Réforme bancaire : le douloureux aveu des banquiers aux députés
Éconautes
Éconautes
chronique

Réforme bancaire : le douloureux aveu des banquiers aux députés

@si avec les chahuteurs du fond de la salle

Réservé à nos abonné.e.s
Mercredi 30 janvier. La réforme bancaire fait une entrée remarquée à l’Assemblée nationale avec l’audition de trois banquiers, chahutés par les députés. Après deux heures de discussion, un douloureux aveu : dans la formulation actuelle du projet de loi, la filialisation ne concernera que...1% du bilan des banques.

Chose promise, chose due, j'y suis. 9 heures du matin. Dans la salle d’audition de la commission des finances de l'Assemblée sont attendus Jean-Paul Chifflet, président de la Fédération bancaire française, directeur général de Crédit agricole SA, Frédéric Oudéa, président-directeur général de la Société générale, et Jean-Laurent Bonnafé, administrateur général de BNP Paribas. Cette audition marque l’ouverture du débat sur le projet de loi de la réforme bancaire, du moins pour Les Echos qui en fait sa une ce matin :

Les echos banques

Vous qui suivez, vous savez que les discussions ont com...

Il vous reste 95% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.