Schloendorff filme Verdun : un effet Koulechov
De Rembrandt à Tarzan
De Rembrandt à Tarzan
chronique

Schloendorff filme Verdun : un effet Koulechov

Réservé à nos abonné.e.s
Dans sa chronique de ce matin, Daniel Schneidermann nous parle de ces ados franco-allemands en tee-shirts de couleurs vives qui « courent entre les tombes de Verdun ». « Scandale! Apocalypse! Suprématie du festif indécent sur la commémoration solennelle et recueillie! », énumère le patron de ces lieux, qui résume ainsi la violente réprobation exprimée sur certains comptes des réseaux sociaux.

Sauf qu'un autre plan nous montre ensuite que « cette course apparemment désordonnée avait une forme, celle de deux lignes qui se précipitent, dans un tragique ralenti, vers la collision inéluctable. (…) Soudain, le running prend un sens, et rejoint -ouf!- le tragique. Ouf, il y aura bien du militaire dans le spectacle, une évocation explicite de la boucherie », écrit-il. Ci-dessous, deux plans de la belle jeunesse courant entre les tombes.

Verdun sol
Verdun drone

Et ci-dessous encore, un extrait video de la couverture en direct de la cérémonie. Les "runners" sont montrés à travers trois catégories de plans. Plans au sol ; plans aériens ne montrant qu'un seul...

Il vous reste 76% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.