73
Commentaires

"Chaque voyageur doit pouvoir transporter seul ses bagages"

Commentaires préférés des abonnés

Merci pour cette chronique. Elle résonne avec plusieurs de mes expériences de cet été. Accompagnant femme et jeune enfant (2 ans) au train, avec bagages et poussettes, la dernière ligne droite est tout bonnement devenue kafkaienne. Ces satanés portiq(...)

Vous savez pourquoi je ne lis plus de SF dystopique ? Parce qu'il suffit désormais d'ouvrir un journal ou de foutre un pied dehors pour vivre la même expérience...

La destruction des services publics est en marche, comme on le dit plus bas, aux finances désormais  de voir son démantellement s'engager à grand renfort de com4 gouvernementale. 


Mais  qui va aller se battre pour garder une Trésorerie (...)

Derniers commentaires

Ah oui, surtout quand le service Accès Plus ne fonctionne pas non plus, laissant seule une mamy Alzheimer, alors que tout était calé depuis des semaines et services confirmé par la sncf !wow :mais le jour dit : "bah non, on n'a pas été avertis ! " 

j'adore quand vous dites déshumanisation et grignotage  par la froideur techno-managériale. C'est horrible à en pleurer !

Mais pourquoi  vouloir à tout prix trimbaler des bagages sur le quai du TGV alors qu'il n'y a strictement aucune place de prévue pour les mettre dans le train? C'est encore pire dans les nouvelles rames où on ne peut pas mettre un manteau.

Merci pour cette chronique qui met des mots précis sur mon ressenti :

« farder cette déshumanisation sous un simulacre de sociabilité numérique ».


Z'avez un avion de retard :  ça fait longtemps que ça se passe comme ça dans les aéroports ! 

J'ai bien aimé ce tweet de @curiolog :


2015: "concours des plus beaux baisers d'adieux ou de retrouvailles sur un quai nous sommes amour nous sommes poésie"


2017: "quoi de plus beau que de s'embrasser sur les quais ? nous sommes amour, que d'émotions "


2019: "ni couple, ni famille, et gère ton handicap "


Avec illustrations ici :

https://twitter.com/Curiolog/status/1170980226001711104

Pur foutage de gueule!

Ce titre... La société à laquelle nous aboutissons résumée en une phrase.

Cela réveille un souvenir. Celui de le pièce de Jean Anouilh, "Le voyageur sans bagage" 

Relisez, réécoutez ou revoyez cette pièce de théâtre. 

Rien à voir me direz vous ?  Pas sûr.


à lire tout ce que je lis ici, j’en viens à me demander si la seule réponse possible n'est pas de tout casser.

Je vous entends déjà me dire que la violence n'est pas la bonne réponse. 

Mais de quelle violence parlez-vous ? 

De celle qui s'accumule jour après jour dans la vie de ceux qui ne sont pas les premiers de cordée ?


Ou de celle, décrite à foison par les médias bien en cour, qui consiste à casser du mobilier urbain ou des vitrines de luxe ?


Au fait, c'est quoi pour vous la violence ?

Les terroristes ne sont pas débiles, de toute façon. Ils savent qu’ils ont plus de chance de faire un carton dans un train RER dans son tunnel avec ses 1300 voyageurs dedans. Ce fut le cas. Là, en revanche, vous pouvez chercher quelles sont les mesures de sécurité pour l’éviter.

Bientôt on vous demandera d'arriver 2h avant le départ du train comme pour l'avion!

J'ai découvert d'ailleurs une nouvelle horreur lors de mon dernier voyage en avion. Même problème suite à la suppression des agents "au sol". On arrive à 5h du mat, frais et dispos, et il faut prendre sa carte d'embarquement à une machine! Je suis partie en groupe et on a constaté que la diabolique machine ne marchait pas pour les groupes...Je me suis dit que ce devait être la dernière avanie (après toutes les interdictions et contrôles) pour empêcher les gens définitivement de prendre l'avion puisque c'est pas écolo. Malheureusement pour le train on se dirige vers la même chose. Finalement, la voiture c'est plus simple.

Ségolène et les portiques.... Ca me rappelle l'écotaxe.... Bref.... 

Dans le même esprit sur la "réforme" des urgences un extrait du Monde :

Répondre à toute heure à la demande

C’est la mesure qui frappera sans doute le plus les esprits : un service d’accès aux soins (SAS) devrait être mis en place d’ici à l’été. Objectif de ce « service distant universel », accessible par téléphone ou par Internet : « Répondre à toute heure à la demande de soins des Français. » Il devra notamment permettre d’obtenir vingt-quatre heures sur vingt-quatre un conseil médical et paramédical, de prendre rendez-vous pour une consultation avec un médecin généraliste dans les vingt-quatre heures, de procéder à une téléconsultation, d’être orienté vers un service d’urgences ou de recevoir une ambulance.


