123
Commentaires

Calais : "Si je n'étais pas journaliste, j'aurais ramené des paquets de riz"

Devant l'évacuation des migrants de Calais, le sort qui leur est réservé en France et en Europe, devant la communication gouvernementale récente mais apparemment assez sophistiquée sur la question, comment parvenir tout de même à faire de l'information ? Questions posées à deux invités particulièrement impliqués dans la question des migrants : Gaspard Glanz, vidéaste, photographe, fondateur de l'agence de presse Taranis News, interpellé à Calais, placé en garde à vue pendant 33 heures, et Maryline Baumard, journaliste au Monde en charge des questions migratoires.

Derniers commentaires

En écoutant les invités, en particulier quand ils mettent en évidence la manière dont les strates du pouvoir brouillent la frontière entre vérité et mensonge (menaces d'arrestation pour des motifs pourtant insuffisants, communication lénifiante sur le sort des migrants), je me demande si le concept de "post-vérité", qu'on aime à appliquer aux excès des campagnes électorales (campagne Trump, Brexit etc), ne mériterait pas une étude rigoureuse sur la manière dont il est utilisé non pas par les marges, mais par le pouvoir lui-même. Il y aurait alors peut-être à réfléchir sur cette pratique ravageuse qui n'est ni l'apanage des "méchants" désignés, ni des "gentils" autoproclamés, mais qui semble les transcender. Que s'est-il passé pour que ceux qui veulent le pouvoir et ceux qui veulent le garder ne puissent plus se passer de ce poison ?

Cela doit dire beaucoup de choses, y compris, peut-être, de chacun d'entre nous.
Merci pour cette émission!
Un jour, faudra qu'on m'explique pourquoi la Russie de Poutine a droit à tant d'égards chez des anti-impérialistes (ou anti-américains ?).

Parce qu'ils aiment se repaitre du sang des opposants russes, qu'ils sont homophobes, racistes et fascinés par la figure virile et nationaliste de Poutine et de Khadirov.?

Je ne fais pas le même constat que vous je ne trouve pas que la Russie ait droit à ces égards chez les tiers-mondistes qu'on a toujours accusé d'aimer les méchants dictateurs ( Tito, Castro, Nasser, Mugabe, Sekou Toure, Chavez, Khadafi liste d'ennemi désigné de l'occident ) au prétexte qu'ils refusait la diabolisation.

Il faudra par contre qu'on m'explique pourquoi la Russie de Eltsine avait droit à tant d'égard de la part des pro américains. ;-)
Et pourquoi les dirigeants ukrainiens sont de hérauts de la liberté.

Mais je vous taquinais en vous traitant de pro russe. C'est une accusation à laquelle il faut se préparer quand on critique les politiques étrangères occidentale ce que vous faisiez si bien.
Un mois après, toujours pas de suite de Mme Baumard (si des photos de la "jungle" déserte....), peut-être qu'ASI pourrait faire lui-même un droit de suite.
Entendu un reportage à 13 h sur France inter + suis sure que la PQR fait régulièrement des articles sur les migrants accueillis à travers la France....
Des Afghans qui se vantent d'avoir vaincu les Russes et les Américains viennent exiger des maisons en France... On tente de nous faire croire que cette invasion est humanitaire ?
Où sont les sœurs de ces types ?
Au pays sous leur burqas grillagées qu'ils ne tarderont pas à nous imposer sous prétexte de différence culturelle, profitant du regroupement familial.

L'interprète de France5 violée sur le site aurait peut-être aimé profiter de la même protection que madame Baumard...
Que d'hypocrisie, que de mensonges, que d'arrogance.

