71
Commentaires

BFM, Libé, et l'homme de ménage

Commentaires préférés des abonnés

La situation des " hommes de ménage " est intolérable.


J'en connais un qui  " assurait   des ménages " , il s'appelle Delevoye.


Il a été contraint de démissionner  des ménages que le pauvre était contraint d'effectuer chez I.F.PASS et ch(...)

13 h d'amplitude maximum pour les agents de nettoiement ?

Avec les temps de trajets, ce sont des conditions vraiment idéales pour une vie de famille épanouie !

Comment la civilisation des loisirs qui s'annonçait, s'est muée, de renoncements en compromi(...)

Il a droit au restaurant d'entreprise au moins ou il ne fait que le nettoyer ?


Mais quels horaires !


Pour être à 6h30 sur place il doit se lever à quelle heure ?


Et à quelle heure arrive-t-il chez lui quand il débauche à 20 h ? 


Et que fait-on à Par(...)

Derniers commentaires

Le titre de "Branques Farfelus Mythomanes" est "Grève: Alain, 55 ans, marche 30 km jusqu'au travail". Vous êtes libre de l'interpréter comme 30 km aller-retour, mais vous pourrez peut-être reconnaître que c'est, au minimum, ambigu. Quant à la vitesse du marcheur, c'est environ 4 km/h en moyenne. Donc 30 km en marchant ça fait environ 7 heures et demi. Deux fois par jour ça fait 15 heures. Mais bien sûr, en tirant la corde dans tous les sens, ça devient crédible :


1) "En fait c'est 30 km aller-retour" et paf, un facteur 2.

2) "C'est un marcheur olympique" et paf, un autre facteur 2.

3) "Ça descend à l'aller comme au retour" et paf, un facteur 2.


Et on tombe à 2 heures à peine. Merci qui ? Merci Macron. Mais c'est normal. Quand on croit qu'il suffit de traverser la rue pour trouver du boulot, ou de piquer dans la caisse des APL pour faire baisser les loyers, ou de confier la réforme des retraites à des escrocs payés par les assureurs et les fonds de pension pour que ça passe, quand on croit tout ça on peut aussi croire que le Monsieur marche comme... un député de la "République en Marche".

Bonjour,

Pour info sur le temps de travail journalier, sauf erreur de ma part, le Code du Travail dispose que le repos quotidien est de 11 heures donc le temps de travail maximal est de 13 heures, moins les temps de pause obligatoire. Ainsi ce n'est pas à une Collection Collective de fixer un temps de travail de 13 heures.

Ah, y'a encore des journalistes qui sortent de leur bureau pour aller chercher l'info... à l'étage du dessous ? Quel courage. Ça, c'est du journalisme en immersion ! Ils sont payés combien pour une profession à risques comme celle-là ? Et dire qu'on va leur rogner leur retraite, à eux aussi ! Et pas un journaliste pour faire grève et défendre leur pov' collègue de BFM... 

G. Petitpied

Je hors-sujette un peu, mais pas sûr.


Les infos sur France-Musique nous font écouter reportage sur le vif depuis les rues d'Alger. 

Et l'on entend les braves cityoennes et citoyens algériennes et algériens pester avec raisons (un "s" à raisons) contre ce gouvernement de merde qui ne veut pas les écouter.


Et quand j'écoute les infos sur France-Musique ou, ou, .... ben j'écoute plus que ça, au sujet de la lutte contre Macron et ses sbires, je n'entends perler que de "jour noir", "galère",  "prise en otage" et tout le fatras qui va avec.


Et je me dis soudain qu'on est quand même vachement privilégiées et privilégiés de vivre dans un pays où descendre dans la rue ne vous expose à rien.


Et puis je pense, un peu.  

D'abord, ici, descendre dans la rue vous expose aux violences de ceux qui obéissent au pouvoir parce qu'ils ont payés pour ça. (là c'est pas inclusif, mais c'est exprès)

Quelle différence avec ce qui se passe en Algérie, en Turquie, au Liban, et ailleurs ? 


