178
Commentaires

"Arrêt sur images" et le pass sanitaire

Avons-nous minimisé ou ignoré les travers médiatiques liés à la couverture du pass sanitaire ? Nombre d'abonné·es ont fait part de leur désarroi dans les espaces de commentaires ou par courriel, estimant notre travail insuffisant. Nous explorons la question ici comme nous l'avons fait dans le cadre du "Club indé" du 24 novembre dernier.

Commentaires préférés des abonnés

C’est quand même incroyable cette cécité, ce refus meme de porter le débat là où il devrait être, ce refus de mesurer si les promesses du pass sont fondées scientifiquement, réalistes, ce refus d’évaluer si les résultats de cette politique après 6 mo(...)

@si, youpi! Vous avez la possibilité de vous rattraper : le pass sanitaire vient d'être prolongé jusqu'en août 2022! 

Il vous reste donc plein de temps pour analyser l'inanité de cette mesure, surtout depuis que l'on sait (juillet- aout) que tout(...)

en l'absence d'une véritable politique de santé publique -augmentation des budgets, contrôle de l'industrie pharmaceutique, multiplication des centres de vaccination au plus près des usagers, réorganisation  économique - le pass sanitaire était (...)

Derniers commentaires

Toujours la même histoire : le pass est présenté (et justifié légalement) comme l'outil majeur pour éviter la contagion. Or, selon les études, la vaccination semble réduire la contagiosité d'environ 35%, cette "efficacité" plus que relative commence à être un peu reconnue par les médias mainstream (ASI est en retard sur ce sujet) mais sans jamais conduire à remettre en cause ce pass sanitaire absurde. Nous avons tous vu les dégâts de la fausse croyance que le pass empêche la contagion (croyance diffusée par le gouvernement lui-même, j'en suis tombé de ma chaisse quand j'ai entendu Castex le dire ce été). Les gens enlèvent leurs masques, les bises et poignées de mains sont revenues, anéantissant cette petite efficacité et aboutissant à aggraver les choses par rapport à une situation sans pass. 


Les épidémiologistes et virologues le martèlent et sont assez d'accords, au moins là-dessus : les gestes barrières sont la mesure la plus efficace de lutte contre la contagion ! Le pass sanitaire n'a pas permis de limiter la progression du virus, seuls les gestes barrières le permettent ! C'est quand même dingue que mon site d'information préféré n'interroge pas cette absurdité. Ni sur toutes ces mesures, inefficaces pour lutter contre le virus mais pas pour réduire notre liberté. 


Mais enfin, et si on prenait un peu de hauteur ? Covid en 2020 : 5% des admis en réa, surmortalité négligeable depuis mai 2021, sous mortalité pour les moins de 40 ans en 2020 et 2021. Que faut-il pour arrêter ce cirque du pass sanitaire ? Nulle part (et malheureusement encore moins sur ASI) je ne vois d'esquisse de réflexion sur les critères de ce qui est acceptable pour notre société et de ce qui ne l'est pas, à partir de quel niveau de risque décidons nous COLLECTIVEMENT de réduire les libertés pour l'intérêt général ? 


Covid : 60 000 morts en 2020 (certes par "vagues"  plus ou moins intenses). Cancer : 165 000 morts par an, Maladies du système circulatoire : 145 000 morts par an. Une grande partie de ces deux dernières affections sont liés à notre mode de vie, donc nous pouvons agir dessus. Y accordons-nous une attention proportionnelle dans les médias (et donc dans les arcanes du pouvoir) ? A partir de quand, pour quel taux de mortalité acceptons-nous les mesures liberticides ? C'est urgent d'y réfléchir et de confronter cette grille de décision à l'ensemble des causes de mortalité en France pour l'ajuster, voir si elle tient la route et reste conforme à notre cadre démocratique.


Propositions alternatives au pass : mettre en place des aérateurs d'air en intérieur avec détecteurs de CO2 (j'entends plein de virologues insister là-dessus), réinsister sur les gestes barrières, remettre en place la gratuité des tests pour tous, vaccination volontaire (le vaccin semble un super outil contre les formes graves pour les personnes à risques) et p... : considérer les gens comme des adultes !!!


