138
Commentaires

Cent mille morts : hommage aujourd'hui, oubli demain

Commentaires préférés des abonnés

C'est moi qui me fait des idées ou il y a comme une offensive médiatique pour nous expliquer grosso modo que "100.000 morts ce n'est pas si grave" en tentant de nous faire comprendre que "de toutes façons parmi ces 100.000 là beaucoup de seraient qua(...)

Ces morts seront oubliés, pour une raison simple : c'est que le gouvernement et les médias affirment que tout est fait pour le mieux. Il y a toujours une explication qui devient une excuse à toutes les erreurs commises.

Je pense que c'est difficile de(...)

Mon petit doigt me dit que ces entretiens de performance annuels seront ponctués d'une bonne couche de pédagogie et conclus par un "vous avez raison, nous ne nous comprenons pas bien, nous allons mieux expliciter notre stratégie à l'avenir".


A propos (...)

Derniers commentaires

Avez-vous vu ce tweet du docteur (médecin urgentiste) Sabrina Ali Ben Ali  à propos de l'attitude de Macron ? :

https://twitter.com/DrSabrinaaurora/status/1382789805705199617


Sur l’infographie il y a pas 100000 points 

Bof.


100 000 morts, il en manque combien? 1?  2?   2000?


La mort ne nous manque pas, certain. Sale tête la mort.


La vie s'échappe, 


Quelle corrida.!!


Pourquoi ne pas inviter Monsieur hublot - pas Hulot de grâce - (mêche à la trump, lunettes à la Chabrol, le sinistre cynisme  en moins) le dénommé "Quatre océans", qui, il y a une heure sur la chaîne (26) de  l'étourdissant Monsieur pue-  jadas ("ça baisse docteur n'est ce pas, si je prends..par exemple..)  disait ceci:


" les médecins ont oublié une grande partie du  serment d'Hippocrate, regardez les jeunes qui n'en peuvent plus, regardez les gens qui meurent d'autre chose que du covid.. "


Madame crémieux, sur la plateau, sidérée n'a pas relevé, 

Devant autant de bêtise, de couardise, que faire?  oublie, r comme les 100 000 morts. 

Et Pueyadas, ne trouve rien à redire..


Merci Msieur  Dupneu, journaliste à la Libé..

Fêter le cent millième mort... Le goût du président pour les "vibrants hommages" où il se regarde en train d'émouvoir la nation est d'une indécence crasse... 

Au-delà de ça, je trouve qu'on se vautre superstitieusement dans le big data depuis le début de cette pandémie. Ces courbes (les logarithmiques et les linéaires n'ont plus de secret pour personne), ces datavisualisations, ces chiffres astronomiques donnent aux individus l'illusion de contrôler la pandémie alors qu'ils ne contrôlent rien du tout. Et pendant ce temps-là, on n'a pas progressé d'un iota sur la connaissance efficace, à échelle humaine, celle qui permet de savoir comment se comporter dans le détail pour éviter de tomber malade et de contaminer les autres. Les gens gardent niaisement le masque dehors et l'enlèvent en soufflant de soulagement dès qu'ils arrivent à l'intérieur. La pub à la radio continue d'enjoindre officiellement aux citoyens de se moucher dans des mouchoirs jetables. Précieuses secondes de cerveau disponible qu'on pourrait utiliser pour des consignes plus adaptées. On oblige les gamins à se masquer tout la journée en cours, mais ils déjeunent en postillonnant concentrés par centaines dans des réfectoires, au lieu de manger dehors dans la cour. Etc. Etc. 

Les grands problèmes sanitaires ont été réglés avec des solutions de 2 natures : des infrastructures qui ont radicalement changé les pratiques (égouts, assainissements des eaux et eau potable courante), et des comportements simples généralisés, qui n'entrent pas en concurrence avec la sociabilité : lavage de mains, brossage quotidien des dents. Fixer les gens sur des données sur lesquelles ils n'ont aucune prise détourne l'attention de la nécessité de monter en compétence radicalement et collectivement sur l'adaptation des équipements et des pratiques.

Comment représenter par un dessin légendé les morts du Covid ?


La Réponse du National Geographic (illustrations de Joe Mckendry)

Heureusement, en France, le covid est une grippe en un peu plus fort et touche surtout les personnes âgés, les tuant. Les jeunes ont des symptômes grippaux puis récupèrent. Ils doivent éviter la transmission par solidarité avec leurs ainés.


Aux Etats-Unis et en Grande-bretagne, le covid est un nouveau virus encore assez mystérieux, dont la mortalité est à peu prés connue et concentrée chez les plus de 75 ans, mais pas la morbidité. 10% des patients ne récupèrent pas après deux semaines et peuvent trainer la maladie plus d'un an. Les femmes, les jeunes et les sportifs sont les groupes à risques, avec 18% de la classe d'âge 25-34 ans qui a toujours des symptômes 12 semaines après infection. Ils peuvent être malades pendant plus d'un an sans qu'on sache pourquoi et sans aucun traitement. Pour une personne qui meurt, dix personnes développent "long covid", ou sont "long hauler", ou d'après l'OMS ont un 'PCAS'. Le Royaume Uni, qui a inventé l'épidémiologie et se penche de près sur le sujet, estime que 1.100.000 personnes ont un covid long. Le NHS est inquiet, c'est beaucoup de personnes, de surcroit surtout jeune et en état de travailler, qui sont toujours malade et vont peser sur les ressources limités. NHS may face a million long Covid patients after pandemic | Long Covid | The Guardian 

