Pubs et représentations sexistes, évidemment. Mais pas seulement. Sur les plateaux d'experts, dans les colonnes des journaux, la parité est loin d'être atteinte. Le sexisme médiatique, traqué jusque dans ses retranchements les plus insoupçonnables.

Publié le 29/06/2011  Alimenté le 19/11/2017
nouveau media
chronique du par

Le masculin ne l'emportera plus sur le féminin : merci Weinstein !

Enfin une initiative. Retenez bien ce chiffre : ils sont 314. Je devrais dire, ils et elles.

Ils et elles sont 314 profs et proffes, qui déclarent ce matin qu'ils n'enseigneront plus, dans leurs classes, la règle grammaticale selon laquelle "le masculin l'emporte sur le féminin". C'est un peu moins que les glorieuses "343 salopes", qui avaient proclamé en 1971 avoir avorté. Souhaitons-leur la même postérité.

On verra bien comment réagit l'Autorité. Mais ce qui est certain, c'est que rien ne s'y oppose, ni intellectuellement, ni administrativement. Notre émission de cette semaine, où est notamment invitée l'historienne Eliane Viennot, montre de manière éloquente qu'il n'existe, en France, aucune instance légitime, ni intellectuellement, ni administrativement, et en tout cas pas l'aréopage hétéroclite rassemblé par cooptation dans l'Académie française, pour régenter la grammaire. La grammaire est le champ d'un rapport de forces, et de rapports de domination. Elle a évolué. Elle évoluera encore. C'est un sport de combat, elle aussi.

Par quoi la remplacer, la vieille règle macho ? Là, les difficultés commencent Les signataires déclarent qu'elles enseigneront l'accord de proximité, ou l'accord de majorité, ou l'accord au choix. Accord de proximité : "les professeurs et les professeures engagées dans ce processus..." (engagées au féminin, car le sujet féminin est le plus proche du mot accordé). Accord de majorité : "les professeures et les professeurs engagées dans ce processus..." (parce qu'il y a davantage de femmes signataires, ce dont je ne suis pas certain, je...

Déjà abonné ?

Email      Mot de passe   

Derniers articles dans ce dossier...

nouveau media

Dans les romans primés de la rentrée, où sont donc les personnages de femmes ?

Seuls deux romans sur huit passent le test de Bechdel

observatoire publié(e) le 19/11/2017 par Capucine Truong

Sept prix littéraires. Huit hommes (blancs, de surcroît). Sans conteste, le palmarès des prix littéraires 2017 n'est pas très divers. Est-il sexiste pour autant? Faute de pouvoir répondre à la question (pour cela, il faudrait se glisser dans la tête des jurés), nous avons voulu savoir, dans...

nouveau media

Culture du viol : oui, il faut avaler la pilule rouge de Matrix !

chronique publié(e) le 09/11/2017 chez André Gunthert

Balance ton porc, un débat sans images ? Oui. Et cette absence signale le caractère inédit de la controverse : aucun stock de caricatures n'était disponible. A une exception près : le recours à l'archive cinématographique, pour documenter la culture du viol. Après notre émission sur le ...

nouveau media

Ecriture inclusive : panique quai conti !

chronique publié(e) le 27/10/2017 chez les matinautes

"Péril mortel pour la langue française". Rien que ça. Comme elle y va, tout de même, l'Académie, contre l'écriture inclusive. N'empêche qu'il faut bien l'écouter. Elle connait le poids des mots, par définition. Ce que révèle son communiqué, c'est la panique. Pensez donc. L'écriture ...

Tous les contenus de ce dossier >

Par mots-clés

Commentaires d'utilité publique

Culture du viol : oui, il faut avaler la pilule rouge de Matrix !

D'un site comme @si, j'attends qu'il montre pourquoi les nouveaux détracteurs de "L'Empire contre-attaque" ne le présentent ...

Par nicco
le 09/11/2017

Male Gaze : l'analyse était presque parfaite

Cette chronique me laisse très perplexe... Je ne suis pas sûre d'avoir bien compris le propos ; beaucoup de choses me gênent...

Par Oriane
le 20/07/2013

Pourquoi si peu de femmes sur le plateau d'@si ?

en tous cas, si vous pouviez éviter de ré-inviter Elisabeth Levy, ça serait gentil. Merci!

Par stephanie
le 13/12/2011
Tous les forums >