pas une précaution inutile. Il pourra aussi dire du mal d'eux, comme il le fait quand il est à l'étranger.

Cher Daniel, votre hypothèse me parait rater le fond de la question qu'il conviendrait de se poser à ce stade. Je veux dire qu'on se croirait dans un stade en train de faire des paris sur l'équipe gagnante. Je me fiche éperdument de la potentielle réélection de Macron parce qu'elle ne dépend pas uniquement de mon action citoyenne d'électrice. Que depuis que je en âge de voter, j'ai toujours eu à subir une partition imposée (peste ou choléra...). Ce qui m'intéresse, c'et comment on en sort. Or, votre hypothèse nous invite à jauger de la pertinence et de l'efficacité d'une stratégie politique de maintien au pouvoir. A quoi bon jouer les Pythie quand c'est tout un monde qui s'effondre sous nos yeux ébahis, ici et maintenant ? 

Je rejoins votre analyse Daniel, à ce ceci près que je ne pense pas qu'il s'agisse d'un sabotage. 


Dans une perspective "managériale" de la question politique, Macron n'est que le "manager de transition", celui qu'on débauche d'un grand groupe non pas pour sa vision ou son projet, mais pour faire le sale boulot de dégraissage du mammouth, pour atteindre les objectifs de libéralisation totale de tous les marchés, fussent-ils vitaux (comme la santé). On choisi celui qui présente le profil le plus apte: froid, calculateur, sans états d'âme. Le manager de transition est celui qui permet d'abattre les restes de l'ancien monde (à savoir la société solidaire et redistributrice) pour faire place nette au nouveau monde (le règne du benchmarking, de l'éfficience et de la libre entreprise). Et de le faire vite. 


A ce propos une émission de là-bas (époque Inter): 

https://www.franceinter.fr/emissions/la-bas-si-j-y-suis/la-bas-si-j-y-suis-20-septembre-2012


Macron sait qu'il ne sera pas réélu, il n'en a jamais eu l'ambition. Il a dit lui-même qu'il ne finirait peut-être pas le quinquennat. Il sait pourquoi il est là: les classes dominantes ne transigent plus, elles ne veulent plus attendre, il faut faire vite. 


Macron n'est que le manager de transition d'une idéologie politique. Les tenants de cette idéologie ont plus que jamais conscience que le point de bascule est proche, et il faut un exécutant efficace et rapide, près à tout. Macron a déjà, comme nombre de ses semblables, une place au soleil qui l'attend, dans un quelconque cabinet de conseil ou banque d'affaire. Il peut transitionner sans crainte.


Dans l'univers merveilleux du néo-management, voici comment on défini le manager de transition:

Le manager de transition est l’homme ou la femme de la situation lorsqu’une entreprise vit une période déterminante pour son avenir. Cadre expérimenté, surdimensionné, il occupe un poste clé à titre temporaire. Il agit en leader pour atteindre les objectifs fixés. 


On est en plein "start-up nation", avec aux manettes un start-uper fanatique. Il ne massacre pas les manifestants par peur du grand soir mais par conviction. C'est son job.

Le doute m'habite...

(et svp n'allez pas chercher là un jeu de mots  à la Desproges de très mauvais goût)

Que se passe t il dans le monde de Macron ? Des petites gens blasphèment le pouvoir. Allô Badinter c’est pour un soutien. shttps://www.liberation.fr/checknews/2020/02/04/des-gilets-jaunes-ont-ils-glisse-un-mot-sous-l-assiette-d-edouard-philippe-et-nicole-belloubet-lors-_1777163

C'est amusant j'en parlais avec un macroniste* la semaine dernière (de la catégorie qui connait peut être pas personnellement Macron ou des ministres mais a longtemps été élu local et doit avoir des relations assez haut dans l'appareil de LREM). 


Et alors qu'histoire de le troller un peu je lui évoquais le scénario d'une non candidature de Macron, son discours m'avait semblé carrément inquiet, c'était plus du style "Macron est obligé d'y aller car il n'y a personne qui soit moins impopulaire à qui on puisse faire confiance" que "Je suis certain qu'il en a envie".  Il m'a même énuméré les raisons pour lesquelles Philippe, Guérini, deux ou trois ministres et d'autres personnalités dont je connaissais à peine le nom, feraient de pires candidats ; à croire que c'était pas la première fois qu'il réfléchissait à ça.


* je nie avoir ce genre de relations, c'est le miracle des municipales,  ton ancien secrétaire de section du temps où t'étais au PS il y a 20 ans qui s'invite chez toi pour vanter un candidat, tout en en profitant pour jouer les témoins de Jéovah du macronisme ; j'ai manqué de lui répondre que j'achetais pas d'aspirateurs. :) 

"Et si Brigitte aussi en avait marre, de ne pas pouvoir aller au théâtre sans en repartir en cortège policier ? "

je me fais peut être des idées mais je suis vraiment pas sûr que les membres de ce gouvernement, quels qu'ils soient, puissent retrouver une vie normale sans une cohorte de gardes du corps tellement la détestation est grande...

après je sais pas à quel point les gouvernements précédents été détestés, mais ceux d'aujourd'hui, mazette le bain de foule pourrait être létal...

alors effectivement foutu pour foutu...j'en sais rien nous verrons, je serais quand même très surpris qu'il ne tente pas sa chance...

Dit donc Daniel tu n'aurais pas lu mon post d'il y a quelques jours dans lequel je disais que je ne serai pas étonné quil ne soit pas candidat pour les prochaines Présidentielles? :-)

Les gens croient que les Gouvernants sont de robots froids, rationnels ET infaillibles, alors qu'ils ne sont que des connards, comme nous... :-)

Ni mieux, ni pire.

Dans un combat la victoire ou la défaite ne sont qu'à un cheveu.

Cette hypothèse EST opérante !

L'hypothèse la plus plausible ? 

Le "bloc bourgeois".

Toutes les explications en vidéo.



Le but de tout parti politique est de prendre le pouvoir, c’est ce qu’on nous avait appris en droit constitutionnel ! C’était avant …Mac40.


Mais le chef du monde disruptif airait peut-être nous étonner …

D’autres personnalités européennes n’ont pas voulu se représenter : Gerhard Schröder et Zapatero, ne se présentant pas à un 3e mandant… en étant à la fin le chef plus impopulaire de la démocratie espagnole.


Peut être qu’au fond, pour Macro, tout est pareil, une entreprise, une startup , un startup-nation … donc même s’il y a le côté dieux de la présidence de la Vè république,  ca le dérangerait pas de prendre les reines  blackrock France .. Avant de présider blackrock tout court …


Il y a quand même l’ivresse du pouvoir, l’hybris, ce qui rendait fou les empereurs romains. Lui-même qui se comparait à Jupiter, excusez, du peu, risque de se terminer tragiquement comme un grand nombre d’empereur…


Mais, bon dans une démocratie, il pourrait :

- Démissionner et acheter une ile lointaine, près des îles éparses ..

- Se faire hara-kiri d’une manière ou d’une autre, peut être littéralement !

- Ne pas se représenter et présenter Castengeur conne digne successeur ! 😊

 

En attendant, comme il n’a aucune morale, il peut foutre le maximum de bazar !!!

Ce n'est pas la psychologie de E.M. qu'il faut analyser, mais celle de B.M.. En 2022 il fera ce que maman lui dira de faire.

Et personnellement, depuis le début de ce cauchemard, je pense qu'il ne fera pas un deuxième mandat. soit parce qu'il ne se représentera pas (maman ne veut pas) soit parce qu'il sera battu par un des candidats de droite qui fourbissent leurs armes.

Je ne crois pas que ça corresponde à la psychologie de Macron. D'ailleurs, Il n'a pas pas peur d'aller au combat, comme l'a montré l'entre-deux tours de la présidentielle. Enfin, contrairement à beaucoup de commenteurs sur ce forum, je ne considère pas Macron comme une marionnette de l'oligarchie, mais comme un de ses associés ; la décision de se représenter n'appartient donc pas qu'à ses "commanditaires".

Pour avoir lu les deux livres de votre confrère Marc Endeweld, j'ai du mal à croire à votre hypothèse.  Mais c'est vrai qu'il mène une politique digne d'Attila.