Cela risque d'être d'autant plus difficile que le personnel médical du NHS, en première ligne face au covid, est atteint de façon disproportionnée de covid long, avec au moins 122.000 docteurs, infirmières et autres personnels soignant handicapés par le phénomène. Strain on NHS as tens of thousands of staff suffer long Covid | NHS | The Guardian 

Les États-Unis, très inquiets de l'arrivée massive d'une nouvelle maladie chez les jeunes actifs, qui peuvent être tellement indisposés par des symptômes qu'ils trainent pendant des mois qu'ils ne peuvent plus travailler, investit $1.150.000.000 dans la recherche des mécanismes et de possible traitements du covid long. NIH launches new initiative to study “Long COVID” | National Institutes of Health (NIH) Certain développent un diabète, d'autres de la fibrose des poumons. D'autres développeront des affections cardiaques. D'autres verront leurs reins les lâcher. Beaucoup auront des caillots sanguins qui se formeront des mois après l'infection initiale. Post-acute COVID-19 syndrome | Nature Medicine  La plupart auront moins de 50 ans. Prevalence of ongoing symptoms following coronavirus (COVID-19) infection in the UK - Office for National Statistics (ons.gov.uk) 


Heureusement, tout comme le nuage de Tchernobyl s'est arrêté aux frontières de notre beau pays, le covid long ne survient pas en France. Est-ce le climat, la nourriture ? On ne sait pas. On ne le saura d'ailleurs sûrement jamais. Personne n'as pensé à voir comment vont les patients qui ont "récupérés" du covid. En France, la mortalité existe mais pas la morbidité. On n'a de toute façon, pas les moyens. On pleurera les morts, mais on n'écoutera pas les vivants.

Tu sens venir la communion universelle qui occupe tout l’espace, refuse les pensées alternatives, anesthésie la pudeur, tu es terrifié par la dictature des émotions imposées et relayées par les médias, les gouvernants et les tenants du capitalisme. 

Tu penses qu’il y a dans cette mascarade une hiérarchisation organisée des douleurs et du spectaculaire. Tu penses qu’on n’en a pas fini avec les systèmes de domination qui créent des échelles de tristesse, donnent des formes à l’honneur. 


Ces lignes sont empruntées  à un très beau billet de Xavier Prieur sur son Blog chez Mediapart*. C'est l'incendie de Notre-Dames de Paris qui les lui a inspirées. Elles expriment parfaitement ce que m'inspire la commémoration des X morts du Covid



 * https://blogs.mediapart.fr/xavier-prieur/blog/140421/il-nous-faut-apprendre-aimer-les-accidents-le-hasard-et-les-ruines

On donne souvent - à juste titre à mon avis - la Nouvelle Zélande en exemple dans sa stratégie de lutte anti-Covid, ce à quoi notre futur Prix Nobel d'épidémiologie répond : «Quand on compare la France avec la Nouvelle-Zélande, ça n'a aucun sens. On n'est pas une île qui a la population de Lyon et qui peut s'isoler.» 


OK, admettons (oublions qu'il y a 500 000 habitants à Lyon et 5 millions en Nouvelle-Zélande), et comparons des pays comparables :


La France métropolitaine : 65 millions d'habitants avec une densité de 118 hab/km2 ; 6 frontières terrestres, 2 côtes. 100 000 morts.

La Thaïlande : 69 millions d'habitants avec une densité de 134 hab./km2 ; 4 frontières terrestres, 2 côtes. 97 morts.


Ces décès n'étaient pas inéluctables, ils résultent de choix cyniques qui font passer le profit devant la vie humaine.


Et, pour revenir à la Nouvelle Zélande, je ne résiste pas a l'envie de partager cette vidéo dans laquelle Jacinda Ardern s'adresse aux Néo-Zélandais à l'occasion du 1er anniversaire de la stratégie Zéro Covid mise en place dans le pays.


Les bons dirigeants - qui protègent leur population sans l'infantiliser ou lui faire porter le chapeau de leurs erreurs - c'est rare mais ça existe !

#zerocovid

Tout est dans la conclusion de l'édito...

Le 100 000 ème va gagner des funérailles gratuites , s'inscrire sur @gouv.fr

L'infographie du Monde distingue nettement les Noirs et les Blancs. Et pourquoi-pas les gros et les maigres tant qu'on y est?

C'est une fake ? Vous nous prenez pour des buses? Ah c'est drôle !  .100 000 morts ça c'est moins drôle , ils vont être oubliés ? Ben oui comme tous ceux d'avant , peut être meme que l'on dira que c'est leur faute , z'avaient qu'a pas bâfrer , z'avaient qu'a pas sortir , z'avaient qu'a pas être pauvre ....Ce monde c'est de la merde parce qu'il est radical a la Nietzsche , pas d'accord tout a fait avec sa conception nihiliste  , mais a moitié , ce monde est fait pour les lâches et les lâches se lèchent entre eux , et c'est le probleme de la gauche . Cette partie là je suis d'accord ! La partie que Macron croit mettre en oeuvre là il se fourvoie . Parce qu'il n'est dominant que parce que cette gauche se laisse dominer .Il n'a rien d'un aigle , meme pas d'un moineau , c'est juste un serpent qui menace de sortir du vivarium , et quand on va le chercher il se cache sous les cailloux . IL veut commémorer , et nous allons le laisser commémorer ?Et il va trouver des gens qui vont être d'accord ? C'est bien ,qu'ils crèvent  alors , ça fera toujours des lâches en moins !

