Quand un salarié de Radiall a dit son inquiétude à François Hollande
Éconautes
Éconautes
chronique

Quand un salarié de Radiall a dit son inquiétude à François Hollande

Sans banderole, dans un souffle, la peur de la délocalisation

Réservé à nos abonné.e.s
Lundi 17 décembre. Le président de la République est de sortie. En province. Dans une usine. Non, pas en campagne électorale, Monsieur. En président, près des gens. Pour rencontrer des patrons méritants. Et aussi des salariés. Qui lui ont parlé. Tout doucement, sans crier. Ce que lui ont dit ces salariés, les angoisses qu'ils ont exprimées dans un souffle, vous ne le lirez dans aucun journal. Moi, j'y étais.

Une promesse est une promesse : j’avais promis de ne plus faire de visites d’usine en compagnie d’un ministre. Mais une visite d’usine avec un président de la République et un ministre, pourquoi pas ? Je sais, je suis maso. Mais hier lundi, quand j’ai vu que François Hollande et Arnaud Montebourg se rendaient à Radiall, une usine de connectique électronique de la zone industrielle de Château-Renault, en Indre-et-Loire, je n’ai pas pu résister. Que venaient-ils faire dans ce bled à trente bornes de chez moi si ce n'était de la provocation ?

Le temps de me faire accréditer par la présidence, j’échappais ainsi – et...

Il vous reste 96% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.