Bonjour, merci pour votre chronique. 


Je n'ai pas grand chose d'intelligent à dire sur la plausibilité ou non de votre hypothèse. En revanche, j'ai une question. A supposer qu'elle ait un fondement, on peut imaginer mille sous-versions possibles dans laquelle ce n'est pas Marine Le Pen qui gagne à la fin. Hors, là, on a vraiment l'impression que tout est fait pour la favoriser (l'installer en unique opposante, surjouer l'opposition libéralisme ou barbarie, être condescendant sur tous les sujets, piétiner l'opposition républicaine, brutaliser la société avec les violences policières). 


Je connais l'explication spéculative (un peu confortable) qui veut que  le bloc bourgeois, les patrons, commencent à se résigner et à s'y préparer (variante : à le vouloir, à le favoriser),  car pour protéger leurs intérêts, une fasciste serait mieux que rien (tout plutôt qu'une expérience  socialiste anticapitaliste). Pourquoi pas. Mais outre que cela reste invérifiable, et un peu complotiste (ce qui ne veux pas dire que c'est impossible), je ne comprends pas, pourquoi, si E. Macron est un pantin du capital et du patronat, ce même groupe manipulateur ne serait pas en mesure de faire monter en puissance un nouveau libéral conservateur à la Fillon (mais moins corrompu LOL ) par exemple, qui pourrait faire le job tout aussi bien sans avoir à se trimbaler l'étiquette d'extrême droite. Et je ne comprends pas en quoi E. Macron, ne serait-ce que pour soigner son image future,  sa légende, serait heureux qu'une fasciste luis succède, plutôt qu'un(e) autre néolibéral(e) ou ultralibéral(e) comme lui.

Soit il est complètement givré et par mégalomanie perverse,  il préfère le chaos après lui pour qu'on n'ait pas de point de comparaison (mais cette hypothèse implique qu'il a un vrai pouvoir de décision, et invalide celle qui voudrait que d'autres aient vraiment les commandes), soit il est fallot, mandaté et sous influence et dans ce cas je ne vois pas l'intérêt immédiat pour le bloc bourgeois de mettre le pays à feu et à sang avec une fasciste. 


Bref, je dubite. 

Macron est fondamentalement different des politiques qui l'ont precede a ce poste : Ceux la etaient des hommes politiques de carriere. Ils defendaient les 1%, bien sur, sinon ils n'auraient jamais accede au pouvoir, mais ils avaient leur dynamique propre. Et leur ambition propre : acceder et se maintenir au pouvoir.

Du coup, quand ca commencait a chauffer pour leurs fesses et leurs espoirs de reelection, leur instinct de conservation les poussait au compromis. A lacher un peu.

Le 1% s'en est agace. Ils ont decide que ca suffisait et qu'ils aller cesser de compter sur des politicards professionnels prets a sacrifier l'interet de l'oligarchie pour sauver leur reelection. Ils ont donc sorti de leur chapeau un robot mentalement instable et fanatique pret a se kamikazer pour leur cause. Ils l'ont impose a l'opinion et fait gagne l'election aux forceps.

Donc, oui, Macron n'a pas sa reelection comme objectif. Son objectif est de passer au bulldozer ce qui reste d'etat social en France, peu importe le prix pour sa propre personne.

Le reste, les maladresses, le mepris, c'est juste un effet de bord d'une personnalite malade sans aucune force de rappel. On peut pas tout avoir. Tant qu'il fait le taf, le 1% tolere ces inevitables bugs du robot Macron.

Peut etre que le jour ou des sans-culottes enerves lui couperont la tete, ils s'appercevront que Macron n'est qu'un Replicant.

Non mais y’a rien à comprendre Daniel, c’est juste un benêt propulsé là par l’oligarchie française.


L’incompétence est souvent la meilleure des explications, et l’un des usages les plus aisés du rasoir d’Occam.

Emmanuelle pour Emanuel, je n’ai pas vu le lapsus, je suis probablement arrivé après la correction.


Cela dit oui, je pense effectivement qu’il est révélateur de quelque chose que tout le monde devine pourtant plus ou moins confusément.


Je suis très sérieusement convaincu qu’une des clés de compréhension de la psychologie de Macron se trouve dans sa représentation homosexuée (ou hémiplégique) non assumée du monde. 

A savoir une représentation qui coupe le monde en deux parties, n’en retient qu’une maintenue en pleine lumière (la sublime brillance des premiers de cordée), rejetant l’autre dans l’ignorance d’un néant abyssal (non pas les gens qui n’ont rien, mais ces gens qui ne sont rien, du verbe être, c’est-à-dire qui n’existent même pas…)


Ici, le problème n’est bien entendu pas que la représentation soit homosexuée, mais qu’elle ne soit pas assumée.

Pour contre-exemple de représentation assumée, nous aurions entre autres Bertrand Delanoë, dont on peut penser ce qu’on veut, mais qu’on ne peut suspecter d’avoir jamais cru que ce qu’il ne comprenait pas n’existait pas.

Delanoë savait déléguer ce qu’il ne comprenait pas, Macon en est incapable, parce qu’il ne perçoit même pas qu’il puisse ne pas comprendre. 

Pour lui, le monde n’est pas coupé en deux, il est unique, il n’existe pas de partie sombre, il n’y a pas de continent noir...


Le pire dans cette histoire, c’est que ce profil très particulier est renforcé par cet événement hautement improbable et pourtant bien réel, lui conférant un sentiment de toute puissance quasi-métaphysique : Il est indestructible parce qu’il a épousé maman. 

Macron se vit à l’égal d’un demi-dieu en vainqueur absolu des ténèbres les plus effroyables et les plus profondes, comme dans l'Olympe, il n'y a que lumière, sans ombres.


En clair : Macron ne renoncera jamais à rien sur rien, ça n’est pas négociable, il n'en est pas capable.

Je ne pense même pas que la réalité puisse le rattraper, sa capacité de déni est sans limite.

La question de sa réélection est donc pour lui parfaitement secondaire.


Ce serait  une fuite à Varennes  réussie, ça évite d'être guillotiné .


Mais, mon dieu, c'est encore très loin,  et les dommages définitifs ....

"Et s'il n'avait plus qu'un but personnel, terminer de charcuter tout ce qu'il pourra charcuter dans les délais impartis, même en laissant le pays en lambeaux, fermer la parenthèse "

Merci pour la mise en bonne humeur !!!


Et si cela faisait parti du jeu 


Regardez comme moi Macron je m'en fous, je vous bousille tout et je vous mets plein de points d'interrogations au-dessus du crâne. Il est gentil monsieur Macron, il est méchant monsieur Macron...

Et puis vous paniquez, ami entends-tu les corbeaux noirs qui avancent dans la plaine, la fille de Le Pen et sa cohorte

Au secours, Macron reviens !!!

Mais non mais non Saint Emmanuel est là n'ayez pas peur, c'était juste pour vous faire peur, vous bousillez vos certitudes


Emmanuel Capet se rendit coupable de haute trahison en siégeant au conseil d'administration de Blackrock France.

La diagonale du cheval sur un échiquier politique en 3D :


Macron !

Je n'y crois pas vraiment. S'il voulait se retirer par peur, il se contenterait d'abandonner ses mesures et d'attendre la fin du quinquennat en faisant quelques mesures populaires.

Je n'y crois pas du tout.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Comme on dirait dans une startup bien Française, c'est du wishful thinking de la part de Daniel. Mon hypothèse c'est que cet homme est assoiffé de pouvoir et l'a toujours démontré. Il a tout fait dans sa jeunesse pour devenir le roi de France et plus, il a repassé les concours x fois en les ratant avant finalement d'intégrer l'ENA. Maintenant qu'il est au pouvoir il va vouloir y rester. 


Sa côte de popularité à mi mandat, il s'en fou un peu. Le jour j il brandira le RN et comptera sur les voix de tout le monde pour rester là ou il est. Et on peut parier qu'un grand nombre de contestataires d'aujourd'hui (dont les lecteurs d'ASI) referont la même erreur (?).


En étant devin on peut même penser qu'il veut aller plus loin. Macron pour 3 mandats impossible, donc il cherchera un successeur qui lui servira.

