Scandale : Bergé a une robe (et Ardisson donne des conseils à France Télés)
Plateau télé
Plateau télé
chronique

Scandale : Bergé a une robe (et Ardisson donne des conseils à France Télés)

Près de 100 sites web ont relayé la polémique, sans regarder l’émission jusqu’au bout

Réservé à nos abonné.e.s
Il suffit de quelques crétins sur les réseaux sociaux pour remplir toute une grille des programmes. Invitée de Thierry Ardisson sur C8, la député LREM, Aurore Bergé, a subi insultes et remarques sexistes sur Twitter à cause de sa robe (jugée trop courte) et son décolleté (jugé trop décolleté). En 2018, on est (encore) là. De quoi alimenter une centaine d’aspirateurs à clics et fournir matière à débat (mais oui !) pour les meilleurs de la télé comme Morandini, Aphatie, Elisabeth Lévy ou Sophie de Menton. Une bonne pub pour l’émission d’Ardisson que personne n’a regardé jusqu’au bout....

Aurore Bergé avait donc une robe. Et plusieurs anonymes sur Twitter avaient des insultes et des remarques sexistes en stock. Si vous voulez savoir la taille de la robe, évaluer le caractère plongeant du décolleté et enrichir votre vocabulaire sexiste grâce à Twitter, inutile de rester ici. Les aspirateurs à clics ont trop bien fait leur travail puisque quelques heures seulement après la diffusion de l’émission, 18 sites web étaient sur le coup : 20 minutes, Le Huffpost, Le Figaro, RTL, Sud-Ouest, Ouest-France, Cnews matin, France Soir, L’écho républicain, Midi Libre. Mais aussi : Lavenir.net, Lalibre.be, Gentside.com, Non stop people, Nouveautes-tele.com, Lille.maville.com, Dhnet.be, Chantouvivelavie...

MOZAIQUE

Il vous reste 95% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.