106
Commentaires

Attal, Zecler, Gallieni : sans commentaires

Commentaires préférés des abonnés

Johnson a salué le verdict
Biden a salué le verdict
Johnson et Biden augmentent l’impôt sur les sociétés
Boden s'engage vraiment sur la réduction du CO2

Sale temps pour l'autocratie française qui a perdu son paravent

"Quelques minutes après l'émission, ce policier plaisantin, comme ses collègues, raconte Envoyé Spécial, recevait un message de sa hiérarchie directe : "Sachez qu'à mes yeux vous n'avez en rien sali notre bel uniforme". "


Quand le pouvoir n'a plus que(...)

Silence sur l'issue de l'affaire G.Floyd : L'affaire Chouviat n'a pas abouti (pas encore ?) à une condamnation similaire en France...

Derniers commentaires

En lisant les commentaires des lecteurs, je me suis fait la réflexion suivante : " Et si c'était BIDEN qui par ses décisions sur le climat et sur le fonctionnement de la police aux USA allait nous montrer la voie pour se débarrasser du gouvernement et de Macron ?"

Des choix forts venant de la première puissance du monde ça ne laisse jamais un peuple indifférent.

Est-ce que quelqu'un peut me renseigner : quelle a été la question exacte du journaliste à Gabriel Attal ?

Est-ce que ça a été une question très générale ou une question bien précise ?

Parce que la vraie question que j'aimerais vois poser au gouvernement c'est : qu'est-ce que le gouvernement pense de la condamnation du policier Derek Chauvin pour le meurtre de Georges Floyd sachant que cette condamnation a été au moins en grande partie obtenue grâce aux vidéos de ce meurtre et alors que ce même gouvernement a fait voté une loi dont une des mesures phares est de limiter drastiquement voire d'interdire dans les faits la prise de ce genre de vidéos au prétexte de protéger les policiers ?

Voilà ça c'est une question de journaliste qui fait son boulot...

À l'attention de Daniel Schneidermann et de quelques autres : "car" est une conjonction de coordination. On l'emploie donc entre deux mots ou deux groupes de mots de même fonction, et pas systématiquement à la place de "parce que" qu'on a la flemme d'écrire, et qui est une conjonction de subordination.

Donc on ne dit pas, par exemple "peut-être car le gouvernement", mais "peut-être parce que le gouvernement"


wé, je sais, ça fait un peu chieuse chipoteuse.

Vu de l'extérieur, c'est hallucinant, l'effet que donne ce gouvernement.

Je me demande s'ils s'en rendent bien compte, qu'ils passent pour des nuls en se comportant comme ça.

Il y a certainement des électeurs potentiels qui apprécient, mais est-ce-qu'il y a 20% de gens comme ça parmi les votants ? 

Et surtout, n'y aura-t-il pas énormément d'électeurs qui voteront uniquement pour éjecter cette honte ?

Du point de vue moral, c'est scandaleux, et du point de vue rationnel, très risqué...

Mais on a les gouvernants qu'on mérite, et une France qui doit en ces temps incertains se tenir debout signe son déclin. 


Au fond, Le Pen est déjà là !

"C'est comme se moquer sur les Asiatiques. C'est tout, quoi. Rien de raciste là-dedans, c'est juste de l'humour noir."

Je trouve ça un peu raciste de prêter aux noirs ce genre d'humour raciste sur les asiatiques... ^^ (Il a raté sa vocation lui, fallait qu'il fasse du stand up!)

Des faits , toujours des faits et encore des faits, à mette en lien avec les actes. Les actes, toujours les actes et encore les actes

 "J'ai un groupe d'amis où on s'envoie que des conneries, comme tout le monde, explique le policier, filmé en caméra cachée. Des vidéos de chats qui se cassent la gueule […]..


Euh non, déjà là je ne suis pas, je ne regarde pas des vidéos de chats qui chutent. Alors le reste... encore moins.

En terme d’humour, je songe ces derniers temps à celui de Not’ Président.

Je ne me souviens que d’une seule vanne de sa part. Je trouve qu’elle est du même type que l’humour noir de ce monsieur, c’est à dire cynique. Ce qui expliquerait bien leur bonne entente.

Connaissez-vous des vannes de Not’ Président qui m’échapperaient ?