Combien de millions de personnes sans internet ?

Combien de personnes âgées avec internet mais ne maitrisant pas l'outil ?

En tant qu'ancien cheminot , je peux vous dire que jamais (dans l'état actuel de déliquescence de la "boîte") je ne voudrais y retourner ! J'y ai vécu toutes les "chutes" depuis 1979...Pelissier , Chadeau , Essig , Rouvillois , Fournier , Bergougnoux , Le Floch , Gallois , Idrac et Pepy ...tous nuls à défendre un service publique qui bon an mal an ne fonctionnait pas trop mal avant les "cahiers blancs" européens.

A la SNCF, nous allons vous faire aimer l'avion, la voiture... et même la marche à pied !

l'état va régler le problème : avec la réforme des retraites qui arrive la prochaine génération de personne agé n'aurait tout simlplement plus les moyens de prendre le train, donc le problème ne se posera plus...un peu de patience que diable le p'tit manu gère la fougère... T_T

Le service d'aide aux personnes âgées qu'il faut réserver au moins 48 heures à l'avance (sur internet bien sûr merci pour les personnes ayant des difficultés avec l'informatique) fait semble t il l'objet d'une facturation et vous savez quoi quand j'ai essayé d'atteindre ce service pour avoir des explications supplémentaires cette partie du site de la SNCF ne fonctionne pas !!!!!!! 

la prochaine étape c'est la pâte pour chien a base de personnes non adéquat au système ...Nous avons  la société que nous méritons ...Ce qui m"étonne , c'est que l'on mérite bien plus pourtant .

Première réaction à la chronique:


Mwouahhahahhhahhahhahahhahhahhahhahahahaha !


Première réaction à la chronique:


Les hautes instances du service public a décidé d'être contre le public.

Prendre le TGV, c'est le steeplechase 400 mètres haies avec 60 kg sur le dos

Mwouahhahahhhahhahhahahhahhahhahhahahahaha !


Première réaction à la chronique:



Mwouahhahahhhahhahhahahhahhahhahhahahahaha !

Les gens sont prêts ou presque à accepter cet état de fait lorsqu'on voit des personnes aller dans des magasins sans personnel le dimanche. Mais dans un reportage sur cette ouverture avec caisses automatiques on voyait une dame très âgée ne savant pas comment valider sa commande. C'est un vigile qui lui a enregistré ses courses et pour finir a rangé la carte bancaire dans le sac de cette dame.

Je me demande (à part cette dame qui me semble-t-il ne devait pas savoir précisément qu'on devait être dimanche) qui n'a que ça à faire le dimanche (il y a quand même six autres jours pour trouver un peu de temps pour faire ses courses). Sans doute des start-upeurs LREM.

Cela me semble préparer l'arrivée d'un service payant pour transporter les bagages.

On s'intéresse aux conditions de transport dans le TGV ou on ne s'y intéresse pas, mais le faire à partir de ce qu'on y voit sur twitter est nul et non avenu.

La destruction des services publics est en marche, comme on le dit plus bas, aux finances désormais  de voir son démantellement s'engager à grand renfort de com4 gouvernementale. 


Mais  qui va aller se battre pour garder une Trésorerie ou un Centre des Impôts ? Personne !


Et pourtant, quand tout sera au privé, les 10% de majoration qui vous font râler passeront à 30 voire 35 % avec des organismes privés.


Votre impôt, vous le paierez bientôt chez le buraliste avec toute la discrétion et le suivit qui s'impose; votre conseil ou votre aide, vous irez la chercher dans la "maison d'accueil" de votre municipalité ( si elle a la chance d'en avoir une ) sauf qu'aucun agent des finances n'y travaillera, ce sera des employés communaux ( formés 1 semaine ) qui tiendront lieu de conseil et de suivit de vos demandes 


Le lundi 16 septembre prochain, une grêve nationale est prévue, dans l'indifférence générale ! 

Parce qu'encore une fois, qui va défendre les agents des finances ? Ils nous font assez chier comme ça !!! 


Tient, c'est bien simple, au moins autant que les cheminots !!!!!  

