On est sauvés : France Culture démonte RT France !
Le matinaute
Le matinaute
chronique

On est sauvés : France Culture démonte RT France !

Cette fois, on va régler son compte définitivement à la propagande de Poutine.

Guillaume Erner, de France Culture, reçoit le journaliste français Jean-Maurice Potier, directeur adjoint de l'information de la nouvelle chaîne RT France (j'en étais l'un des premiers spectateurs). Mais comment le démasquer ? La riposte par la symétrie se déploie, imparable. Vous êtes financés par le Kremlin ? demande Erner. Potier : Oui, de la même manière que vous, à France Culture, êtes financés par l'Etat français.

Première botte : Erner lui sort un article du site RT France sur la répression des homosexuels en Tchétchénie (j'imagine, sans certitude, qu'il s'agit d'une synthèse de celui-ci et de celui-là). Les témoignages anonymes d'homosexuels y sont contrebalancés par des réactions des autorités russes. Potier : "j'aime qu'on mette les témoignages face à face. C'est ce qu'on m'a appris à l'école de journalisme". Et lui aussi dégaine sa botte secrète : "dans cet article, nous citons un journal russe d'opposition. D'opposition !" Voyez comme nous sommes pluralistes !

Erner pourrait recenser tous les effets de style de l'article de RT France laissant planer le doute sur les témoignages d'homosexuels tchétchènes (nombreux conditionnels, références répétées à "l'absence de preuves", etc). L'émission y suffirait à peine. Mais non. Place à la deuxième botte. S'il est prêt à concéder à Potier son professionnalisme, ce n'est pas le cas d'autres recrues de RT France. Un certain Jérôme Bonnet, par exemple, a "un parcours sinueux", et même "proche du complotisme". La preuve selon Erner (par ailleurs chroniqueur à Charlie Hebdo) : il est passé par Siné Mensuel ! Siné Mensuel, c'est à dire Satan (pour comprendre, notre dossier antediluvien est ici) ! La cause est entendue. Honte sur moi ! Si j'avais pu deviner que le magazine, auquel j'ai innocemment accordé une interview, était proche des complotistes et des sinueux, je me serais enfui, d'une belle fuite rectiligne.

Faute de temps ou de présence d'esprit, Potier ne cite pas l'interview de l'autocrate Macron par le speaker d'Etat Delahousse sur la principale chaîne d'Etat française. Il ne cite pas non plus, sur la chaîne de l'oligarque Bolloré, le coup de fil servile d'anniversaire de l'animateur trash Hanouna au même Grand Dirigeant. Il pourrait. Ce qui se confirme, c'est que la déconstruction -nécessaire, indispensable- de la propagande poutinienne ne peut pas être faite par les medias français, vecteurs d'une sournoise propagande macronienne. Ce n'est pas réjouissant, mais avec des déconstructeurs comme Erner, RT France n'a pas fini de se promener.

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.