En examinant toutes ces affaires (éborgnements, tabassage d'un producteur comme par hasard noir ou d'un journaliste bien identifié, rapports falsifiés de policiers, etc...) on ne peut qu'alerter  les responsables des partis dits "de Gauche" sur l'écrasante responsabilité qu'ils auront à endosser en cas d'échec de présentation d'une candidature unique sur un programme unitaire. Cette responsabilité sera à partager largement avec les électeurs paresseux, indifférents, ou simplement cons (je pense en particulier à ceux qui osent dire qu'en cas d'appel au "vote républicain", ils préfèreront s'abstenir)

C´est intéressant cette volonté de criminaliser les videos des forces de l´ordre filmés par des quidams et dans le même temps d´introduire des caméras dans les procès judiciaires avec le nouveau projet de loi sur la justice.


"Quelques minutes après l'émission, ce policier plaisantin, comme ses collègues, raconte Envoyé Spécial, recevait un message de sa hiérarchie directe : "Sachez qu'à mes yeux vous n'avez en rien sali notre bel uniforme". "


Quand le pouvoir n'a plus que les flics pour le protéger, ce sont les flics qui ont le pouvoir.

On peut exposer des faits et avoir le courage de ses opinions.

Perso je comprend quand même un peu Attal : c'est pas au gouvernement français de réagir à une décision de justice américaine dans une affaire concernant deux américains, déjà que réagir à des décisions de justice tout court ça ne devrait pas se faire en théorie. 


La presse aurait pu/dù lui demander de réagir aux promesses de Biden d'importants changements suivant le verdict mais surement pas au verdict lui même où il ne pouvait répondre que ça.

Dans ce cas, est-ce au gouvernement US de réagir aux décisions des justices russes ou chinoises ?


Ne me dites pas que ce sont des dictatures car alors les US le sont aussi !

Normalement ce serait à des organismes comme la commission des droits de l'homme de l'ONU de se prononcer là dessus, qui seulement ensuite seraient suivis des pays s'en réclamant.


Mais ses membres étant rarement des plus respectueux de ceux ci (même si depuis 2019 on est dans une parenthèse enchantée où ils ne comptent ni la Chine ni la Russie pour une fois, juste le Qatar, la Somalie, l'Erythrée, le Vénézuela, les Philippines, la RDC et quelques autres comme pays 'naturellement motivés' à y aller) ça offre une bonne excuse à tous les redresseurs de torts unilatéraux du monde.

(enfin normalement dans un monde idéal qui n'existe pas)

"... déjà que réagir à des décisions de justice tout court ça ne devrait pas se faire en théorie."


Je vois bien d'où vous sortez ça parce que c'est toujours l'excuse bidon avancée par les politiques quand ils ne veulent surtout pas donner un avis. Mais de là à les croire sur parole, je vous pensais plus méfiant. Il est bien sûr parfaitement autorisé à un citoyen, élu ou pas, au gouvernement ou pas de parler d'une décision de justice, et même de la critiquer, si si. Par contre il lui est interdit de le faire en jetant le discrédit sur la justice, ça c'est illégal.

On peut donc en conclure que tous ceux qui se taise sans préciser qu'ils n'ont pas d'avis auraient jeté le discrédit sur la justice s'ils avaient parlé, et que toutes les réactions au condamnations de Nicolas Sarkozy ne jettent pas le discrédit sur la justice. Sinon j'imagine que le parquet interviendrait.

Si j'en crois cet article, beaucoup de politiques ont déjà dépassé la ligne rouge sur ce qui est autorisé en la matière.


"Qu’est-ce qui dépasse «la critique normale»? Par exemple: qualifier une décision de justice de «chef-d’œuvre d’incohérence, d’extravagance et d’abus de droit», et ajouter que «rarement les annales judiciaires françaises, pourtant assez bien pourvues d’ordinaire en pareille sorte, n’en ont recelé de tels» (Chambre criminelle de le Cour de cassation, 27 février 1964)."

Ma dernière phrase était évidemment ironique. L'exemple Sarkozy me semblait parlant. Le simple fait de parler d'acharnement de la part des magistrats et de jugements politiques est déjà un discrédit de l'institution judiciaire.

Peut-être que l'intervention de Carnéade ne place pas forcément le «ne devrait pas se faire» dans un sens légal strict.


En tout cas, aucune loi n'interdit de critiquer une décision de justice d'un autre pays.


Il y a des raisons, en dehors de la loi stricte pour lesquelles on pourrait juger qu'il ne devrait pas commenter:


La séparation des pouvoirs, il est considéré au moins comme une bonne pratique, pour un membre de l’exécutif de ne pas trop commenter les décisions de justice.