Merci pour cette chronique. Elle résonne avec plusieurs de mes expériences de cet été. Accompagnant femme et jeune enfant (2 ans) au train, avec bagages et poussettes, la dernière ligne droite est tout bonnement devenue kafkaienne. Ces satanés portiques. Le personnel à l'entrée de ces portiques à qui il faut faire des génuflexions, des moulinets de prières pour que du haut d'on ne sait quelle autorité, ils condescendent à vous autoriser généreusement un passage dérogatoire car vous ne prenez pas le train et n'avez pas de billet, et donc, "rien à faire sur le quai". Malheur à vous si vous avez l'indécence de n'arriver que 10 minutes à l'avance et d'être situé à l'autre bout du train, donc d'être un peu stressé (parcourir cette distance avec un petit, des bagages, installer du monde, cela prend du temps), si vous avez le heurt de le faire savoir même poliment, on vous rappelle immédiatement que vous êtes à la merci d'un pouce levé ou baissé, et qu'il convient de vous couvrir de cendre avant d'ouvrir la bouche. Et surtout, jamais, jamais, un mot compréhensif, bienveillant ou rassurant. J'imagine que pour ceux qui forment ces personnels (ne jamais les incriminer directement malheureux, c'est toujours la faut à quelqu'un d'autre, au système, aux instructions) doivent leur dire que la froideur est l'ultime vérité du professionalisme. 


Même délire quand vous devez récupérer votre petite famille. Pas le droit de passer ces portiques, devoir d'attendre en tête de train et tant pis pour le barda qu'une mère avec enfant doit banalement transporter, avec un petit endormi, depuis le bout du train. Evidemment, fuck it, vous passez les portiques en infraction (l'infraction consistant à pénétrer sur un quai! Danger public!), récupérez votre famille qui a besoin de votre aide au pied du wagon, et pour qui AUCUN service en gare , encore moins gratuit (une famille n'est pas une personne âgée...), n'est prévu, et puis de toute façon c'est quoi ce monde ou un père doit déléguer à un très hypothétique employé le soin d'accueillir sa femme et son fils ? Vous remballez votre  énervement, trouvez un employé, nouez le dialogue : pourquoi en est on arrivé là? L'employé, évidemment au courant du délire, lève les yeux au ciel, explique qu'il comprend bien, qu'il n'est pas responsable (le talisman de toute discussion de ce genre), et que la philosophie officielle du truc est "si le train s'arrête en plein voie, la SNCF part du principe que vous devez être en capacité de faire quelques centaines de mettre tout seul pour vous abriter, donc sur un quai, c'est pareil". Voilà, salut à toi Orwell, la SNCF "part d'un principe" sorti de nulle part (probablement forgé a posteriori), confond situation d'urgence et situation d'exploitation normale, et investie d'une autorité qu'on cherche encore, impose ce "principe" débile à 14 gares et pas à toutes (c'est ce qui s'appelle l'élasticité d'un principe, j'imagine). Et évidemment, avec le sourire d'un marchand de soupe qui se déplace par téléportation, t'explique que tout ceci serait plus simple si vous arriviez 30 minutes à l'avance (parents ou ex-parents de jeunes enfants,  je vous fais pas de dessin sur les implications de ce genre de "solution simple"), et que bientôt, probablement, une filiale de filiale de filiale d'une joint venture de la SNCF finira bien par te proposer un service payant pour qu'un esclave moderne auto-entrepreneur sous payé à la tâche vienne récupérer ta femme et ton fils et fasse 150 mètres avec eux pour venir à ta rencontre. Et qu'il faudra réserver 45 jours à l'avance en signant trois formulaires avec ton sang.

Et s'il n'y avait que ça. Autre exemple de mesquinerie :  les cartes de réductions famille, au nom de l'enfant, et permettant une réduc pour les accompagnants, ont été remplacées au printemps par des cartes au nom... d'un des parents. Du coup, le jour où c'est l'autre parent qui accompagne l'enfant, ou un grand parent, pas de réduc. Pas con ! Malin ! 

Cette entreprise est en train de devenir folle, complètement inhumaine, ne vend plus de billets en gare, transforme ses employés de terrain en robot énonciateurs d'éléments de langage auxquels ils ne croient pas eux-même, se comporte en gagne petit vis à vis des passagers en rognant sur les pauvres petites réductions qu'ils pouvaient espérer, fait d'un départ en train l'équivalent de la course de haie d'une embarquement d'avion, sans apporter nulle sécurité supplémentaire aux passagers. 

Et tout ça, évidemment pour mieux rentabiliser son personnel, et faire des économies sans évidemment que les passagers n'en voient la couleur. Comme une sorte de "privatisation mentale" de la SNCF, pour nous la faire rentrer dans le crâne, nous préparer avant qu'elle ne finisse par être à l'ordre du jour.  

Bref, comment compliquer les choses (devoir prévenir à l’avance), alors que jusqu’à présent elles se faisaient naturellement par l’accompagnement au départ ou à l’arrivée (justement, est-ce qu’il en va de même à l’arrivée, se retrouver seul avec ses bagages sans mains amies ?)...

