Les journalistes en colère, et le scabreux débat
Le matinaute
Le matinaute
chronique

Les journalistes en colère, et le scabreux débat

On se demandera longtemps quelle mouche a piqué ARTE
Douze hommes en colère
Partager cet article Commenter
126
126 commentaires
Remonter en haut de fil
Commentaires

Les journalistes en colère, et le scabreux débat

On se demandera longtemps quelle mouche a piqué ARTE

Derniers commentaires

Ci-joint un extrait du texte posté par Fred H dans les commentaires de l'émission d'Arte (10.02.2010 - 12h41)

[quote=Fred H.]Dans le programme allemand d’Arte, le titre "8 journalistes en colère" a été traduit par : "Frankreichs Meinungsmacher packen aus" (les faiseurs d'opinion en France s'épanchent). Notez bien le glissement sémantique : on passe du journaliste, en principe fabricant d’information, à un producteur d’opinions. Pourtant « journaliste » est l’un des mots les plus faciles à traduire en allemand, puisque ça donne "Journalist" ! (...) Alors oui, c'était un film sur les états d'âme de leaders d'opinion-stars, mais seul le public germanophone d'Arte a eu droit à la vérité : ils ne parlent pas en tant que journalistes.

Comment s'arbitrent les traductions à Arte? Leconte a-t-il validé le titre allemand? Une part du courroux français ne vient-il pas du très mauvais titre de l'émission?
un AMG sur le répondeur de Mermet aujourd'hui a résumé cette émission comme ceci:
"voir les valets du pouvoir pleurnicher sur leur absence de trippes....c'était pathétique" partie 1 sur 12 à 3min 22
http://www.la-bas.org/article.php3?id_article=1858
vous pouvez écouter toute la partie 1 si vous avez suivi le forum sur badinter. (le premier message de la partie 2 synthétise assez la position que j'ai défendue sur ce forum)

voici l'avis de l'équipe de là -bas si j'y suis:

Merci aux AMG qui nous ont signalé la soirée d’Arte du mardi 9 février, avec la séquence intitulée « 8 journalistes en colère » : un régal !

Bravo aux comédiens pour cette parodie de Jean-Pierre Elkabbach, David Pujadas, Franz-Olivier Giesbert - et d’autres que nous vous laissons le plaisir de découvrir - ces imitations sont très réussies.

C’est très bien fait, encore mieux que les Guignols. Un autre genre, plus proche de la Famille Adams ; avec un éclairage de catacombe qui fait ressortir les rides et les verrues de ces masques plein de fatuité et de vacuité, qui enfoncent pompeusement des portes ouvertes, sur une musique grave, genre news.

C’est crépusculaire, c’est pathétique, c’est touchant.
Ils ont tous ce ton péremptoire des petits chefs que personne n’ose contredire...

Que des hommes, moyenne d’âge cinquante ans. Un seul rôle féminin, Arlette Chabot, joué par une excellente comédienne, plus vraie que nature.


Heureusement que c’est de la comédie !
On rit de bon cœur lorsqu’ils jouent aux anticonformistes : pour jouer les rebelles, les courtisans sont indépassables.

On applaudit lorsqu’ils font mine de dénoncer leur propre turpitude... Ils reconnaissent une petite erreur, une petite bourde, de rien du tout.

Cela vous rend fier d’être journaliste, même si nous ne sommes pas à leur niveau, même si nous n’avons pas le talent de dire ce qu’ils disent, avec cette force et cette colère.

Bravo les artistes !
Je regarde la rediffusion du reportage Les journalistes en colère.... et ne peux m'empêcher de réagir.

Pardon de parler de mon propre cas mais celui-ci illustre une situation que je vis depuis fort longtemps et qui mérite une petite remarque dans un forum. Le 23 novembre dernier est sorti en CD mon 12 ème album : Docteur Boris & Mister Vian. (cela fait 3 mois si l'on prend en compte la date de la sortie numérique le 3 novembre) Nous avons été reçus au Journal de 13 heures de France 2, sur Europe 1 (Druker-Ruquier), Rtl (Hondelatte), France Bleu, RFI, TSF.... nous sommes en programmation sur France Inter, avons reçus d'excellentes critiques sur France Info et sur les sites suivants : Le journal inutile - Les nouvelles du jazz - Liberation.fr - Sucrepop - Concertlive.fr ... etc. On ne peut pas dire que l'album soit sorti dans l'indifférence totale. Une excellente attachée de presse a envoyé à tous les médias l'album, a relancé, et relancé et pourtant....

