L'Express m'a tuer, mode d'emploi
Le matinaute
Le matinaute
chronique

L'Express m'a tuer, mode d'emploi

Haro sur Georges Frêche.
Frêche Express
Partager cet article Commenter
175
175 commentaires
Remonter en haut de fil
Commentaires

L'Express m'a tuer, mode d'emploi

Haro sur Georges Frêche.

Derniers commentaires

<>. Si j'ai bien saisi l'analyse de DS, dire cette phrase n'est pas "grave" ( Mot à prononcer avec la gravité d'un Aphatie du jour !...) si je précise que je "fais" du Bigard ou du Loeb..et non plus du Bedos ! Un homme politique d'un certain niveau, c'est le cas de Frêche, n'a pas à se transformer quand cela l'arrange en amuseur de music-hall professionnel : qu'il laisse cela à des Santini ou des Le Pen qui sont beaucoup plus performants dans ces registres.
Bonjour, vous avez bien fait de faire une copie d'écran de la version du 28 janvier, car aujourd'hui, 2 février, le titre de l'article, en ligne, en redevenu le titre initial...http://www.lexpress.fr/region/george-freche-tyran-et-titan_844950.html
La seule existence de Frêche démontre que le PS a perdu son âme (en eût-il jamais une d'ailleurs et si oui quand ?)

Oser prétendre qu'il est plus grave de lever la patte sur les juifs que sur les harkis ou les noirs est intensément répugnant et consacre le fait que le lobby juif est incomparablement plus puissant que ceux qui tentent de défendre les deux autres catégories !

Au fait, au lieu de conserver ou d'exclure (avec 20 ans de retard) le très ignoble Frêche le PS ne ferait-il pas mieux de pondre un projet de gouvernement assez crédible pour renvoyer Sarkozy dans le néant d'où il n'aurait jamais du sortir ?

Il me semble qu'une partie de nos impôts est consacrée à financer leurs délires : impossible d'imaginer un plus mauvais usage de notre argent que celui qu'en font les partis politiques en général et le PS en eparticulier !

"a phrase de Frêche a "bien évidemment, un caractère antisémite". Cinq jours pour reconnaître une évidence ? "> Pardon ? Un évidence ? Je mets ca sur le compte de l'humour...ou d'une réaction trop rapide ...
Que ce soit une maladresse, peut etre. Que cela soit instrumentalisé par le PS pour enfin trouver le courage de prendre prosition contre Freche, certainement... mais dire que c'est une phrase antisémite prononcée par un homme tres largement soutenu par la communauté juive (d'apres ce que j'en ai lu) dans sa région, c'est aller bien trop loin. A moins que parce que quelqu'un a quelque descendence juive, il ne faudrait redoubler de prudence sur ses "bons" mots. Et bientot, avant de parler, il faudra demander l'arbre généalogique de la famille... (a l'avenir, le premier qui me traitera d'autoritaire, de va-t'en guerre, de choucroute ou autre... attention a la diffamation, je signale que ma grand mere est allemande !)
En tout cas, il me parait difficile de conclure rapidement que Freche est raciste, au vu de ce qu'on peut trouver sur Internet. Il y a sûrement pleins de reproches à lui faire, et peut être a-t-il aussi fait des choses bien (après tout, les élections ça sert à ça.) Il est peut être autoritaire, arrogant, imbu de lui-même (mais si cela devait empêcher de faire de la politique, ça se verrait, non ?)

Mais les 3 reproches qui lui sont faits
-> Harkis - cela ne tient pas la route, voir la démonstration faite plus haut (en fait, il a été tres maladroit, mais il voulait dire "ayez des c., soyez dignes de ce que vos parents ont subi". Il vait sans doute tord, mais ce n'est pas du racisme, d'autant qu'il s'adressait à 2 personnes en particulier) (son soutien aux Harkis et enfant des harkis est réél, je crois - sinon il n'aurait pas eu l'occasion de laisser exposer sa colère en termes si méprisants )

-> l'equipe de France de foot : il constate qu'il y a 9 noirs sur 11. Fait objectif. Il constate que cela ne reflète pas la population française. Fait objectif (enfin je crois, je ne connais pas la proportion exacte). Il conclut que les blancs sont nuls, et qu'ils devraient se bouger pour y arriver. C'est un peu court comme conclusion, il y a surement d'autres raisons, sociologiques, liées à la pratique de ce sport en France, à l'image véhiculée, etc.. mais bon, est ce objectivement du racisme. Il est interdit de constater qu'il y a 9 noirs sur 11 dans l'équipe de France ? Il ne le regrette pas, il ne dit pas que cette équipe n'est pas la France.

-> et Fabius qui n'a pas l'air tres catholique. Ils sont plusieurs, hommes politiques, à ne pas avoir l'air très catholique (dont un certain Dominique de Villepin, victime effarouchée, lui qui était l'éminence grise de Chirac dans les années de transparence et d'honnéteté... ).

Je trouve que la situation est grave. Jusqu'à aujourd'hui, je croyais comme tout le monde que cet homme était un vieux con raciste. Maintenant je ne sais plus. Mais quel rôle jouent les médias ? Peu d'analyse, pas assez de recul, hurler avec les loups, dans le sens du vent ... et coller à quelqu'un une réputation peut être fausse, juste par simplification extrême, pour vendre du papier. Je suis choqué.

Mais si ce mr est raciste, ce que je n'exclue pas, il doit y avoir d'autres éléments plus tangibles que les chiffons rouges qu'on nous agite devant les yeux. Si j'habitais là, je me demande si je ne voterais pas pour lui, maintenant.
ce qui me fait le plus rire jaune, ce sont les politicos ump qui se permettent de donner des leçons au ps sur Frêche, qd ils ont chez eux des hortefeux, morano, and co, qui en ont sortis des bien pires quelques mois auparavant, et personne n'a été viré, que je sache...
C'est quand même incroyable qu'une expression figurée de la langue française qui veut clairement dire "douteux, sujet à caution", synonyme de "pas très orthodoxe", "pas très clair", et j'en passe, soit détournée de ce sens figuré pour être repris sous un sens "premier" !... Est-ce je suis raciste si je dis justement "pas très orthodoxe", "pas très clair", etc. qui est clairement du langage courant comme "pas très catholique" ? Faut appeler Anne-Sophie à la rescousse pour nous donner l'historique de cette expression... Quoique j'ai une piste avec l'article suivant : Explication de texte ! Non, mais vraiment, bientôt on ne pourra plus tout simplement parler français !...