Et puis je pense ensuite, pourquoi quand nous, nous descendons dans la rue, les infos ne parlent que des trains qui n'arrivent pas à l'heure, des bousculades dans le métro, des vitrines brisées, des commerçants qui ne peuvent plus offrir rien du tout à ceux qui n'ont plus  de quoi leur acheter.


Et je pense enfin que nous devrions aller manifester en Algérie, au Liban ou même au Surinam*.

Peut-être que les média d'ici parleraient de notre fureur comme il faut en parler.



(*) merci Voltaire, une fois n'est pas coutume.


Du journalisme de bas étage, juste pour raconter ce qui fera mouche dans l'histoire d'un gars qui .... 

 

Soit une supposée " belle histoire"  à la Schiappa, avec possibilité de flonflons 


Soit une histoire dont le titre lu en vitesse : << Grève , 30 km à pied jusqu'au travail >> pourra devenir sans peine le support à des  commentaires du genre T'as vu où on en est réduit avec leur défense des privilèges ?


C'est vrai qu'on n'a pas trop eu "les usagers pris en otages" cette fois-ci , il y a au moins un petit effort de renouvellement

La théorie du ruissellement s'applique pour lui surtout avec ses propres humeurs, la sueur......

A l'évidence, ce gars aime courir et marcher. Il n'a pas été contraint de marcher par la grève, il a choisi de marcher.


Peut-être a-t-il choisi aussi de demander à ceux pour qui il travaille de lui faire un peu de promo, histoire d'arrondir ses fins de mois.


Chez les analphabètes on appelle ça un deal win-win.

Le monde enchanté de BFM / Libération : l'homme se ménage en courant.


Tous les jours des surprises avec ou sans Omissions.


Amplitude ou les 3 x 8 : le calvaire !!!

N'empêche que s'il y avait plus de grèves, des personnes qui s'entassent habituellement comme des grosses feignasses dans les transports en commun, se mettraient à marcher et entretiendraient leur forme physique. Avec des travailleurs en meilleure santé, il y aurait moins d'absentéisme. Ce qui créerait un gain de productivité que les employeurs pourraient répercuter en haussant les salaires. Et il y aurait moins de grèves.

Si je calcule j'obtiens entre 6h et 7h pour un trajet de 30km à pied. Donc en marchant bien (et ce après une journée de boulot), le monsieur arrive chez lui à 3h du mat ??

BFM: Baratin Foutoir Mensonge....2019: same player shoot again!

Sans doute un cégétiste borné privilégié de l'ancien monde ! Faire 30km a pied chaque jour en evitant soigneusement, a chaque enjambées, de traverser la rue, si ce n'est pas un signe de radicalisation de quelqu'un qui veut en découdre avec la République, je ne sais pas ce que c'est !

"Ah vous dirai-je maman"

Jamais BFM TV ne s'est autant intéressé au sort des invisibles


"Même pas le temps d'admirer le Château de Versailles"

et toutes ces salles royales à nettoyer

Ah la grève va jusqu'à atteindre l'homme en ce qu'il a de plus sacré : l'admiration des palais


Même pas de la brioche au passage...


Il semble que nous avons atteint l'infini inrisible


Il ne reste plus que l'ironie pour nous sauver à l'instar des Algériens :
« On nous a parachuté cinq bébés Bouteflika, c’est une blague de très mauvais goût »

BFM Pravda a trouvé son Stakhanov

Le fait qu'il soit joggeur et marathonien doit avoir influencé  son " choix" ( oui, je sais, c'est pas vraiment un vrai choix, mais comment dire ?) de parcourir cette distance à pied pendant les grèves non ?

son livre sur FNAC, son livre sur Amazon, son livre sur LECLERC, son livre sur Ecrire Ma Vie


Et ces horaires de travail absolument intenables pour la majorité des gens sont peut-être une façon de s'organiser qui convient aux sportifs qui ont besoin de temps dans la journée pour s'entrainer ? ( ça n'empêche en rien que c'est un boulot très difficile et mal payé. Je dis ça parce que j'ai eu un pote qui a fait ça un temps, justement pour s'entrainer dans la journée. ui, je sais que c'était un choix, je doute que ce soit le cas pour beaucoup.



Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Business FM et Libé…ralisme euh… Libération, enfin zut… je ne sais plus…, promeuvent l'image de vaillants travailleurs qui traversent plein de rue pour travailler - envers et contre tout - car du travail il y en a, bande de feignasses.

YAKA être vaillant et valide, bande de ratés, ceux qui sont rien. Quand on veut, on peut. Le travail rend libre. Pouet-pouet.

La république en marche, au pied de la lettre.

« Si Checknews confirme, sur le fond, que la belle histoire est vraie (employé d'une société de sous-traitance, Fonteneau parcourt bien 30 kilomètres à pied chaque jour pour rentrer chez lui), (...) » Comment croire à cette fable ? L'homme quitte son boulot à 20 h 10 au mieux. En marchant normalement, sans arrêt, il lui faut au moins sept heures. En admettant qu'il mange un casse-croûte en marchant, qu'il se couche dix minutes après son arrivée chez lui, le lendemain matin vers 3 h 20 , il ne peut profiter de son lit qu'une heure au mieux puisqu'il doit être de retour au taf à 6 h 30 (par RER ? métro ?). Mais peut-être ne reprend-il qu'après une journée de repos... Suggestion de question au bac philo : un capitalisme à visage humain est-il possible ?

30  kms pour rentrer chez lui, donc 30 kms pour venir de chez lui, ça fait donc 60 kms à pied chaque jour. En marchant vite (environ 6 kms à l'heure) ça fait 10 h de marche par jour...... plus 13 h d'amplitude horaire de travail, ça fait en tout 23 h par jour, sans dormir. Hum

Et est ce que Alain, ne pourrait-il pas être embauché à plein temps à l' "Altice Campus"? Par exemple en le formant pour faire également standardiste, agent de maintenance ou même tout autre activité qualifiée.

Que le monde du travail est triste. Quel gâchis de temps de vie d'être humain.

C'est marrant cette empathie à géométrie variable vis à vis des pov' gens en fonction de l'intérêt symbolique qu'ont leurs situations...

13 h d'amplitude maximum pour les agents de nettoiement ?

Avec les temps de trajets, ce sont des conditions vraiment idéales pour une vie de famille épanouie !

Comment la civilisation des loisirs qui s'annonçait, s'est muée, de renoncements en compromissions, en une civilisation de l'esclavage.

La situation des " hommes de ménage " est intolérable.


J'en connais un qui  " assurait   des ménages " , il s'appelle Delevoye.


Il a été contraint de démissionner  des ménages que le pauvre était contraint d'effectuer chez I.F.PASS et chez PARALLAXE , moyennant des salaires ridicules ou quelques avantages en nature ...


Tout çà à cause de la réforme et de la grève.


Cette grève touche  davantage les  pauvres, il ne faut pas cesser de l'affirmer. Heureusement la Bonne Presse est là pour le répéter  ( pas assez à mon avis ).

Il a droit au restaurant d'entreprise au moins ou il ne fait que le nettoyer ?


Mais quels horaires !


Pour être à 6h30 sur place il doit se lever à quelle heure ?


Et à quelle heure arrive-t-il chez lui quand il débauche à 20 h ? 


Et que fait-on à Paris en activités gratuites ( et couvertes) de 9h30 à 14 h15 et  de 15h15 à 17 h ? 


Il a un bureau à lui chez Altice ?


S'il avait un bureau , il pourrait travailler à un nouveau livre, il a écrit le premier à compte d'auteur  :


Itinéraire bis d'Alain Fonteneau

"...et que fait-on à Paris en activités gratuites de 9h30 à 14h15 et de 15h15 à 17h ?"

On attend sa retraite dans... 10 ans ? 12ans ? 15 ans ?

Merci du lien qui éclaire un peu le contexte.

Et on a pas parlé salaire...

Smic, plus les primes ridicules ,100 euros maximum pas comptabilisées dans la retraite.

En région parisienne, avec les prix des logements...

La misère, bien réelle.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.