Aucune vraie question n'est traitée, ni par les médias mainstream, ni par les médias "alternatifs", tous sont pro-migrants et montrent des images en ce sens (les pauvres migrants sont bien traités vs les pauvres migrants sont mal traités). Ils sont tous d'accord sur le fond et leur discours est le même, de TF1 à Taranis News en passant par Le Monde.
Et voilà, à cause de vous Daniel, Gaspard Glanz s'est mis à l'écrit et on en apprend de bien belles : http://taranis.news/2016/11/calais-quatre-journalistes-anglais-places-en-gav-et-expulses-la-veille-de-lexpulsion-de-la-jungle/
Je viens de demander à Mme Baumard une suite sur les migrants emmenés de Calais : parce c'est vrai, être sorti de la boue, de la violence des viols et de la prostitution pour les femmes et les enfants pour se retrouver dans des bâtiments couverts et clos (des maisons, quoi....), être accompagnés, orientés, éventuellement pouvoir enfin rejoindre sa famille sans risquer sa vie et payer des centaines d'euros ou plus, c'est vraiment horrible.

bref, j'ai été profondément choquée par les articles de Mme Baumard sur le démantèlement de cette "jungle" qui portait bien son nom : là où les plus faibles étaient à la merci de tous les rackets et où la seule issue était les passeurs.
Très bonne émission.
Je ne suis pas du tout du même avis que G.G. sur l'utilisation de l'image.
Nous savons que l'absence de description rend l'image manipulable. G.G. avoue lui même que ses vidéos sont reprises de nombreuses fois, il faudrait qu'il se remette un peu en question sur ce point.

Concernant les tensions pendant la manif à calais, il sous estime largement la capacité des gens à voir ce qu'ils ont envie de voir.
Sa défense est de dire que pour comprendre cette vidéo de 2 minutes il faut regarder la vidéo longue de 30 minute. Nous savons bien que ce n'est pas comme ça que le grand zapping fonctionne. Il a l'air passer sur ce fait sans en prendre la mesure je trouve cela très dommage et un peu inquiétant.

Concernant la carte de presse, si tout ce que dit G.G est vrai, après l'affaire du petit journal et le retrait des cartes de presse aux rigolos, il vaudra m'expliquer si ce papier est vraiment inutile ou pas.
Très bonne émission, merci.
Je voudrais rassurer Gaspard Glanz (merci à lui pour son travail remarquable) : il y a un vrai élan de solidarité envers les réfugiés, je le constate depuis plusieurs mois dans la ville bretonne où j'habite. Nous avons monté il y a un an un collectif de citoyennes et citoyens engagé-e-s qui collectons vêtements, chaussures, nourritures, etc. Dès que nous lançons un appel dans la presse locale, il y a du répondant, beaucoup de gens donnent et sont prêts à donner plus, de leur temps, de leur argent. Nous avons aussi lancé des cours de français.
Mais il y a un problème avec l'association agréée par le préfecture pour accueillir les réfugiés, et qui les encadre : elle a pour consigne (manifestement préfectorale) de ne pas travailler avec les bénévoles comme nous, et elle répercute cette consigne auprès de ses salariés ! Cela nous complique singulièrement le travail, mais comme nous avons noué directement des relations avec les réfugiés, nous passons outre. Le but est assez clair : éviter que les réfugiés ne créent des liens, des relations, avec les habitants. Mais c'est complètement révoltant et pendant ce temps là, l'association agréée ne leur dispense pas de cours de français, ou alors dans une autre ville et le temps qu'elle leur donne des titres de transport, ils sont déjà envoyés ailleurs (de CAO en Cada). Que de temps et d'énergie perdus ! Et dans quel but ? Que les réfugiés ne s'intègrent pas ?
Et tout cas, je le redis, s'il y a des manifestations d'hostilité, il y a aussi beaucoup de solidarité... Mais l'Etat ne l'encourage pas.
Bien cordialement !
Très bonne émission Daniel.
Merci.
Très bonne analyse de la journaliste du Monde, ça me réconcilie un peu avec ce journal que je ne lis plus depuis longtemps.

Quelle énergie notre jeune Gaspar Glanz ! Il a même réussi à empêcher Daniel de parler par moment. Un exploit.

Tout ceci est un bon contrepoids aux désinformations merdiques, malhonnêtes et orientées des journaleux du service public et les autres, chiens de garde de la bien-pensance.