Dans la presse traditionnelle dite "papier" : Le Figaro, Le parisien, France Soir, Libération, Les quotidiens de province, Le monde, L'humanité... Les hebdos : Telerama, Le point, Marianne, L'express, Le nouvel observateur, Les magazines féminins, Les culturels, Les mensuels... en gros dans toute la presse imprimée, combien d'articles ont ne serait-ce qu'évoqué mon album ? Zéro.

Sans Internet, pas de presse sur la sortie de cet album et pour combien d'autres... c'est l'indifférence totale. Pour des millions de gens sur la planète et autant de sujets sans Internet, même silence.

Quant aux réputations salies par de fausses rumeurs, comme toute personne publique j'en ai fait l'expérience, mais la presse traditionnelle et pas seulement la presse people n'a pas attendu Internet pour frapper fort dans ce domaine. Dans certains pays, les journaux de tradition ne sont que propagande. L'avantage avec Internet c'est que l'on peut contredire, répondre rapidement aux fausses rumeurs et presqu'efficacement. Avant, pas de démenti possible ou alors une ligne relayé en bas de page des semaines voire des mois plus tard. Les gens ont tendance à croire qu'une information publiée dans la presse traditionnelle papier est forcément vérifiée, plus le titre est prestigieux ou classique ou de tradition notoire, plus ses informations sont considérées "crédibles"... Une information peut être vraie ou fausse, peut importe le média qui la diffuse... un point c'est net.

voir sur mon site : http://www.dianetell.com/platine-critique-de-lalbum-commentaires-de-lartiste-jan-2010/ un post qui illustre bien ce propos : Rubrique Media - Platine - critique de l'album et commentaires de l'artiste.
Pour compléter mon post d'hier, je suis tombé par hasard aujourd'hui sur trois vidéos dailymotion qui reprennent une Thema Arte de 2004.

http://www.dailymotion.com/video/x8tfq0_9-11-tous-manipulés-1-3_news
http://www.dailymotion.com/video/x5n2gn_le-grand-complot-1_news
http://www.dailymotion.com/video/x96ukt_tous-manipules-le-debat-le-grand-co_webcam

Comme d'habitude, Daniel Leconte présente et anime la soirée avec deux documentaires produits par Doc en Stock, sa propre société de production.
Comme souvent, Philippe Val n'est pas loin puisqu'il apparaît dans les films et participe au débat. Et comme à l'époque il n'était que patron de Charlie Hebdo, France Inter n'est pas partenaire de la soirée...

Le sujet: les Conspirationnistes sous le titre "Tous manipulés".
La cible: Internet, repaire des faux partisans de la liberté d'expression

Dis donc, Daniel (L.), ça va commencer à se voir, non? Il faudrait penser à se renouveler...
Ton journalisme propagandiste et néo-conservateur offre des cartouches aux plus bas du front des conspirationnistes.
L'accusation à l'encontre du Monde est totalement injuste, il vaut mieux un éditorial qui se contredit dans le temps (et qui épouse l'actualité) qu'un éditorial qui campe sur des positions comme le font Marianne et le Figaro, s'enfermant bien souvent dans un blabla idéologique trop attendu. Mr Schneidermann aurait-il quelque chose contre le journalisme non-militant ? Faut-il, de la même manière, attendre d'Arté un militantisme anti-système ? Car ce non-militantisme, vous semblez le reprocher également à la chaine.

Par ailleurs j'ai regardé l'émission d'Arté et j'ai trouvé les interventions de certains excellentes, notamment celle de Pujadas. J'ai néanmoins été surpris que ce dernier analyse aussi finement les travers du journalisme français d'aujourd'hui alors qu'il y participe comme les autres. Pour le coup, une analyse d'Arté sur les immobilismes du journalisme français aurait été intéressante, dommage qu'elle n'ai pas eu lieu. Car la question est-elle de savoir si untel ou untel est un mauvais journaliste ? Ou bien est-elle de savoir pourquoi des gens si bien intentionné font-ils finalement le contraire de ce qu'ils prônent ?
Quand le bureau national du syndicat du crime prodigue ses conseils contre la corruption.

