48
Commentaires

Avantages et inconvénients de la route du Nord

Commentaires préférés des abonnés

En résumé, les annonces écologiques de Macron se résument à utiliser des faite-valoirs comme Trump et Bolsonaro, et à mettre à son crédit les éléments de com' sans contenu aucun venant de grands groupes privés.

Reste que la route du Nord sera de plus en plus sillonnée par Joffrin lors de ces conférences croisières


Un signe que les vacances sont terminées, France Info cite de nouveau le nom de Macron à tout bout d'infos

et sous l'impulsion du fou siégeant à la(...)

Grâce à l'article de FRance INfo, j'ai appris la traduction de " calhorda" : tricheur, crétin , ou connard  (ou un combiné des trois ).


Ce  terme couvre un large spectre d'applications ; notamment aux homme politiques de notre connaissance.


I(...)

Derniers commentaires

J'ai pas bien suivi, Macron aurait décidé de racheter l'Amazonie? Et Bolso aurait répondu "Je ne vends pas aux crétins"?

France Inter ? Cette radio devient une machine à produire du "temps de cerveau disponible" me semble-t-il.... 

Bonjour. Rien à voir avec le fond mais, et sans vouloir pinailler, un peu de rigueur d'orthographe et de typographie serait bienvenue... Par exemple, « reconnaît », avec un chapeau et, surtout, toutes les lettres capitales doivent être accentuées (y compris la préposition À, on se demande bien pourquoi elle devrait faire exception !)...

L'idée reçue selon laquelle elles ne devraient pas l'être date de l'époque des machines à écrire mécaniques, qui ne le permettaient pas.

On s'épargne ainsi de fâcheuses ambigüités : UN WEEK-END DE CONGRES (CONGRÈS) ; RUSK CHAHUTE A L'ONU (CHAHUTÉ À) ou encore L'ENFANT CROIT FACILEMENT (CROÎT). Et cela est évidemment aussi valable en cas de capitale uniquement en début de mot : Écoutez-moi bien !

Certes, il faut apprendre quelques codes ASCI (Alt+0192 pour À), mais on s'y fait vite.

;-)

Halte à la fin !



"plusieurs lecteurs m'ont signalé, après le matinaute de vendredi, que la fonte des icebergs ne provoquait pas d'élévation du niveau des océans. C'est vrai "

Si je me fie à l'article indiqué par Mathlma c'est faux, sous réserve d'avoir bien compris l'anglais, l'élévation est faible aujourd'hui mais pourrait ne plus être négligeable à long terme et/ou de manière régionale (pardon d'être tatillon mais ça me paraît important d'être précis) : 


"Today, the steric change in global sea level associated with trends in floating ice mass amounts to just 1.6% of the measured rate of sea level rise [...] However, there are large regional variations [...]. because the recent trend of global warming is expected to continue [Meehl et al., 2007], the sea level contribution due to floating ice may rise [...] Either way, changes in the mass of floating ice should be considered in future assessments of global sea level rise"


https://agupubs.onlinelibrary.wiley.com/doi/full/10.1029/2010GL042496"


Peut-être l'occasion d'intégrer la question dans une future émission sur les rétroations positives ?

Grâce à l'article de FRance INfo, j'ai appris la traduction de " calhorda" : tricheur, crétin , ou connard  (ou un combiné des trois ).


Ce  terme couvre un large spectre d'applications ; notamment aux homme politiques de notre connaissance.


Il m'a semblé comprendre qu'il y avait une réunion ce week-end ? 

Un iceberg est de l'eau douce, fragment de glacier terrestre qui tombe à la mer. Qu'il fonde ou pas cet apport d'eau provoquera en partie la montée du niveau des océans.
La fonte de la  banquise, eau de mer gelée, ne provoquera aucune variation du niveau marin.

"Les cétacés applaudiront" : compliqué

« Et c'est parfaitement facile à comprendre en regardant fondre un glaçon dans un verre de whisky. »
Imprécision probablement due au fait que vous ne buvez pas de whisky, je suppose, Daniel.

Reste que je n'ai  pas tout capté au sujet de la route du Chnord. En revanche, le concert d'insultes trumpesques et bolsonariennes, ça oui et comment dire... Pardon, les mots me manquent. 

Reste que la route du Nord sera de plus en plus sillonnée par Joffrin lors de ces conférences croisières


Un signe que les vacances sont terminées, France Info cite de nouveau le nom de Macron à tout bout d'infos

et sous l'impulsion du fou siégeant à la White House tout le monde s'y met avec des idées délirantes sauf Merkel


Son calme olympien devrait inspirer plus d'un. On devrait l'envoyer arpenter l'Arctique, elle refroidirait tout ce continent.
A vrai dire elle fait du bien

comme un goût d'autrefois

une espèce de "Y pas mort d'homme" apaisant

surtout quand on voit l'autre fou du 10 Downing Street

et les exploits antimanifestations du G7 qui font presque oublier les interventions à Hong-Kong en matière de liberté

En résumé, les annonces écologiques de Macron se résument à utiliser des faite-valoirs comme Trump et Bolsonaro, et à mettre à son crédit les éléments de com' sans contenu aucun venant de grands groupes privés.