Ouf ! sur arrêtsurimages, on respire un peu. Déjà ça.
Petite précision à l'attention de Gaspard Glanz :
Il n'est possible d'amener de paquet de riz nulle part!

On peut amener un enfant, une personne, un gens. Oui, car on peut le prendre par la main. Ce faisant, on lui montre un chemin et il s'y déplace sur ses jambes sur son vélo, sur ses roues, peut importe.
Par contre, j'ai encore jamais vu un paquet de riz avec des mains et qui se déplace tout seul. C'est pourquoi on apporte un paquet de riz.
Hé oui, pour qu'il ailles d'ici à là , il faut le porter !
Un peu faux cul Gaspar Glanz quand il fait semblant de pas comprendre que sa vidéo ("tronquée" comme dirait Lordon qui analyse dans son dernier bouquin la malhonnêteté des médias qui n'ont montré que la fin de l'épisode "la chemise lacérée du DRH d'Air France" sans rendre compréhensible la colère légitime des employés auparavant) sur les habitants de Calais pris à parti (à juste titre) par la manif des migrants ait pu servir la propagande lepéniste. Perso, je la voyais pour la première fois. Et dans un premier temps je me suis dit "merde pourquoi ils font ça? . Ces calaisiens vont se faire lyncher" (même si on voit par leur attitude qu'ils sont pour le moins pas conciliant). Il faut être fou pour croire que la simple vision de la fin de l'épisode (comme le dit Lordon dans son dernier bouquin, la première fois qu'on voit Mussolini pendu mort par les pieds, si on ignore qui il est, on le prend en pitié) parle d'elle même. En décontextualisant lui même (en refusant de mettre deux mots d'explication comme "ces deux calaisiens ont fait le doigt d'honneur au cortège préalablement") la séquence, il a fait le "boulot" que fait l'extrême droite toute seule habituellement. Pas étonnant qu'elle se soit jeté dessus comme du pain béni.Fou qu'un type aussi intelligent ne voit pas ça et ne l'ait pas anticipé. Ceci dit son action est largement positive et m'a pas mal "déssillé" sur les médias aux ordres et la passivité de mon cerveau devant la montée de la sauvagerie de notre époque. Bon dieu, ou est-ce qu'on va?
Émission intéressante mais qui évacue des questions essentielles comme : l'immigration économique clandestine ; les mensonges politiques alors que le gouvernement, relayé par la presse, vendait aux Français de l'immigration syrienne de familles réfugiés (où sont les femmes et les enfants ?) ; la question religieuse, l'énorme majorité des migrants étant musulmans, ce qui n'est pas sans soulevé de vraies questions d'intégration.

J'ai l'impression qu'Arrêt sur images glisse de plus en plus sur la pente dangereuse du gauchisme bien-pensant et du voyeurisme affectif. Je commence à regretter de vous avoir soutenu financièrement lorsque vous en aviez besoin il y a quelques mois.

Quant à votre dernière venue, Oceane Rosemarie, quelle catastrophe... On se passerait bien de ces chroniques 68ardes à peine compréhensibles et méprisantes pour les idées ou les opinions qui ne sont pas les siennes. C'est si facile d'attaquer et de ridiculiser des absents qui ne peuvent pas se défendre.
Où sont les femmes ?
Migrants ?
Réfugiés ?
Gaspard, si je puis me permettre, tu penses à Tipeee ou à un abonnement libre ?
Donc en clair, c'est super de casser des vitres pendant des manifs, on ne risque rien.
Une suggestion : envisager que Taranis rejoigne La presse libre et à défaut, faire en sorte que Glanz (et des collègues de Taranis ?) ait la carte de presse avec ce soutien (formulaire rempli par @si ou autres pour les reconnaître comme pigistes ?). Ca pourrait aider à leur protection parce qu'ils m'ont l'air bien partis pour souffrir dans les mois voire années qui viennent.