Je ne comprends plus rien à cette gauche qui se découvre autoritariste à la première occasion sans se poser aucun problème de cohérence. Que se passera-t-il en cas d'événements plus graves : guerre, catastrophe d'ampleur ? Je commence à avoir vraiment peur pour nos fesses. Les moins autoritaristes sont encore les insoumis, eux que l'on présente comme tels. Seulement voyez-vous ce sot des populistes, s'ils disent qu'il faut des aérateurs d'air, c'est une mesure populiste. Macron est un vrai autoritaire, le seul qui soit accepté par les journalistes. On crève d'autoritarisme. A force d'avoir peur de mourir, on ne vit plus.


Un détail presque drôle, qui montre un biais de traitement, la vaccination n'empêchant pas la propagation, au début dans les rassemblements beaucoup de testés, quasi certain sans covid, et un peu de vaccinés, potentiels porteurs du covid, on a aujourd'hui beaucoup de vaccinés, peut-être en mode propagation en étant porteurs, et peu de testé, tests devenus payant aussi, donc peu avec la certitude d'être non véhiculant la bestiole bactérique.

En gros plus les pass sanitaire sont des vaccinés, plus le virus aura des chances de propagation.

"Je ne pense pas qu'il constitue une solution parfaite. Je pense simplement que pour éviter un nouveau confinement, c'est la moins mauvaise" 
Cette phrase (que l'on a beaucoup entendue....) m'a fait penser à cette très bonne chronique de C. Viktorovitch sur les retraites. Pour résoudre le problème des retraites, il serait nécessaire de "travailler plus", ce serait du "bon sens", comme si les choses étaient simples et comme si ce n'était pas un choix politique d'abord. Le raisonnement (cf. la fin de la chronique) ne me semble pas si différent de bon nombre de mesures politiques prises face au covid.


Personnellement, ce n'est pas la couverture du passe qui m'a le plus gênée sur asi (j'ai même apprécié l'article de Pauline Bock qui faisait bien la différence entre les antipasse et les antivax, erreur que l'on entend encore tellement sans faire la différence entre une mesure politique et un "traitement"). 

En revanche sur les mesures contre le covid, j'ai eu le sentiment que vous étiez longtemps focalisés sur les rassuristes et complotistes, sans relever particulièrement le reste : les exagérations et les informations contradictoires de tous les côtés (et beaucoup des médecins eux-mêmes), les décisions politiques qui ne reposaient que sur du sanitaire anti-covid sans prendre en compte le reste (les conséquences économiques, sociales, démocratiques ET sanitaires, tels que obésité, rapport à l'écran de nos enfants, maladies non traitées, problèmes psychiatriques....), etc. 

Dans vos émissions, vous avez invité Mucchielli (ou un autre spécialiste dont je ne me rappelle plus le nom) pour représenter un avis différent, qui s'est plus caricaturé lui-même qu'autre chose, face à Christian Lehmann qui n'était pas mieux. Pourquoi n'avoir jamais invité quelqu'un comme Barbara Stiegler par exemple ? Ou avoir fait un plateau comme celui de cette émission sur France culture qui date de juste avant le 1er confinement. Je ne l'ai pas ré-écoutée, mais il s'agissait d'un vrai débat où les différents points de vue (pas que sanitaires) étaient exprimés de manière pertinente dans mon souvenir, même si bien sûr, c'est déjà une autre époque.

DANS LE CONTEXTE, le pass sanitaire n’est pas le problème. La question est : quand est ce que enfin le vaccin sera obligatoire (pour les plus de 12ans?) afin que le pass puisse être supprimé… Après, je n’ai toujours pas vu le moindre argument sérieux contre le vaccin obligatoire ou même contre le pass. Serieux, ça veut dire arrêter les idéologies et un recentrage sur la réalité et quelques bases éthiques détachées elles aussi de toute idéologie... Tous les arguments des anti pass/anti ax ont été démontés. Je n’ai toujours entendu aucun argument démontant ces réponses. Il paraît par exemple que 80% des gens à l’hôpital ne sont pas vaccinés… Il paraît qu’il y a eu moins de morts du vaccin que du covid….🤣🤣🤣 Il paraît même que ces « jeunes »sont capables de transmettre le virus ou ne connaissent pas le sens du mot « liberté » dans une société. C’est assez logique car ils ne connaissent pas non plus le sens du mot « dictature »...  http://www.k-mail.fr/GCN2021.pdf

Pour ma part je suis satisfait de votre travail concernant le pass sanitaire. Je sais que cette page de commentaires n'est pas un sondage (!), mais comme les gens satisfaits ne s'expriment pas beaucoup en général, voilà mon support :-)

J'apprécie notamment votre approche le plus souvent raisonnable (refletan6la complexité des sujets abordés) et basée sur des connaissances scientifiques des sujets, ce qui est assez rare pour être noté.