Bon, j'essaie de m'intéresser au sujet: c'est Macron l'homme ou Macron le système qui ne veut pas se représenter ?

Hum, non, désolé... en fait, pas intéressé par le truc.

Je ne pense pas que Macron souhaite ne pas se représenter (désolé pour la double négation, mais elle est nécessaire là !), mais je pense depuis le début par contre qu'il est prêt à ne pas pouvoir se représenter pour mener à bien le mandat qui lui a été confié par la grande bourgeoisie nationale et internationale.

C'est une petite nuance, certes, mais elle fait sens et en dit long sur le personnage et sur la détermination de ses maîtres ! C'est aussi ce qui fait de lui un homme politique inédit en France, contrairement aux autres flingueurs sociaux qui l'ont précédé, Sarkozy et Hollande en tête...


Ce triste individu n'a pas le sens de l’État, mais seulement le sens du devoir (envers ses commanditaires) et le sens des affaires.

Tout d'abord, comme quelques autres, je relève ce lapsus freudien.


Et en suite, il est possible que Macron ne veuille pas être réélu. Mais ne pas vouloir être réélu, c'est simplement ne pas vouloir se présenter aux suffrages des citoyens.


Napoléon III, non plus ne souhaitait pas être réélu. Et comme il avait l'entier soutien des puissances capitalistes de l'époque, il s'est dispensé d'élection.


Je me permets un droit de suite sur Mila, notre formidable boussole morale.


Elle s'est donc rendue chez Barthès pour réaffirmer cette théorie fumeuse et hypocrite : j'insulte les religions par les croyants.

Mila ne voit pas que la religion est une affaire d'humain.e.s donc de croyant.e.s.

C'était pathétique, comme toujours avec les suiveurs de Charlie ; 10 ans à insulter les musulmans avec le résultat qui nous a tous meurtri.

Tout ça étant une simple haine des élites contre l'islam pour lequel elle prête son concourt. Mais oui, tu insulte L'ISLAM et que l'ISLAM. Tu brandit le droit au blasphème dans le pays qui l'a interdit contre le Président et le drapeau, qui met en garde à vue les décrocheur de portrait de Macron. T'en pense quoi, Mila ?

En allant plus loin, on fera remarquer à Mila qu'elle parle comme les élites politique quand ils sont pris en faute : ils confessent une erreur et demandent à tout le monde de circuler. Je regardais cette ado chez Bartez et j'avais le sentiment d'assister à la contrition-mon-cul de Pénicaud sur les congés des parents endeuillés d'un enfant.

Mon dieu, Mila, tu parles déjà comme eux. Va faire un tour dans les comparutions immédiates, Mila, tu verras comment la confession d'une excuse vaut railleries du juge et mois de prison avec mandat de dépôt.

Mila rejoint direct le côté obscur de la Force. Il est bien possible qu'elle ne s'en rende pas compte. On peut lui dire deux choses.

- Ma chère, l'armée mexicaine qui te soutient dans les médias n'a jamais eu un mot contre les violences policières, quand elle ne les encourage pas. Il s'en trouve même une qui demande à ce que l'on tire sur les mômes en banlieue. Ici ton choix te déterminera à coup sûr et te dira qui tu es vraiment. Quitte ces taré. Tu a insulté l'islam et euux te disent que tu es géniale, tu ne vois pas le malaise ? As-tu déjà regardé Pinocchio et le faux paradis des Mauvais Garçons transformés en ânes ?

Merde, Le Pen te soutient ! Allo McFly, ya quelqu'un ?

- Seul deux personnes t'on reproché tes insultes, Royal et Ibrahim Maalouf, deux gonzes avec des casseroles aux fesses. C'est sûr, ça ne fait pas très boussole morale. Moi-même je ne me lasse pas de m’étonner qu'il faut être devenu tricard dans la bulle médiatique pour oser le bon sens. Mais ne te laisse pas gruger par cela.

Ma chère, tu es à la croisée des chemins, et je t'accorde que ce n'est pas simple ; soit tu devient une andouille comme on en connait depuis Val et Fourest soit tu reviens vers le côté lumineux où les combat se mènent dans l’intérêt du plus grand nombre et surtout des plus faibles. La lutte des classes, quoi.



J'ai peur pour cette ado, en fait, du fait du soutien inconditionnel dont elle bénéficie des racistes, de fous et des islamophobes comme Razaoui. J'ai peur qu'elle se fasse agresser par ceux visés par cette bandes de dingues.

Je pense que la meilleure façon de la protéger serait de revenir la raison. Le bon sens voudrait que l'on condamne ses insultes afin de la faire revenir doucement dans la société, pas qu'on la transforme en une Salman Rushdie pour cause d'une haine envers l'islam.

Je trouve votre message scandaleux.

Au point où on en est, c'est rendre légitime la haine qu'elle a reçu.

Je trouve ça très choquant et hypocrite.

Ce qui est entrain devenir légitime, c'est la haine contre l'islam. On connait le résultat mais ça ne semble pas dissuader la cohorte habituelle de haineux. Ne vous gènent-t-ils point, ceux-là ?.


La haine qu'elle a reçu est dégueulasse, condamnable et logique.

Et ce flot d'injures n'est rien à côté de celle qui se profile contre cette jeune fille devant une classe poltique qui non seulement ne condamne pas ses insultes mais les encourage. Rien de pire que le sentiment d'injustice, ça rend fou.

Posez-vous ces questions, si vous le voulez bien. Que devient la société quand celle-ci regarde un pouvoir qui :

- Permet des insultes contre l'islam et met en garde à vue des décrocheurs de portrait de macron ? 


-Adoube les "doigts dans le cul" à l'islam mais pas Macron symboliquement sur une pique ?


-Prétend avec Razaoui que l'islam, c'est les mains coupées mais qui arrache des mains dans les manifestations ?

La contextualisation, c'est la base.




Autrement dit, en plus du harcèlement de Mila, il aurait fallu ajouter sa condamnation par les politiques. Vous ne voyez pas de problème ?


Je comprends parfaitement ce que vous dites mais tout comme il y a des gens qui continuent à attaquer symboliquement le pouvoir malgré les risques de poursuite, il doit avoir des gens qui attaquent les religions et leurs morales rétrogrades.


Ca débat m'attriste parce qu'il ne devrait pas exister.

On transforme une bête insulte à la religion en un débat sur l'islam et l'islamophobie.


J'ai grandi en cité en région parisienne, j'ai vu plusieurs amis d'enfance "tombés" dans le religion à cause de la misère sociale et culturelle. 

Même si c'est une conséquence et pas une cause, il ne faut pas non plus relativiser l'influence de plus en plus grande dans certain islam au nom de la lutte contre l'islamophobie (que je partage par ailleurs). La lutte contre l'islamophobie ne doit pas tout excuser.

Autrement dit, en plus du harcèlement de Mila, il aurait fallu ajouter sa condamnation par les politiques. Vous ne voyez pas de problème ? 


Je vais vous dire. Je pense que la fusillade à Charlie et celle du Batclan tiennent moins à la campagne anti islam du magazine pendant 15 ans que parce que cette obsession n'a jamais été condamnée par les politiques. Je suis persuadé que le spectacle du pouvoir français, des institutions, de la grande presse, adoubant les caricatures anti islam dans un tribunal français a été bien plus délétère. Cette unanimité contre le bon sens était comme une nouvelle façon qu'avait l’État d'ostraciser sa population d'origine subsaharienne.
Car il est question de contexte, d'histoire, coloniale, jamais digérée, et de guerres, Irak, Afghanistan, illégitimes.

Donc, pour en revenir à Mila, 16 ans, jeune fille, juste deux ans de moins que la mienne qui a également la langue bien pendue (comme son père), elle a beaucoup à craindre de ses soutiens médiatique islamophobes. Je lui souhaite de sortir de ce guépier au plus vite.


"

J'ai grandi en cité en région parisienne, j'ai vu plusieurs amis d'enfance "tombés" dans le religion à cause de la misère sociale et culturelle. 

Même si c'est une conséquence et pas une cause,"


C'est un discours que j'entends beaucoup dans la bouche de ceux qui se définissent comme des des laïcs de gauche.

