Rumeurs, à la recherche du complot
Le matinaute
Le matinaute
chronique

Rumeurs, à la recherche du complot

On a les affaires d'Etat qu'on peut.

Après la mémorable affaire du SMS de l'Obs, après le limogeage d'un chef policier à la suite de l'intrusion d'indépendantistes corses dans la villa de Clavier, après l'instrumentalisation de la Justice dans le procès Clearstream, voici à présent, dans la série L'Etat c'est nous, l'appareil d'Etat mobilisé pour une mission intéressant au plus haut point l'intérêt national : trouver la source des rumeurs d'infidélités dans le couple présidentiel. Si vous avez manqué la presse du week-end pascal, voici le résumé : soupçonnant (sur la foi d'un rapport des "services de renseignement français") Rachida Dati d'être à l'origine de la campagne de rumeurs dite Sarkozy-Bruni-Biolay-Jouanno, Sarkozy, la voyant à la télévision au soir du second tour des Régionales, a exigé qu'elle soit immédiatement privée de sa voiture de fonction, conservée au mépris des règles après son départ du gouvernement, ainsi que de ses gardes du corps. Dati proteste de son innocence et, d'après son entourage, redouterait d'avoir été placée sur écoutes.

Parallèlement (vous suivez ?) le Journal du Dimanche, fortement incité par des conseillers élyséens, envisagerait de porter plainte contre X, afin de découvrir dans quelles conditions un papier sur "les rumeurs" a été posté sur un blog, hébergé par son site. En bref, toutes sortes de sources sarkozoïdes officieuses agitent l'idée d'un "complot", contre Sarkozy. Qui se trouve derrière ? Villepin, comme d'habitude ? Poutine ? La CIA ? Le Mossad ? Les investigateurs français ne le précisent pas encore.

A tous ces très mystérieux mystères, nous ne pouvons, ici, qu'opposer notre pauvre petite enquête : d'après les investigations exclusives d'@si, réalisées sans aucun concours des services de renseignement, ni aucune écoute téléphonique, la première trace de ces rumeurs a été géolocalisée autour d'une machine à café, dans les milieux de la production audiovisuelle. Elles ont ensuite gambadé sur des comptes Twitter, avant de se retrouver sur des comptes de journalistes et, ainsi légitimées, de fournir matière à un faux blog attrape-clic du site de l'hebdomadaire de Lagardère. Peut-être sommes-nous passés à côté d'un complot mondial. Ce ne serait pas la première fois : les complots mondiaux ne sont pas notre spécialité. Nous reconnaissons cependant volontiers qu' il est plus glorieux d'être victime d'un complot mondial que d'une petite ruse attrape-clic.

machine à café

                                                                                  Photo : ©Horacio/lostin brittany!

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.