Quelques emprunts sans peur au père Hopper
De Rembrandt à Tarzan
De Rembrandt à Tarzan
chronique

Quelques emprunts sans peur au père Hopper

Réservé à nos abonné.e.s

« Vous avez vu ? Tatarak, le film d'Andrzej Wajda, est sorti sur nos écrans le 17 février dernier. Avec en accroche, au sommet de l'affiche, cette citation de Jean-Luc Douin (critique émérite) : "Wajda est l'un des très grands cinéastes de sa génération, un peintre hors pair."


— Jolie, cette manière de clin d'oeil, façon de dire : "Regardez ! Wajda a reproduit un Hopper (hors pair !) sur son affiche ! "
— Mouais. D'abord on ne dit pas Hoppère mais Hoppeur. Bon. De toute façon ce n'est pas le premier, ni le dernier, hélas.
— Comment ça, hélas ? Arrêtons de maugréer et décodons cette affiche.

&mda...

Il vous reste 93% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.