Sinon, pour un peu de critique : j'ai l'impression que Glanz apprend sur le tas et si il a raison de défendre son travail comme reporter, pas sûr qu'il soit tout à fait au point sur les aspects professionnels du journalisme.
Déjà, je serais lui, je prendrais plus au sérieux les questions de récupération, il y a une ligne éditoriale à maîtriser quand on ne fait pas que fournir des images. C'est une chose normale dans une équipe hiérarchique avec un arbitrage d'un "boss", ça va à peu près quand on est tout seul, mais ça devient vite un souci quand on se met à vendre ou qu'on fonctionne en collectif à partir d'individualités dont on ne sait pas ce qu'elles peuvent produire (Hors-serie n'échappe au problème par exemple...).

Disons que si il entend s'installer en journaliste-reporter "normal", pas en activiste vidéaste ni en documentariste auteur, ça me semble demander d'accepter quelques unes des contraintes déontologiques du métier, garantir le souci de la factualité en sachant expliciter les contextes d'image quand besoin est (d'où l'importance du rédactionnel autour) et peut-être dissocier sa signature "métier" de l'expression personnelle sur Twitter ou autre.

D'ailleurs, je passe commande : un doc honnête sur les black blocs en France qu'on entende leur message politique mais sans cacher non plus ces membres qui s'estiment légitimes dans la violence.

Dans le genre, récupération et violence, une vidéo de RT que j'avais indiqué ailleurs : Le 1er mai à Paris sous les panaches des fumigènes. Leur reporter commence par filmer la CNT, m'a l'air de repérer régulièrement le style black blocs, et, vers 1h58min, il ne rate pas une scène où des gars semblent prêts à la baston avec une manifestante dénonçant "un vieux mec qui a trop de testostérone dans ses burnes et veut juste la bagarre".
Quand on sait le discours de RT autour d'une Europe au bord de la rupture, ces choix ne sont pas neutre.
Gaspard Glanz me fait plus rire qu’Oceanerosemarie, avec son histoire du buisson [s]ardent[/s] qui parle,
sa mise en GAV de Daniel Schneidermann et Maryline Baumard.

La séquence de la rafle entre l’Afghan et le CRS, entre bleu ciel et bleu marine, est à montrer
aux écoles de journalisme.
Les réfugiés quittent leur maison dans leur pays d'origine. Puis, à Calais, ils brûlent leur habitat de fortune. S'agit-il d'un désir de case neuve ?
Excellente émission qui dément le reproche habituel selon lequel des plateaux de journalistes sont inintéressants.
Faut dire que là nous avons des journalistes qui font honneur à leur profession, à qui on laisse le temps de s'exprimer.
Merci à @si et aux invités pour toutes leurs qualités, ça fait du bien de voir des gens qui pensent et qui agissent.
Je trouve quand même savoureux que Daniel et Robin reprochent à Gaspard de citer un policier en préservant son anonymat en arguant de l'argument d'autorité: "Au Monde, on sourcerait dans un article comme ça, sinon, on ne verrait pas le témoignage".

Alors je n'ai pas directement d'exemples concernant le monde mais pendant la guerre en Irak et depuis, les équivalents anglo-saxons du monde (le Washington Post et le New York Times - journaux dits "de référence") censés être les parangons de vertu (lol) du journalisme mondial (on a encore droit beaucoup trop souvent à la formule éculée: "ca ne se passerait jamais comme ça dans la presse anglo-saxonne" prononcée par des imbéciles incompétents de notre presse nationale) n'ont pas cessé de faire passer les messages (et les mensonges surtout) de l'administration Bush en les sourçant comme "high administration officials". En sans les mouiller. Ca a duré dix ans (et sans doute dure encore à l'occasion).

Mais il n'y a eu absolument aucune levée de bouclier aux USA (et encore moins chez les commentateurs étrangers qui ne savent que vénérer la power structure washingtonienne).