Attention, tout ceci ne veut pas dire que je cautionne les propos de M. Frêche, qui est clairement un grand provocateur, voire plus... Ni ceux des autres politiques qui aiment se lancer entre eux les plus beaux noms d'oiseaux (et je suis polie !) Mais franchement, il doit être bien content de lui avec tout ce tapage !
Il est rarement précisé que la phrase de Georges Frêche est d'abord une réponse à une phrase de Laurent Fabius, qui avait dit qu'il ne serait pas sûr de voter Frêche s'il habitait le Languedoc-Roussillon ; ce à quoi Frêche a répondu qu'il ne voterait sans doute pas Fabius s'il habitait la Haute-Normandie.
Dernière minute: Frêche a encore frappé !

Le rythme s'accélère, Georges Frêche vient de s'exprimer à nouveau dans une réunion électrorale, soulevant la colère de l'auditoire.
Il vient de déclarer, je cite : "Youpins, je vais gagner les régionales!"

Ah, on me dit à l'oreillette qu'il y a un défaut de transcription, il a dit en réalité : "Youpie, je vais gagner les régionales".
Mais cette petite méprise n'enlève rien à la perfidie du personnage, au contraire, car je suis sûr qu'il aurait été capable de le dire!
Faut dire que ce Frêche a une tronche pas très casher. Oups me voici cathophobe...
Ne faut-il pas dépasser le cadre de l’injure dite « antisémite » qui n’est, à mon sens, qu’un enfumage élaboré par la direction du PS pour asseoir sa position sur certaines fédérations indisciplinées. En effet je ne crois pas me tromper en pensant que M. Fabius a dû, au cours de sa très longue carrière politique, entendre des noms d’oiseaux et injures autrement plus durs que l’expression somme toute banale dans une conversation quotidienne lancée par M Frêche, d’autant plus que cette phrase venait en réplique à une attaque de M. Fabius. Nous étions il y a quelques semaines dans une joute politique classique qui existe depuis des années entre les deux protagonistes, leur inimitié socialiste n’est un secret pour personne. Quant à la direction du PS ayant passé sur les dérapages précédents du récidiviste celui-ci paraissait véniel.
Le fait que cette phrase, exhumée par l’Express (pourquoi maintenant ?), ait été reprise à la volée par les caciques du PS n’est forcément pas un hasard, elle sert de prétexte voire d’alibi : la direction du PS se sent prisonnière de M Frêche dans la région Languedoc-Roussillon car la fédération PS locale est fidèle à Frêche et à ses positions. La direction du PS n’a pas réussi à le contourner pour l’établissement des listes aux élections régionales et croyant déceler chez Europe Ecologie une volonté d’union des listes pour cette région elle a lancé le clash. Le problème est que les directions des deux partis se sont mal comprises ou ont chacune pris leurs désirs pour des réalités et que la nouvelle liste PS ne va pas être facile à tricoter surtout contre les militants, ces satanés militants qui veulent avoir leur mot à dire, quelle idée saugrenue !
Mais pourquoi cet acharnement (mot à la mode) contre cette fédération ?
Une hypothèse évidente peut être formulée : c’est une grosse fédération qui est derrière son leader (de fait) et qui, ces derniers temps n’a pas du tout suivi Mme Aubry préférant, et de loin, Mme Royal, il fallait donc à tout prix casser cette fédération dans la perspective des primaires (toujours prévues ?). La direction du PS a pensé que le moment idéal était venu pour reprendre en main les languedociens dans la perspective toujours et plus que jamais d’actualité du « tout sauf Ségolène », quitte à sacrifier la région aux prochaines élections (on a les priorités qu’on mérite).
A titre anecdotique il est amusant de voir qu’à l’UMP le principal soutien moral de M Fabius est M. Raffarin, l’ennemi héréditaire et juré de Mme Royal en Poitou-Charentes (coïncidence ou alliance objective ?). M. Fabius en a été extrêmement touché a t’il crû bon de faire savoir.
Je trouve également particulièrement cocasses et réjouissantes les grandes envolées lyriques de M. Bartolone puis de Mme Aubry qui préfèrent perdre une élection plutôt que leur âme mais cette âme ne l’avaient-ils pas déjà perdue à Reims en 2008 lors d’un congrès bien peu « orthodoxe »? Ils ne l’avaient pas non plus retrouvée lors des attaques injurieuses et à la limite de la diffamation de l’UMP (M. Lefebvre en particulier) et de certains dirigeants socialistes tout au long de ces derniers mois et années contre leur chère camarade Royal (je n’en fais pas la liste ce serait trop long) ? Qui l’a défendue ? Qui a revêtu le masque tragique de l’indignation en ces moments-là ? On ne peut pas être non plus de tous les combats !
Enfin il n’est pas étonnant que la presse dans sa grande majorité se soit d’une part emparé de cette « polémique » et d’autre part soit restée juste à la surface des faits n’en commentant que le côté « injurieux » ou « antisémite » sans essayer d’en faire une approche purement politique de lutte des clans du PS.
Au final c’est une belle histoire avec de bons ingrédients : un gros méchant pas fréquentable, un combat province/Paris, des injures, de l’antisémitisme (le point Godwin n’est jamais très loin dans le débat politique), des vrais chefs socialistes bien classiques et bien prévisibles et tout ça prépare doucement l’élection de 2012 avec des histoires à raconter et du papier à vendre…..
Je pense que Fan de Canard a raison... on s'est encore fait enfumer ! Et je donne dans le panneau à chaque coup ! :o(
C'est quoi une tronche de juif?
Et ben...
Ça fait longtemps que cet enfoiré de premier ordre qu'est Georges Frêche est un raciste et un beauf de premier ordre...
mais alors, le taxer d'antisémite en détournant le sens de sa phrase vis-à-vis de Fabius, c'est fort de café.
C'est une attaque personnelle vis-à-vis de Fabius, c'est clair, et elle est stupide en tant que telle et condamnable en soi, mais j'ai beau chercher, je ne vois pas en quoi le fait qu'il dise de lui qu'il a une tronche pas catholique est une forme de racisme ant-juif.
Il y a eu plein d'occasions de se désolidariser de Frêche depuis des années, et on va choisir une phrase prétexte et lui collant un procès d'intention en guise de bannissement.
Le PS est décidément maitre en l'art de servir sa cause en politique.
Ériger une crapule en victime politique et médiatique, c'est une sacrée performance...