Si vous pouviez mettre un avertissement quand vous allez parler du batard en chef , je lirais pas et ça m'éviterais de me mettre en colère . Merci !

100000 morts de la Covid 19, c'est terrible . Combien de morts à cause de l'incurie de ce gouvernement ? ( masques, personnel hospitalier, vaccins, etc .. ) Petit rappel : à Taîwan, 23 millions d'habitants, il y a eu ... 1020 cas ( environ !! ) et ... 10 morts . Autre petit rappel : on soigne les conséquences, mais pas les causes ! On les connait pourtant ! Mais "business is business". On va recommencer comme au bon vieux temps ! Et l'an prochain, quand Arnault et les autres milliardaires auront encore doublé leur fortune, ( Arnault = Plus 63 milliards en 2020 . Il va les donner à l'hôpital public ? )on donnera une médaille au 200000ème mort . 

Autre rappel : en France , le cancer tue 157000 personnes par an. 400000 nouveaux cas par an . En silence .  Quelles sont les causes ? Tabac, ( 17 milliards de fric pour l'état , 31000 morts / an ) , alcool, pollution, pesticides, malbouffe, etc .. Qu'est-ce qu'on fait pour lutter ? Rien . C'est trop juteux, et en plus ce n'est pas contagieux, le cancer ! Pas besoin de fermer les bars  et les coiffeurs ( pardon, les coiffeurs sont " essentiels", et puis , avec la chimio, ils perdent assez de clients comme ça ! )

Heureusement, si j'ose dire, la Covid est contagieuse. Donc les morts ont droit à une médaille . A gerber .


n'importe quoi... s'agit-il de minimiser ou de maximiser (pour faire peur aux 99,95% de survivants) ? et combien de morts du sida -par exemple- dûs à la mauvaise gestion gouvernementale de l'épidémie (cf le film "120 battements par minute") ? ont-ils été célébrés par le président ? mais quel cirque !


en cherchant des images illustrant des "memorials" ayant plus de gueule que ce délire pointilliste, je tombe sur un article intéressant (en anglais) sur l'oubli des victimes d'épidémies : https://www.wbur.org/npr/940802688/hardly-any-1918-flu-memorials-exist-will-we-remember-covid-19-differently

Hors sujet : pour ceux qui ne l’ont pas vu, La dernière de Finkie.

Pourquoi n'y aura-t-il pas, pourquoi ne peut-il pas, y avoir de commémoration des 100 000?

Parce que ces morts n'existent effectivement pas dans la représentation sociale de la mort "commémorable". Ils sont mort seuls, les uns après les autres. Morts dans les registres de l'état civil , de cause personnelle, et non pas en bon gros paquet comme lors d'un bonne grosse catastrophe, naturelle ou pas. 

La preuve en est que les médias sont obligés de se référer à ces catastrophes (ex: 1 airbus que se crashe chaque jour) ou à des représentations graphiques dont la  tentative de représentation du réel en cache mal l'abstraction définitive (ex: le dessin du Monde ou les courbes de CovidTracker).

A ce titre la grippe espagnole est révélatrice: comment les morts sériels du virus pouvaient-ils exister face aux morts en grappe de tous les dérivés du nitrate de potassium?

Et en définitive cette impasse mémorielle ne renvoie-t-elle pas à l'impasse démocratique dans laquelle nous nous trouvons: nous sommes aussi seuls en réa que dans l'isoloir...

On peut malgré tout déjà se rappeler des modélisations de mars 2020 qui annonçaient entre 300 000 et 500 000 morts en France en l’absence de toute mesure.

Après 14 mois, je trouve que ces modélisations étaient justes.


Je ne sais pas ce que not’ Président va déclarer (que Dieu lui donne sa poudre quotidienne), mais il a déjà félicité Guillaume Rozier, c’est dire si il est reconnaissant. (Ensuite, euh bon, les travailleurs essentielles, les soignants, enseignants, tcetera, allez vous...)

Et pourquoi pas le "Mort Inconnu Du Covid" avec un Arc de Triomphe au-dessus....


Macabre plaisanterie à part, aucun choix à faire, ils sont innombrables, ils sont innommables ces personnes

Chacun d'entre nous en a connus, ou connait quelqu'un qui a été dans la peine


Mais ce qu'il y a aujourd'hui, c'est que je ne supporte plus ce gamin qui parle à la moindre occasion

Tant qu'il y a avait Trump, mon esprit était occupé ailleurs et l'écho des monologues de Macron n'abordait pas mes rivages, mais là, chaque jour il devient plus insupportable que la veille.