Si je les suis, si l'on veut faire baisser l'islamisme en banlieue, il faut une société plus égalitaire avec des différences de revenus réalistes, bref, il faut dégager la mondialisation. Changer la société.


Le souci, c'est que cette gauche là soutient toutes les politiques liberales par nature inégalitaires !

Je ne parle pas de vous, mais je ne crois pas à la sincérité de ces propos. Je pense qu'on est toujours dans de la xénophobie bourgeoise anti islam , un os que le pouvoir a lâché quand il a vu que l'UE ne fonctionnerait jamais.

Sincèrement, je ne vois pas à quelle gauche vous faites référence.

La gauche égalitaire et anti-mondialisation aurait soutenu des politiques libérales ?


Il y a une disctinction que je fais, peut-être à tort.


Ce que vous appelez la bourgeoisie xénophobe et islamophobe, type Le Point, Valeurs Actuelles, etc. qui stigmatisent systématiquement des dominés (roms, musulman, voire les femmes).

La critique du fait religieux, qui est légitime (et même nécessaire du mon point de vu). 


Le problème c'est la convergence, de fait, qui existe entre ces deux mouvements.

Pour autant, leur moteur est différent. Il y a un repli indentitaire d'une part et de l'autre un anticléricalisme exacerbé, hérité de nombreuses décennies de lutte contre une emprise morale et une légitimisation des mécanismes de domination par la religion. 


Je ne parle pas, volontairement, de la bourgeoisie type printemps républicain, qui se sert uniquement de cette lutte pour exercer leur dominiation culturelle.


Je parle de la gauche favorable à la globalisation décrite par Emmanuel Todd.

Je ne parle pas, volontairement, de la bourgeoisie type printemps républicain, qui se sert uniquement de cette lutte pour exercer leur domination culturelle. 


Une partie de la gauche favorable à la globalisation est ici. Elle vote Macron parce que Macron cogne sur les Gilets Jaunes.

"

Affaire Mila : l’adolescente et sa famille protégées par la police

La lycéenne de 16 ans, déscolarisée depuis deux semaines en raison de son harcèlement, est également protégée par la police après ses critiques de l’islam sur les réseaux sociaux."


La prsse en est toujours à écrire que cette gamine a critiqué l'islam, alors qu'elle a proféré des insultes. La raison, ce truc qui permettrait de conclure calmement cette affaire, serait de mettre les mots justes sur des faits. Mais non, la provocation continue, les Français.es qui se revendiquent musulmans apprécieront sûrement.

Ça y est, la campagne présidentielle a débuté...

Je pense que vous parlez un peu trop à la place des français musulmans et que la plupart doit s’en moquer comme d’une guigne de cette histoire 

Je parle à ma place et juste à ma place. C’est déjà bien du travail très cher.e

et même ? que veut dire proférer des insultes à une religion ? vous assimilez une religion à une communauté et donc vous essentailisez.

Il n'y a pas d'essentialisation si l'on ne rattache pas de facto une certaine communauté à une religion supposée.

C'est plutôt notre chère Mila qui essentialise à outrance (certainement malgré elle)...

@olivier




Ce que vous écrivez est scandaleux !


Cette fille est menacée de mort et de viol !

On est en France !


Oui on a le droit de critiquer n’importe quelle religion.

Votre réaction c’est de la couardise, non moi je n’aurais pas insulté cette religion, ni n’importe quelle autre…enfin si, les sectes quand même.

Bref, dans n’importe quel pays civilisé, on devrait avoir le droit de critiquer sous toutes les formes n’importe quelle religion.


C’est une ignominie sans nom, c’est comme dire que parce que la police tape, il ne faut pas dire non à Macron.

C’est de l’islamo-gauchisme.


Lorsque des gens sont menacées de mort , et de viol !!! NON ! il ne faut pas suivre bêtement le cours de la rivière.


Dans les années 40, dans quel camp vous seriez, vu que les Allemands étaient les plus forts en France ?

Oui, votre raisonnement, façon de penser est à ce niveau-là.

Réveillez-vous, !!


Indignez-vous ! disaient un ancien résistant.

Pour la petite histoire, il y a des musulmans dans ma famille, beaucoup de personnes dans mon entourage professionnelle ne comprendrais pas a position de Mila, vu que je suis dans un contexte technique, ne favorisant pas les lectures, les idées nouvelles …

Je suis par contre assez étonné des 13 qui approuvent  sur ASI ce genre de couardise intellectuelle !


Charlie, que je connais bien, pour avoir été fervent lecteur pendant 10 ans, jusqu’en 2007 à peu près, a toujours critiqué toutes les religions, juive, chrétienne (surtout catho, on est en France …), mais protestante aussi, et aussi les bouddhistes !

J’ai grandi dans un pays ou la liberté de presse n’était même pas théorique, sachons en profiter !!


Haine contre l ‘Islam !!


Peut-être, de la part de M le P et de sa nièce, mais en même temps il y a l’islamo-gauchiste ou le NPA, le LFI  , même e*les socialistes  n’osent lus rien dire.

A lire le livre de l’ancien maire de Sarcelles … Puponi.


Oui Monsieur, il y a bien de l’intolérance envers les idées athées , les LGBD ,en France de la part des enturbannées te que la gauche laisse faire.


Les gauchistes pensent à tort que les musulmans vont systématiquement voter pour eux !!

Erreur fondamentale !


Ces bobos qui critiquent Carie ne vivent pas tous les jours avec ces populations en Banlieues (provinciales ou IDF) et à Paris dans les quartiers populaires ou le simple fait de mettre des jupes  est un signe de disponibilité certaine ! ou de demande de viol explicite !

Voir aussi les propos de Didier Daeninckx... qui semble savoir de quoi il parle et qui ne vont pas faire plaisir à Olivier ....


https://www.franceculture.fr/emissions/signes-des-temps/liberte-dexpression-ou-en-est-5-ans-apres-les-attentats-de-janvier-2015




Bah, pas du tout, comme vous y allez. Je reviens d'écouter l'émission. Comme toujours, on a affaire à une déconnexion très bourgeoise entre une situation décrite, réelle, plus qu'inquiétante, l'islamisation de certaines banlieues françaises, et des raisons historiques de ce basculement, c'est la faute à la gauche municipale.

Oui, c'est pas plus fûfûte que cela.

Ils ont invité un gars qui a sérieusement bossé sur Les Territoires conquis de l'islamisme. Il a l'air plus sérieux que l'autre qui a écrit Les Territoires perdus de la République* e, ce génie qui expliquait par ailleurs que l’antisémitisme chez les musulmans se transmettait par la mère (il a même gagné son procès, ce qui est pire encore que d'avoir proféré ces inepties).

Est passé à la trappe le rôle de la colonisation, le silence d’État qui a suivi, l'ostracisation de ce même État envers les populations subsahariennes depuis 50 ans à travers la police et la justice, les discriminations à l'emploi, etc.

Bref, pour ce beau monde, l’État français et son désengagement dans les territoires, la mondialisation, n'ont eu aucun rôle là-dedans.

La tristesse de Didier Daeninckx, qui a quitté (fui) sa ville,  est compréhensible mais lui qui ne croit qu'au pouvoir de la culture et aux bibliothèques pour sortir se sentir citoyen à part entière serait bien avisé de comprendre que ne pas se faire rappeler ses origines tous les jours par un car de flics est pas mal non plus.

L'animateur de l'émission, Marc Weitzmann, est tellement convaincu qu'il ne fait pas son boulot en relançant les invités. On l'a connu plus avisé aux Inrockuptibles.

En résumé, une bonne description de la situation en banlieue, la présence salafiste, le repli identitaire mélangé à de la criminalité, et aucune contextualisation censée. Rien sur les relation avec l'Arabie Saoudite d'où viennent les prédicateurs. Rien non plus sur deux décennies qui ont vu la détestation de l'islam posséder son rond de serviette sur les plateaux télé.

Refrain connu, j'ai entendu ça quand je bossais à France Soir de 2000 à 2006.

Rien d'autre que: le salafisme, c'est la faute de Besancenot. Un pouce levé si tu as aimé.


* Les territoire où la République s'est barrée.