Putain, Daniel, vous avez pourtant l'habitude d'esquiver l'enfumage médiatique.
Dernière minute, une nouvelle toute Frêche :
L'hécatombe continue!
Nos correspondants qui marquent Frêche à la culotte jour et nuit l'ont entendu dire à haute voix que "besson était un minable" !
Bon, les journalistes, essayez de trouver un ancêtre juif au traitre, cette fois-ci je crois qu'on le tient !
je n'aime décidément pas votre position, Monsieur Schneidermann, car, peut-être que ça n'avait pas de connotation raciste, mais je trouve que dans une démocratie, aucun élu n'a à dénigrer un collègue, ses idées uniquement, peut-être un peu simpliste, pour un journaliste?
Le cas Frêche à C'est dans l'air, éclairant
@ clomani
"Philosémite déclaré, c’est-à-dire antisémite ..."
C'est déjà assez compliqué comme çà, mais ne vous gênez pas, rajoutez-en pour que çà devienne complètement incompréhensible
Moi j'ai une question vraiment très très idiote à poser, stupéfiante de bêtise et d'inculture : est-ce que par hasard il existerait deux listes quelque part sur la Toile ou ailleurs, avec d'abord un catalogue de toutes les personnes qui sont juives, et qui permettrait de savoir à qui il ne faut pas adresser certains reproches, ou du moins les formuler de façon différente ?

Et évidemment une seconde liste avec définitivement les mots qu'on ne peut pas employer pour parler de ces personnes bien minutieusement recensées : je sais déjà qu'il ne faut ni dire "cosmopolitisme" ni "Pas très catholique". Y a -t-il un savant dictionnaire qui définit tout cela et qui pourrait nous éviter de commettre des bourdes impardonnables ? Nous autres innocents aux mains vides, nous avons la faiblesse d'ignorer souvent qui est juif et qui ne l'est pas, et à qui certaines façons d'adresser la parole est impardonnable.

Evidemment, ce genre de liste ne peut pas exister, la première pour des raisons évidentes d'éviter la stigmatisation, et la seconde parce qu'elle est définie au coup par coup, pour les besoins d'une bataille d'une crasse stupidité.
Je t'abats pour des raisons qui ont à voir avec ce que tu as dit avant, et je finis par t'enfoncer pour quelque chose de limite, mais pas trop évident et pour lequel tu as présenté des excuses. Il ressort de cela de l'extérieur une sensation d'injustice flagrante. Et de ce fait beaucoup d'interrogations.
Mais tout cela c'est vraiment de la cuisine de Lilliputien.

Je reviens d'Egypte où j'ai eu l'occasion de lire une journal cairote de langue française, et j'aime mieux vous dire que les articles appelaient un chat un chat et ne s'embarrassaient pas de controverses idiotes de ce type. C'est d'autant plus étonnant que l'Egypte n'est pas un modèle de démocratie à ma connaissance. Mais ils ont d'autres problèmes autrement plus importants que ceux des Parisianistes de tout poil. Les Français aussi, mais ça c'est un autre problème..... Visiblement.
Parole d'un Vert de la région :
Dans un communiqué, Sylvain Pastor, responsable des Verts en région Languedoc-Roussillon et animateur de la campagne contre l’implantation israélienne "Agrexco" dans la région, informe qu’il a porté plainte contre le chantage à l’antisémitisme pratiqué par une fois de plus par Frêche.

Voici le communiqué publié par Sylvain Pastor :

« Le 25 septembre dernier, en séance du Conseil régional, G. Frêche me taxait d’antisémitisme pour avoir défendu les positions de la Coalition contre Agrexco, à laquelle participent Les Verts. J’avais dû recourir à la justice pour récupérer de l’administration régionale la preuve sonore de ce propos scandaleux

(mise en ligne ici : http://www.languedoc-roussillon.lesverts.fr/spip.php ?article141).

J’ai depuis cité G. Frêche à comparaître devant le Tribunal correctionnel de Montpellier pour diffamation. Il y est convoqué ce jeudi 4 février, à 14 heures.

J’appelle à se mobiliser à cette occasion toutes celles et tous ceux qui n’acceptent plus, ni les graves dérapages verbaux du président sortant du Conseil régional, ni la politique qu’il mène dans bien des domaines, en l’espèce celle en faveur de l’implantation du bras armé commercial de l’Etat d’Israël, Agrexco, sur le terminal fruitier du port de Sète.

L’audience sera suivie d’un point-presse, en présence de mon avocat, Me Stéphane Fernandez, et de représentants de la Coalition contre Agrexco.

N.B. : Le Tribunal correctionnel de Montpellier se situe dans le nouveau Palais de justice, place Pierre-Flotte ».

CAPJPO-EuroPalestine apporte son plein soutien, tant à Sylvain Pastor qu’à la campagne contre l’implantation de la firme d’apartheid Agrexco à Sète, et appelle ses adhérents et sympathisants à se rendre nombreux devant le tribunal de Montpellier jeudi 4 février à 14 heures.

Philosémite déclaré, c’est-à-dire antisémite, Georges Frêche est un spécialiste de propos vulgaires visant tantôt les Arabes, tantôt les harkis ou les « Blacks », parfois même des gens d’origine juive comme il vient de le faire en trouvant à Laurent Fabius « une tronche pas très catholique ». Il est inversement depuis des années un admirateur sans failles du massacre du peuple palestinien perpétré par Israël.
Dans cette histoire, ce qui me dérange le plus :

1)c'est de présenter Laurent Fabius,homme politique laic baptisé et agnostique, comme juif.Dans une République laique,les origines de tel ou tel sont là,mais n'ont, en soi, aucune importance. Critiquer(ou pas) cet homme sur un plan politique est normal et même sain. Mettre en avant une origine est absurde.Il y a là une dérive de plus en plus fréquente. Cette dérive est dangeureuse. Il faut donc y résister. Et, pour les médias, qui doivent etre un contre-pouvoir [= élément indispensable et sain, en démocratie], il serait utile d'y veiller, au lieu de réagir avec plus de rapidité, mais autant d'intelligence qu'une limace.

2)anti-sémite :
Sémitique : "est utilisé en linguistique pour qualifier le groupe de langues comprenant l'arabe, l'hébreu,caractérisé par des structures communes".

3) l'amalgame de plus en plus fréquent entre juif et israelien,voir sioniste . Il y a nombre de personnes d'origine juive et tout-à-fait laics,et non communautaristes dans ce pays.Il faudrait peut-etre les respecter.