Ce matin j'entends à la radio France qq chose que les ministres ont été réunis, qu'il n'y aura pas de CR, et que l'objet est la reprise à mi mai avec ordre à chacun d'eux de mettre tout en oeuvre pour que la parole divine du Roy/Bonaparty/Empereur soit réalisée. Je n'arrive pas à trouver de lien vers cette nouvelle entendue aux aurores mais elle est encore plus incroyable et surréaliste que la description que j'en fais. 

Et en plus, les journalistes qui relaient ces nouvelles le font avec une ironie à peine dissimulée ce qui rajoute à la Ubuïsation

Et voilà en plus que la campagne de com recommence et que 2022 sonne Macron en plus de 2022 les flics

Ces 100000 seront oubliés quand on en sera en 200000.


Tout le petit train-train qui essaie de faire passer le message comme quoi on verrait enfin le bout du tunnel est criminel. La vaccination chie dans le colle dans de nombreux pays (dont le nôtre). Le virus continue de circuler. On n’a toujours pas de traitement miraculeux (et on n’en aura peut-être jamais). Et des variants contre lesquels les vaccins sont inefficaces sont en train de se répandre.


Mais bon c’est bon on peut fêter les 100000 c’est bon c’est fini maintenant 🤣🤣🤣


Quelle bande de gros nazes sérieux.


Et à tous les covidosceptiques, bisous on se revoit dans un an pour voir qui des « rassuristes » ou des « cassandres » auront eu raison.


Et n’oubliez pas de voter Macron en 2022 !


(quoique, Todd l’avait prédit, et sur votre antenne en plus, il n’y aura probablement pas d’élection en 2022)


Bisous !

Célébrons les morts.


Décérébrons les vivants.

C'est quand même dommage pour le 100.001ème  !

Où l'on apprend que les données montrent ce qu'elles montrent, pour mieux masquer ce qu'elles masquent. Les chiffres par âge sont martelés, du coup on coupe les cheveux en quatre pour changer les seuils de la 2ème vaccination Astrazeneca de 50 à 55 ans (causant un bazar inutile pour une tranche d'âge de 5 années) p. Pourtant, on sait tous pourquoi St Denis (plein de jeunes mais aides soignants et conducteurs de bus) est plus contaminé que Chatou ou Suresnes (plein de vieux, mais qui ont 100m² par personne à disposition).

Mon petit doigt me dit que ces entretiens de performance annuels seront ponctués d'une bonne couche de pédagogie et conclus par un "vous avez raison, nous ne nous comprenons pas bien, nous allons mieux expliciter notre stratégie à l'avenir".


A propos de grippe espagnole et d'oubli. Voilà de quoi relativiser plus ou moins:
Entre Bordère Louron et Arreau dans les hautes Pyrénées,  quand on sort du hameau de la Prade en descendant vers Arreau, il y a un virage assez serré depuis lequel on peut apercevoir une stèle vaguement cachée à l'orée du bois au fond de la prairie  au dessus du virage. Il s'agit de la pierre tombale d'une dizaine de travailleurs vietnamien qui sont enterrés là, morts de la grippe entre 1917 et 1918 alors qu'ils avaient été assignés aux travaux de perçage du tunnel de la conduite forcée qui allait permettre de construire la centrale hydraulique d'Arreau, qui elle même allait permettre de renforcer la production de l'usine de cartouches de Lannemezan. Usine où travaillaient au départ les dits vietnamiens, mais que leur état grippal avait rendu trop faibles pour le travail à l'usine, si bien qu'on les assigna au perçage du tunnel (!!!..??).
Si je sais tout ça c'est parce que la dite stèle en entourée de petits panneaux explicatifs... Alors je sais pas trop, la mémoire des morts de la grippe espagnole et de la colonisation... Oui et non, elle dépend sans doute de leur implication dans un conflit mondial, ou de votre capacité à avoir la curiosité pour un vague bout de marbre à 400m dans la forêt  avant d'aborder un virage super dangereux et de trouver de quoi garer votre voiture ensuite...

Joe Biden et Kamala Harris avaient rendu hommage aux 400 000 morts du Covid aux USA ,  la veille de l'investiture de Joe Biden .  ( le bilan s'élève à 564 000 décès aujourd'hui) 


Puis les hommages nationaux se sont multipliés en Mars dernier , un an après le premier décès du Covid  pour la Slovénie (11 mars)    .  Un an après le début de la pandémie pour la Suisse (5 Mars) . Un an après le début du 1er confinement :  le Royaume Uni ( 23 Mars) . 


L'Italie  a décidé de faire du 18 Mars, un jour de mémoire  en hommage aux morts du Covid


Le 15 Mars, c'est la ville de New-York qui a commémoré les 30 000 morts victimes du Covid .


A Quebec un hommage a été rendu le 11 Mars .


En France les députés présents à l'Assemblée Nationale le 31 Mars ont observé une minute de silence . Une élue de l'Hérault qui avait elle-même contracté le virus avait fait observer une minute de silence à l'Assemblée Nationale en Novembre 2020 .