Et je ne suis pas scientifique extrémiste non plus: la science a ses limites, en particulier dans son environnement actuel ("privatisation" de la recherche, course aux publi...).

Bonne continuation !

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Dites, et Macron, et son premier ministre Castex se sont à la fois fait vacciner et ont eu le covid, c'est bien cela?

Et l'on peut dire sans cligner des yeux que le pass sanitaire est forcément nécessaire pour la vie sociale, professionnelle, récréative en France?

Le moins drôle est que tout cela parait banal et ordinaire, puisque nécessité fait loi, no alternative...

Moui, le journaliste qui se veut neutre, une belle blague, ne le zappez pas please, c'est la mass média qui met au même niveau colonisateur et colonisé pour soucis de "neutralité".

Je commente rarement (~jamais) mais je suis bien d'accord pour dire qu'il s'agit de la moins mauvaise des solutions 🙂

Le pass sanitaire n'empêche pas la diffusion du covid, cela, pour les vaccinés empêche une forme grave du covid, pour les testés qu'il y ait moins de présence du virus sur place, ce qui fait que plus de vaccinés se rassemblent, plus la propagation du virus continuera, et que seules les restrictions sanitaires marchent (Distance physique à tenir, éviter tout rassemblement en intérieur, ou avec un fort renouvellement de l'air...).


La vaccination n'est qu'un moyen de prévention sanitaire propre à l'individu (Secret médical...), et que la faire passer comme LA solution pour résoudre la crise sanitaire (Covid, hopitaux, Ephad...), c'est là le foutage de gueule médiatique de masse, encore plus quand on culpabilise les non vaccinés comme responsables de la diffusion.


Enfin, rarement on prend en compte le contexte des gens, où le seul référent est toujours le parisien, un urbain qui inter-agit avec masse de gens, sans imaginer un seul instant la stupidité de la réglementation sanitaire appliquée, par exemple, à un randonneur en balade dans les gorges de l'Ardèche...

Dommage, même en étant connecté en tant qu'abonné, je n'ai accès qu'à 3 minutes de la vidéo.

A mes yeux le "pass" est un simple avatar de l'obligation vaccinale dont personne , au gouv , n'a souhaité prendre la responsabilité autoritaire. 

Ce qu'il faut interroger est cette montée en flèche du scepticisme ambiant quant aux vaccins (on peut argumenter des incertitudes des effets à long terme , de la turpitude des labos , des incohérences des dirigeants , des scandales anciens) . 

Il fut un temps où la vaccination obligatoire n'était même pas discutée (TABDT pour ceux qui s'en souviennent) et ne posait aucun problème.


Il s'agit donc bien d'une faiblesse du pouvoir , plus prompt à suivre l'Opinion que la Raison , le pass n'était qu'un collatéral opportunément "utile" à d'autres fins , plus discrètes.


L’Institut Pasteur, en partenariat avec la Caisse nationale de l’Assurance Maladie (Cnam), Santé publique France, et l’institut IPSOS, a mené le quatrième volet de l’étude épidémiologique ComCor sur les circonstances et les lieux de contamination par le virus SARS-CoV-2 en France, entre le 23 mai et le 13 août 2021. L’objectif de cette étude était d’identifier les facteurs sociodémographiques, les lieux fréquentés, et les comportements associés à un risque augmenté d’infection par le SARS-CoV-2. Cette étude a également permis d’analyser en vie réelle, l’effet d’un épisode antérieur de Covid-19 et l’efficacité des vaccins à ARN messager contre les infections symptomatiques dues au variant Delta. Les résultats ont été publiés dans le Lancet Regional Health Europe, le 26 novembre 2021. 


--------> : https://www.pasteur.fr/fr/espace-presse/documents-presse/etude-comcor-nouveaux-resultats-lieux-contamination-au-sars-cov-2-analyse-efficacite-vaccins-arn

"Oui le pass est utile pour freiner la contagion..." (chronique d'@si)  bon, tout est dit, c'est affligeant...

On voit bien à quel point c'est utile quel que soit le pays d'ailleurs...par contre niveau discrimination c'est au top!

Quant à la "5ème vague", regardez les chiffres de santé publique France ça vous permettra de fortement relativiser cette "vague" tout comme les rapports de l'AITH permettent de relativiser l'impact du covid (mais pas des politiques néolibérale d'austérité) sur l'hôpital en 2020 (et pourtant c'est à ce moment qu'il y a eu la "1ère vague" qui était autrement plus impressionnante que la 5ème).