Je suis fâchée!
Le comédien Depardieu n'en est pas à une provocation près...Mais il ne représente que lui,et lui c'est,somme toute, PEU DE CHOSE
Georges Frêche défraie la chronique depuis quelques jours pour des propos tenus il y maintenant un peu plus d’un mois :
« Huchon, ça c’est quelqu’un de solide ça. Moi je serais à Paris, je voterais Huchon. Si j’étais en Haute Normandie, je sais pas si je voterais Fabius. Je m’interrogerais. Ce mec me pose problème. Il a une tronche pas catholique. Ça fait rien, peut-être que je voterais pour lui. Mais j’y réfléchirais à deux fois. »
Ces propos sont une réponse à une déclaration publique de Laurent Fabius qui avait indiqué , le 20 décembre dernier sur France 5, que s’il était un électeur en Languedoc-Roussillon, il n’aurait pas été sûr de voter en faveur de Georges Frêche :
« Est-ce que si j’étais moi électeur [dans cette région] je voterais pour Frêche au premier tour, je n’en sais rien (…) je n’en suis pas sûr. »
Bref, le président du Conseil régional du Languedoc-Roussillon a tout simplement opposé une incertitude à celle exprimée par le député de Seine Maritime.
C’était le sens même de l’intervention de Georges Frêche puisque l’intéressé avait même concédé que s’il était en mesure de voter en Haute Normandie, il apporterait peut-être sa voix à l’ancien premier ministre socialiste. Il n’a donc fait que s’aligner sur les propos de Laurent Fabius.
La « gauche morale » : une manipulation politique
Mais c’était sans compter sur les médias qui se sont bien entendu empressés de monter en épingle cette déclaration afin d’en dénaturer la signification.
Leur attention s’est ainsi focalisée sur l’expression de la langue française « quelqu’un de pas très catholique » et qui signifie « quelqu’un de douteux et de pas très recommandable. » Ils y ont vu une manifestation d’antisémitisme. Il n’en fallait pas davantage pour que certains bureaucrates de la rue de Solferino s’empressent d’exploiter politiquement cette pseudo polémique.
Depuis une semaine, on essaie donc de faire croire à l’opinion (laquelle n’est pas dupe) que Georges Frêche est antisémite (même si Fabius n’est pas juif), comme on a tenté, hier, de présenter Frêche comme un raciste.
Nous ne sommes plus en effet dans le rationnel, mais bien dans le registre de la manipulation politique fomentée par un quarteron de putschistes qui, en novembre 2008, ont bourré les urnes pour empêcher Ségolène Royal d’être élue au premier secrétariat du PS et qui maintenant nous ressert, sans rire, la rengaine usée et poussive de « la gauche morale ».
Ah qu’ils sont beaux les défenseurs de « la morale » !…
La « gauche morale » ou la politique de la terre brûlée
Quel est donc l’objectif de Martine Aubry et de ses séides ? Il est simple et consiste à pratiquer la politique de la terre brûlée. Le nuisible Claude Bartolone l’a d’ailleurs bien résumé sur les antennes de radio par cette déclaration aussi fracassante que consternante :
« Il vaut mieux perdre une région que de perdre son âme. »
En effet qui peut le plus peut le moins.
En 2007, il convient de rappeler que ceux qui se trouvent actuellement aux commandes du PS ont tout fait pour aider Nicolas Sarkozy à se faire élire à la présidence de la République. Pour cela, ils n’ont reculé devant aucun stratagème et aucun propos désobligeant à l’encontre Ségolène Royal.
Bartolone faisait partie de ces sinistres snipers qui, le temps de l’élection présidentielle, se sont fait les alliés de l’UMP.
Aujourd’hui, ils agissent de même à l’égard de Georges Frêche.
La « gauche morale » ou le mépris à l’égard des militants
Malgré l’excellent bilan du président du Conseil régional sortant, la direction nationale du PS est donc prête à prendre le risque insensé que le Languedoc-Roussillon bascule à droite, dans le seul but de conserver sa mainmise sur l’appareil du PS et d’affaiblir politiquement les fédérations départementales qui lui sont hostiles.
Coupée des réalités locales, la direction du PS oublie que Frêche l’avait emporté face à l’UMP Jacques Blanc en 2004, lequel avait fait alliance avec le FN en 1998 pour conserver son fauteuil de président de région.
Les militants socialistes languedociens et roussillonnais apprécieront que leur vote d’octobre dernier ait été ainsi bafoué ouvertement par la direction nationale du PS qui entend désormais présenter une liste alternative conduite par Hélène Mandroux.
Que ces derniers se souviennent de la considération que leur ont témoignée, lors du Congrès de Reims, ceux qui pavanent aujourd’hui dans les étages de la rue de Solferino !
Les régionales vont être sportives.
On risque même de rire si, demain, Hélène Mandroux perdait son fauteuil de maire de Montpellier suite à un vote de défiance de la majorité municipale (25 élus socialistes du Conseil municipal sur 31 ont confirmé leur soutien à Frêche).
Il faut rappeler qu’en 2008, Frêche figurait en sixième position sur la liste conduite par Hélène Mandroux. A l’époque, Bartolone, Fabius, Désir, Valls, Montebourg, Aubry et tous ceux qui, aujourd’hui, crient au scandale, au racisme et à l’antisémitisme, n’avaient pas protesté (c’était pourtant après la polémique sur les harkis).
Ah oui, vraiment, qu’ils sont beaux les représentants de la gauche morale !…
Ne pas oublier le détail ( non pas d antisémitisme la dedans ) si Mr Fréche se présente aux élections régionales c'est ( que bien qu 'exclu du Ps ) Il a obtenu le soutien quasi total de la section socialiste du Languedoc Roussillon et devant cette situation ( chez les socialistes se sont les militants qui désignent les candidats ) Martine Aubry ne peut rien faire sinon soutenir " en douce " une autre liste de gauche .... et pour le coup ont peu dire que le dossier de l Express l'aide beaucoup .... à qui profite le crime comme disaient les syndicalistes de Veolia dans la dernière émission d ASI