La critique des religions d'accord mais ce n'est pas de la critique des religions. c'est juste de la vulgarité qui a pour finalité d'offenser et de faire le buzz. Mais puisque c'est cela qu'on appelle, avec l'aval des autorités, "liberté d'expression" de nos jours... Dans un pays moins malade on en fout une à l'adolescente qui raconte n'importe quoi du haut de son immaturité, on s'excuse à l'égard des personnes insultées. S'il y a des menaces on porte plainte, la police fait son taf et on parle de choses sérieuses... et ça ne manque pas! 

"la police fait son taf"


Vous avez vu ce que ça donne quand la police fait son taf, comme vous dites ?


ça donne qu'on parle de choses sérieuses dans les hôpitaux qui récupèrent les estropiés.


Alors merci de ne pas demander à la police de régler vos petits problèmes de conscience.

j'ai été, cette année, entre autres épisodes analogues, alignée avec 10 gars contre un mur de Paris pendant que les "bravs" choisissaient celui qu'ils allaient fracasser gratuitement à la matraque. Je n'ai pas de leçons à recevoir de vous monsieur. Par "faire son taf", j'entendais simplement recevoir la plainte, faire redescendre les gens sur terre, et déférer les éventuels auteurs de menace de mort devant la justice. ./

"Je n'ai pas de leçons à recevoir de vous monsieur"


Ni moi de vous.


Et ne confondez pas la police telle qu'elle est avec la police telle qu'elle n'aurait jamais du cesser d'être.

Vous me cherchez querelle sans raison. je ne vous en donne pas, moi. Outre cela, j'abondais dans votre sens à propos du fait que nous avons bien un très gros problème de police. 

Le sophiste est passé, Pince mi est resté. J'en ai déjà fait l'écueil

Mis à part la baffe (on peut juste lui dire les choses calmement, non ?), je suis entièrement d'accord.


Ça ressemblait effectivement à ça un monde à peu près normal, foutre-Dieu !

Merci. Je ne suis pas favorable à la violence éducative. Mais bon... j'aurais été son oncle, ça aurait certainement été ma réaction. Merci pour votre courtoisie  

vous faites exprès de tout mélanger. Elle n'a pas insulté des personnes mais une religion. Assimiler une communauté de personnes à une religion c'est essentialiser cette communauté.

Les idées, les religions ici, ne flottent pas dans l'éther. elles sont bien liée à des gens qui y investissent des charges affectives. Cela ne veut pas dire que l'on doive par principe ne pas les heurter, si c'est nécessaire ou utile à une fin qui le justifie, ça signifie seulement qu'on le fait selon les règles d'un truc qu'on appelle la civilité. Elle ne s'est pas lancé dans une dissertation sur les religions, même radicale, elle a évoqué des questions de sexualité annale. Il m'est arrivé, tout arrive, d'avoir de très longue discussions avec des sujets des Séouds, je pouvais fort bien tout critiquer, et même m'amuser de temps en temps en leur expliquant que les chiites ne mange pas les enfants ni ne noient les petits chats mais ces histoires de doigté... ça rompt le dialogue. Cette tête à claque n'a aucune éducation, rien dans le crane et ne sait pas se tenir. A 16 ans elle aurait mérité, pour son bien, qu'on lui coupe sa connexion internet, pas qu'on lui donne des plateaux télé.  

J'ai déjà répondu à cette fausse distinction très hypocrite. Je vous laisse chercher parmi les 250 commentaires si ça vous intéresse vraiment...

Si elle avait dit la meme chose sur les Cathos, elle serait encenssé par les Oliviers de ce monde qui confondent critique d'une religion et attaques aux personnes.
Idiots utiles de @ASI , vous faites pitié et vous etes méprisé par ceux qui vous pensez soutenir.


Je ne soutiens personne d'autre que mon droit à trouver les raisonnements dans votre genre hypocrite et bancals.


D'ailleurs, si vous ne comprenez pas que critiquer la religion juive dans l'Allemagne des années 30 pose un léger problème, c'est que ça va bien au-delà de l'hypocrisie... Sur ce, je vous laisse face à votre conscience !  ;-)

Dans les années 30, on ne critiquait pas la religion juive, on attaquait les juif.
rien à voir.

Ça avait au moins la vertu de révéler la haine dans toute sa dimension.

En 2020, c'est: "Hum, je hais l'islam ! Mais pas les gens qui y croient, hein, bah non, quand-même, ça s'fait pô."

Toutes les idées et religions y passent sans menacer de mort ceux qui les insultent. Sauf une...

Laquelle-donc ?

Faut chercher, on peut pas donner les bonnes réponses comme ca, gratuitement.
La recherche fait parti de l'apprentissage.

A sa décharge, le pastafarisme est encore jeune.


Même si c'est vrai que le jediisme, lui, n'a pas attendu très longtemps.

Ah, ça c'est brillant ! :)

Intéressante réponse qui en dit long sur son auteur...  ;-)

"elle serait encenssé"


Quand on veut jouer les Houellebecq, on essaie de respecter l'orthographe.

Nick nique...... ( l'orthographe )

Non, je trouverais cela tout aussi inepte. L'insulte à une religion quelle qu'elle soit est un truc de petit bourgeois qui se croit plus malin que les autres, qui critique un dogme enfermé qu'il est dans le sien.

Parole d'un ancien bouffeur de curé. J'ai évolué.

La plus belle hypocrisie réside dans cette idée qu'il serait possible d'insulter les religion mais pas les humains qui les pratiquent.

Ce qui revient à mettre un doigt dans le cul d'un concept, c'est sans fond, c'est sans fin.

Alors que montrer du doigt celui qui mutile, qui torture, qui viole au nom de sa foi, tes qu'il le présente, prend tout son sens ; les humains tuent, pas les concepts.


Ba ça s'appelle un raccourci / une généralisation abusive, mais à mon avis quand les gens disent "l'islam religion de haine", avec ou sans doigt, c'est au fait qu'elle inspire très régulièrement ces derniers (ou de l'intolérance vis à vis des homos, des justifications à oppresser les femmes, ou autre) qu'ils pensent.


Après le problème est il qu'insulter les religions soit autorisé ou qu'insulter les humains soit interdit ? 


Si Mila avait dit "je pense que les gens partageant vos croyances homophobes sont des merdes", elle aurait pu être condamnée pour injure avec facteur aggravant de s'en prendre à une appartenance religieuse, sur la technicalité de s'en prendre à des personnes, alors que c'eut été une réaction parfaitement logique dans le contexte.


Admettons*  qu'elle voulait insulter ses harceleurs et les gens pensant comme eux, et s'est montrée rusée avec le choix d'une insulte indirecte, est ce vraiment plus grave alors qu'ils le méritaient ?


(*même s'il y a un élément contre, elle a d'abord posté dans sa story instagram un message s'en prenant à toutes les religions, et était déjà traitée de blasphématrice quand elle a posté sa vidéo ne s'en prenant qu'à l'islam, dixit les articles exhaustifs sur le sujet)

Je m'arrête dans la lecture juste pour...

Si Mila avait dit "je pense que les gens partageant vos croyances homophobes sont des merdes", elle aurait pu être condamnée pour injure  

Et bien, pas du tout. Relisez-bien votre phrase. Remplacez croyances par opinions ou délires, vous avez juste une engueulade qui ne tombe sous le coup d'aucune loi. Retirez croyance et vous verrez qu'il n'y a pas de religieux, c'est ça le truc !

Après vous écrivez que ces gens le méritaient, oui, bon. C'est peut-être bien un LE problème de cette affaire ; chacun se projette dans cette gamine. Chacun veut en découdre à travers elle.
Et bien je dis que tout ça est beaucoup pour elle. C'est une gamine, une ado, une enfant. Elle peut autant se passer des trolls du Web que de la bande à Rhazoui, ils lui veulent autant de mal.


Euh l'injure publique tombe sous le coup de la loi ("en raison d'une appartenance religieuse" c'est un facteur aggravant), si certes c'est pas demain que ce sera appliqué sur internet. 

Ok dans mon exemple c'eut été la meilleure solution, vu que personne ne lui aurait reproché d'insulter des homophobes, et que ceux la harcelant n'auraient pas porté plainte si les injures étaient punies, vues les leurs.

ps : par contre tu te rend compte qu'en remplaçant "croyances" par "délires" tu insulte encore plus la religion ? :)

Et à propos de cesser de l’instrumentaliser ?

