19
Commentaires

Déconfinement : médias expulsés de la gare du Nord !

Plusieurs photojournalistes racontent à Arrêt sur images avoir été empêchés d'effectuer des reportages gare du Nord, lors de la première matinée de déconfinement. La SNCF explique n'autoriser l'accès aux journalistes qu'à une gare par jour. Ce lundi 11 mai, c'était Saint-Lazare.

Commentaires préférés des abonnés

Quelle organisation!!

Le lissage des horaires pour permettre le maintien des distances sanitaires est une vraie réussite pour ce premier jour de liberté, quel symbole!

La presse virée des quais et la foule compressée par des agents de sécurité.

Moi qui (...)

Franchement je ne comprend pas ce genre d'article. Filmez la ligne 13 au nord de saint Lazare ou  le RER B à n'importe quelle heure de n'importe quel jour, vous aurez les mêmes images que celles que l'on nous présente comme exceptionnelles les j(...)

Et combien de députés (de la future commission parlementaire sur le déconfinement) étaient présents ou ont été sollicités ?
Malgré mon grand respect pour les journalistes, il me semble que l'intérêt vital de "la Nation" réside dans la possibilité, pou(...)

Derniers commentaires

La RATP en a marre de l'image de ses gares... et Macron a bien enfoncé le clou de la Gare du Nord lorsqu'il avait prononcé l'imprononçable mépris dans lequel il tient tous ces gens qui ne sont rien... 

Néanmoins, je pense que l'exemple du "trop plein", ras le bol, va nous venir, plus ou moins violent, des zones désservies par tous ces trains qui arrivent Gare du Nord. Pour l'instant... on en est au "awe"... du livre de Naomi Klein et à son thème : "shock and awe" : choc puis sidération. Ben on est dans la mollesse de la sidération... parce qu'"on" est dans la survie, quand on est précaire, travailleur sans papier exploité, femme de ménage à la sauvette (ou pas) ... On domine sa peur ou on est mal informé parce qu'on "maîtrise" mal le français, ou qu'on n'imagine pas pouvoir contester... alors on met la tête dans le guidon et on y va, on se lance... on serre les dents, on a certainement la trouille au ventre... mais comment faire autrement ? 

La gare du Nord dessert principalement le 93, (la ligne 13 du métro aussi)... l'un des départements français les plus touchés par le COVID et le plus en manque de lits hospitaliers !  L'un des départements où on subit des taux de chômage incroyables, on on s'entasse à 8 ou 10 dans qqs m2 parce qu'on ne peut pas faire autrement. 

Toutefois, ce que ne nous disent pas les journalistes, c'est que, dans ces banlieues, on s'organise, on organise la résistance... parce que la colère monte... 

Et je pense que, comme c'est arrivé déjà plusieurs fois, l'exemple de la révolte va nous être apporté par les habitants de ces coins complètement abandonnés par l'Etat, rejetés de tous les bobos parigots (dont j'ai fait partie, je vous rassure... j'étais sur la ligne 13). On a déjà vu qu'ils étaient un peu plus réactifs niveau solidarité... Moi j'ai de l'admiration pour ceux-là qui arrivent à vivre dans cette ambiance  parce qu'ils n'ont pas eu le choix. Je suis en revanche très en colère contre une bonne partie de la société française qui ne veut pas voir ce qui se passe "là-haut", là-bas, de l'autre côté du périph. ou dans les autres quartiers des autres grandes villes, ou contre cette presse qui ne voit que la violence des jeunes de ces quartiers parce qu'ils ont planté leur caméra à côté des flics... pour être bien protégés. 

Ce qui intéresse les journalistes télévisuels (chaines d'info ou généralistes), ce ne sont que les problèmes, les difficultés et les images "chocs"  qui vont faire bondir (ASI n'y échappe pas d'ailleurs). 


La bonne information aurait été de donner des statistiques éclairées: sur les gares parisiennes: nos journalistes ont constaté que cela se passait bien à St Lazare et à XXX. Et que par contre ça se passait mal à Gare du Nord et YYY.


