Protection des données : l'Europe dit oui, mais pas tout de suite !
Éconautes
Éconautes
chronique

Protection des données : l'Europe dit oui, mais pas tout de suite !

Comment dit-on Saint Glinglin en anglais ?

Réservé à nos abonné.e.s
L’Europe oui mais non a encore frappé. Tandis qu’on saluait la semaine passée un renforcement des projets de directive et de règlement sur les données personnelles votés à la quasi-unanimité par la commission des libertés civiles du Parlement européen, on déchante aujourd’hui : selon Le Monde, ces projets risquent de finir dans les limbes de l’institution européenne. Et tout ça à cause d’un petit mot, timely, qui laisse le champ libre à différentes interprétations.

On le savait depuis le début : les projets de règlement et de directive européens sur la protection des données personnelles ne pouvaient être adoptés les doigts dans le nez. Comme le racontait l’éconaute en juin dernier, l’armada de lobbies chargés de détricoter les textes était à la manœuvre et on s’attendait à un combat entre "méga Goliath et nano David" selon les termes de Jérémie Zimmermann, porte-parole de la Quadrature du net. Puis vinrent le scandale PRISM – "une affaire d’espionnage qui ébranle le monde" dixit un dossier des Echos – et la volonté d’en découdre a...

Il vous reste 86% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.