Mon opinion a évolué depuis que j'ai lancé (avec succès :P) le sujet. Sa bêtise de gamine est bien moins problématique que ses soutiens médiatiques qui pourrait la faire perdurer en elle en imaginant que c'est le combat de sa vie.

C'était bien enrichissant, tout ça.


Ses soutiens ils viennent un peu du fait que la gauche (non obsédée par l'islam) a mis une éternité à la soutenir. Donc elle se retrouve au mieux avec des mouvances genre Printemps, au pire avec le RN, ce qui donne comme médias Marianne au mieux et VA etc....


Si Mélenchon et Rhokaya Diallo (deux qui l'ont soutenu ces tous derniers jours) avaient dit la même chose le 24 janvier, elle serait certainement pas instrumentalisée de la même manière.


Perso c'est là où je te suis pas sur "il faut la condamner". La condamner c'est garantir de la pousser à droite et tous ceux qui la soutiennent avec (et donner de super arguments à ceux qui aiment parler d'islamo-gauchisme en prime).


Idem pour ce qu'a fait Barthes (ou ceux qui l'ont conseillée pour cette émission), finalement, est ce qu'il y avait de mieux à faire, la pousser à s'excuser mais pas complètement (complètement ça a aurait été exploité direct par l'ED  "regardez ils ont réussi à force de terreur à la faire revenir sur ses propos, on peut plus rien dire"), et en prime assez maladroitement pour qu'on se rappelle que c'est une ado ("je voulais blasphémer" :). 


Ce qu'elle a fait au final (dire qu'elle ne visait pas les simples croyants qui n'embêtent personne ou je ne sais plus quoi du style) a amoindri le préjudice des musulmans non problématiques tout en évitant une récupération islamophobe qui aurait pu être encore pire. Je donne un 10/10 à l'auteur de son script.

ps : au passage voir Rhokaya Diallo dans le même "camp" que le Printemps, Marianne, Mélenchon et Lepen et opposé à un qui compte Ségo, le secrétaire général du PCF et un paquet de macronistes, sans oublier un représentant du CFCM dans chacun, illustre toute la subtilité de l'art du positionnement politique dans cette affaire. :)

L'homophobie aussi, c'est ce que voulais souligner.

Est-on sanctionné si on insulte un homophobe ?

Et puis bon... là j'avoue que ça devient cosmique, "l'injure publique tombe sous le coup de la loi ("en raison d'une appartenance religieuse)" , ce n'est pas un peu l'histoire de cette ado ????

Je crois que le pedalage dans la semoule global q'est cette histoire prouve à quel point tout le monde se fout de cette enfant et de ceux avec qui elle s'est bagarrée.
Ils sont de la chair à canon.




"L'insulte à une religion quelle qu'elle soit est un truc de petit bourgeois qui se croit plus malin  "
Peut-etre, mais c'est un droit.
Dans un pays qui se dit libre, on a le droit d'etre cons sans le payer de sa vie ou d'une mort sociale.
Sinon, on serait pas nombreux.

Je vais méditer ces deux dernières phrases.

Idem pour moi. J'étais très anti-clérical jusqu'au milieu de mon adolescence. Et puis j'ai grandi, et j'ai surtout compris que le problème est davantage chez l'Homme (et chez l'homme au passage) que dans un pauvre texte interprétable de mille façons.


Mais faut croire que certains n'évoluent pas visiblement...

La Soumission a trouvé son étalon : Olivier, premier de classe.
Vous serez le premier à y passer, champion.

Effectivement, aujourd'hui tout ce beau monde encense la liberté d'expression à condition que ce soit pour gerber sur les faibles, les marginaux, les musulmans et autres syndicalistes rouges...

Cette gamine me fait penser à un personnage de roman au moment du choix, conseillé par ses doubles blanc et rouge. Saul qu'elle en a deux sombres.

Je lui souhaite vraiment d'avoir des proches avec une boussole morale fiable.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Mouais... J'aime bien votre style cru d'habitude, mais là, j'ai un peu de mal à cautionner.

Ça fait très délit de sale gueule votre commentaire...

C'est minable comme commentaire.

Je peux vous présenter des tas d'amies gouines aux cheveux verts et violets qui n'ont jamais perdues de vue que la lutte pour leurs droit est une lutte des classes et antiraciste.

Le but dans tout ça est d'arracher cette ado des griffes de ceux qui sont prêts à la sacrifier pour leur haine islamophobe.

La haine, on leur laisse.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Peut-être serait-elle mieux entourée si les "gens bien" l'avaient soutenue contre les menaces de mort au lieu de se focaliser sur les insultes en faisant fi de la gravité de sa situation.

Effectivement, des gens raisonnables auraient dû immédiatement la défendre contre ses attaques tout en la blâmant sans détour pour ses insultes injustifiées...

Oui, absolument.

Ça n'a pas eu lieu parce que la religion insultée était l'islam. C'est tout. Les élites détestent l'islam.

Je laisse a chacun la narration d'une réalité alternative : le "doigt dans le cul au judaïsme"

Ça n'a pas eu lieu parce que la religion insultée était l'islam.


Je parlais des "gens raisonnables". On a toujours un train de retard sur la Réaction, c'est fatiguant... Ils étaient où les Mélenchon, Ruffin, Obono et autres Besancenot ?!?

Ils se sont exprimés. Après, tout est question du relais médiatique. "Où était les gauche", c'est un peu une arnaque, non ? La machine médiatique cite ou pas. C'est pour cela que le papier de Daniel m'a agacé ; on aurait dit un édito de Rafy.

"Obono: ➡️ Menacer de mort, harceler, ne sont pas des modalités de débats acceptables, qui plus est à l'encontre d'une mineure. Les propos de Mila sont choquants, stigmatisants pour les personnes concernées et légitimement critiquables, ce qui doit se faire de manière argumentée et sensible. " (youtube)



Au temps pour moi, j'étais passé à côté...


Mais vous avez raison, ces propos raisonnables n'avaient de toute façon aucune chance d'atterrir sur les canaux officiels. Triste époque !

Oui.

C'est une époque ou le pouvoir est devenu un père et une mère sévères qui disent "c'est comme ça et puis c'est tout" et donnent des fessés si on insiste.

Et puis d'un coup, les parents cautionne la bêtise.

Je ne vais pas vous dire ce que ça m'évoque comme structure politique.

Oui, si on compte les vidéos du 4 février, la gauche s'est exprimée.

Non mais youhouu, vous vivez dans quel monde? 

Les élites n'aiment pas l'islam?

Vous avez l'impression que ceux que vous ne qualifiez pas d'élites l'aiment?

Et pourquoi faudrait-il l'aimer?

Moi je vois bien plus d'intellos dégagés avec une étiquette d'élite, aimer et se pencher avec intérêt de distance sur l'islam que des personnes "classe ouvrière". En vas de chez moi, au foot bien "de chez nous", il n'y a personne de votre élite. Et pas beaucoup non plus pour être ouverts et bienveillants.

Oui, des fachos récupèrent malheureusement cette sortie. Mais franchement, on devrait juste n'en avoir rien à carrer. Oui, elle insulte une religion, en occurrence l'islam, mais perso, elles me gonflent TOUTES. Et pourtant je m'entends très bien avec des copains des trois grandes religions monothéïstes. 

Mais peut-être faut-il être un peu plus ouvert par rapport à sa propre religion et se dire que le Dieu dans lequel on croit n'en a peut-être strictement rien à cirer de ce genre de conneries.


"mais perso, elles me gonflent TOUTES "

"Perso", on a bien compris. Mais je m'intéresse au collectif, à ce que cela produit sur le monde, pas sur un individualisme.

Non mais youhouu, quoi.


Le collectif n'a rien d'autre à faire que se focaliser sur ce genre de conneries? Il faudrait peut-être le rappeler, à ce collectif.

On a le droit d'avoir nos copains imaginaires, mais c'est mieux quand ça reste dans notre tête, et qu'on ne se met pas à prêcher qu'on va en enfer si on bouffe de la viande le vendredi, ou qu'on ne s'habille pas et tutu rose.

