Offensive de la fachosphère contre une expo d'art contemporain à Marseille
De Rembrandt à Tarzan
De Rembrandt à Tarzan
chronique

Offensive de la fachosphère contre une expo d'art contemporain à Marseille

Réservé à nos abonné.e.s
Extrémistes de droite et autres frontistes de tout poil s'en prennent depuis quelques jours à une exposition installée à la Friche de la Belle-de-Mai à Marseille, et fermée depuis le 27 août dernier. Que montrait cette exposition ?

L'exposition Berlinhard présentait, du 13 juin au 27 août dernier, les œuvres de Stu Mead et Reinhard Scheibner en la galerie du Dernier Cri à la Friche de la Belle-de-Mai. Composée de peintures, dessins, aquarelles et gravures au ton des plus lestes évoquant parfois la pédophilie, elle était interdite aux mineurs non-accompagnés.

La veille du décrochage, nous dit Libération, le patron de la galerie reçut une menace de mort sur son mur Facebook : « On me traitait de sale pédophile, on disait qu’on allait me buter ». Le lendemain commençait de circuler sur le ouèbe une pétition demandant l'arrêt de cette expos...

Il vous reste 88% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.