Dans Fantômas contre Scotland Yard, le célèbre génie du mal taxait les mafieux via un impôt sur le droit de vivre. Une idée à creuser...
« Effroyables imposteurs » sur Arte : le roi est nu
http://blog.mondediplo.net/2010-02-10-Effroyables-imposteurs-sur-Arte-le-roi-est-nu
http://plus7.arte.tv/fr/1697480.html

"Mieux vaut s’accrocher, en effet, pour ne pas tomber de son fauteuil lorsqu’on entend David Pujadas déclarer que le journalisme « souffre d’abord de conformisme et de mimétisme ». On retrouve cependant vite un discours plus familier lorsqu’il explicite ce qu’il veut dire par « conformisme » : « L’idée que par définition le faible a toujours raison contre le fort, le salarié contre l’entreprise, l’administré contre l’Etat, le pays pauvre contre le pays riche, la liberté individuelle contre la morale collective. »

Dans cet insupportable penchant gauchisant, libertaire et tiers-mondiste qui suinte des reportages des grandes chaînes françaises et des pages des journaux, il voit « une dérive mal digérée [sic] de la défense de la veuve et de l’orphelin, une posture qui valorise le journaliste et qui a l’apparence – l’apparence ! – du courage et de la révolte ». Où se situent, alors, le véritable courage, la véritable révolte ? C’est drôle : on a l’impression de deviner."
-1 pour Arte qui nous a habitués à mieux
Alex Ganz

c'est qui ?
Et quoi de la consanguinité et du rapport au pouvoir de ces gens de médias?
Avant d'attaquer Internet (la toile devenue pieuvre, cause de tous les maux du journalisme contemporain qui met en danger notre démocratie quand elle en est le dernier rempart en Chine et en Iran...), ces professionnels de l'éthique journalistique pourraient s'occuper de balayer devant leur porte.
Un simple exemple: la soirée Thema d'hier, organisée et animée par Daniel Leconte, propose deux documentaires produits par la société Doc en Stock qui appartient au même Daniel Leconte. Tiens, tiens... Et le débat est tourné dans les locaux de Radio France, en partenariat avec France Inter, dirigée par Philippe Val, ami de Daniel Leconte qui avait produit et réalisé le documentaire "C'est dur d'être aimé par des cons" sur le procès des caricatures contre Charlie Hebdo, dirigé à l'époque par Philippe Val...
Val et Leconte qui se rejoignent depuis quelques années dans le combat contre la liberté d'expression sur Internet, repaire d'antisémites et de révisionnistes de tous poils, mais qui prônent cette même liberté d'expression quand il s'agit de publier des caricatures tendancieuses d'un journal conservateur danois.
Tout ça sur Arte...
Les bras m'en tombent.
++++ 1000
Bien dit emilie !
Regarder un C dans l'air de Calvi ou de son acolyte Guerrier sur la cinq ,c'est impossible. Rares sont les émissions où règne la pluralité des opinions .Avec les abonnés comme Barbier,Reynié et quelques autres on n'a pas de surprise,on sait ce qu'ils vont dire.Je note que l'économiste Marseille ne se montre plus. Nous, on n'a pas oublié ses théories d'avant la crise!
Pour vous plaindre de cette émission directement à Arte :

Contacter Arte
Bonjour Daniel,

Chronique acérée et justifiée sans doute, mais, vous avez pensé à demander à Arte pourquoi ils avaient passé cette commande et décidé de diffuser ce documentaire ? C'est bien de taper sur les fautifs mais ça ne suffit pas, j'en ai peur.
J'ai pensé à vous en regardant cette chose effarante hier soir, pouvez-pas imaginer!! J'essayais de vous imaginer devant le poste : consterné? Mort de rire? S'exclamant toutes les 2 phrases de ce... machin?