Donc non, Robin et Daniel, l'anonymat d'une source n'est pas du tout un problème pour la presse de référence (dont vient Daniel, faut-il le rappeler). Mais si l'anonymat est maintenu à la demande de la source gouvernementale pour servir cette dernière (à la fin des fins la protéger des conséquences de ses mensonges), personne ne dit rien. Si c'est un petit journaliste qui se sert de la source anonyme contre le pouvoir, alors là, tout de suite, les vierges effarouchées de l' "intégrité journalistique" (re lol) fronce les sourcils.

Pour ceux que ça intéresse, il y a quand même une voix qui s'est élevée avec véhémence contre l'utilisation des sources gouvernementales anonymes aux USA, c'est Glenn Greenwald.
Exemple ici: http://glenngreenwald.blogspot.lu/2007/02/ny-times-returns-to-pre-iraq-war.html

Alors il est vrai que ça n'est pas une contradiction directe de Daniel et Robin car je dois passer par les Etats-Unis pour les contredire et que je n'ai pas d'exemples directement du monde. Mais quand même, cette vénération de l'institution journalistique avec ses vaches sacrées comme "Le Monde" ( encart publicitaire de Niels Pigasse et Bergé qui se sont achetés un petit peu d'influence en payant quelques résidences secondaires au management d'un média en faillite), des grands principes journalistiques etc... sont complètement anachroniques. Où est cette presse indépendante qui mériterait tant d'égard? Revenez sur terre. La presse française est aujourd'hui le jouet de quelques oligarques. N'en parlez pas comme d'une référence en quoi que ce soit. C'est grotesque.
En l'occurrence, l'équivalent des fameux high administration officials aurait au moins été d'écrire que ces paroles avaient été prononcées par un fonctionnaire protagoniste de l'affaire.

Ce n'est pas un grand principe journalistique, c'est juste qu'une phrase est plus intelligible accompagnée de son contexte que posée là, laconique, avec ses guillemets qui ne signifient rien d'autre que "croyez-moi, quelqu'un a dit ça, un jour".
Maryline Baumard (minute 24)...PCPE ...pas d'couille pas d'embrouille ! Du Pigasse Niel en masse !

...et le "çà vient d'en haut..." est-il à rapprocher du limogeage politique d'Aude Lancelin ?
Très très bonnne émission un grand bravo à tous maintenant, en tout cas Gaspard ne fait pas que des heureux chez certains zadistes : https://nantes.indymedia.org/articles/35927
Très bonne émission.
Maryline et Gaspard nous réconcilient avec une forme de journalisme que l'on croyait disparue, proche des faits et sans effets compassionnels inutiles.
J'aime cet et ASI là, ce Taranis là et même... ce Monde là.
En effet, s'informer et informer de ce qui se passe dans les camps d'enfermement des étrangers en Europe, à commencer par la Suisse, est difficile. Nos État ne veulent pas que l'on sache exactement ce qui y est fait en notre nom.

Margré tout, grâce à quelques emmerdeuses et emmerdeurs courageux et têtus, on peut un peu le savoir. Par exemple via la campagne de Migreurop, Openaccess et son rapport : http://www.migreurop.org/article2536.html?lang=fr

"Depuis les années 1990, l’enfermement est devenu un instrument privilégié de gestion des populations migrantes en Europe et au-delà. Le seul motif de cette privation de liberté est le non respect des règles, souvent injustes, relatives au franchissement des frontières et/ou au séjour. Elle constitue une source de violations permanentes de leurs droits. Derrière l’objectif officiel de rationalisation de la gestion des flux migratoires, l’institutionnalisation de la détention des étranger.e.s vient criminaliser celles et ceux qu’on désigne comme indésirables, alimentant ainsi le racisme et la xénophobie."

Edit : j'aurais dû immédiatement penser à pointer vers la dernière mise à jour des camps d'enfermement : http://www.migreurop.org/article2746.html?lang=fr
Une "journaliste" de l'Immonde ?

C'est quoi l'intérêt dans ce genre d'émission qui se veut critique des "merdias" de l'oligarchie financière ?
Très bonne émission.

