Pourquoi tant de ruines ?
De Rembrandt à Tarzan
De Rembrandt à Tarzan
chronique

Pourquoi tant de ruines ?

Réservé à nos abonné.e.s

Pourquoi les photographies de ruines contemporaines nous fascinent-elles autant ? Quel est ce plaisir que nous éprouvons à la contemplation d'habitations décaties, d'usines abandonnées, de villes désertées ? Un article de The Observer tente d'y répondre, et nous lui emboîtons le pas. Attention aux gravats !

The Observer, qui est le supplément dominical du grand-breton Guardian (le plus ancien journal du dimanche du monde puisqu'il fut fondé en 1791), publiait dimanche dernier un article intitulé Why do images of abandoned Japanese island Hashima haunt us? (Pourquoi les images de l'île japonaise abandonnée de Hashima nous hantent-elles ?)

«Ces images d'abandon, de Détroit la délabrée à cette étrange île vide du Japon, semblent fasciner infiniment photographes et spectateurs. Pourquoi sommes-nous si attirés par ces endroits déserts ? », s'interroge le chapô.

Intéressante question ! Voici donc résumée la substantifique moe...

Il vous reste 96% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.