Je ne veux pas jouer les oiseaux de mauvaises augures, mais cette question de l'oubli est peut-être à côté de la plaque.  Pour faire simple c'est un peu comme si on se demandait si on allait cesser de se préoccuper du réchauffement climatique au mois d'octobre,  quand la canicule de l'été serait passée.

https://www.youtube.com/watch?v=R4qwA309NTA 


Manifestement la tenaille à Macron n'a pas encore  suffit. Encore un effort dans le bêtisier des dirigeants de tous poils  et nous aurons Verdun aux...  700 000  morts.. Il faut croire qu'en revotant toujours  pour les mêmes ou leurs clones, on ne peut que faire pire..

"Chaque point figure un mort. On sent l'effort pour rendre le nombre visible, visuel"


Parle-t-on ici du copier/coller des journalistes du monde ou de l'original du NY Times qui n'est pas cité dans ce matinaute ? (le monde cite en toute fin pour les 2-3 personnes qui vont lire jusqu'au bout).


Pour le reste je me dis que même s'il y a la demande de certaines familles endeuillées pour avoir cette cérémonie, Macron va quand même essayer d'en tirer un profit politique. Comme j'aimerais qu'un jour ils arrêtent de toute ramener à eux !

On s'épargne un discours c'est déjà ça. On va au moins s'éviter les éditorialistes disant à quel point Macron aime le lyrisme alors que tout le monde trouve ses discours creux.

Que ferons-nous, "en tant que société, dans quelques mois, quand la tempête sera passée, et que nous aurons touché l’autre rive de cet océan démonté, se demande Hervé Morin


Et si nous n'atteignions jamais cette autre rive ? et si c'était ça notre avenir et celui des générations futures ? Simple hypothèse...

Ouf ! Roselyne, qui a failli faire partie des 100 000, s'est visiblement bien remise.

Elle suit et commente à nouveau ses dossiers.

Nice-matin titrait superbement hier (depuis, le titre a été rectifié) :

"Dévastée par un incendie, Roselyne Bachelot annonce que Notre-Dame de Paris pourrait rouvrir en 2024."

Scoop : "Le Monde remet le Pointillisme à la mode Covid"


C'est moi qui me fait des idées ou il y a comme une offensive médiatique pour nous expliquer grosso modo que "100.000 morts ce n'est pas si grave" en tentant de nous faire comprendre que "de toutes façons parmi ces 100.000 là beaucoup de seraient quand même morts dans l'année" ou que "il y a d'autres maladies qui ont fait plein de morts" ?


Donc les masques il n'y en a pas mais ce n'est pas grave.

Les tests il n'y en a pas mais ce n'est pas grave.

Les vaccins il n'y en a pas mais ce n'est pas (si) grave.

Les morts il y en a mais ce n'est pas (si) grave.

Et pendant ce temps, Le Maire nous prépare à accepter que les entreprises ne remboursent pas l'Etat de ses aides (j'ai comme dans l'idée qu'il parle plus des grandes que des petites là...), que conséquemment c'est l'Etat qui va supporter la charge financière (tiens ça me rappelle la crise dite des subprimes et les dettes privées qui deviennent magiquement des dettes publiques) et que donc, français, françaises il va falloir se serrer la ceinture mais sans accables les bourgeois, ces forces vives de la nation qui sont déjà, les malheureux, accablés de "charges" (alors qu'il me semble avoir compris que les plus riches de ces bourgeois au moins se sont bien gobergés cette dernière année...).

Vous avez des questions ?

Et nous, pendant ce temps, on ne dit rien et on les laisse faire ...

Alors je suis assez partisan de "laisser faire" pour le moment... le temps que le Covid soit derrière nous pour de bon.

Mais, comme je l'ai dit et répété dans divers commentaires que j'ai écrit ces dernières semaines, je suis aussi partisan, dès que ça sera possible, d'aller sortir tou-te-s ces jean-foutre de leurs palais par la peau du cul pour aller les jeter dans la Seine ou dans le cours/l'étendue d'eau la plus proche et avec des bottes en béton (ou préférablement en toute autre substance biodégradable suffisamment dense pour assurer la non-flottaison de l'ensemble).

Je soupçonne par ailleurs qu'ils/elles s'y attendent un peu. Ce qui expliquerait à mon sens et par exemple la commande récente de quelques 150.000 munitions de LBD...

Je dis ça, je dis rien...

Avec 100 000 morts, on est à 0,14% de mortalité. En 1969-1970, la grippe de Honk Kong fait 0,15% de mortalité.


Bien sûr, ca n'est pas rien. Aucune mort n'est rien.

Mais c'est à relativiser (d'autant que, seuls 13% des décès Covid n'ont pas de comorbidité -source Santé Publique France.)


Et je suis conscient qu'il y a eu des erreurs (qui n'en aurait pas fait?), beaucoup trop d'erreurs. 

Pire, il n'y a pas (eu) d'acte de contrition reconnaissant ces erreurs au plus haut niveau. Et ça, ça me pose probleme...

Mais il ne faut justement pas relativiser.

Parce que ces morts, rien n'a été vraiment fait pour les éviter.

1) Les masques

Il devait y en avoir. Des décisions ont été prises pour que non seulement il n'y en ait pas assez en stock mais qu'on ne puisse pas s'en procurer (en les produisant notamment) à temps.

2) Les tests

Pas de stock au départ et depuis des dizaines d'années des décisions ont là aussi été prises y compris par ce gouvernement pour qu'on ne soit pas en capacité de les produire.

