Retraites chapeau : vrai et faux libéralisme
Le matinaute
Le matinaute
chronique

Retraites chapeau : vrai et faux libéralisme

Tiens, un scandale du matin. Ca faisait longtemps. O frisson d'être saisi au réveil par le montant de la retraite-chapeau de Philippe Varin, ex-PDG de PSA.

Il touchera 21 millions, sous forme de rente annuelle, après cinq ans à la tête de la boîte, et alors que celle-ci ne doit sa survie qu'à la garantie de l'Etat. Et ce ne sont pas les gauchistes habituels, qui s'en émeuvent le plus fort, c'est notre libéral survitaminé préféré de BFM Business, Stéphane Soumier, sur son compte Twitter. "Ca va bien nous aider à réhabiliter l'entreprise, tiens" grinzouille l'animateur (le grinzouillis, on l'aura compris, étant une sorte de gazouillis grinçant, particulièrement répandu).

Emotion générale. C'est le sujet du matin. Bruno Le Maire trouve que Varin devrait rendre l'argent. Un évêque qui passe par là est bien du même avis. Le Figaro met en ligne un passage télé du responsable de la CGT de PSA, qui a révélé l'information. La retraite-chapeau (comme la pénalisation des clients de prostituées) "transcende les clivages partisans", comme on dit. Avouons-le : depuis les scandales sarkozyens, on avait perdu le dossier de vue. Apparemment, il n'a pas beaucoup avancé. Quelques clics révèlent pourtant une petite surprise. Apparemment, le gouvernement avait le projet de réformer le système, en obligeant les entreprises à "externaliser" les retraites, c'est-à-dire à en confier la gestion à un assureur (personnellement, je ne vois pas immédiatement en quoi cette réforme atténuerait le scandale, mais on va sûrement me l'expliquer). Apparemment aussi (quelle suprise) il y a renoncé, pour cause de difficultés techniques. Qui en avait entendu parler ? Personne. Mais cette lacune va certainement être rattrapée très vite.

Mais revenons à Soumier. Il ne borne pas sa réflexion à ce cri de révolte. Grinzouillant toujours, il poursuit : "la retraite-chapeau de Varin est profondément anti-libérale. De la connivence pure. Mais va expliquer ça aux chômeurs d'Aulnay !" Lucide Soumier ! Les chômeurs d'Aulnay auront sans doute du mal à saisir la dimension "profondément anti-libérale" de la retraite-chapeau de Varin. Mais pas de timidité, Stéphane. Un petit coup de RER, et tu pourrais aller leur expliquer. Chers chômeurs d'Aulnay et d'ailleurs. Le système que vous observez autour de vous, celui qui vous soumet à la concurrence des salariés émergents à bas coût, celui qui vous jette à la rue en offrant des millions de retraite-chapeau à Varin, ce n'est pas du libéralisme. Je veux dire, pas du vrai libéralisme. C'est un libéralisme imparfait, perverti par encore trop d'interventions de l'Etat, d'énarchie, de pantouflage, et de capitalisme familial. Le vrai libéralisme, le libéralisme radieux, croyez-moi, c'est tout autre chose. Mais oui, il existe. Tout au moins, il existera un jour. Faites-nous confiance, nous y travaillons chaque matin, regardez donc BFM Business !

Où Soumier supplie Varin de renoncer à sa retraite-chapeau

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.