ça m'a beaucoup étonné d'Arte ce truc, tout le temps du documentaire, j'essayais de dénicher du second degré, quelque chose qui aurait montré que les réalisateurs prenaient leur distance par rapport à l'interrogatoire de diplodocus, mais rien..... Après je me suis dit, allez, Arte va au moins nous organiser un débat un peu contradictoire derrière pour remettre les choses à plat, y aura même p't'être un schneidermanicus à se mettre sous la dent, agité narquois, ou à la limite quelqu'un de rue 89, ou mediapart, mais rien. Leconte ne s'est pas mouillé, la vache! Un journaliste allemand et un anglais. A l'heure qu'il est, les 12 commentaires postés sur le mini-site de l'émission sont saignants....

Ce doc là, faut se le garder sous le coude dans la catégorie "gone with the wind", "derniers bêlements avant fermeture", etc... Mame Chabot entrain de dénoncer je ne sais plus quoi (par contre faire la bise à Sarkozy ça c'est pas de problème), Elkabach et son recrutement de journalistes, oh la la j'y pense, Elkabach parlons-en. Pas plus tard que y a 1 heure, j'ai eu à entendre Europe 1. Le débat était sur la garde à vue: est-ce bien, est-ce mal. Le journaliste annonce de nombreux témoignages, on se dit que ça va être à charge, eh bien voilà ce qu'on a entendu :

- un monsieur qui était trrrrrès content d'avoir été en GAV alors qu'il avait été arrêté au volant avec 2g d'alcool dans le sang, que bien sur, sur le coup il n'était pas content, mais que ça lui avait fait prendre conscience de son délit
- une mère de famille qui ne comprenait pas que son fiston ait été mis en GAV alors qu'il avait pénétré dans une voiture (sans effraction) et pris un CD
- une dame qui racontait que sa vieille mère avait été mis en GAV il y a 10 ans (genre c'était pareil avant) pour des appels anonymes nocturnes qu'elle avait effectivement passé
- un monsieur d'un certain âge allant chercher sa bourgeoise à l'aéroport, mais n'ayant pas d'argent, s'est garé n'importe où (dans un aéroport, on se demande où ça peut-être), et quand les flics lui ont mis une prune, il a fait une esclandre avec tentative de fuite.
- le témoignage d'une personne de l'assemblée disant que vu ce qu'on avait entendu, finalement c'était bien la garde à vue.

Donc que des exemples un peu voire très limite, où on se dit que les personnes se sont quand même mis dans une situation défavorable. Ce n'est pas exactement les récits qu'on peut entendre sur France Inter, lire sur Libé, voir même sur tf1 (vous en aviez parlé tantôt sur AsI)

Bref, les journalistes en colère, ça fait drôlement peur.
"Et ils viennent s'étonner qu'on crache sur leurs écrans, et que leurs journaux ne se vendent plus."
EXCELLENT, Daniel...

Alors que dans d'autres pays européens, la presse est lue et le nombre de parutions et immensément plus important qu'en France !!!
Je partage l'avis général des forumeurs, emmenés par DS, mais je voudrais juste émettre un bémol à propos d'Edwy Penel A ma grande honte ou mon grand soulagement, j'ai préféré voir l'émission sur la résilience et n'ai donc pas vu Arte hier soir.

Mais je ne mettrais pas Penel dans le même sac : je suis très sensible à son discours actuel, dans Marianne par exemple. Je partage assez souvent ses opinions. Il est vrai que je le perçois comme pas très fiable, parce qu'il a un passé chargé.
Mais outre qu'il est devenu un journaliste internet au même titre que DS, à travers Médiapart qui manque un peu de corps mais qui à mon sens est le journalisme de demain, je pense qu'il a bien cerné le problème, même s'il va chercher à l'exploiter à son avantage avant tout.

Je ne sais pas s'il a défendu son avis habituel dans l'émission, mais je pense que globalement, il faut maintenant l'exclure de la nomenklatura.
Arte vient de degringoler dans mon estime avec ce reportage meprisant envers tous ceux qui remettent en doute
les versions officielles.
Heureusement j'ai ri a la fin avec cette presentation de philippe val en defenseur de la liberté d'expression..
"philippe val, il a dirigé charlie hebdo, il est aujourd'hui patron de france inter,
en publiant les caricatures de mahomet , il a gagné le droit de se mefier de tous les conformismes (...)"