Au delà des sorties de cette jeune femme, certes par formidables (mais sans doute qu'au quotidien on lui en a fait baver aussi), proférer que parce que c'est l'Islam on a pas le droit de dire des conneries, me semble bien plus dangereux que son insulte à un dieu imaginaire.

Si on n'apprend pas aux gens à faire la différence, on est dans la m...

Pendant ce temps, aux states les auteurs qui essayent de publier se font charcuter leurs ouvrages pour enlever tout ce qui pourrait offenser les différentes croyances, orientations, petits hommes verts, etc...

Je met ceci ici, mais ça aurait pu être ailleurs. :-)

Youooouuyou! :-)

Vous vous souvenez quand la propagande Capitalo-Libero-Mondialisto-Pétroleo-US nous ont présenté le "Muslim" comme le Mal, pardon, MAL de retour sur terre; à éradiquer par le Fer et par le Feu. Etc, etc...


C'était de 2001 à aujourd'hui.

Le rêve* est devenu réalité


Les gamins qui avaient entre 6 et 16 à l'époque sont adultes maintenant.


Ceux qui en ont pris plein la gueule durant toute leur enfance et jeunesse sont "radicalisés" - Ce qui m'étonne c'est qu'il n'y ait pas plus de pétage de plomb. Évidemment, il s'en trouvera pour minimiser et relativiser, faut-il n'avoir jamais subit ce genre de merde, ou presque...


Ceux à qui on a fait peur sont aussi (autant) "radicalisés", dans l'autre sens, et ils sont bien plus nombreux que ceux d'en face.

Cherchez pas ailleurs: 

20 ans de propagande anti-musulmane forcenée avec toutes les exactions connues égale:

Une poignée de rageux qui ne rêve que d'en découdre, de se venger, méchamment.

Une masse de traumatisés prête à adhérer à tout ce qui rassure, croyance, communauté, idéologie...

Un poignée qui essaie de garder son calme et d'appeler à la raison.

Tout ça sur fond de catastrophe planétaire. (et de guerres pour les ressources)


Vous croyez vraiment que les questions de divinité sont le fond de l'affaire?

La gestion de la Cité (la Politique) est une affaire humaine. 

Y introduire la divinité est juste un moyen de faire porter le chapeau à un autre (refuser sa propre responsabilité).

Blame it on the Gods! - C'est la faute des Dieux.


* Mon cauchemar.

Ce qui m'étonne c'est qu'il n'y ait pas plus de pétage de plomb.


C'est qu'heureusement la plupart des potentiels "pétage de plomb" s'est muée en suicidés, internements ou marginalisations sociales calmées dans les volutes cannabisques ! Jusqu'à quand ?


Entièrement d'accord avec votre triste et juste propos...

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Ça a été une course de vitesse que les affreux ont gagnée. Un fois que les Razaoui Sifaoui Badinter sont dans la place, il n'y a plus de place pour le bon sens.

Et aussi, les réseaux sociaux, quelle plaie.

Surtout les réseaux sociaux.

De tout temps des gamins ont débité ce genre de conneries.

Mais aujourd'hui, n'importe quelle ânerie proférée par une adolescente fait le buzz

Loués soient les temps anonymes d'avant le Net.

Sauf que des conneries débitées, il y a en 12 000 à la seconde et dans tous les sens. Sans ces médias corrompus pour les relayer complaisamment à dessein politique bien particulier, ça ne ferait aucun "buzz"...

Absolument ! Le travail d'un journaliste peut consister à traquer une chiquenaude entre 10 personnes et écrire un article sur "La Tweetosphère en ébullition". C'est un travail en binôme, vous avez raison.

Putain quoi on peut plus menacer de morts tranquillement quelqu'un avec des milliers de copains sans que les les medias en font un buzz.

On peut plus divulguer son adresse et son lycee tranquillou.


Saloperie de monde de merde de presse fasciste islamophobe.

La seule victime c'est l'Islam, cette gouine aux cheveux violets auraient du crever sans faire de buzz.


Loués soient les temps où l'on pestait dans sa tête ou devant ses proches. Où nos insultes n'étaient pas inscrites dans le marbre 2.0.

Loués soient les temps ou mes ennemis d'hier, skinheads racistes contre nous, les punks, ne répandaient pas leur racisme en ligne. De sorte qu'en 2020 alors que leur cerveau (et leur cheveux) a poussé vers l'antiracisme, personne ne peut leur mettre leur infamie passée sou le nez.

Loués soient ces temps.

Vous êtes au même niveau qu'elle,non je me trompe ,vous ne savez pas réfléchir ni argumenter.ç'aurait été mieux de ne rien dire.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

"Elle s'est donc rendue chez Barthès pour réaffirmer cette théorie fumeuse et hypocrite : j'insulte les religions pas les croyants. " NON ce n'est pas une théorie fumeuse, c'est la loi, rien que la loi, elle n'a pas insulté des personnes, elle a insulté une religion et un dieu. la loi interdit d’injurier ou de diffamer quiconque en raison de sa religion, elle considère en revanche que critiquer, moquer, insulter une religion, l’islam ou une autre, est un droit fondamental . Et c'est bien ce qui a obligé la ministre de la justice à rétropédaler piteusement, et qui devrait calmer quelques commentateurs relativement bien inspirés. Et évidemment pas qu'ici, où règne heureusement une reposante courtoisie. 

Le texte en gras, c'est pour faire catéchisme ?

Un vieux réflexe, un peu d'agacement...

Je vous pardonne :)

Il n'y pas de loi à proprement parler, juste des principes qui naissent après moult talonnements.

Le procès intenté contre l’hebdomadaire Charlie Hebdo en 2007 pour la publication des caricatures de Mahomet a fini de clarifier la position des juges. En France, il est possible d’insulter une religion, ses figures et ses symboles, il est en revanche interdit d’insulter les adeptes d’une religion.  (Institut Montaigne)


La séparation de la religion du religieux devant une insulte est une hypocrisie sans nom, c'est mon avis. Dans les faits, déjà. Et surtout dans le fait d'une application uniquement dans le cas d'insultes contre l'islam (l'islam, l'islam, l'islam, l'islam !!!).

Encore une fois, je vous laisse méditer sur une réalité médiatique parallèle : "le doigt dans le cul du judaïsme, du christianisme."

Ca tombe bien, Fromet sur France Inter a qualifié Jésus de "pd" dans une chanson, toute la fachosphère a crié au scandale.

C'est exactement dans le même régistre.

Sans les appels au meurtre, certes.

Je pensais que la religion était une archaïsme du passée, je suis assez terrifié devant le retour du religieux dans nos sociétés, pas seulement de l'islam.

Les intégristes de la manif pour tous me terrifie.

Fromet est marrant, mais sa détestation des religions me le rend un peu concon. Il n'est vraiment pas drôle quand il écrit sur ces sujets-là, m'enfin bon.

A France Inter, chaque humoriste possède "sa part d'ombre".
Charline Vanhoenacker se pense sûrement impeccable, mais elle va au Parisien expliquer sans rire que le FN qui monte, c'est à cause de Sud Radio au moment où la radio donne la parole aux Gilet Jaunes.
Guillaume Meurice se pense sûrement impeccable, mais a Thinker View, il déclare son peu d'empressement pour la politique autoritaire Hidalgo sauf pour les automobilistes, car  Guillaume Meurice déteste les automobilistes.

Pourquoi je vous raconte ça, parce que, en 2020, derrière chaque partisan revendiqué de la critique des religions se cache une détestation de classe quelle qu'elle soit. Je ne sais pas ce qu'il en est pour vous, mais faites le test, vous verrez : t'aime pas l'islam, t'aime pas le peuple.

Dans le style curé en chaire, vous n'êtes pas mal du tout.

La religion n'est pas un archaïsme. Il y a dix mille façons de la vivre et de l’appréhender. Le dogme, en revanche, est une force négative peu commune. J'ose penser que l'on parle tous les deux du dogme.


"Ca tombe bien, Fromet sur France Inter a qualifié Jésus de "pd" dans une chanson, toute la fachosphère a crié au scandale.

[...]

Sans les appels au meurtre, certes."


