Darmanin au pays de l'or gris
Le matinaute
Le matinaute
chronique

Darmanin au pays de l'or gris

Réservé à nos abonné.e.s

Encore des bisous aux vieux. Ils n'auront jamais été autant bisouillés devant les caméras. Après Macron, c'est Gérald Darmanin qui s'y colle. L'Emission Politique de France 2 a amené le ministre des comptes publics parler CSG dans un thé dansant. Trois bises, trois pas de danse : c'est pratique, le vieux. Trois bises, trois pas de danse, un air d'accordéon (le vieux n'aime que l'accordéon) et ça se laisse tondre gentiment. "On vous a augmenté vos retraites." "Huit euros par mois !" "C'est mieux que rien".

Sauf qu'après le thé dansant, Darmanin doit affronter un autre calibre : Olivier Besancenot. Lequel Besancenot commence par lui faire admettre que la hausse de la CSG sur les pensions de retraite, contrairement aux proclamations répété...

Il vous reste 70% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

CSG

Plan de rigueur : qui a vu la hausse déguisée de la CSG ?

550 millions d'euros d'économies, sur le dos des salariés, repérés par La Tribune

Manifs Fraisse : des policiers déguisés en casseurs

Une polémique lancée par Besancenot, à partir des photos du site Reporterre

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.