Siné aussi a du bien rigoler.
Vous connaissez le présentateur du JT de la ZDF ? L'éditorialiste de la Frankfurter Allgemeine ?
Imaginez qu'on vous propose de connaître les états d'âme de 8 journalistes allemands du même acabit, ça vous intéresserait ?
Les programmateurs d'Arte, en tout cas, ont pensé que nos 8 Franzosen en colère allaient passionner le public germanophone et ont donc diffusé le doc sur leurs canaux allemands.

Avec un titre accrocheur : Frankreichs Meinungsmacher packen aus
Traduction : les faiseurs d'opinion en France s'épanchent.

Vous ne le saviez pas, mais les Allemands, Autrichiens et Suisses alémaniques ne l'ignorent plus : l'opinion des Français est construite par MM Pujadas, Elkabbach et consorts. Les rares téléspectateurs outre-Rhin s'en tiennent encore les côtes (kolossal französischer Humor).
Rien que le titre : "Journalistes" et "En colère"... Faut voir la tronche des dits journalistes et celle de leur colère...

Arte est décevante.

Avoir l'avis des collègues qui sont correspondants depuis des plombes dans des zones improbables du globe ou localiers dans des petits bleds de France, tous ces journalistes anonymes qui font réellement la presse, savoir pourquoi "eux" sont en colère - et ils le sont vraiment - ça, ça aurait été intéressant.
Le débat qui a suivi (Main basse sur l'info) n'était pas mieux : deux journalistes interviewés par un troisième pour se lamenter du désamour de plus en plus patent envers les médias dit « classiques », même si le débat a essentiellement porté sur la presse.

Il manquait qui au débat d'après vous ? Ben tout simplement « nous », c.a.d. ceux qui sont encore lecteurs de journaux et ceux qui ne le sont plus ! Ils auraient pu dire, les premiers pourquoi ils lisaient encore, et les seconds pourquoi ils ne lisaient plus. Demandez, Messieurs, on vous répondra ! Ce manque se faisait tellement sentit que l'animateur s'est senti obligé à deux ou trois reprises de prendre le public du plateau à témoin, qui, faute de micro, ne pouvait pas répondre.

L'ambiance globale de la soirée était : internet c'est mal, le papier c'est bien. Le papier ça filtre se sont plus à répéter les protagonistes... Et qu'est-ce qui leur interdit à ces empêcheur de s'informer en rond d'aller exercer leur talents de filteur sur la toile ? Que cache cette obsession à vouloir choisir pour moi ce que je dois savoir et ne pas savoir ?

Internet vaincra ! C'est le symbole même de la démocratie, tout du moins si on lui colle pas une LOPPSI 2 dans les pattes. Tiens, c'est drôle, cette émission juste au moment où on débat de LOPPSI 2... coïncidence sans doute.

Dommage, ARTE nous a habitué à beaucoup mieux.

PatriceNoDRM

[tchd.fr - la WEB-TV dédiée à ceux à qui il reste du Temps de Cerveau Humain Disponible]
J'ai regardé l'émission d'Arte et c'est vrai que voir Pujadas et Elkabach
s'auto flageler (en apparence) c'est pathétique !
J'ai préféré l'émission juste avant sur les journaux en ligne . Nettement
plus interessant !
Avoir de la mémoire ne dois pas vous aider à vous faire des amis...

Merci pour cette chronique qui dépote, de surcroît merveilleusement illustrée (ché mon film préf. - juste après star wars -)
C'est juste la preuve que le President a ete tres bien choisi et represente vraiment la majorite des francais : Je dis un truc aujourd'hui et son contraire demain ...
Moi je ne l'ai pas trouvé si inintéressante cette émission. J'y ai vu des journalistes faire un point sur ce qui ne va pas dans leurs profession selon eux. Alors oui, pour certains ils ont enfoncé des portes ouvertes. Pour moi, cela m'a montré qu'ils avaient conscience des vrais problemes bien qu'ils n'aient pas de solutions.
Je m'attendais a une charge contre le vilain internet du mal. Elle n'est pas venu. J'ai vu un constat. Internet change la donne, la presse doit s'adapter; mais elle ne sait pas encore comment. Du coup la presse souffre.

Du coup je ne comprends pas cette hargne contre "8 journalistes en colère".

Par contre le premier documentaire était proprement scandaleux.
Journalistes en colère , si !!!!!! Le message est dans le choix du panel .