Mais connaissant le sujet de l'intérieur, je sais très bien que ce qui compte, ça n'est pas d'informer, c'est de créer le buzz, voire la polémique selon l'adage journalistique bien connu d'Yvan Audouard: Une information + un démenti, ça fait deux informations.


Ce fut exactement le cas sur l'occupation de la ligne 13 hier matin (40mn de retard de la première rame pour cause d'incident.) Mais ça personne ne l'a dit sur le moment; Cela n'a été corrigé que bien après...

"Sauvons les apparences !" ...au cas où !


Bon sinon, y en a qui se sont déconfinés aussi hier, et ils nous ont bien soutenu le mora, même DS en a parlé:

https://youtu.be/H0UZirDKIwY

Franchement je ne comprend pas ce genre d'article. Filmez la ligne 13 au nord de saint Lazare ou  le RER B à n'importe quelle heure de n'importe quel jour, vous aurez les mêmes images que celles que l'on nous présente comme exceptionnelles les jours de gréve. Tous les usagers (passagers ne me semble pas très adapté, ça fait trop avion de ligne ou transatlantique) de ces lignes le savent.

D'abord c'est un nouvel exemple du fait que quand les journalistes  parlent d'un sujet qu'on maitrise il disent toujours des conneries, mais étrangement on leur fait confiance sur les sujets qu'on ne maîtrise pas.

D'autre part, c'est aussi un marqueur social. L'immense majorité des gens qui prennent le métro aux heures de pointe le font parce qu'ils n'ont pas le choix de l'horaire et du moyen de transport.

Un autre marqueur social, le nombre délirant des reportages sur les coiffeurs. J'aimerai bien connaître une analyse des  csp qui fréquentent les salons de coiffures, et bien je suis certain que ce ne sont pas les mêmes que celles qui s'entassent dans le métro.

Y'a pas le RERA à gare du Nord. Une coquille ?

Définitivement, la liberté de la presse ne s'usera que si l'on ne s'acharne pas à s'en servir !

Quelle organisation!!

Le lissage des horaires pour permettre le maintien des distances sanitaires est une vraie réussite pour ce premier jour de liberté, quel symbole!

La presse virée des quais et la foule compressée par des agents de sécurité.

Moi qui pensais à une grève générale face à l'abandon des institutions et la gestion de cette crise sans précédent, je suis choqué par ma naïveté, quelle claque!!

Des troupeaux de moutons gardés par des troupeaux de boeufs armés et qui mordent la presse.

Au lieu de refuser tout reportage et de le signaler lors des journaux télévisés, les chiens de garde journalistiques se taisent et font se qu'on leur demande.

La situation est beaucoup plus grave que je le pensais, le retour de la claque précédente, vlan dans ma gueule!!

Une série de vagues risque d'arriver pourtant virus, colère, grève?? Ou alors une douce dictature qui s'enfonce plus dans les ténèbres chaque jour.

Comment tous ces gens peuvent sortir de 2 mois de confinement et accepter cela???

Je suis frappé, titubant mais pas par terre, oh non!!



Et la ligne 13 du métro? Quelqu'un l'a filmée?

Et combien de députés (de la future commission parlementaire sur le déconfinement) étaient présents ou ont été sollicités ?
Malgré mon grand respect pour les journalistes, il me semble que l'intérêt vital de "la Nation" réside dans la possibilité, pour ceux qui sont en charge de contrôler les actions du gouvernement, à mener à bien leur mission de contrôle (et tant mieux si elle ne passe pas par les images d'LCI ou de BFM, ou in fine par les sondages OpinonWay).

Bref, faites une interview d'un élu à 7h44 (c'est l'heure à laquelle je passe) à gare du Nord, et voyez si les agents de la SNCF/RATP vous virent....

Est-ce que c'est légal ? peuvent-ils porter plainte ?

Ce matin à 6h15 environ sur France Info, c'est le journaliste de cette radio (sans photo ou vidéo) qui a dû quitter les lieux de la Gare Montparnasse

Sur quelle loi, sur quel décret, s'appuient ces interdictions? interdire de filmer librement dans un lieu public, ce n'est pas illégal? Je pose juste la question, hein.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.