3) Les vaccins

Même chose que pour les tests.

4) Le système hospitaliers

Même chose : des décisions qui se sont accumulées, y compris sous ce gouvernement, pour qu'il ne soit pas en capacité de répondre efficacement.


Et il ne s'agit pas d'erreur. Il s'agit de politiques délibérées dont les conséquences en cas de crise comme celle que nous connaissons étaient parfaitement prévisibles.

Ces conséquences les voilà : des morts.


Et la question des comorbidités est un bien pratique cache-misère : les personnes concernées auraient pu effectivement mourir d'autre chose... mais le Covid et l'incapacité délibérée et organisée à ne pas être en mesure d'y faire face efficacement on,t factuellement réduit le temps de vie de ces personnes.

Elles seraient quand même mortes ? Certes... peut-être... mais quoiqu'il en soit... plus tard.

Et à moins que vous ne croyiez en une vie après la mort, tout ce que vous avez, tous ce que j'ai, tout ce que nous avons, c'est cette seule et unique vie. Et, à moins que je n'en décide autrement (parce qu'elle est devenue insupportable), une fois que je suis né (et même une fois qu'on peut considérer que j'ai atteint un niveau de conscience et de viabilité propre), personne ne peut en réduire la durée possible sans mon consentement sauf à commettre un crime.

Toutes ces minutes de vie perdues sont des crimes perpétrés par celles et ceux qui ont décidé que leurs profits valaient mieux que les vies de milliers d'autres personnes.

Je suis en partie d'accord avec ce que vous écrivez. Mon principal désaccord est sur le fait que ce soit voulu, organisé (vous le suggérez à trois reprises.) Sur le fait de ne pas être en capacité de produire des vaccins, encore faut il que les entreprises pharmaceutiques le veuillent. Ce ne peut pêtre que du ressort du pouvoir politique.


Non, nos "autorités"   

- ont fait des erreurs d'appréciation (la France n'a pas été touchée par les épidémies précédentes qui sont restées en Asie et l'affaire des vaccins H1N1 a laissé des traces), En pensant en outre, que la mondialisation allait compenser la désindustrialisation française. En écoutant les médecins ici et là qui disaient tout et son contraire, démontrant que personne n'y comprenait rien.


- ont montré un manque de courage politique (par exemple, dire aux français qu'ils vivent au dessus de leurs moyens et qu'il faut faire des choix ), Tout ce qui est gratuit n'a pas de valeur. La santé , notamment...


- ont montré des incompétences renouvelées (tant qu'il n'est pas devant le mur, le gouvernement ne le voit pas ; il a montré son incapacité à gérer des crises, il gère la com de crise, mais pas la crise),  [dans le lycée de mon conjoint, les exercices d'alarme incendie sont connus à l'avance et les professeurs qui ont organisé un contrôle et qui refusent d'évacuer ne sont pas sanctionnés... Pour moi, tout y est.]


- démontré une incapacité à prendre les français pour des adultes (en leur disant la vérité sur les masques, sur les vaccins, mais aussi en les sanctionnant -durement si besoin- quand ils ne respectent pas les règles sanitaires)


Il n'y a pas besoin de penser qu'ils ont voulu ce qui arrive. Ils n'ont pas été bons (depuis 30 ans et plus). 


Je vous invite à (re)lire le livre de N Taleb (le Cygne noir) où il parle de cet analyste de la CIA qui a détecté les menaces qui vont conduire au 11 septembre, qui convainc les compagnies aériennes de faire blinder les portes des cockpits des avions aux USA (empêchant les attentats du 11 sept.) et qui meurt dans l'opprobre et la misère pour avoir fait dépenser de l'argent pour rien (aux compagnies aériennes.)


Tout est toujours beaucoup plus facile, après... Non?, 

Ce sont bien des décisions politiques qui nous mettent à la merci des laboratoires et de leurs volontés de produire ou ne pas produire tel ou tel médicament (vaccin ou autres).


Ce ne sont pas des erreurs d’appréciation. Ce sont des actes politiques mettant en œuvre un agenda (néo)libéral.


Et c'est effectivement combiné à de l'incompétence crasse.


Ces gens-là aspirent à l'exercice du pouvoir. Et ils passent même leur temps à nous tenter de nous convaincre qu'ils sont les seuls à pouvoir l'exercer parce que, grosso modo, ils sont supérieurs et nous sommes trop cons.

Or gouverner c'est prévoir.

Alors...

Soit ils sont en fait trop bêtes pour mériter qu'on leur confie le pouvoir.

Soit ils savent parfaitement ce qu'ils font... et ils le font au bénéfice d'une minorité et donc aux dépens de bien commun .

Pour la énième fois, non, ils ne sont pas stupides ! Il ne reste donc qu'une seule autre explication rationnelle...


Il suffit d'apprécier les chiffres, publics et déjà bien documentés, de l'explosion des inégalités depuis un an pour s'en convaincre.

Et regarder en face ceux depuis 40 ans pour comprendre un peu ce que signifie la contre-révolution conservatrice et ses effets littéralement sociocides !

Je ne sais pas sur quoi vous vous basez pour dire qu'ils ne sont pas stupides. D'ailleurs, qui est "ils"?