Je suis d'accord avec les journalistes et notamment Gaspard sur "qu'est-ce qu'il va se passer a Paris?". Ça craint un max comme on disait quand j'étais plus jeune. Franchement je trouve que ce qu'il se passe est grave, inhumain et très problématique. Je vis en Hongrie, on critique beaucoup la Hongrie, mais en France on ne fait pas mieux. On a pas mis de murs a la frontière, mais on en a pas besoin... On a pas besoin de mettre des murs pour avoir une attitude inhumaine !

Cette émission devrait être disponible en contenu gratuit et partagé en masse pour être vu par un grand nombre de personnes qui ne voient et ne regardent que les infos en croyant ce qu'ils voient aux infos ! La journaliste du monde a raison, on se tait trop. S'il vous plait ASI, mettez l'émission en contenu libre pour qu'on partage en masse et qu'on puisse présenter un nouveau point de vue, loin des médias mainstream, loin du son de cloche que le francais moyen entend tous les jours...
Une vivifiante émission ! Passionnée, drôle, instructive... Quel jeune chien fougueux ce Gaspard... J'espère qu'il ne va pas à nouveau se faire coffrer pendant la bataille de Stalingrad.

Au passage, Taranis cherche 20 000 €.

20 000 € pour finir leurs montages et peut-être acheter du sérum physio pour les yeux de Lordon... C'est ici
Super ce garçon ! La journaliste du Monde aussi, d'ailleurs, mais la personnalité de ce jeune homme éclipse tout le monde sur le plateau...

Gaspard, ne change rien ! Ne deviens jamais Jean-Michel Aphatie (qui était dans les manifs de 1986) ;-) Quand j'entends ce garçon, j'ai honte de ma génération qui a produit Pigasse et Dreyfus... et Marinette... Soral et Niel sont plus vieux, ouf !).

Émission très intéressante - c'est quoi, sinon, le RSI ? (quand on vit à l'étranger...).

D'ailleurs, c'est justement quand on vit à l'étranger qu'il importe le plus de savoir d'où on nous parle, qui nous parle et qu'est-ce qu'on veut nous faire gober au juste, car on n'a pas trop la possibilité de se rendre sur place.

Merci donc à ASI pour cette excellente émission, et la "pub" pour Aude Ancelin. Ça remet les pendules à l'heure. (En même temps, pour Aude Ancelin, elle aurait dû comprendre tout ça le jour où elle a mis les pieds en Lettres sup') C'est pas facile de vivre "off the grid", on est plus pauvre, plus isolé, mais je crois qu'on est quand même moins malheureux. En tout cas, on a moins honte de soi.
Bon, et si qu'on cliquait en masse sur le bouton "voter pour ce contenu" ?

Faut vraiment partager cette émission. À plus d'un titre.

En plus, l'ambiance est joyeuse, et ça fait plaisir
(ceci est peut-être le commentaire le plus con que j'ai publié sur le forum d'@si, mais je ne l'avouerai que dans 8 ans, j'ai ma pudeur)

[edit] en plus, oceanerosemarie est à son top, à repasser en boucle, au ralenti de préférence ! :Love
Ce Gaspard Glanz c'est une vraie tête brulée. Il va là où ça brûle. Là où les gens on peut pas leur parler. Là on peut pas y aller, car ça fait peur. Et puis là aussi.

Et, ouai, comme toutes les têtes brulées, bah, il fait pas tout parfaitement comme tout le monde l'attend, mais, au moins, il le fait avec le coeur... et la tête !
Bonne émission, avec de vrais questions.
C'est le asi que j'aime
l'article du Guardian en question:
https://www.theguardian.com/world/2016/nov/02/calais-refugee-children-evacuated-as-camp-clearance-winds-up
effectivement les deux pastilles video du Guardian et l'article n'ont rien à voir avec les ignobles séquences de BFM dont on parle dans l'émission. envie de vomir autant à voir ces séquences, qu'à entendre les récits des migrants et à voir comment ils sont traités par la police et les autorités. Cerise sur le gâteau avec le plastique sur les sièges des bus; dernier degré de l'humiliation.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.