Pour tout le monde: La justice est un processus long et complexe, qui prend en compte beaucoup de choses, critiquer à partir d'un résumé de l'«acte» et de la condamnation qui tient en 3 lignes ça cause plus de problèmes que ça n'est utile au débat. Évitons de trop la ramener si on n'a pas sérieusement étudié la question.

Oui je ne voulais pas dire sur le plan légal, plus qu'ils ont déjà bien trop tendance à le faire, et qu'on le leur reproche en général.

Vous auriez pu rajouter à votre sans commentaires l’annonce de Macron et Darmanin :

Chaque Français verra plus de bleu sur le terrain en 2022 qu’en 2017.

(Darmanin a écrit bleu au singulier, histoire qu’on ne confonde pas avec des bleus dans la figure.)

Cher ,      


Un monde de gauche sépare "L’Obs" de son prédécesseur "France-Observateur"


Une déchéance lamentable à  l'image du PS.

Le racisme n'a jamais disparu il était juste illégitime.  Aujourd'hui il est légitimé par les medias mainstream où l'extrême droite à son rond de serviette.  Et ceux qui en sont victimes ont une voix plus forte . Télescopage

Quelques commentaires au passage :

J'apprends de ce jeune homme Attal (mon d ieu, est ce possible qu'il y ait des gens au gouvernement faisant encore plus jeune séminariste que notre Roy), j'apprends donc que la France n'est pas les USA

J'apprends que le bel uniforme des policiers est toujours comme la sainte Vierge, immaculé

J'apprends que la France n'a pas de leçon à recevoir de Pékin ou Moscou


et ce matin, à la radio, j'apprends d'une journaliste de l'Obs que notre Roy vise le peuple de droite après avoir ravi le peuple de gauche, et cela dit avec un naturel d'une naïveté extraordinaire par une représentante d'un média qui a aidé Macron à monter au sommet

Silence sur l'issue de l'affaire G.Floyd : L'affaire Chouviat n'a pas abouti (pas encore ?) à une condamnation similaire en France...

Hermann, dans la Tribune de Genève


Comment dit-on déjà? Ah oui, en actualisant, "quand tous les écoeurés sont partis, restent les écoeurants". Ceci ne voulant pas dire que tous les partis sont respectables, bien sûr!

Des vidéos de chats qui se cassent la gueule. C'est comme se moquer sur (sic) les Asiatiques...

Et le top du top, c'est quand les chats sont siamois.

Encore un policier à qui il manque quelques heures de cuisson.

Entre nous, qu'est-ce qu'ils prennent dans la gueule les Asiatiques en ce moment, pour avoir exporté virus et frelons !

Johnson a salué le verdict
Biden a salué le verdict
Johnson et Biden augmentent l’impôt sur les sociétés
Boden s'engage vraiment sur la réduction du CO2

Sale temps pour l'autocratie française qui a perdu son paravent

La statue de Gallièni est toujours en place.


Le tombeau de Napoléon est toujours aux Invalides.


Et, moi-même, ne finirait pas au Panthéon....

Non mais je ne suis pas raciste. J'ai d'ailleurs un ami noir. Regardez, on avait même Sibeth au gouvernement!

" Mediapart vient de révéler qu'il avait extorqué des aveux à un des jeunes poursuivis, tout en l'estimant apparemment hors de cause. Le jeune homme de 22 ans vient d'être acquitté après avoir passé quatre ans en prison."

Ce n'est pas exactement ce qu'a révélé Mediapart, vous mixez la situation de 2 personnes :
• Un premier jeune de 21 ans au moment des faits dont même les policiers pensaient qu'il n'avait pas fait le coup a été relaxé en 1ère instance et en appel. Il a malgré tout passé 18 mois en détention provisoire.
• Un second jeune, 18 ans au moment des faits, condamné en 1ère instance à 18 ans de prison, a été relaxé en appel, après avoir fait plus de 4 ans de détention. Les enquêteurs et son avocat commis d'office lui suggérant qu'il avait fait un black out, déstabilisé après 3 j de garde à vue, le gardé à vue disait qu'il ne se rappelait plus. Seul propos retranscrit dans le PV.
 :)

J'ai du mal à savoir où en est l'interdiction des prises de vidéo, dans les manifestations ....


C'est pourtant un problème de survie !

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.