Défendre Georges Frêche, l’homme qui se vante de contourner la loi de 1905 pour faire construire des mosquées, ne s’envisage pas de gaieté de cœur ; Mais il est du devoir de ceux qui ont gardé l’ouïe assez fine pour discerner tous les éléments d’une phrase clairement prononcée, sa prosodie, sa sémantique, son contexte, de s’alarmer d’une tendance générale à la surdité sélective.
"Racaille", "karcher" et autres "sous-hommes" en pâture
Feu l’excellente émission de D.S "Arrêt sur images" (La 5), dont la vocation était de décrypter extraits d’émissions et reportages, avec leurs commentaires, avait, au moment de l’"affaire du karcher", été la seule à s’imposer l’honnêteté de faire entendre le mot dans son contexte : un dialogue entre le Président, en visite dans une cité malmenée par des bandes, et une habitante qui l’exhortait de sa fenêtre :
-Monsieur Sarkozy, vous allez nous en débarrasser, de cette racaille ?
-Comptez sur moi, Madame, je vais vous débarrasser de cette racaille. Et au karcher.
Le choix des mots n’était peut-être pas adapté à la fonction, mais quand on vote Sarko on ne s’attend pas à entendre à sa place Balladur, ni Jospin. La prestation de son interlocutrice - de même origine ethnique et sociale que ceux qu’elle désignait - fut coupée au montage de tous les reportages, la conclusion s’imposant alors : Sarkozy englobe tous les jeunes immigrés dans un même mépris raciste. La légende perdure.
Des interprétations à contre-sens
Flemme ou manichéisme ? Frêche et d’autres, sur un mot maladroit pris au vol, machinalement, par des robots programmés pour n’entendre qu’eux, jouent leur carrière sans que nul à part l’intéressé ne s’autorise à émettre un bémol, une contradiction qui seraient pris pour soutien politique. "Vous êtes des sous-hommes", lançait il y a quelques années l’élu du Languedoc à des harkis lors d’une altercation qu’on a pu voir, quant à elle, in extenso sur plusieurs chaînes. En le rudoyant il était clair que le tonitruant socialiste invitait le groupe à ne pas se laisser abuser par une droite qui le déconsidérait. De son sermon (approximatif) : "Ils se foutent de vous ! Vous n’allez quand même pas vous laisser marcher dessus ! Ce n’est pas possible, mais vous êtes des sous-hommes !" on n’a retenu que les derniers mots, en leur prêtant une intention au premier degré.
Un minimum d’écoute et d’empathie persuade pourtant que la fougueuse engueulade n’avait pour but que de tirer d’un mauvais pas ceux qui - ironie - sont maintenant convaincus du racisme de leur avocat.
Un "pas-très-catholique" des plus orthodoxe
Attaqué par Laurent Fabius (sur un mode sans nul doute plus courtois), l’incorrigible Frêche a conservé pour lui répondre ses sabots bruyants. Si je suis pas malin, toi t’as pas l’air très catholique. De l’enfantillage de récré. Mais Big Brother veille, et les commandos antidiscrimination ont tôt fait de repérer, tel un traitement de texte des occurrences, les gros mots à l’index.
Comme nouveau-nés ignorants des us du monde qu’ils découvrent, la génération aux manettes n’aurait donc jamais entendu l’immémoriale expression : "pas très catholique", de moins en moins utilisée il est vrai, mais qui dans leur enfance désignait en vrac ce qui paraît obscur, suspect, compliqué, affaire foireuse ou recette de cuisine, problème de robinets.... Issue de la foi millénaire, elle ne s’y rapporte pas plus consciemment que "ma foi", "damned" ou "nom de Dieu". Fabius, du reste, n’est pas plus juif que Frêche n’est antisémite. Mais, pour les flics du langage et de la libre expression, ce n’est qu’un détail.
Il est assez étonnant que le Parti socialiste ne défende pas un des leurs, le jeune tête de liste aux élections Régionales dans le Val d’Oise, 9-5, Ali Soumaré, victime d’une sortie méprisante et raciste, de la part du maire UMP de Franconville (9-5), Francis Delattre, et ceci, devant Valérie Pécresse, Xavier Bertrand et Rama Yade. Et dire que l’UMP veut donner des leçons au PS qui, lui, accepte ses rodomontades. Une honte simplement lorsqu’on écoute ce maire, fier de son coup et qui voit le noir comme étant simplement footballeur et rien d’autre. Là, il fallait que le Parti socialiste se fasse entendre et respecter mais n'a rien dit. Pourquoi ?
Eh ben, je n'imaginais pas que chez les asinautes, il se trouverait autant de défenseurs de ce vieux grigou. Je commence à comprendre pourquoi il est si populaire dans son coin, et pourquoi il a autant de chances d'être encore élu. En même temps, d'autres grands hommes politiques qui "ont tant fait pour leur commune-circonscription-département-région (rayez les mentions inutiles), tels Balkany, Tapie, Tiberi, Médecin, Dassault, ont été, ou sont encore également très populaires. C'est notre côté latin, certainement : on aime les grandes gueules.
« Y a rien de méchant. C'est vrai qu'il a une tronche de con, ce Fabius. Pauvre France, dans ce pays on ne peut plus rien dire. Les socialistes peuvent râler, Georges Frêche sera réélu... » Le PS va aussi attaquer Nicollin ou pas ? En tout cas, dans sa région, il est très aimé ; la région passera donc à droite . Fabius me fait sourire avec son "petit air" effarouché !
Sans vouloir défendre ce vieux monsieur qui ferait mieux de prendre sa retraite, il ne faut pas oublier qu'il a été le seul capable de nous débarrasser du terrible Jacques Blanc et ses alliés du Front National en 2004.
Souvenirs
Sans trop de risque, je pressens que beaucoup d'entre vous tireront la conclusion suivante : " les harkis et les Noirs, passe encore, on a le droit de rire ; mais pas les Juifs, et surtout pas Fabius". Rien n'indique qu'ils aient tort. Dites , Daniel , vous avez été formé à l'école des jésuites ? Cette phrase là , elle vaut son pesant de sous entendus et de non dits.
Après ( entre autres..) l'odieuse et injuste mise en cause de Pierre Péan ,voilà que DS met en doute Mr Frêche et lui "colle " sournoisement l'étiquette anti-sémite.
N'importe qui prononce les mots de Mr Frêche. La truculence verbale de cette personne n'est pas unique.
L'interprétation tendancieuse des mots, sortis de leur contexte, est un classique pour dénigrer, voire abattre, l'autre qui vous dérange.
Faire pendre pour trois mots ou phrases est donc encore possible !