20e7a21c728e2db5f3e95645958747e7.png">f1a2f172d1eaa4c5d9999e01375d8bb3.png20e7a21c728e2db5f3e95645958747e7.png


dsl pour le doublon

Bien trouvé, merci. Je m'interroge toujours sur l'extrême sensibilité des gens aux atteintes à leur religion, au point de dire (et faire, hélas) des choses tout à fait contraires à cette même religion. 


En tout cas, ça prouve, par la simple observation, que la distinction entre "insulter u croyant" et "insulter sa religion" est un pur sophisme. Et si on ne veut pas faire ressurgir en France les guerres de religion qui nous ont fait tant de mal, on devrait se garder d'insulter les religions. 


Il reste par contre et bien entendu vital de combattre leurs nuisances, quand elles prétendent régenter d'autres vies que celle de leurs adhérents. Tu es libre de croire, et je te respecte, je suis libre de ne pas et tu me respectes. Pour moi, c'est ça, la vraie laïcité, la vraie liberté de conscience.

Pour moi, c'est ça, la vraie laïcité, la vraie liberté de conscience.


Et c'est tout bêtement le réel fondement de la loi de 1905. La séparation de l'Église et de l’État n'en est qu'un corolaire parmi d'autres...

Bien d'accord. Combattre la religion de la Vme, par exemple. Abroger les lois sur l'injure au Président, au drapeau, leur retirer une symbolique républicaine, arrêter de parler de valeurs pour évoquer la raison, se débarrasser de ces manie judéo-chrétiennes qui disent qu'il faut souffrir ou punir pour guérir (72000 personnes en prison pour 50000 places). Bref, rejeter le dogme, pas la foi.

 

Notez que je n'ai pas parlé des injures mais des appels au meurtre.

C'est goûtu, comme toujours. C'est l'effet sidérant provoqué par les réseaux sociaux ; avant, tout à chacun pestait et passait à autre chose (ou faisait l'effort d'une réponse structurée). En 2020, on lâche ses médiocrités en 5 secondes de pianotage.

Ceci étant dit : si on relève que toutes les opinions, toutes les critiques, toutes les injures, sont victimes d'un déluges d'insultes et autres menaces de mort, plus personne ne peux légitimer son point de vue du fait de leur existence.

C'est ici que le cas de la jeune fille est représentatif de cette époque de cinglés. Des fous tentent de nous faire avaler ses insultes contre l'islam sont légitimes par le fait qu'elle été insultée pour cela.

Et ça marche, bien sûr.




Loué soit le temps.........................

Ah oui quand même… :o


Faudrait rappeler cette page à tous ceux qui disent que Fromet chante ça "sans aucune réaction" pour souligner que l'affaire Mila montre la sauvagerie de musulmans inadaptés à vivre dans une république laïque...

Les comparaisons doivent toujours être maniées avec précaution. Critiquer Jésus, aujourd'hui n'a rien à voir avec critiquer l'Islam. J'admets que ce n'est pas malin de le faire néanmoins la résonance n'est pas la même. Les chrétiens ne subissent pas une une forme de discrimination, et la l'Eglise n'a plus le pouvoir qu'elle avait autrefois. Critiquer des dominants est courageux, critiquer des gens déjà privés de pouvoir ou sans, est un peu mina

Vous inquietez pas ils ont tue personnes.

"La séparation de la religion du religieux devant une insulte est une hypocrisie sans nom, c'est mon avis. Dans les faits, déjà ". Que ce soit votre avis, c'est parfaitement légitime et indiscutable, mais de quels faits parlez-vous ? Il y a pour moi une nuance entre un avis et des faits.

Cela dit, je partage votre agacement sur cette focalisation obsessionnelle et malsaine sur l'Islam, d'ailleurs très bien exploitée en retour par les "islamistes" (j'aime pas le terme, mais c'est tout ce que j'ai trouvé). Reste que c'est au nom de l'Islam que Mila a été traitée de tous les noms, et menacée, par un dragueur lourdingue qu'elle avait envoyé ballader. Pour conclure, oui c'est une gamine mal élevée qui se croit importante parce qu'elle a des "followers", mais on ne doit pas accepter qu'elle risque sa vie pour ça

 Pour conclure, oui c'est une gamine mal élevée qui se croit importante parce qu'elle a des "followers", mais on ne doit pas accepter qu'elle risque sa vie pour ça


Merci, c'est exactement le fond de ma pensée.

Ce n'est pas à mon avis, au nom de l'islam qu'elle a été traitée de tous les noms, mais pour ses injures.

Pour conclure, oui c'est une gamine mal élevée qui se croit importante parce qu'elle a des "followers", mais on ne doit pas accepter qu'elle risque sa vie pour ça 


On arrive à la même conclusion.

Mais je soutiens qu'elle risque beaucoup tant que ceux qui se servent d'elle pour promouvoir leur haine de l'islam continueront à clamer sur les plateaux qu'elle a eu raison de proférer des insultes.

Je serais un de ses proches, j'entamerais une relation épistolaire musclée avec Razaoui.

Ce n'est pas qu'elle a raison. La nuance est de taille, quand même.

C'est qu'elle a le droit.

Tu parles d'un droit...

"Cette focalisation obsessionnelle et malsaine sur l'Islam, "


BON SANG MAIS C'EST BIEN LE PROBLEME !!! QUE L'ISLAM !!!!

Désolé, mais là, c'était le moment ou jamais de graisser la police.

qui se croit importante parce qu'elle a des "followers 


Vous vous basez sur quoi pour dire cette annerie ? 

"Insulter une religion, l’islam ou une autre, est un droit fondamental  "


C'est surtout le droit le plus con du monde, pour paraphraser l'autre écrivain andouille satisfaite.

Et puis bon, "ou une autre", c'est cela, oui.

Il y a un peu de mauvaise foi (encore une fois sans mauvais jeu de mots) dans votre raisonnement. Car si on suit attentivement l'enchaînement des propos, elle se met à attaquer l'islam pour contrer les propos déplacés de quelques idiots.

Mais quel rapport avec leur supposée religion en fait ? Absolument aucun ! Il n'y a absolument rien dans l'islam qui justifie la grossièreté, la bêtise humaine ou l'insulte gratuite. Donc quoi ? Bah c'est simple, elle cherche à insulter en retour ses détracteurs, et le fait en se servant de l'islam.


Ce n'est donc pas une critique légitime des religions à laquelle elle se livre, mais bien à une insulte envers des personnes. Elle est idiote, mais c'est son droit le plus sacré. Par contre, il faut absolument qu'on le lui dise.

Car critiquer une religion peut être un sain exercice (comme toute critique) à condition que celle-ci soit intelligente, argumentée, et surtout non produite à d'autres fins que cette critique en elle-même. Si le but plus ou moins avoué est d'inciter à la haine, avilir, insulter, blesser ou humilier, cette critique n'est ni nécessaire, ni même tolérable car elle devient une simple injure.


C'est d'ailleurs exactement ce que je reproche à Charlie depuis un bon nombre d'années (bien avant l'épisode des caricatures de Mahomet) !

Un type comme Riss n'exerce pas son droit à la critique, mais flatte les instincts les plus rances de son public cible (tout l'inverse de l'esprit Charlie version Cavanna). Petit florilège pour ceux qui ont la mémoire courte ou à géométrie variable : ICI (la une + 1 dessin) ou plus récemment ici...


Perso, moi ça me fait vomir...

Mais quel rapport avec leur supposée religion en fait ? Absolument aucun ! Il n'y a absolument rien dans l'islam qui justifie la grossièreté, la bêtise humaine ou l'insulte gratuite. Donc quoi ? Bah c'est simple, elle cherche à insulter en retour ses détracteurs, et le fait en se servant de l'islam. 


Comment ça aucun rapport ? d'après les propos rapportés par Bellica, si j'ai bien compris, le gars dont elle a repoussé les avances et ses copains l'ont menacée au nom d'Allah.


C'est un peu comme si quelqu'un disait "J'emmerde le FN" suite à une agression verbale de quelqu'un se revendiquant du FN.

Lisons plutôt ces propos.


"Je ne regrette absolument pas mes propos, c'était vraiment ma pensée", a déclaré la jeune fille sur le plateau de l'émission Quotidien. "Je m'excuse un petit peu pour les personnes que j'ai pu blesser, qui pratiquent leu