Leur QI est peut être développé mais il y a au moins 4 autres formes d'intelligence.


Ils sont tellement "stupides" qu' "ils" peuvent émettre un document de 40 pages pour les mesures à prendre pour vacciner en Ehpad, 65 pages pour la reprise des cours dans le secondaire, ou la dernière attestation de déplacement totalement ubuesque. 


Par contre, je souscris à l'idée que nous subissons un pouvoir oligarchique dans les mains d'un petit nombre qui au final appartient à la même caste (de droite comme de gauche, Ena et inspection des finances/corps d'état/, médias détenus par des oligarques milliardaires ou contrôlés par le pouvoir en place). Et ce pouvoir n'est pas stupide, ça d'accord.


(Au passage, Frédéric P  me semble faire un erreur. Des labo français vont "produire" le vaccin Pffizer. La question n'est donc pas celle de produire le vaccin mais de l'inventer. 

Et ça, désolé, mais ça ne se décrete pas dans un bureau d'un ministère.


Ce qui peut se décréter dans un ministère, c'est la liste des entreprises dites de souveraineté qui ne pourront pas être acquises par un actionnaire étranger. Et là , oui, je renvoie à mon post sur l'incompétence de nos dirigeants qui ne comprennent rien à l'économie réelle.)


Je parle de ceux qui murmurent aux oreilles des décideurs, ceux qui orientent depuis 40 ans les politiques publiques, dans des think tank et des colloques de haute volée (Bilderberg et autres), de ceux qui ont des carnets d'adresse longs comme le bras composés uniquement de dirigeants et grands bourgeois, de ce petit entre-soi de possédants au-dessus des gouvernants et qui influencent et donc dirigent réellement depuis très longtemps (la "caste oligarchique" que vous évoquez en effet).

Rien à voir avec les petites marionnettes décérébrées et biberonnées-intoxiquées à toutes ces idées qui ne servent que leurs maîtres (efficacité de la dépense publique, concurrence libre et non faussée, ouverture des frontières, efficience, rentabilité, gouvernance, etc.) dont vous parlez ensuite ; ceux qu'on appelle des hauts fonctionnaires qui n'ont de "haut" que leurs salaires et leur estime d'eux-mêmes...  ;-)


Et ça, désolé, mais ça ne se décrete pas dans un bureau d'un ministère.


Bien sûr que si, indirectement. En créant par des politiques publiques précises tout l'environnement favorable à une telle émergence de connaissances et de savoir-faire (universités riches pour une recherche fondamentale publique de haute qualité, aide à la recherche pour conserver nos "cerveaux", fiscalité ciblée, etc.).

Organiser la puissance publique plutôt que la détruire et la détricoter méticuleusement et systématiquement depuis 40 ans...


Et là , oui, je renvoie à mon post sur l'incompétence de nos dirigeants qui ne comprennent rien à l'économie réelle.


Ce n'est pas vraiment de l'incompétence, mais de la servilité. Certains ne comprennent rien en effet, mais la très grande majorité sait très bien ce qu'elle fait et les dégâts qu'elle cause.

Mais elle sait aussi pertinemment qu'elle sert ainsi ses maîtres et qu'elle est grassement rétribuée pour ça !


de droite comme de gauche


Bah non en fait, juste "de droite". Un loup déguisé en agneau reste un loup. Ou alors le langage n'a plus de sens ! Remarquez, même ce dernier ils le façonnent...

Je pense que notre système politique est à bout de souffle. La démocratie représentative que nous avons connue ne fonctionne plus avec le niveau d'éducation des citoyens et leur accès à l'information.


Nous n'élisons pas les meilleurs, nous élisons celles et ceux qui nous sont présentés. Qui le sont parce qu'ils ont fait ce qu'il fallait (soutien sans falile, loyauté au-delà de l'acceptable, compromissions, ...) 


On le voit bien car très peu de "nos" politiques (idem medias au passage) ont des compétences scientifiques (physique et chimie de base, principes de R&D, ...) ni économiques (recettes, dépenses; amortissement, coût de fonctionnement versus coût d'investissement) ni industrielles (prise de décision, gouvernance, ...). 


Et très peu représentent le "vrai" peuple (artisans, agriculteurs, commerçants, chercheurs, techniciens, professions libérales comme infirmiers ou aides soignants, ....)


Pire, une fois qu'ils sont élus, ils votent comme le "parti" et ne pensent plus qu'à être réélus (la soupe est bonne.)


Ils sont donc (très) médiocres.


Votre description est très juste, mais le problème n'est pas là selon moi. Il se situe comme toujours au niveau de ceux qui ont vraiment le pouvoir économique et donc politique (cf. ma réponse ci-dessus)...

Faut apprendre à faire des pourcentages monsieur (ou madame).


C’est ~15% de surmortalité (soit ~0.15 en décimal).


Faut arrêter de faire n’importe quoi avec les chiffres hein.


En France ces dernières années on avait grosso merdo 600k décès par an (parce que oui les gens meurent, c’est triste, mais bon « c’est la vie » comme on dit). Maintenant on est à 700k (arrondis grossièrement parce que bon c’est l’ordre de grandeur qui compte pour bien comprendre).