Mr Daniel Schneidermann, votre acharnement à vouloir dans chaque mot, phrase, ou pensée non exprimée selon vos critères, le soupçon de l'antisémitisme m'agace, m'indispose,me révolte !
Pourquoi vous faire l'écho des chasseurs anti Frêche et participer à l'hallali ?
Gardez votre place, celle d'un observateur et non d'un donneur de leçon directeur de pensée.
Pour ne pas me répéter :
eetu 31/01/10- dérapage ... raffarin ...

Dans cette polémique, tout le monde perd la tête ; quelques réflexions supplémentaires :
- Pourquoi le PS, s’il est si scandalisé, ne vire pas Georges Frêche ? Ah, on me dit qu’il a été viré déjà deux fois. Eh ben, justement, c’est trop ou trop peu. Maintenant il leur faudrait le virer encore une dizaine de fois pour qu’ils soient crédibles
- Depuis des années que 200 journalistes sont à l’affût, jour et nuit, du moindre mot de travers de notre héros (je suppose que tous les medias ont leur « cellule de veille Georges Frêche » en faisant les 3x8), aucun n’a trouvé le temps de publier des articles sur le fond : quel a été l’action de Frêche pour sa région, quel est son bilan … Billevesées, peut-être ? (attends, Jojo, ne referme pas ton dico !)
- Le pauvre Jojo lui aussi se mélange les pinceaux : il a dit qu'il n'y avait "aucune connotation religieuse" dans son sarcasme … Mais, Jojo , ce ne devrait pas être çà, le problème, en principe (je confirme « EN PRINCIPE) tu devrais avoir le droit de sarcasmer une religion, fût-elle juive, dans notre beau pays, depuis 1905 ! (je répète : en principe ; mais la loi gayssot a manifestement introduit dans les esprits certaines exceptions …)
Tronche pas catholique de Fabius... il faut rendre la burqa obligatoire pour nos politiques afin d'éviter ce genre de propos ;)
Une fois de plus, on condamne les paroles de Frêche, mais ce ne sont malheureusement pas les bonnes...

Tout d'abord, Frêche n'a jamais traités les harkis de sous-hommes (qu'on s'empressa d'ailleurs de traduire en allemand histoire de recoller à un contexte qui n'était pas celui d'origine. Est-ce qu'on s'amuse à qualifier M. Sarkozy de "Fürher" sous prétexte qu'il nous dirige ?), il a traité des personnes qui se trouvaient être harkis de sous-hommes.

La distinction est nécessaire, car elle s'inclut dans le contexte de la journée : les harkis revendicatifs face à Frêche revenaient d'une réunion UMP à la Grande-Motte, et ce mouvement se proclame gaulliste, celui-là même qui n'a rien prévu pour le rapatriement des harkis lors de la libération de l'Algérie en 62. Dès lors, les harkis n'ayant pas été rapatriés le jour de l'indépendance ont été exécutés en masse.

Les harkis avaient choisi de rester français, cela ne méritait pas une exécution (tout comme, je préfère le préciser, vouloir être indépendant ne justifie pas la gégenne). Certains se sont battus, certains sont morts.

Ce qui dit Frêche à ce moment, et cela reste condamnable, mais d'une toute autre portée, c'est : "vous qui êtes face à moi, vous avez renié les convictions pour lesquelles vos pères (pairs ?) se sont battus, en vous rattachant au mouvement qui les a laissé mourir, en ce sens vous êtes des sous-hommes."

La phrase est débile, certes, mais le sens est d'une toute autre portée. Qu'aucun média n'a pris le temps d'analyser.

Une fois de plus avec cette "tronche pas catholique" j'ai vraiment l'impression qu'on fait un faux procès à Frêche. A ce que j'en ai lu, il n'est pas antisémite, même si c'est le genre d'accusation dont on ne peut jamais se laver, il semble avoir un soutien favorable des organisations juives de la région, ce qui est tout de même un indice.

Frêche, je suis désolé de le dire, mais est à l'image de beaucoup d'hommes politiques actuels : cultivé mais vulgaire, dans ses propos, dans ses actions : Chirac pour son "bruit et l'odeur", Sarkozy pour son "Kärcher" et son habitude à agir violemment, Besson et j'en passe.
La drôle d'affaire Frêche, à lire sur le blog de JLMélenchon. Où l'on voit à l'oeuvre les artistes du billard à 12 bandes.
Il semblerait que Gérard Depardieu se soit ajouté au choeur des défenseurs du parrain languedocien. Jamais le dernier dès qu'il s'agit de nager en eaux troubles, si on se souvient qu'il faisait aussi partie du fan-club de l'homme d'affaires algérien Rafik Khalifa. On n'attend plus que la pétition de soutien, signée par les stars du show-bizz.
Sacré Frêche : ma main a couper (la gauche) qu'il sera réélu.
Et ma voix s'ajoutera aux nombreuses autres... parce que le parti socialiste montre une fois de plus qu'il n'a rien compris.
Le gros Frêche a de nombreux défauts, parole de montpelliérain (par adoption), mais là les "parisiens" sont hors jeu.
Le personnage est bien trop complexe pour les médias...
Cette "affaire " me fait penser à celle de Val et Siné : "Il ira loin ce petit" (on a vu en effet avec l'Epad). Val a taxé Siné d'antisémitisme. J'ai comme beaucoup signé des pétitions en faveur de Siné et j'ai même acheté "Siné hebdo" pendant plus d'un an (mais ce n'est pas trop mon style…). À l'époque et encore aujourd'hui, je refuse de prendre cette phrase comme antisémite. De la même façon je nie que l'expression "pas catholique" ait une connotation antisémite. Tous les dictionnaires et ouvrages consultés me confortent dans cette opinion (partagée apparemment par beaucoup de gens). Fabius a sauté sur l'occasion (il n'avait même pas relevé en son temps) pour se refaire une santé au sein du PS voire dans l'opinion publique (mais là il est trop tard). Quant à Aubry, chaque jour qui passe je trouve qu'elle ressemble de plus en plus Nicolas Sarko?zy de Nagy-Bocsa, le pouvoir en moins. Pour en revenir à l'antisémitisme qui devient obsessionnel en France, qu'est-ce que cela va être si DSK (ce qu'à personne ne plaise) devenait candidat ! Il faudra tourner langue et plume cent fois dans sa bouche pour éviter de déclencher les foudres de Jupiter. Si j'habitais dans sa région, je voterais Frêche sans "état d'âme".
Bonjour,

je dépose rarement de coms sur vos forums, mais là, je trouve que ça devient important de parler : l'expression "pas catholique" est employée au quotidien par beaucoup de gens, et fait partie de la langue courante. Quand je l'emploie moi-même, bouddhiste de coeur, élevée dans une famille plutôt catholique (de loin), je n'ai aucune arrière-pensée antisémite : il est sûr que reprendre les propos du scandaleux Frêche "au pied de la lettre", en le taxant d'antisémitisme, lui donnent encore plus ce visage odieux et plein de soufre qu'il aime à présenter...Mais ce n'est pas là une démarche que je trouve "juste", humainement parlant.

