Les viols de la place Tahrir : cinq ans après, une BD
De Rembrandt à Tarzan
De Rembrandt à Tarzan
chronique

Les viols de la place Tahrir : cinq ans après, une BD

Réservé à nos abonné.e.s
Le 25 janvier 2016, cinquième anniversaire de la première manifestation de la place Tahrir au Caire. L'événement fondateur de la Révolution de 2011 fut largement évoqué dans la presse ces jours derniers. Avec, notamment, un édifiant article de Télérama intitulé Place Tahrir, cinq ans après : “On n’a plus d’espace pour exister” qui nous raconte l'expérience de Youmna el-Magdy, une jeune Cairote de vingt-cinq ans. Mais rien, non, rien sur les viols de la place Tahrir.

Ces viols ont pourtant, à l'époque, fait couler beaucoup d'encre. Dans un article intitulé Les viols et agressions de femmes se multiplient place Tahrir, au Caire, Clarie Talon, correspondante pour Le Monde, écrivait, le 30 juin 2012 :

« Le scénario est toujours le même : une femme, place Tahrir, au Caire, vers la fin de l'après-midi, un jour de manifestation. Elle est égyptienne, ou non, voilée, ou pas. Journaliste parfois, souvent militante. Elle se fraie un chemin dans la foule compacte et chamarrée en compagnie de camarades ou de collègues comme elle transportés par la liesse.

Soudain, tout bascule. En quelques secondes, le bain de foule tourne au ...

Il vous reste 86% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.