Ruffin et Salamé : merci patronne !
Le matinaute
Le matinaute
chronique

Ruffin et Salamé : merci patronne !

Innocente Léa Salamé. Elle a invité François Ruffin.

Il se trouve que Ruffin aimerait, éventuellement, se présenter aux législatives à Amiens. Voilà donc une bonne raison de l'inviter. Merci patronne ! Mais invitez Ruffin dans une radio en direct : il fait du Ruffin. Il joue avec ses règles à lui. En l'occurence, l'occasion est trop belle d'épingler Dominique Seux, le délégué quotidien du journal de LVMH, Les Echos, à l'antenne de France Inter (Seux qui par ailleurs vient de se lancer tête baissée dans une polémique sur la pollution sans manifestement en maitriser les données). "J'en profite pour inviter à un débat Dominique Seux, qui expose tous les matins la vision patronale sur France Inter. Et vous pourriez l'animer, Léa Salamé".

La voix de Seux, assourdie (son micro n'est pas ouvert) : non, je n'expose pas la vision patronale, quelle drôle d'idée. Je parle d'économie. Salamé tente sans succès de ramener Ruffin sur son sujet à elle (la législative d'Amiens) puis, foudroyée par une soudaine révélation : "Vous aviez décidé d'aller sur Dominique Seux, avant même de venir, c'est ça ?" Mais oui, Léa Salamé. Il l'avait décidé. Ruffin : "Tous les jours, il y a cinq minutes de Dominique Seux..." Salamé : "Non, deux minutes trente". Vous auriez dû, Léa Salamé, regarder cette émission, sur Europe 1, avec votre collègue Aphatie, voici quelques mois. Même scénario : après tout une embrouille d'invitations et de désinvitations, on finit par inviter Ruffin pour parler de son film, et voilà qu'il démarre sec sur Lagardère, le patron de la station. Même sidération de l'animateur, fondée sur le même réflexe : comment donc ! On offre à Ruffin quelques minutes de promo pour son film, ou sa candidature. Il ne va tout de même pas laisser passer sa chance !

Mais non. Quelques minutes de promo, au micro de France Inter ou d'Europe 1, ce n'est pas un vrai cadeau, ce sont quelques minutes de bruit promises à l'oubli, ce n'est rien, et Ruffin le sait bien. En matière de promo, ou de propagande, seule fonctionne la répétition quotidienne, inlassable, martelée, à la Dominique Seux. Quant aux petits pourboires de l'invitation annuelle, autant les prendre comme ce qu'ils sont : une gourmandise, un aimable divertissement.

Ruffin Salamé
Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.