Cependant, je suis soulagée d'entendre Mme Aubry dire "qu'il faut parfois prendre des risques pour ne pas perdre son âme"...Parce que le propos de Frêche, ce qu'il a de scandaleux, c'est le ton méprisant et insultant vis-à-vis d'un homme pour "ce qu'il est" et non "ce qu'il fait". Même si le fait que son visage ne revienne pas à Frêche ne fait pas pour autant de Frêche un antisémite...

La nuance est minime, mais le résultat final est le même (d'où la facilité du glissement sémantique) : Frêche mérite qu'on lui signifie clairement qu'il a dépassé les bornes de la bienséance politique. Mais de grâce... Ne relayez pas abusivement ce chiffon rouge "facile" de l'antisémitisme : à force de tout amalgamer, on en oublierait presque les nuances...

Bonne journée,

Gaëlle.
Zut, mal placé.

En fait, c'est une tres vieille question : "la fin justifie-t-elle les moyens ?"

Oui, nous sommes tous (ou a peu pres) d'accord sur la fin : il faut virer Freche du PS.

Là où nous sommes en désaccord, c'est : a t on besoin de tordre la réalité pour le faire ? Est-ce moral ? A t on le droit de tout faire pour arriver à cet objectif ? Si cet homme est anti juif, démontrons le. S'il ne l'est pas, il y a(vait) d'autres raisons de l'exclure.

Et ce qui me choque le plus, c'est que ce soit un média qui fasse ce sale boulot (prendre la phrase, la mettre en évidence, ajouter la note de bas de page en sachant ce que cela va créer, etc..)
En gros, l'express était gagnant à tous les coups : Soit le PS réagissait, et virait Freche , soit le PS ne réagissait pas et l'express aurait pu faire un titre "le PS baisse (encore) son froc devant Freche" . Le PS était il obligé de se laisser manipuler ?

Ne laissons pas notre "aversion" pour cet homme nous faire approuver des procédés douteux, voire non acceptables.
Tout est une question de gout du jour, prenez Nicolin, qui a dit que Fabius a une tete de con, ca n'a pas fait la une

http://www.midilibre.com/articles/2010/01/29/PANIER-ILS-ONT-DIT-Nicollin-Fabius-a-une-tronche-de-con-1090058.php5

Note. Je ne savais pas a quoi ressemblait Nicolin. Regardez la photo sur les lien. J'avais bien pensé à un terme pour le qualifier, mais cela a déjà été pris.
Vraiment on trouve de l'antisémitisme partout.
Qu'un partisan d'Israël, à en donner la nausée (vraie celle-là)
soit taxé d'antisémitisme pour un propos aussi banal, qui en plus
était une réponse directe à Fabius, qui avait lui-même déclaré qu'il
aurait du mal à votre pour Frèche, en est la preuve la plus éclatante.
Petite thèse perso :

Frèche n'en est pas à son coup d'essai, mais le coup du "pas catho", il ne me paraît pas non plus relever de la même nature que les propos sur les blacks ou les harkis... Si les Juifs sont bel et bien visés, c'est tout de même de manière indirecte. Mais le sujet reste effectivement sensible. Alors, ne sort-on pas ("on" étant la droite, et tout particulièrement le marionnettiste présidentiel) ce problème en le surmédiatisant pour forcer la gauche à avancer une contre-liste (i.e. pour renoncer à la région) et ainsi la priver du grand chelem tant espéré... D'une part cette stratégie médiatico-électoraliste ne me surprendrait guère, de la part de la droite. D'autre part, il était temps que le PS se décide à manifester son intégrité et son sens des limites... Ici, cette affaire aura eu la vertu de montrer que la gauche sait se compromettre en temps habituel, pour garder des régions, ce qui n'est pas à sa gloire. Enfin... le bonhomme, vulgaire et nauséabond, n'aura eu que ce qu'il mérite. C'est le point positif de l'affaire, jusqu'à sa réintégration probable.
renvoyant à une note de bas de page pédagogique, à l'usage des mal-comprenants.... allez dire à ceux qui défendent Frêche en écrivant "Juif, Fabius ????? on m'avait pas dit ! et d'ailleurs, moi, je ne m'intéresse pas à qui est juif..."

Pour le reste, je suis plutôt d'accord avec l'autre analyse : Frêche a déjà sorti des propos racistes et c'est la goutte d'eau (et effectivement une toute petite goutte d'eau) qui fait déborder la vase.

Quant au trip région vs Paris, c'est bien la corde qu'use à n'en plus finir Frêche pour justifier son comportement de petit dictateur (cf. la Septimanie, etc).
Ce type est un vieux con décati, qui fait honte au PS, mais aussi à la "gauche".... qui a préféré jouer contre le PS que présenter une liste commune contre Frêche. Bravo aux Front de gauche et à Europe écologie pour les basses manœuvres politiciennes !
Je pensais à un truc comme ça, on vit dans un pays ou...

Un président de région traite de sous hommes des gens devant ne caméra, il est toujours en poste

Un ministre de l'Intérieur fait presque pareil, toujours en place

Des collégiens se font taper par des CRS sur un quai de gare, pas d'enquête, le proviseur ne porte pas plainte

Un garçon de treize ans est tué par une voiture de police sur un passage clouté, sans gyrophare, feu au rouge, un an avec sursis, le parquet ne fait pas appel

Alors... devant l'infamie, la brutalité, puisque le monde politique se protège, que la justice ne fait pas son travail, que peut on faire, sans aller faire justice soi-même, sans refaire le portrait de ceux qui vous on fait du mal ?

On fait comme le ps, en fait, on fait feu de tout bois. "Pas catholique", allez, ca ira, on part là-dessus.

Finalement, le PS d'Aubry est assez courageux.
"Sans trop de risque, je pressens que beaucoup d'entre vous tireront la conclusion suivante : " les harkis et les Noirs, passe encore, on a le droit de rire ; mais pas les Juifs, et surtout pas Fabius". Rien n'indique qu'ils aient tort."

