Partagez @si chaque jour !
La vie du site
La vie du site
chronique

Partagez @si chaque jour !

envoyer à un ami
Vous étiez nombreux à nous le demander: nous l'avons fait. Vous pouvez désormais, chaque jour, envoyer un des contenus du site à des amis, autant d'amis que vous le souhaitez, même s'ils ne sont pas abonnés (et évidemment aussi s'ils sont abonnés).

Tiens, cette annonce de Sarkozy sur les dividendes, nous en discutions hier soir avec Marcel, je lui envoie cette enquête ! Tiens, cette pub nous avait marqué, l'autre soir. Mes parents seront contents de savoir ce qu'en dit Alain Korkos.

Tous les articles depuis le lancement du site en janvier 2008 pourront être partagés, à l'exception de votre chère émission.

Comment faire ? Rien de plus simple. Vous cliquez sur la fonction "envoyer à un ami", qui se trouve en haut de chaque page (voir ci-dessous). Vous vous laissez ensuite guider par les indications.


envoyer un article à un ami

 

Note du webmaster : "Nous ne stockons pas les adresses mails des "amis" en question, donc, n'hésitez pas !" IIs ne recevront aucune sollicitation d'abonnement ou de mailing de notre part.



Depuis le début du site, notre objectif est double: d'abord, participer au débat public, être accessibles au plus vaste public possible, y compris aux non-abonnés. Et évidemment, vous servir en priorité, vous les abonnés qui nous font vivre. Ce double objectif, depuis le début, suppose jonglage, dosages, et acrobaties. Et ajustements. Et tâtonnements. Quelles informations donner à tous ? Lesquelles, et à quels moments, réserver à nos abonnés ? Inutile de dire que nous ne suivons pas un "business plan" très rigoureux. Nous faisons confiance à notre intuition, à vos réactions. Ainsi, depuis cette semaine, ma chronique quotidienne n'est plus accessible aux non-abonnés, dans la zone jaune des "vite dits", que la première journée. Ensuite, elle est réservée aux abonnés.

C'est un essai. Peut-être faudrait-il faire exactement le contraire: mettre d'abord les contenus en zone payante, et ensuite, après quelques heures, en zone gratuite. On trouvera autant de spécialistes préconisant la première solution, que la seconde. Il y a beaucoup de docteurs ès-Internet, mais la médecine est balbutiante.

En attendant, partagez, partagez gaiement. Et nous vous préparons, dans les semaines qui viennent, quelques autres surprises du même type.

Et pour ceux qui n'auraient pas tout suivi, petite révision (ci-dessous) des fonctionnalités proposées pour chaque contenu.


notice

 

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.