La SNCF et ses agents m'énervent et me déçoivent tous les jours.

SNCF TER TGV OUItruc...

Toutes des filiales d'une autre, toutes décevantes...

Entre les trains plus affichés "2 minutes" avant le départ, le harcèlement des agents sncf contre les cyclos passagers, le manque de place pour les vélos, les billets désormais plus possible d'acheter à bord (c'est une amende maintenant), les guichets fermés l'après-midi dans les gares "non métropolitaines", les quais longs de 100m à parcourir en entier, le manque de wagons alors que le nombre de voyageurs augmentent tous les mois, les noms des abonnements TER non mentionnés sur les bornes de billet SNCF, les portiques qui ne sont pas utilisés, les tram-trains sans wc et "interdits" aux vélos.....,


C'est triste à dire mais vive la concurrence, 

le monopole privé est le pire de tous !

Si vous pensez vraiment que la concurrence améliore le service, allez donc faire une balade en train au Royaume-Uni et on en reparle...

"C'est triste à dire mais vive la concurrence "

avant il n'y avait pas de concurrence, s'était public et CA FONCTIONNAIT MIEUX...maintenant peu importe la qualité du service, il faut juste que ça rapporte plus au détriment des travailleurs et des utilisateurs, voilà ce qu'on a "gagné" avec cette concurrence...


comme le souligne jcharles, en Angleterre et en Allemagne(pays libéral par excellence) ils ont privatisé bien avant nous et les prix ont explosé(x2, voir x3 sur certaines lignes, et disparition pure et simple de certaines lignes pas assez rentables) mais aujourd'hui ils en reviennent et l'état essaie de racheter les lignes parce que les services sont pourris et ça leur coute un bras de devoir racheter...


quand il y avait des grèves pour empêcher ça tout le monde s'accordait à dire que c'était pas grave et que les cheminaux faisaient chier le monde(avec des matraquages médiatiques pour abonder dans ce sens), maintenant on va tous le payer cher dans tout les sens du terme...

Le but de nos présidents actuel et passés (société capitaliste déclinante) est de nous faire vivre la société américaine,pas de sécu,pas de services publics,. Tout est Moey!Monney!Tout est dirigé par la concurence,comme les trains au R Uni et c'est la catastrophe!

Demandez aux vieux cheminots: ils étaient fiers de dire qu'on pouvait régler sa montre sur le passage de l'express de 18h17. C'était pourtant, à l'époque, le "service public", et ses agents en étaient bougrement fiers. 


On y a gagné du côté des montres, qui désormais se règlent toutes seules.

"C'est triste à dire mais vive la concurrence, 

le monopole privé est le pire de tous !"




Merci Macron, merci Macron, quel plaisir de vous avoir ici bas !

quel choix Cornélien, monopole privé ou concurence .

sinon y'a le service publique qui peut éviter les "c'est triste à dire"

AHAHAHAHAHAHAHA, ceux qui se plaignent sur BFM sont les mêmes qui ont hurlé pour dire que les cheminots prenaient en otages les usagers.

Reforme suivante, les finances publics, vous un probleme allez sur internet. (sauf les catégories CSP++++ évidemment, ceux là on saura les accueillir faut pas déconner).


   

Pour le bagage intellectuel des dirigeants SNCF, il n'y a jamais besoin de porteur  ( d'après M. Biraud ).

C'est le résultat parfaitement prévisible de la privatisation de la SNCF. Qu'attendre d'autre d'un monopole privé ?

Ceci dit c'est la conséquence d'une politique défendue depuis trente par le PS. On rappellera que la décision qui a acté la privatisation du rail a été signée par un premier ministre nommé Lionel Jospin. 

Quand je pense qu'il y a encore des électeurs qui votent pour ces gens là en pensant qu'ils défendront leurs intérêts ...

"s'adresse aux personnes âgées "dont la situation requiert une attention appropriée" (quelle est la nature du pronom "dont" ? S'agit-il de toutes les personnes âgées, ou seulement des personnes âgées "appropriées" ?"


La réponse pourrait être simple: y a-t-il une virgule entre âgées et dont? Si oui, ce sont toutes les personnes âgées. Sinon, seulement celles "dont la situation blablabla". 


Une vieille histoire, bien oubliée, sur l'importance de la ponctuation: "Le maire, dit l'instituteur, est un âne" ou: "Le maire dit: l'instituteur est un âne".

Vous savez pourquoi je ne lis plus de SF dystopique ? Parce qu'il suffit désormais d'ouvrir un journal ou de foutre un pied dehors pour vivre la même expérience...

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.