Je ne comprends pas le sens de votre propre conclusion.
Qui sont les "beaucoup d'entre nous" qui prétendraient que les propos (pas drôles) de Frêche sur les harkis et les Noirs n'ont pas suscité beaucoup de remous, alors que l'antisémitisme (contestable) visant Fabius aurait déclenché à lui seul la vague d'indignation ?
Ne craignez-vous pas, avec cette analyse, de cautionner l'accusation du deux poids deux mesures si fréquemment avancée pour souligner le poids du "lobby juif" dans les médias, et plus généralement dans notre société ?
Et quel statut particulier attribuez-vous à Fabius pour qu'il ne soit "surtout" pas l'objet de ce genre d'attaque ?
Sans trop de risque, je pressens que beaucoup d'entre vous tireront la conclusion suivante : " les harkis et les Noirs, passe encore, on a le droit de rire ; mais pas les Juifs, et surtout pas Fabius". Rien n'indique qu'ils aient tort.

Ca s'appelle de la rhétorique.

Vous pensez un truc, mais vous craignez de le dire ? Hop, attribuez en la pensée à d'autres, et souscrivez de biais.

Parce que faut bien reconnaître que cette conclusion, elle vaut son pesant d'iconoclasme. Ca va buzzer sévère.
Un pro de la politique brutale israélienne abattu pour un propos considéré comme antisémite, en même temps, mmmh, ca fait du bien.

Après on pense à Capone, intouchable malgré ses meurtres et ses trafics, condamné pour fraude fiscale : quand les gens font peur on les arrête pas avec des moyens glorieux. La déclaration de Fabius, qi ne doit pas croire u mot de ce qu'il dit, est le pouce baissé dans l'arêne.

Sauf que..

... rien ne dit que Frêche est fini. Quel programme, le PS dans sa région ? Pas une critique de la politique de Frêche, puisque qu'il n y a pas deux semaines, le parti d'Aubry ne trouvait à rien a y redire. Les gens ne sont pas fous là-bas.

En suréagissant de la sorte, c'est le PS qui va se faire achever dans la région...
AAAAhhhhh....!!!
C'est pour çà que je n'y comprenai rien à cette histoire, M.fabius est juif.

Curieux aussi cette habitude linguistique de limiter l'antisémitisme aux seuls juifs et d'en oublier les origines arabes.
Est ce une règle journalistique que d'employer le mot antisémite au lieu d'antijuif ?
Je préfère cette explication [quote=Donc, lorsqu'on a un robinet qui démontre qu'il ne sait que fuir des eaux nauséeuses, on tente d'abord de réparer, et si la réparation s'avère impossible, on s'en débarrasse...] à ça [quote=Je ne sais pas si G. Freche est antisémite ou pas (les consciences, c'est pas facile à sonder, voir un dossier d'@si sur le sujet) mais je sais que la phrase sur Fabius ne l'était pas.] actuellement "d'utilité publique" !!!
Quand une ordure racole son public de vieux schnocks de droite en utilisant un vocabulaire aussi pestilenciel, il vaut mieux s'en débarrasser.
Le PS aurait dû le faire depuis longtemps.
Seulement voilà, le PS ne sait plus comment faire de la politique à gauche...
Il me semble qu'on sous-estime, dans les commentaires, la dimension très anti-parisienne, anti-centraliste, anti-jacobine des propos de Frèche.
Et a contrario la dimension parigo-centralo-jacobine des réactions de la hiérarchie socialiste.
C'est, à mon avis, une des données importantes du problème.
Visant Fabius ou Aubry, Frèche attaque des socialistes "nationaux" qui sont loin de pouvoir présenter, en Normandie ou dans le Nord, un bilan aussi éloquent que le sien dans le Languedoc Roussillon et à Montpellier.
Parmi les nombreuses fractures du PS, il y aussi celle-là.
Al Capone mis en prison pour des raisons fiscales, à mille lieues de ses crimes rééls. G. Freche mis au ban du PS pour un crime imaginaire.

On peut penser ce qu'on veut du resultat. Je suis outré de la forme, et de la complicité médiatique pour créer ce faux crime (peut être pour une juste cause). Il y avait d'autres occasions de le faire, non ?

Je ne sais pas si G. Freche est antisémite ou pas (les consciences, c'est pas facile à sonder, voir un dossier d'@si sur le sujet) mais je sais que la phrase sur Fabius ne l'était pas.

Merci @si, de faire entendre un son de cloche différent sur ce sujet.
Rhô, ben dites, DS, avez-vous remarqué à quel point votre chronique fait passer Frêche du statut de présumé coupable antisémite à celui de présumée victime de la conspiration sioniste internationale ?

Ce que vous oubliez d'écrire, c'est que le vase était déjà bien rempli avant la goutte d'eau de la tronche "pas catholique" de Fabius, et que bien des personnalités socialistes se sont mouillées pour tenter de sauver Frêche du débordement en prenant la peine d'interpréter ses propos de façon hum-bienveillante tout en soulignant leur vulgarité. Et comment ont-elles été remerciées par ce même Frêche ? Par un "Merci, les gars, c'est sympa ! Promis, la prochaine fois, je réfléchirai à deux fois avant d'ouvrir les vannes" ? Ben non. Juste par "Je continue à déborder et je vous enquiquine."

Donc, lorsqu'on a chez soi un robinet qui démontre qu'il ne sait que fuir des eaux nauséeuses, on tente d'abord de réparer, et si la réparation s'avère impossible, on s'en débarrasse...

Et là, vous allez me dire que c'est plus logique mais beaucoup moins spectaculaire que la conspiration sioniste internationale...
Connaissant un peu le PS, je crois surtout qu'ils se sont rendus compte que l'inertie qui leur faisait dire "on soutient pas mais on mais pas de candidat contre lui" n'était pas une position tenable. C'est surtout un prétexte...
Si je comprends bien, vous "hiérarchisez" les "attendus" du procès que fait le PS à G. Frèches : Harkis sous-hommes, l'équipe de France toute noire, c'est peanuts face à cet antisémitisme soupçonnable à l'endroit de Laurent Fabius.
Est-il concevable d'extrapoler et de dire que c'est la même chose dans tous les media français, toujours très réactifs lorsqu'il s'agit de dénonciations d'antisémitisme, et un peu moins lorsqu'on a affaire à un racisme, une xénophobie ou une islamophobie primaires ?

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.