Oui , journalistes en colère contre tous ceux qui voudraient que cette profession ne soit plus galvaudée ,
et qui leur disent . Sur internet .
C'était un peu comme inviter des gérants de Flunch, Mac Do et autre Bistrot Romain à un débat sur la mauvaise santé de la gastronomie…
Super cette [s]émission[/s] bonne musique d’ouverture,
http://plus7.arte.tv/fr/1697660,CmC=3051902,scheduleId=3027452.html
Val, Giesbert, Pujadas, "journalistes"...
HHhhhhhh...


(Haaa, ben voilà, c'est comme ça que je vous aime Daniel ! Si les émissions pouvaient être de la même eau...)
Excellente chronique. De celles qui nous rappelle pourquoi on est abonné ici.
Arlette Chabot en colère!
Les poissons rouges ont frémi de stupeur (enfin les bébés poissons rouges je veux dire, dans l'aquarium du studio, hein?)
bon OK c'est très bien tout ça m'sieur Schneidermann mais je vous le dis comme je le pense : si demain à la capitainerie d'@si vous êtes remplacé par Paul Amar par un pouvoir quelconque JE ME DESABONNE !!!
:)
C'était stupéfiant, en effet. Et puis la mise en scène ! Cette musique omniprésente, l'éclairage réduit, Pujadas et Chabot lançant leur propre sketch par un "4,3,2,1" du meilleur effet, très pro ! Et tout ce bastringue pour un enfoncement de portes ouvertes par des journalistes dont la courtisanerie le dispute à l'acharnement à se présenter comme des insoumis. Ah ! Val se plissant les yeux pour chercher dans sa mémoire défaillante une connerie qu'il aurait dite, une erreur qu'il aurait faite, car, hein, je suis comme les autres, moi, messieurs-dames, mais non, décidément, ça ne me revient pas ! On ne se refait pas : comique un jour, comique toujours.
CRITIQUE TELERAMA

Documentaire de Denis Jeambar, François Bordes et Stanislas Kraland (France, 2009). 40 mn. Inédit.
Drôle d'objet... De la télévision ? Non, il y manque ce qui en fait l'essence : les images. Il semblerait que ce soit plutôt de la radio filmée. Un éditorial à huit voix - Arlette Chabot, Jean-Pierre Elkabbach, Eric Fottorino, Axel Ganz, Franz-Olivier Giesbert, Edwy Plenel, David Pujadas, Philippe Val - pour évoquer un monde de l'information en pleine mutation, des médias traditionnels en péril et la nécessité pour les journalistes d'en revenir à leurs fondamentaux.

On cherche vainement dans ces interventions une trace de « la colère » évoquée dans le titre. On aurait aimé un casting moins monochrome, plus ouvert sur Internet (Arrêt sur images ou Rue 89), ceux qui réhabilitent le reportage (XXI) ou se passent depuis toujours de la publicité (Le Canard enchaîné). Quant au lancement racoleur : « Nous leur [aux huit journalistes, NDLR] avons donné carte blanche pour dire tout haut ce qu'ils pensent tout bas, pour dire ce qu'on ne vous dit pas », on frôle carrément l'escroquerie intellectuelle.

Rien d'inédit, donc, dans ces analyses plutôt pertinentes mais déjà maintes fois rabâchées à longueur d'articles et de livres sur la crise de la presse et des médias à l'heure d'Internet.

Et si le retour aux fondamentaux du journalisme commencait par ne pas nous faire prendre des informations pour des révélations ?

Olivier Milot

Télérama, Samedi 6 février 2010


http://television.telerama.fr/tele/emission.php?onglet=critique&id=15861300
http://television.telerama.fr/television/huit-journalistes-en-colere-documentaire-de-denis-jeambar-francois-bordes-et-stanislas-kraland-france-2009,52271.php
C'est quoi, la télé ?