Comme il n'y a pas de bouton "signaler une erreur", je le mets ici.


Dans le chapeau de la vidéo, vous évoquez l'allocation d'Emmanuel Macron.


Et moi qui croyais que l'argent magique ça n'existait pas...


Bonjour, merci pour cette correction bienvenue. J'en profite pour vous signaler qu'il existe bien un bouton de signalement des coquilles et fautes d'orthographe, il apparaît en sélectionnant le texte concerné : c'est un petit pictogramme sur la droite, après les boutons de partage Twitter/Facebook. Bonne journée !

Je l'ai cherché en vain. 

Il faut dire que je souffre d'une phobie aux symboles touiteur et fècebouc, ce qui explique que ma vue a du se brouiller.

L'âge venant, je deviens têtu ou gâteux ou les deux.

Je ne trouve pas le bouton.



Il faut sélectionner le texte erroné pour faire apparaître les boutons :-)

Merci. Peut-être ne suis-je pas encore gâteux.

décidément je ne supporte pas ces émissions dit de médiation, ce n'est jamais que l'eau tiède de la justification. On a fait du mieux qu'on a pu, il n'y a pas eu de dérapages des médias. A cette aune Asi serait passé à côté des gilets jaunes.

 Hier sur France cul à 16 heures dans l'émission "la méthode scientifique" il y avait une personne qui a volé dans les plumes (Siegler ? mouton ?) de J. F. Delprès président du conseil scientique sur le covid. A mon avis Antoine Beauhamp qui anime l'émission va se faire virer. Toutes les problématiques qu"Asi n'a pas abordé (passe, obligation vaccinale, efficacité du vaccin, effets secondaire). A écouter.

Traduction en une phrase : 


Merci d'avoir donné vos avis sur les sujets à traiter, ce sont des avis très intéressants mais pas légitimes. Zemmour oui.


Mais ne vous inquiétez pas "Nous vous avons coooompriiis!!"


Suivant une étude récente, les vaccins devraient permettre d'éviter 78.000 morts en France, en 2021 .


 " Discuter avec les cons, c'est comme se masturber avec une râpe à fromage, beaucoup de souffrances, pour peu de résultat. "(' Desproges )



Je souris. Le pass est un chiffon rouge lancé à la figure du peuple (ils nous le balancent à la gueule, comme tant d'autres insanités, histoire qu'on les laisse tranquilles... et ça marche). Par rapport à toutes les autres attitudes criminelles de la part du gouvernement, finalement, le pass est peut-être parmi les plus bénignes. La vaccination est une nécessité, pour ceux qui veulent avoir une vie sociale moins risquée. Le pass n'est donc pas bien compliqué à obtenir. Sans parler des méthodes illégales d'obtention. Quant à l'utiliser, il faut avoir envie d'aller à l'encontre des données scientifiques pour l'utiliser dans les conditions proposées (sans masque, en lieu clôt et non aéré, etc). Sincèrement, cette fixette sur le pass est puérile, dans un contexte où le sujet de la santé publique est si maltraité. Mais quand on est covidonégationiste et/ou pro-raoultien, et/ou anti-masque, en effet, la pass, c'est peut-être un petit peu le début de la fin du monde.

Vous ne voulez pas du passe sanitaire ? Demandez la vaccination obligatoire ! 



Fin du "débat". Tout le reste, ce sont des asinautes gavés de fausses informations qui n'ont toujours pas compris, même après 2 ans de pandémie, les enjeux, les dangers de la maladie et les solutions que nous avons face au Covid19. Et pourtant ce n'est pas faute de leur avoir longuement expliqué.

en l'absence d'une véritable politique de santé publique -augmentation des budgets, contrôle de l'industrie pharmaceutique, multiplication des centres de vaccination au plus près des usagers, réorganisation  économique - le pass sanitaire était pour le gouvernement le seul moyen d'obliger la population à se  faire vacciner, en se dégageant de toute responsabilité et en rejetant la faute sur les non vaccinés. Ces décisions ont été prises en l'absence de tout contrôle démocratique, par un seul homme assisté d'un petit groupe d'experts. Se focaliser sur l'efficacité du pass sanitaire, sur une question technique, c'est passer à côté de la question qui est d'abord politique. Vous découvrez que la contrainte peut être efficace, la belle affaire ! La forme de la société démocratique dans laquelle nous voulons vivre n'est pas moins importante que la sécurité sanitaire. C'est cela qu'ont parfaitement compris les organisations politiques tels que LFI, LO ou le NPA, et que n'a toujours pas compris Daniel S et Arrêt sur images. Cette crise sanitaire (comme la crise climatique) remet en cause l'organisation capitaliste de la société. Pour ceux qui s'en accomodent ne reste plus effectivement que les solutions techniques et autoritaires et le pass sanitaire.

