TVA : la bataille des taux a commencé
Éconautes
Éconautes
chronique

TVA : la bataille des taux a commencé

Chips, yaourts, places de ciné, abonnements à Canal+, etc

Réservé à nos abonné.e.s
1er janvier 2014 : les taux de TVA changent. Mais comment ? Ce n’est pas tranché. Le taux de 20% risque de passer à 20,6% mais le taux de 10% ne sera peut-être que de 9%. Et les 7% ? Vont-ils passer à 5 ou à 9% ? Qui est concerné ? Là encore gros point d’interrogation. Les arbitrages ont lieu actuellement à l’Assemblée. Chronique d'une lutte souterraine qui ne fait pas que commencer.
22
22 commentaires
Remonter en haut de fil
Commentaires

TVA : la bataille des taux a commencé

1er janvier 2014 : les taux de TVA changent. Mais comment ? Ce n’est pas tranché. Le taux de 20% risque de passer à 20,6% mais le taux de 10% ne sera peut-être que de 9%. Et les 7% ? Vont-ils passer à 5 ou à 9% ? Qui est concerné ? Là encore gros point d’interrogation. Les arbitrages ont lieu actuellement à l’Assemblée. Chronique d'une lutte souterraine qui ne fait pas que commencer.

Derniers commentaires

19.6% sur ma facture de gaz. Va falloir se souvenir que chauffer son habitation est un luxe.
Ouais !

1/ Je rappelle qu'au total, entre niches fiscales, sociales et autres "dispositifs dérogatoires" octroyés aux entreprises sans contrôle ni contrepartie et qui s'empilent depuis trente ans, l'Etat s'assoit chaque année sur plus de 170 milliards d'euros de recettes et que, comme d'habitude, tout ce fric file en premier dans les poches des mieux loties pour un effet quasi nul sur l'emploi et les investissements (parce que, depuis le temps que ça dure, si ça avait servi à quelque chose, ça se saurait !)...

Et nos "socialistes" veulent leur en donner 20 milliards de plus : on croit rêver !!!

2/ Je rappelle que, dans un rapport titanesque de 6.000 pages commandé par François Fillon en 2011, l'Inspection générale des Finances avait évalué l'efficacité de 70% des niches alors existantes. Son verdict fut sans appel : 19% des niches fiscales (pour un coût de 11,7 milliards) et 9% des niches sociales (pour un coût de 3,3 milliards) ont été estimées "inefficaces"; de la même manière, 47% des niches fiscales (pour un manque à gagner de 28 milliards) et 27% des niches sociales (pour un manque à gagner de 9,5 milliards) ont été estimées "peu efficientes". Soit une facture totale de 52,5 milliards d'euros pour des dispositifs dont la totale utilité n'est pas prouvée.

Cahuzac et Moscovi cherchent 7 milliards ? Ils n'ont qu'à piocher là-dedans — tout cet argent foutu par les fenêtres ! — au lieu de faire payer via une niche supplémentaire leur politique inepte aux ménages qui tirent déjà la langue. Bande de petits joueurs...

Parce que ce n'est pas en donnant toujours plus de fric aux entreprises qu'on fait repartir l'économie (on voit bien que c'est un puits sans fond !) mais, au contraire, en redonnant du pouvoir d'achat aux ménages. C'est par le bas (la demande intérieure) que l'activité se génère, et non par le haut (où elle reste bloquée pour des motifs peu avouables).

3/ Je rappelle que la fraude fiscale, c'est aussi de 30 à 50 milliards de manque à gagner annuel pour nos finances publiques. Et qui sont les plus gros fraudeurs ??? Les entreprises, championnes toutes catégories... avec la complicité de l'Etat, "détroussé consentant" qui ne lutte pas contre cette fraude, bien au contraire. Il se laisse appauvrir en toute connaissance de cause, continuant à donner/laisser du pognon au plus riches, à renflouer les défaillants/incompétents/vampires sur le dos de la collectivité toute entière, et à tailler dans les effectifs du fisc (même topo à l'Inspection du travail).

4/ Enfin, je rappelle que s'il y a bien un secteur qui a le vent en poupe malgré la crise, c'est celui du luxe. Hollande avait évoqué le rétablissement d'une TVA à 33% sur ces produits de riches : qu'en est-il ? Il y en a, là aussi, des petits milliards à gratter.

Un peu de bon sens, que diantre !
La règle de 3, ça ne fonctionne pas, c'est comme les 3%. Ce que ces polytechniciens oublient, c'est qu'augmenter les taxes sur un domaine va forcément reporter les dépenses dans un autre domaine. La preuve toute conne, c'est qu'il y a bien une raison pour laquelle les acteurs d'un marché ne veulent pas d'une augmentation de la TVA, et cette raison c'est qu'ils vont moins vendre.

Faire l'hypothèse qu'une augmentation de 20 centimes du ticket de cinéma ne va rien changer, c'est FAUX.

