Ouf ! Les espions français ne pourront pas voir nos "sextos"
Man Hack
Man Hack
chronique

Ouf ! Les espions français ne pourront pas voir nos "sextos"

Sauf si...

Réservé à nos abonné.e.s
Accepteriez-vous que la NSA crée un "fichier des bites américaines" ? C'est la question qu'est allé poser John Oliver, le celèbre présentateur de Last Week Tonight (diffusé sur HBO), à Edward Snowden, en Russie, afin de faire comprendre aux Américains l'ampleur des pouvoirs de la NSA (lire la chronique de Daniel Schneidermann). Aux USA, c'est possible. Et en France ? Pas encore. Voici pourquoi.

Peu de gens savent ce que font vraiment les services de renseignement, ce qui ouvre un boulevard aux fantasmes et hypothèses plus ou moins paranoïaques. En l'espèce, le monde se divise en trois camps : les "happy few" qui savent (plus ou moins : le monde du renseignement est très compartimenté) ce qu'ils font et comment... mais n'ont pas le droit d'en parler, ceux qui savent ce qu'ils pourraient faire (et en ont donc généralement plus ou moins peur), et ceux qui (la majorité) s'en... foutent, au motif qu'ils n'auraient "rien à cacher" (mot d'ordre populiste qu'il est pourtant relativement simple de battre en brèche).

Conscient de ce désintérêt (voir "Sno...

Il vous reste 93% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.