Les accidents de la route au pire du pire dans les années 70 on était à 15k morts par an. 6 fois moins. Dans ma jeunesse c’était tombé à 10k morts par an. 10 fois moins. Et maintenant on doit être à 3k morts par an. 30 fois moins.


La surmortalité due au CoViD est colossale. Même si on peut faire pire. On peut toujours faire pire...


Chercher à minimiser ça est proprement inhumain.

Covid19: 100 000 morts rapportés à 70 millions de français, cela fait 0,0014. Soit 0,14%.

Grippe de HK: 75 000 morts pour 50 millions de français, cela fait 0,0015, soit 0,15%.

Vous comparez des pommes et des oranges. A moins d’analyser le CoViD sous un angle malthusien, comparer les décès à la population complète n’a aucun intérêt. Moins d’un pour-cent (1%) de la population décède chaque année (même avec le CoViD, on ne sera guère au dessus). Ce chiffre en lui-même ne veut rien dire. Il n’est qu’une combinaison de l’espérance de vie avec la natalité et l’immigration.


Il serait limite plus intéressant d’analyser la baisse d’espérance de vie causée par le CoViD (probablement plusieurs mois, je n’ai pas fait le calcul, sachant que d’après l‘INSEE elle est de 6 mois, 0.5 ans).


Eh oui, avec le CoViD, vous vivrez (comme nous tous) six mois de moins. Ça fait moins rêver de suite non ?

Je pense au magnifique film de Tavernier, "La vie et rien d'autre", avec la recherche du corps du "soldat inconnu" (pas simple!), la fortune soudaine des sculpteurs des monuments aux morts (divine surprise pour la culture...) et bien d'autres choses. Humanité, inventivité, propagande, mêlées.

comment ne pas ressentir de la mélancolie et du vertige devant cette infographie du Monde?

eh bien non, Jupiter, en tant que demi-dieu, prépare sa comm "je suis si proche de vous, je descends de mon piédestal pour vous parler"... l'indécence n'a plus de limites.

je ne sais ce qu'il faut faire de cette information d'un point de vue politique, mais merci de la mettre en perspective Daniel!

Il seront oublié si nous ne demandons pas des comptes aux responsables politiques pour ce désastre.


Mais le ferons-nous ? Une fois la crise passée, auront-nous le courage de le faire ? Le problème, c'est que Macron n'est pas le seul coupable (même s'il est le principal responsable). Les politiques qui l'ont suivi, l'opposition qui a été incapable d'aller au delà du "je m'oppose parce que c'est Macron", les média qui ont invité tous ces guignols qui minimisaient la pandémie et racontaient n'importe quoi, et même les simples citoyens qui ont préféré les thèses complotistes à la vérité scientifique, ça en fait des coupables (à des degrés divers).


Et le pire, c'est que tout ça n'est qu'un avant-goût de la crise climatique qui nous attend...




Stop, juste un instant : soleil radieux ; de ma fenêtre je vois les voiles des kitesurfs virevolter joyeusement.

Certains esprits malveillants vont préférer un mort-covid inconnu ( comme le soldat ).


Ainsi, chacun aurait sa chance d'être célébré officiellement par Not' Président ( que Dieu le tirlipote ! )

Ces morts seront oubliés, pour une raison simple : c'est que le gouvernement et les médias affirment que tout est fait pour le mieux. Il y a toujours une explication qui devient une excuse à toutes les erreurs commises.

Je pense que c'est difficile de gouverner, et que tout est compliqué, surtout que nous sommes face à une situation totalement nouvelle.

Mais si vous reconnaissez que vous avez commis des erreurs, c'est une attitude qui vous mène vers un portail qui vous permet de vous remettre en cause vous-mêmes ou vis-à-vis de l'extérieur...

Et d'éviter de commettre d'autres erreurs...Surtout les mêmes...

Et ici, aucun mea culpa. Tout est parfait pour tout le monde, pas de problème. Cent mille morts, c'était une conséquence d'un virus, et c'est tout.

Pas de problème d'organisation antérieure, ni face aux évènements, pas d'échecs répétés dans la politique contre le virus. Tout est OK.

En plus, vous constaterez que les hôpitaux publics, officiellement, ont tenu le choc, donc pourquoi réfléchir à une nouvelle organisation ? Aucun intérêt d'en débattre ni de changer.

Ces 100 000 morts sont d'après nos gouvernants une simple écume de la vie d'une nation.

Ils vont faire l'objet d'une opération médiatique bien orchestrée où quelqu'un pourra faire sa pub pour les prochaines présidentielles.

Ce sera tellement émouvant, tellement beau,.

On pleurera dans les chaumières.


Mais de rage, pas d'émotion...



https://www.lemonde.fr/planete/article/2021/04/14/covid-19-en-france-la-barre-des-100-000-deces-est-deja-franchie-depuis-des-semaines_6076697_3244.html


En regard de ces (très intéressantes) réflexions, je ne peux m'empêcher de poser la consternante interview d'Adrien Quatennens sur Inter ce matin, dont la conclusion, côté auditeur, est claire; cette fois, la gauche est vraiment con !

Célébrer ? Après ou pendant la guerre de 14 il a été reproché à un homme politique de rire dans un cimetière. On va pouvoir reprocher à macron de danser sur les morts. Ça fera plaisir à Nougaro.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.