Je partage la critique de votre ASInaute. Il n’y en a que pour Zémour, alors forcément, c’est magique, le passe passe à l’as.

Je ne vois pas trop en quoi cet article se veut une médiation. Il réaffirme juste ce que vous pensez, que vous avez bien vu passer des remarques qui contestent votre traitement du sujet, et que rien n’y fait. Circulez, il n’y a rien à voir. Reparlons de Zémour alors. Il y a tellement de choses inintéressantes à en dire.

@si, youpi! Vous avez la possibilité de vous rattraper : le pass sanitaire vient d'être prolongé jusqu'en août 2022! 

Il vous reste donc plein de temps pour analyser l'inanité de cette mesure, surtout depuis que l'on sait (juillet- aout) que tout le monde (vacciné  ou non) est un possible transmetteur du virus. 

Pourtant le pass est prolongé... Une analyse de la "pensée complexe" gouvernementale est peut-être ici nécessaire. Un sujet!

Au moins montrer que cette mesure n'est pas mue par un soucis de santé publique mais bien politique. 

Montrer que sémantiquement parler de "dictature" ou "d'apartheid" c'est un peu osé, mais rappeler que la définition de ségrégation est assez juste pour présenter la situation actuelle. 

Rappeler l'illégalité du transfert de données lors de la lecture d'un qrcode par le smartphone (privé) des nouveaux agents publiques assermentés non rémunérés (caissiers, barman, serveur et autre vendeur...)

Expliquer comment le gouvernement rajoute une brique de surveillance dans le grand ensemble répressif et contextualiser ce mouvement dans le temps (2021- 2020-2015-2007-2005,etc...)

Et bien sûr, en parler en observant les médias, comment le consentement se construit médiatiquement, sur quels ressorts, quel storytelling, quels images, mais aussi et surtout comment ce sujet brille par son absence...

Au boulot! Bisous

C’est quand même incroyable cette cécité, ce refus meme de porter le débat là où il devrait être, ce refus de mesurer si les promesses du pass sont fondées scientifiquement, réalistes, ce refus d’évaluer si les résultats de cette politique après 6 mois, restent conformes aux attendus, ce refus d'envisager l’éventualité d’une ségrégation, d’examiner proportionnalité des punitions,  ou encore du risque de fabriquer des boucs émissaires qu’on pourrait jeter en pâture à des tri-vaccinés  furieux en cas d’échecs sanitaires, ce refus de débattre de la mise en place d’un contrôle social qui pourra être étendu demain à d’autres domaines, d’autre individus enfermés de leur plein gré dans une prison virtuelle, sorte de metavers dystopique, qui annonce une probable implosion républicaine et démocratique, en tout bien tout honneur, ? c’est bien vous, @si, Mediapart, qui me faites le plus mal. La gauche se bouche le nez, à l’exception des insoumis. C’est triste, malheureusement il y a des précédents historiques peu glorieux ! la page qui s’est ouverte, marquera l’histoire, et l’entrée dans une période cauchemardès que à laquelle vous aurez pris part en raison de votre passivité.

m’enfin bon sang ! A quoi sert ce pass, avec un vaccin qui ne protège ni de la maladie, ni des retransmissions, pour une maladie qui ne permet pas d’attendre une immunité collective régionale significative, dans un contexte où l’on privilégie les profits et la loi du marché, et ou on continue de détruire  méticuleusement l’hôpital public, prétexte à la mise en place de toutes ces mesures autoritaires, liberticides et si peu cohérentes.

"dictature" "apartheid" Une sémantique qui montre une confusion dans les interprétations de la crise sanitaire par les antipass. Nommer correctement les choses est essentiel pour comprendre et debattre. Je ne souhaite à personne de vivre dans une dictature. Cela signifie un parti unique, un syndicat unique, l'absence de liberté de la presse, l'interdiction de manifester. La situation est trop complexe pour la résumer par des termes impropres. Au-delà des termes, le vaccin n'est pas une baguette magique et la solution ultime. Son efficacité est réduite et limitée dans le temps. Mais c'est la seule arme. Insuffisante puisque l'épidémie repart.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.