Zemmour et Le Pen à la cafète de RTL
Le matinaute
Le matinaute
chronique

Zemmour et Le Pen à la cafète de RTL

Il est huit heures, Marine Le Pen boit un café. Pas avec n'importe qui :

"avec la rédaction de RTL" a précisé le présentateur, Yves Calvi. C'est la maquette des matinales de RTL. L'invité (e) politique répond d'abord aux questions politiques (l'an dernier, d'Olivier Mazerolle, et cette année d'Elizabeth Martichoux). Après quoi, il revient répondre aux auditeurs. Entre les deux, donc, pendant vingt minutes, il a cafète. C'est le petit moment cosy. Le moment de la paix des braves. Où on se laisse un peu aller. Après tout, pourquoi Le Pen n'aurait-elle pas droit à son café, comme les autres invités ? On ne va tout de même pas la laisser dans son coin, en l'obligeant à pianoter sur Twitter pour se donner une contenance.

Quel est le régime de ce "café avec la rédaction de RTL" ? Tous les journalistes présents sont-ils tenus d'y participer, sous peine d'avertissement ? Faut-il au contraire s'inscrire, prendre son tour ? Ah mais suis-je bête. Marine Le Pen a au moins un ami à la cafète. Aujourd'hui, c'est la journée Zemmour. Car RTL a gardé Zemmour, l'homme qui pense que tous les musulmans pensent que les djihadistes sont de bons musulmans (il est vrai que la station co-édite ses livres, qui se vendent très bien. Les affaires sont les affaires). Simplement, un jour sur deux. Ainsi RTL pense-t-elle qu'il est plus acceptable. Pas bête, le système du un jour sur deux. Dommage qu'on ne puisse pas élire Le Pen un jour sur deux, doivent se dire les têtes pensantes de RTL.

Ont-ils la radio, à la cafète de RTL ? On ne sait pas. S'ils ont la radio, il est probable qu'elle doit diffuser RTL. Peu probable qu'elle soit réglée sur la concurrente, Europe 1. Dommage. Juste pendant le "café avec la rédaction", Europe 1 diffuse une enquête sur la logistique du FN. On y apprend notamment que Frédéric Chatillon, ami de la présidente du FN, mis en examen pour  de présumées surfacturations de kits de campagne en 2012, et à qui son contrôle judiciaire interdit désormais "toute relation commerciale avec le FN", a néanmoins imprimé les affiches de rentrée de Marine Le Pen. Qu'il était présent "à titre personnel", à Fréjus, manifestation marinienne du week-end dernier. Ça en ferait, des bonnes questions à poser à Le Pen, sur le respect de la loi et des décisions de Justice, tout ça.

Justement, la revoilà, toujours escortée des journalistes maison, pour répondre maintenant aux auditeurs de RTL. Un instant, on rêve d'un miracle. "Madame Le Pen, nos confrères et amis d'Europe 1 viennent de révéler que..." Mais non. Pensez-vous. Qui nommera-t-elle ministre ? Attend-elle des ralliements de personnalités ? Des noms ! Voilà les questions qui intéressent les journalistes de RTL. Pour le reste, ils avaient cafète. On ne peut pas être partout.

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.