A propos d'iceberg qui naissent donc sur terre et meurent en mer, si vous mesurez le niveau d' un verre d'eau, y ajoutez un glaçon, êtes vous vraiment sûr qu'après fonte de ce glaçon le niveau final n'aura pas augmenté ?

En fait vous avez raison, les icebergs sont produit lorsqu'un morceau de glace terrestre tombe dans l'océan, effectivement à ce moment là le niveau de l'eau monte. Néanmoins la fonte de l'iceberg n'augmente pas le niveau de l'eau.


C'est très probable par compte que le réchauffement augmente la production d'iceberg.


https://nsidc.org/cryosphere/quickfacts/icebergs.html

Ça ne viendrait pas de la confusion entre banquise et iceberg? La banquise c'est de l'océan gelé qui flotte sur l'océan liquide. Quand il fond il ne modifie pas le niveau. Par contre les icebergs ou on moins une partie d'entre eux sont des glaciers qui glissent sur la terre ferme et qui tombent dans l'océan. Dans ce cas leur fonte a une influence sur le niveau.

Personnellement j'ai toujours cru que les icebergs se détachaient de la banquise et partaient se balader, alors qu'en fait pas du tout. Donc ouaip l'iceberg fait monter le niveau en tombant dans l'eau, puis à nouveau en fondant (son eau douce étant moins dense que l'eau de mer, il flotte plus haut).


Et pendant ce temps là le niveau du whisky, baisse quand le glaçon fond.

C'est parce que vous confondez deux systèmes géophysiques différents : la banquise (eau de mer salée qui a gelé) et les plateformes flottantes (ice shelves en anglais) qui sont présentes essentiellement en Antarctique (quelques unes au Groenland et sur quelques glaciers à terminaison marine mais d'étendues largement inférieures) et qui correspondent aux extrémités de glaciers terrestres qui se mettent à flotter sur l'océan lorsqu'ils atteignent celui-ci (cette glace provient de la densification de la neige au fil des siècles, il s'agit donc d'eau douce). L'épaisseur typique de la banquise est de quelques mètres, celle des ice shelves de plusieurs centaines de mètres. Les icebergs sont des morceaux de glace qui se détachent soit des ice shelves, soit directement des glaciers terrestres à terminaison marine, qui ne forment pas nécessairement d'ice shelves mais peuvent simplement former de grandes falaises de glace à leurs fronts (voir mon commentaire sur la matinaute d'hier). En tout cas, un iceberg est systématiquement un morceau de glace d'eau douce (neige densifiée). Quand un iceberg se détache de la partie posée du glacier ou est transféré par écoulement de la partie posée d'un glacier à sa partie flottante (la délimitation entre ces deux parties se nomme ligne d'échouage ou grounding line en anglais), sa contribution au niveau des mers devient effective du fait du volume d'eau de mer qu'il va déplacer. Une fois que l'iceberg flotte sur l'océan, il est vrai que, contrairement à ce que j'ai pu dire hier, sa fonte a une petite influence supplémentaire sur le niveau des mers en raison du fait que la densité de l'eau douce (donc de la glace de l'iceberg) est légèrement différente de celle de l'eau salée de l'océan, avec 1000kg/m3 pour la première et 1026kg/m3 pour la seconde (il y aussi un petit effet de la différence de température entre la glace de l'iceberg et celle de l'eau de mer). Mais quand on compare cette contribution à celle due au volume d'eau déplacé lorsque l'iceberg rejoint l'océan (principe d'Archimède : la poussée d'archimède, qui compense le poids de l'iceberg, est égale au poids du volume de fluide déplacé), la première est largement négligeable devant la seconde (voir ma réponse au commentaire de Neity). 


Et pour répondre à Titi du un-trois, si vous regardez le niveau d'eau au sein d'un verre contenant de l'eau douce et un glaçon (d'eau douce), vous ne verrez strictement aucune différence avant et après la fonte du glaçon. En revanche si la densité du fluide dans votre verre est différente de la densité du fluide utilisé pour produire le glaçon, la fonte de celui-ci aura un (infime) effet sur le niveau dans le verre. Il suffit de traduire le principe d'Archimède mathématiquement pour s'en convaincre.  

niveau initial : sans glaçon - niveau final : après fonte du glaçon 

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.