Trump, Macron : explosif, mais non vérifié
Le matinaute
Le matinaute
chronique

Trump, Macron : explosif, mais non vérifié

Figurez-vous qu'il y aurait un sondage secret sur Macron.

Il donnerait Macron vainqueur au second tour de la présidentielle, contre Le Pen, ou contre Fillon. C'est le macronolâtre site Challenges qui l'annonce en exclusivité, hier après-midi. Tout en précisant dès les premières lignes de son article que ce sondage est "fragile méthodologiquement" (raison pour laquelle il est secret. Enfin, il était secret, jusqu'à ce que Challenges le publie. Vous suivez ?) Fragile ? Qu'est-ce à dire ? Eh bien, ce même sondage, réalisé par l'IFOP pour Paris Match et Sud Radio, indique que Macron n'a aucune chance de parvenir au second tour. Ah. Mais alors, pourquoi interroger les sondés sur son score au second tour ? Ecoutez bien. "Une configuration de second tour impliquant Emmanuel Macron est une hypothèse mais elle est possible au regard de sa dynamique constante dans nos dernières enquêtes" répond le sondeur de l'IFOP, Frédéric Dabi, au Huffington Post.

Un accident de parcours, ce sondage bidon ? Mais non. Un peu de mémoire. Déjà en 2007, un sondage donnait Bayrou vainqueur au second tour, face à Royal ou à Sarkozy. Le souci, c'est qu'il n'est jamais arrivé au second tour. Tiens, c'était déjà un sondage IFOP. Et alors ? Alors rien. Dix ans plus tard, l'IFOP sévit toujours. L'IFOP, dealer en fake sondages, depuis au moins dix ans. Tant qu'il y a des clients pour acheter.

Figurez-vous qu'il y aurait un rapport secret des services américains sur Trump. Il révélerait, outre des rapports suivis entre Trump et les Russes, des "frasques sexuelles" (avec sextape) dudit Trump à Moscou, en 2013, frasques qui placeraient Trump, bien entendu, à la merci d'un chantage des Russes. Les patrons de l'espionnage US l'ont remis à Trump à la fin de la semaine dernière. D'où vient ce rapport ? N'ayant pas tout compris, je laisse Le Monde le résumer. Le Monde qui, dans son titre invoque "un rapport explosif mais non vérifié" qui "agite les medias américains". Seulement américains, bien entendu. Ce ne sont pas les medias français, qui s'agiteraient, autour d' informations "explosives mais non vérifiées".

Il n'est pas certain que ce soient des macronistes, qui aient fait fuiter le sondage secret. Il n'est pas certain que ce soient des anti-Trump, qui aient fait fuiter le rapport secret. Aux yeux des (nombreux) macrono-sceptiques, l'épisode du sondage bidon confortera la conviction (solidement étayée, il faut bien le dire), que "lémédia" font la campagne de Macron. Aux yeux des trumpobéats, l'épisode du rapport secret confortera la conviction (apparemment étayée) que léservicessecrets américains vont tout faire pour faire chuter le nouveau président. La consolation, dans l'univers radieux de l'infaux, c'est que tout le monde tire, mais avec des armes à tirer dans les coins.

Sondage Bayrou
Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.