35
Commentaires

17 interventions en une semaine : Barbier aime Macron

Mais quelle semaine, Christophe! Du 19 au 24 février, la fringante écharpe rouge de Christophe Barbier, éditorialiste de l’Express et de BFMTV, s’est promenée sur nos écrans pas moins de 17 fois. Deux sur France 2 et deux sur France 5, et… treize fois sur BFMTV ! L’éditorialiste préféré de la chaîne en a profité pour jouer d’une petite musique particulière : en quatre mots, Emmanuel Macron lui plaît.

Derniers commentaires

quelqu'un a une idée de ce que vaut ce sondage ?
Un info express...Barbier devrait travailler au Figaro.
Que c'est vil !
ou à " la raie sur image "
Attention aux vannes en boucle. Coupons court dès maintenant. Je veux dire sur le champ. Point.
A propos de " raie ", il commence à nous les casser le " merlan " ...
Ma tête a beau marché, a beau marché...je ne trouve rien d'autre à dire.
C'est normal, vous tombez sur un " noces "
( j'ai de plus en plus honte ...)
ou à "l'art est sur image "
Woaouh, le bizutage: une semaine à regarder BFM pour la nouvelle.

Ça ne rigole pas dans cette boîte.

Courage, Capucine.
"le social libéralisme permettra à chacun d’être mieux soigné"

Ah ah ah. Très amusant. Ces éditorialistes sont formidables. C'est beau le déni.
Intéressant. En regardant C dans l'air, je trouvais que 2 à 3 interventions télévisées par semaine sur France 5 c'était énorme... Mais 13 sur BFM !

Envisager un attentat permettant à Fillon de se remettre en selle dépassait la ligne jaune. Barbier a donc fait montre d'une constance pour sauver le soldat LR qui confine à l'abnégation. A t-il vraiment changé de cheval et est-ce le début d'une nouvelle campagne pour Barbier ? Ou au contraire, ce second souffle n'est-il pas l'aveu d'un opportuniste prêt à tout pour miser sur le bon cheval ? Ca c'est l'avenir et les lecteurs qui en jugeront.

Finalement, c'est pas si difficile de faire du barbier :-)

Yves Thréard (Figaro) réfute le terme de macronolâtrie. Par contre, il explique: "on ne va pas se mentir", en tant que journaliste politique, "[il en a] marre de voir les mêmes têtes depuis 30 ans". Pour ma part, je vois bien des manières d'interpréter ses propos. Probablement un autre facteur aussi, qui fait de Macron le chouchou des médias: son mantra "et de gauche et de droite". D'une certaine manière, voilà un alibi facile pour les journalistes de s'acheter une conscience "neutre", "objective", et "non partisane".
ok.... et? un peu vide l'article, vous auriez pu vous abstenir.
je preferai un article qui par exemple enquete sur la responsabilite des médias dans la dédiabolisation du FN,
le ton des journalistes a changé comme si le FN était maintenant un parti acceptable et démocratique.
Le fait que 25% des francais envisagent de voter pour ce parti lui donne peut etre une légitimité electorale et politique mais surement pas une légitimité morale.
Barbier me gonfle !
Quelle santé ce Barbier ! (ben oui, à mon avis il doit coucher, c'est pas possible autrement ...)

PatriceNoDRM
Un projet santé de remboursement à 100%... c'est beau. Ça me rappelle un autre candidat, qui se réjouit de ce que ses idées traversent et imprègnent la société, soient reprises. Enchanté, nous a-t-il dit ! Je me doute bien que Macron n'a pas le même "PROJET" santé que lui, mais je me demande si le candidat parti de loin et qui s'en félicite n'est pas en train de se faire déborder de toutes parts par ses concurrents qui piquent dans son programme. A l'évidence, une bonne idée n'est pas de droite ou de gauche, ni propriété d'un candidat, ce qui interdirait aux autres de la promouvoir eux aussi (on lance une polémique Onfray ? Ce serait coquin).

On peut se demander pourquoi choisir une (pâle ou dangereuse) copie plutôt que l'inventeur d'un programme solide. Mais comme le "tribun" a toujours fait peur, n'est-ce pas, je crains vraiment que vous lui préfériez un avatar même pas holographique. Partir de trop loin, au juste moment, trop tard... qui que ce soit vivant son échec pourra bien y repenser lorsque nous referons l'histoire au lendemain de l'élection du Président. J'espère l'original, mébon, je nage dans l'infra-rationnel, très probablement.
Et si vous voulez du vrai journalisme à propos d'Emmanuel Macron, il faut aller le chercher (encore!) chez Olivier Berruyer.
C'est édifiant!
Ferme ta gueule Barbier ! (j'ai voulu faire simple)
Barbier est " séduit" ( conduit par en dessous, de " sub-ducere") par Macron. Il n'est donc pas convaincu par lui. On est dans l'infra-rationnel, dans la foi, dans le télévangélisme. Vive la laïcité !
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.