Moi j'ai un aquarium !
Saviez-vous que les poissons rouges baillent comme vous et moi ?
A ces moments-là, ils louchent et prennent un air très... voyons, ça me rappelle un footballeur... enfin, genre calme plat, pas de signal, tout ça.
On va dire : apaisés. Un peu le contraire d'un JT, si mes souvenirs sont bons.
Dommage, j'ai raté l'émission... il faudrait que je la retrouve sur le net...
Mais, franchement, Daniel, vous tirez sur des ambulances non ?
;o)))
Excellent !
('taaaiiin ! voilà que je me mets à envoyer du lourd façon Guyot, à présent. Il faut que je me reprenne.)
Une remarque, quand même :
Dans la phrase "Quand ça tourne vinaigre, ils effacent leurs traces, se bouchent le nez, et cognent sur le pouvoir.", je trouve le terme "cogner" un chouïa exagéré.
J'avais aussi été alléché par la promo de cette émission sur France Inter... mais quand j'ai entendu annoncer Elkabbach comme un "grand professionnel", genre référent en termes d'éthique journalistique, cet homme, par ailleurs sans doute bourré de qualités mais sur lequel la droite s'essuie les pieds depuis quarante ans... je suis vite allé me coucher !
Hourra !!!
Vous avez tout dit Daniel ! Et remarquablement comme d'habitude ! (faut dire que votre mémoire vous sert bien)
C'est vrai que le titre de l'émission était vraiment allèchant mais... MAIS (hélas pour l'organisateur de cette supercherie) j'ai voulu en savoir plus et j'ai consulté mon télérama et là, stupeur et tremblement ! j'ai découvert la liste des journalistes en colère !!!!!!............ Je me suis demandé si on ne se foutait pas de ma g... (j'en deviens vulgaire)
A la rigueur, je dis bien, à la rigueur, si vous en aviez fait partie...
Par curiosité et pour confirmation (d'imposture) j'ai commencé à regarder mais je n'ai pas résisté longtemps.
Craignant le pire, j'ai regardé cette émission.
J'ai été consterné par le premier documentaire, qui voulait faire croire que les complotistes du 11 septembre se prenaient pour des journalistes. C'était ridiculement à charge contre Internet, le seul passage remettant en cause les médias classiques consistait à montrer le traitement flatteur dont a bénéficié un de ces agités dans certains médias locaux : voilà, ça, c'était pour montrer que ce documentaire était "objectif".
Il y a quand même eu de bons passages dans ce mythique "8 journalistes en colère", notamment quand Pujadas dénonça le suivisme et le "mimétisme" des médias classiques ou quand Val condamna le journaliste engagé dans une croisade du Bien contre le Mal.
Sages constatations, il ne reste plus qu'à les mettre en oeuvre. Eh ben, les gars, juste faites-le !
Rien qu'à voir les noms des "journalistes en colère", déjà , fait perdre toute crédibilité au débat d'ARTE.
Si au moins des pro comme Florence Aubenas avaient été là.
Bien joué Daniel, très beau texte !

Cette bande de faux culs dispose en stock, s'ils se regroupent, de quoi devenir N°1 mondial des batteries de cuisines,

C'est un fait !

Ici Saïgon, le JT quotidien, les photos et les vidéos

***
Ouah Daniel, quelle charge... ! C'est pour ça que je suis abonnée, merci ...! Je vais (encore) passer une bonne journée...

La photo des douze hommes en colère (quel film) est ironique, je pense, eux étaient vraiment des hommes... Les ceusses que vous citez dans votre chronique ne sont que des ... journalistes ?

Albert Londres doit se retourner dans sa tombe.
Bonjour,
Bravo pour cette chronique !!
Je suis spectateur habituel de ARTE mais hier soir les bras m'en sont tombés… ou plutôt ma télécommande.
Le premier sujet était vraiment limite et plutôt orienté à charge (j'aurais bien voulu aussi entendre parler de la presse officielle aux ordres comme par exemple aux USA durant la guerre du Vietnam ou en Irak). La théorie du complot je n'y crois pas.
Mais dès le préambule annonçant la brochette de "grands" journalistes qui allaient témoigner, j'ai pouffé à chaque apparition pour finalement appuyer sur OFF dès les premiers mots du "grand" Pujadas.
Lamentable.
Ha oui, j'ai voulu regarder ce truc hier soir... mais vite renoncé.
En tentant un nouvel essai, je suis tombée sur une diatribe de taisez-vous-Elkabbach, j'ai pô pu, et encore plus tard (chuis têtue) sur un gars d'alterinfo, il me semble, qui m'aurait obligée à sortir le sakavomi si je n'avais rezappé ailleurs.

J'avoue être perplexe sur le choix des invités... Arte a des vapeurs ou bien?

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.