Ces histoires de taux modulables, on est vraiment dans la parabole du parapluie là...

Bon et puis l'exemple de la bouteille d'eau à 1€, c'est sérieux ?
Anne-Sophie, j'ai voté pour ce contenu avant même de le lire, juste par ce que le sous-titre commence par "chips, yaourts".


J'aimerais que d'avantage d'accroches d'articles commencent par "Chips, yaourts".

Par exemple: " Media et vatican: chips, yaourts", "Bégaudeau: chips, yaourts.", etc...

Merci d'avance.
C'est affligeant. Nous sommes représentés/gouvernés par des incapables à l'imagination et à l'intelligence mortes... Ce sont sensés être les élites de la nation, c'est grotesque. La seule chose qu'ils ont réussi à improviser du point de vue économique, c'est de faire voter les projets de droite contre lesquelles ils se sont arc-boutés durant le dernier quinquennat (TVA sociale, flexi-sécurité, rigueur budgétaire - rien qu'avec les noms, on sait déjà qu'ils se foutent de notre gueule, au moins c'est clair), et que le Parlement a abrogé il n'y a même pas un an (TVA)...

Combien de temps va durer cette mascarade, qui prépare et annonce les futures crises, et nous plonge le nez bien profond dans le marasme actuel ? Combien de temps un gouvernement peut-il persévérer dans la désapprobation générale (près de 70%) sans démissionner, dissoudre l'Assemblée, ou nommer un nouveau PM ? Quand je pense que même faire la guerre n'a pas permis de sauver les meubles. Pourtant, d'habitude...

Ne doutent-ils pas dans leur palais, ne se disent-ils pas qu'il y a -décidément- quelque-chose qui cloche ? Comment peut-on encore défendre un gouvernement qui ne sait pas ce qu'il veut - ne sait pas ce qu'il fait ?

Pourtant si demain, des élections avaient lieu j'ai comme un gros doute que la solution soit trouvée. Détraquement et vice du système, qui empêche de trouver une solution sans faire un grand pas de côté : changer les règles du jeu. C'est le moment de nous montrer intelligent, d'être audacieux.

Nous avons besoin d'une nouvelle République, celle-là est malade. Je ne vois que ça. Comme le radote Tonton Chouard, il nous faut une Assemblée Constituante tirée au sort, parmi le peuple, si l'on veut un changement du cadre politique, et en cascade le changement démocratique, écologique, économique... Ne plus céder le pouvoir politique, puisque les élites, ca n'existe que dans leur fantasme à eux. Que ce ne sont que des gros poissons qui ont bouffés les plus petits. Un gros poisson n'est pas plus malin qu'un autre, par contre il a un sacré appétit. Ça commence à bien faire.


Parlez-en autour de vous.
Salutations fraternelles ;)
Bismarck.
La TVA serait supprimée et un transfert de fiscalité serait établi pour compenser les sommes (énormes, le 1er poste de recettes pour l'Etat) en question.

Il y a un crdeo à avoir en tête pour une politique fiscale de gauche :
la taxe est arbitraire, inégalitaire et antisociale
l'impot est progressif, égalitaire et révolutionnaire

Pour prendre un exemple concret et définitif :
je prend un exemple de taux de TVA à 10% pour simplifier les calculs

-Si je suis très pauvre (ressources totales = 50 Euros pour le mois), j'ai seulement 10 €uros pour manger pour la semaine avec des taux de TVA à 10%, je paie 1 €uro de taxe.
-Si je suis riche (ressources totales = 10 millions pour le mois) , sur les memes 10 €uros, je paie aussi 1 Euro avec des taux de TVA à 10%.

Personnellement, je considère comme une injustice sociale le fait de payer la meme somme de taxes selon que l'on soit riche ou pauvre.

C'est pour cette raison que la TVA devrait être purement supprimée.
Mais ça coudrait dire supprimer 130 milliards de recettes d'un coup et les compenser sous d'autres formes d'impositions.. et là, ça ne passe pas du tout...
C'est beaucoup trop explosif...

On va Bouffer de la TVA pour très très longtemps....

Amicalement,

Cyril.
Surtaxer le luxe des pauvres, voilà la solution: Ça libére leur pouvoir d'achat pour ce qu'ils ont vraiment besoin ( mais ils ne le savent pas, car quand on est pauvre, on l'est aussi intellectuellement: on ignore ce qu'on a vraiment besoin.) Doubler le prix des écrans plats, rendre quasi gratuites les patates. Retraite à 70 ans et triplement du ticket modérateur pour, en abaissant l'espérance de vie des pauvres, leur épargner une longue et inhumaine agonie tout en renflouant les caisses de la sécu. Comme disait (à peu près) Joseph de Maistre, il n'y a pas les droits de l'homme. Il y a les droits du riche et les droits du pauvre.

Il vous reste 95% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.